27/09/2006

Girls ,Emergence

Girls2_12092006Girls7.0

Girls est une BD qui passe assez inaperçue comme j’ai pu le constater sur le net. Elle n’est même pas présente sur scénario.com (un site de référence).La raison, un format différent ? Un style américain ?135 pages ?difficile à dire .Pourtant, il serait dommage de passer à côté pour les amateurs de fantastique à la Stephen King Ce tome 2 commence fort avec l’écroulement du pont, une véritable scène catastrophe. Ensuite, la bonne conscience américaine, la connerie et les faiblesses bien humaines, les peurs, l’incompréhension complètent le tableau de Girls T2. En plus on trouve des moments d’angoisses  comme lorsque les militaires arrivés de l’autre coté du phénomène ne voient pas nos survivant, génial. J’ai remarqué que les auteurs aiment faire saliver les lecteurs en changeant de sujet  juste au moment où l’intrigue est à son maximum, un peu comme la série lost. Une réserve quand même, certains propos sont plutôt crus et un troupeau de femmes à poil sont à lire par un public de « grand ».Une caractéristique que j’ai pas trop aimé, c’est les « pfouf » « soupirs » « glousse »  (comme dans le tome 1) qui jalonnent les dires des personnages au bords de la crise de nerfs. En gros, une bonne BD pour les amateurs d’étrange et d’angoisse.15/20

En cliquant sur la pochette , le site des frères Luna. (il y a un wallpaper étonnant à aller voir  comme les pochettes des tomes à venir).

Pour le lien , je ne vous dis pas tout ce qu’on trouve en tapant « girls », mais j’ ai trouvé deux « Barbies Girls » regardable pour tous. Et un autre plus féminin ICI.Un petit com, ce serait sympa, bonne journée à tous.

 

Écrit par Samba dans SAMBAVIS | Commentaires (0) | Tags : luna, delcourt, girls |  Facebook | |

26/09/2006

Le chant des Stryges,Manipulations

Stryges10-couvmaquette_pavillon

Etant fan de la première heure, j’attendais cet album avec impatience. Quelle joie de retrouver Nivek, Jill, le lieutenant Reese, Crandl et surtout super Debrah. C’est certainement mon héroïne préférée. Il faudrait que je me fasse psychanalyser car c’est vrai qu’elle est top mais une nana qui flingue tout ce qui ne lui plait pas et qui a une promptitude au combat viril, c’est tout sauf rassurant. Et pourtant je l’adore quand elle va aguicher 2 hommes avant de les buter page 42, un vrai régal pour les yeux mais il parait que c’est magnétique dixit Nivek. Sinon n’en déplaise à Guérineau (voir poste du 21/9), je n’ai pas tout relu mais seulement le tome précédent mais c’était suffisant pour se rappeler de l’intrigue. Au début du tome, on a droit aux révélations d’Abeau et Cylinia sur l’origine du grimoire de Venoncius. Après on a droit au cheminement de nos héros pour trouver l’antre de sandor Weltman. On y constate que Nivek, c’est plus ce que c’était car il en prend plein la tronche dans ce tome. Par contre Débrah, elle y va même trop fort lorsqu’ elle veut intercepter le livreur de message, bin il en est mort avant que Debrah ne puisse l’interroger. Et tout ça habillée en cuir et mini jupe, la classe cette Débrah. On apprendra pas dans ce tome pourquoi elle cache toujours ses mains, c’est toujours un mystère. Un petite remarque sur le dessin, c’est fou de constater que Guérineau n’aime pas trop dessiner les visages de loin, il en oublie même parfois de faire les bouches .Bref, un très bon tome 10 (elles sont rares les séries que arrivent au tome 10 avec un telle qualité) avec une superbe pochette. Magnétique, Nivek nous l’avait dit.17/20

Sinon, bon anniversaire au Lombard pour ces 60 ans.

En cliquant sur la pochette, le site des Stryges.

