28/07/2006

Le monde de Lucie,épisode 1

Là, je retarde me diriez vous. C’est vrai mais les vacances sont là pour regarder d’un peu plus près les BD qu’on avait zappées pendant l’année. J’étais très septique sur ce format édité par Futoropolis mais il n’ y a que les imbéciles qui ne changent jamais d’avis. Alors venons en au monde de Lucie. Ca commence par un incendie dans un grand magasin .On retrouve miraculeusement indemne la petite Margaret sous les décombres. Mais celle-ci est dans un coma profond. Sous Hypnose, elle parle une langue qu’elle n’a jamais apprise c à d le russe. Sacha, un télépathe russe est appelé en renfort. Voilà donc le postulat de départ du monde de Sophie(j' ai écrit Sophie????? dingue ça ,j' assume la faute,il vaut mieux en rire) .Tout de suite j’ai aimé la planche d’entré qui donne le ton, pas une parole, tout suite un astucieux malaise s’installe. Et en plus l’ambiance est renforcée par les couleurs souvent pales des planches, une fois verte, rouge ou bleue. Un petit bémol, le dessin pour les visages pourrait être un peu mieux fini. (Comme d’hab. je fais les chicaneurs).Une bd remplie de mystères et d’ambiances qui sera suivie de 17 autres. J’espère que le scénariste de Kris Martinez a de la réserve pour prolonger cet excellent premier tome.17/20

 

PS :En lien sur la photo , une interview de Kris Martinez.

Écrit par Samba dans SAMBAVIS | Commentaires (2) | Tags : futuropolis, martinez, monde de lucie |  Facebook | |

27/07/2006

Zone Mortelle,Hadès

Le crime est leur empire, ils volent, ils pillent, ils tuent et celui qui les trahit signe sa fiche d’agonie. C’était le vie de  Bonnie et Clyde Barrow que nos trois psychopathes médicamenteux suivent comme exemple dans leur délire sous l’effet de la molécule XZ444.Pendant ce temps, le commissaire Gillioc  tente de contrecarrer les plans du groupe pharmaceutique Lexmandlweiss.

Hadès termine donc le premier cycle ( ?) de  Zone Mortelle .Le scénario de Thomas Mosdi est assez cohérent malgré l’apparition de la bête Hadès qui pour moi est un peu « too much ».Le dessin de David Vogel est plus que correct avec comme particularité : la raie des cheveux au milieu pour la plupart des personnages .Une série qui manque un petit peu d’émotions à cause du grand nombre de protagonistes mais qui se rattrape avec une histoire sans faille au rythme très soutenu  .13/20

 

Écrit par Samba dans SAMBAVIS | Commentaires (0) | Tags : delcourt, mosdi, vogel, zone mortelle |  Facebook | |

25/07/2006

La loi des 12 tables, volume troisième

On retrouve notre sorcière bien aimée,  Asphodèle, après le sauvetage organisé par Andrew (qui n’était pas mort comme on pouvait l’espérer) .Asphodèle va en profiter pour se confier à Lenny sur ses souvenirs d’enfance.

Comme d’ habitude avec un scénario d’ Eric Corbeyran, les informations sont savamment distillées pour entretenir le suspense.  La performance de cette série est l’œuvre de Defali .Imaginez 6 tomes en 1 ans. Un grand coup de chapeau donc. Plus ça va, mieux j’apprécie cette série. J’en arrive même à trouver Asphodèle touchante malgré son caractère plutôt froid en apparence. En apparence car la fille a un lourd passé et visiblement un héritage génétique pas évident à assumer. En espérant que l’histoire ne va pas dévier vers le grand guignol «  Satan » père d’Asphodèle .Donc j’ai vraiment bien aimé tant les failles des personnages tout comme l’intrigue qui pour l’instant tient bien le cap et puis aussi le design de cette BD  très « classe ».16/20

 

PS : Deux liens sur les photos, le premier pour le teaser et l’ autre pour une interview de Defali.

       Bon surf à tous.

 

Écrit par Samba dans SAMBAVIS | Commentaires (0) | Tags : corbeyran, defali, delcourt, loi des 12 tables |  Facebook | |

24/07/2006

H.H.Holmes,Englewood

Sortie le 06/06/06, cette bd retrace la vie de Henri H. Holmes (d’ où le 6.6.6 Olmes sur la pochette), de son vrai nom Herman Webster Mudgett. Et ce personnage réel est connu pour être le premier sérial killer des USA. Il est en effet soupçonné être l’auteur de  50 à 200 meurtres mais condamné pour un seul.

L’histoire débute à Londres en 1888 pour continuer dans la bonne ville de Chicago où les agents Siringo et Martinelli sont chargés de retrouver ce meurtrier. Dès l’ouverture du tome1, on est tout de suite happé par l’ambiance du dessin tout en couleurs sombres renforçant le sentiment d’oppression. Tout semble être présent pour passer un bon moment digne de Seven. Hélas , le récit  est assez décousu, les transitions sont brutales et on a du mal à tout comprendre voir des fois à suivre .Heureusement la 2 ème partie est bien plus fluide avec une fin digne de Lost. Une note très moyenne de 12/20 car la lecture fut plutôt assez difficile avec en plus quelles difficultés à reconnaître facilement les personnages.

 

PS : En lien sur photo (comme d’hab.) le teaser plutôt assez bien fait avec une superbe musique d’ambiance.

Écrit par Samba dans SAMBAVIS | Commentaires (0) | Tags : glenat, fabuel, le henanff, h h holmes, holmes |  Facebook | |