Pour le lien vidéo, une chanteuse à taper dessus.

21/09/2006

Pourquoi les baleines bleues viennent-elles s'echouer sur nos rivages?

(Déjà quel titre…)

-.hé, salut, tu lis quoi ?

 -Et bien je lis « Pourquoi les baleines bleues viennent-elles s’échouer sur nos rivages ? ».

-Aaaaah, euh et ça raconte une histoire de baleine alors ?

-Non, ça raconte le mal être d’un écrivain en mal d’inspiration.

-Oula, tordu comme truc ?

-Tordu, je ne sais pas, chiant oui. Se taper 76 pages de propos torturés et d’injures et de thèses nombrilistes, c’est pas ma tasse de thé.

-Bin alors pourquoi tu as acheté ce truc ?

-C’ était le coup de cœur du Télé moustique, comme quoi les goûts et les couleurs….

-Qui sait, moi qui aime les polars noirs, j’apprécierai peut-être ?

-Oui car l’ambiance y est avec des personnages haut en couleur et un colorisation en osmose avec le récit plus psychologique que polar.

- Et les meufs ?

-Soit elles sont amantes (pour ne pas dire salope) ou alors c’est de la sous merde.

-Oufti, dur, c’est misogyne à ce point là ?

-Si je mets du coté d’une femme, cette BD peut choquer effectivement.

-Et bien, que de noirceurs dans tes propos

-Je dois  être trop con pour comprendre la profondeur  du récit de Moynot

-Sinon il serait temps de creuser chez Jimmy le trou pour la SWDE.

-oui autant continuer dans les méandres des profondeurs.(7/20)

PS : désolé pour les gros mots mais c’est pour rester dans le ton de cette BD et pour comprendre la fin du texte, il faut rouvrir un trou chez Jimmy pour que la société des eaux effectue le branchement pour sa maison, un lourd travail en perspective vu qu’on va le faire à la pioche et à la pelle, courage.

Le lien vidéo on reste au niveau -10, une chanson à boire version métal.(devinez le thème de la semaine ?)

 

Écrit par Samba dans SAMBAVIS | Commentaires (0) | Tags : pourquoi les baleines, dupuis, moynot |  Facebook | |

20/09/2006

La Sirène Des Pompiers

Comme à cette date il est impossible de trouver en Somalie Malmédienne le dernier Chant des Stryges, je vous propose la Sirène des pompiers. Et franchement, je ne me plains pas car j’ai passé un moment savoureux à lire cette BD. Après « miss pas touche », le scénariste Hubert nous propose une histoire se déroulant à la fin du 19 ème siècle et narrant la fulgurante ascension d’un artiste peintre avec ses toiles représentant une sirène. Mythe ou réalité ?

Si Hubert continue à nous proposer des BD aussi inattendues et pleines de fraîcheur, il va vite se rendre indispensable. En plus c’est bourré d’humour fin et malicieux, un vrai plaisir à l’époque actuelle où l’humour gras et lourd est roi. Pour le dessin, je dois encore me forcer car pour un amateur du dessin réaliste passer au style Blain ou Sfar, c’est pas toujours évident. Mais on va y arriver. N’empêche que j’ai bien aimé les expressions, la ville de Paris et les fresques des « pompiers » dessinés par Zanzim. En tout cas bravo pour ce moment de bonheur. J’en redemmande.17/20

En faisant des recherches ,on apprend que Hubert a travaillé avec Corbeyran (hé hé) comme coloriste notamment du Clan des Chimères. Lorsque l’ on voit la liste sur quoi il a travaillé , je suis impressionné , rien que du costaux .Faites péter le lien pour le constater. http://www.bedetheque.com/auteur-506-BD-Hubert.html.

 Pour le petit lien vidéo d' aujourd'hui , je vous propose la recette de la tarte à la bière.

Écrit par Samba dans SAMBAVIS | Commentaires (1) | Tags : sirene des pompiers, hubert, dargaud, zanzim |  Facebook | |