07/06/2016

Centaurus - Tome 2 - Terre étrangère.

centaurus t2.jpgcentaurus.jpgScénario : Léo et Rodolphe.
Dessin : Janjetov.
Editeur : Delcourt (néopolis).
Sortie : 16 mars 2016.
Genre : Science fiction.

 

 

Résumé
Ça y est ! Une première équipe de reconnaissance a débarqué sur cette mystérieuse planète qui pourrait être LA terre d'accueil pour les habitants du vaisseau-monde en quête de planète habitable depuis plus de 400 ans. Mais qui dit mission d'exploration dit dangers potentiels, et ce ne sont pas les étranges visions de June qui vont simplifier les choses ni rassurer qui que ce soit. 


« Les jumelles sont sorties de la douche ? ».

Mon avis.

L’agence Leo, spécialiste des voyages interstellaires vers Antares, Betelgeuse et Aldébaran, vous propose une nouvelle destination de randonnée en milieu hostile, la planète Vera ou vera pas, c’est selon.
On vous recommande de prendre, dans votre sac à dos, une arme type laser, un couteau type Opinel et un appareil photo avec un gros objectif, ça vous évitera d’approcher de trop près la faune locale.
Votre guide, une sorte de gros malabar (c’est un peu caricatural je sais), vous montrera les sites archéologiques et autres anomalies de cette planète.
Et n’ayez crainte, on n’a pas oublié ce qui a fait notre renommée intergalactique, la séance de douche accompagnée !
Une nouvelle destination mais pas de crainte à avoir pour les fans des voyages Léonard.. ( euh non ça c’est des autres !) Léo, le cocktail d’évasion et de mystère est toujours au rendez-vous.
Même le dessin de Janjetov (les technopères) a pris des airs léonesques. Bref, vers l’inconnu et l’infini mais avec des balises connues !

centaurus leo.PNG



a07-3e78901.gifScénario

a07-3e78901.gifDessin 

a07-3e78901.gifGlobal.

Sambalactique .
Inscrivez-vous à la newsletter.

06/06/2016

Nils 01 - Les Élémentaires

nils t1.jpgnils.jpgScénariste : HAMON Jérôme
Coloriste : CARRION Antoine
Illustrateur : CARRION Antoine
Date de parution : 25/05/2016
Editeur:Soleil.
Collection : Métamorphose BD


Le résumé.

Selon de vieilles légendes, il existerait un monde au-delà de la matière. Un monde constitué d’êtres lumineux, sans lesquels cette matière resterait inerte. Ainsi, quand les territoires du Nord, jadis fertiles et florissants, se muent en terres arides où plus rien ne pousse, ces légendes ressurgissent et les regards se tournent vers les dieux anciens... Jeune garçon dans la fleur de l’âge, Nils, accompagné de son père, tente d’élucider ce mystère. Il rencontre ainsi ces êtres lumineux, les âmes de la nature qui le guident jusqu’à un royaume voisin à la technologie
avancée... Une quête qui bouleversera son existence. Mémoire, souvenir, équilibre entre le monde des vivants et des morts, une histoire qui immerge et intrigue à travers des questions métaphysiques et existentielles où l’on suit l’épanouissement d’un jeune homme..

Mon avis.

nils r.PNGInitialement prévu pour novembre 2015 (certainement encore un coup des syndicats), voilà que Nils arrive chez tous les bons libraires, enfin ceux qui survivent encore. La couverture est accrocheuse (on l’avait d’ailleurs sélectionnée pour le samb’or de la meilleure couverture 2015…une sélection un peu hâtive). On sent que les éditions Soleil ont fait du bon boulot car l’emballage est séduisant. L’histoire a des allures prophétiques avec une nature qui se meurt. L’ambiance se veut donc pesante, sombre et pleine de ténèbres (Melisandre sors de cette chronique !). Au dessin, on retrouve Antoine Carrion (Temudjin) . Un trait fin et élégant qui n’est pas loin de nous faire penser à la poésie de Miyazaki.
Que du positif me diriez-vous sauf que ……j’ai fini par m’ennuyer. La faute à des discours parfois trop bavards ou trop légers, à des personnages manquant de charisme, à une histoire sans réelle surprise. Et puis, notre héros a dû subir le syndrome de la gallinette cendrée car quand il voit un prince, il tire !
J’ai lu pas mal de bonnes critiques sur ce titre mais j’assume mon « contre-courant » quitte à me noyer dans le Nil.

nils rd.PNG

 

a07-3e78901.gifDessin 

a04-3e788e4.gifScénario

a05-3e788c9.gifGlobal 

Samba bloup bloup bloup.
Inscrivez-vous à la newsletter.

31/05/2016

Louise Brooks Le venin du scorpion.

le venin du scorpion.jpgLouise brokks t.JPGDessin : Joël Alessandra.
Scénario : Chantal Van den Heuvel.
Éditeur : Casterman.
Sortie:18 mai 2016
128 pages
Genre : Biographie.

Le résumé.
Louise,

8af6cd07569b4fd684933af338a08150.jpgTu étais la beauté, l'esprit, la grâce incarnés. Et ton jeu était sublime.
Pourtant, un seul film, Loulou, aura marqué ta carrière.
Hollywood, « l'inhumaine usine à films », t'a très vite blacklistée.
Parce que tu en refusais les règles ? Sans doutes...
Mais aussi, tu disais de toi-même : « Je suis le poignard de ma propre plaie ».

Pourquoi, Louise ?

«  J'ai toujours été une âme en perdition »

louisebrooks-comp.jpg

 

Mon avis.
Joël Alessandra est un dessinateur qu’on apprécie chez SambaBD. L’auteur d’Errance en mer rouge nous livre ici encore une belle panoplie de son talent .Déjà la couverture plutôt « classique » est très efficace. On reconnait tout de suite l’égérie des flappers des années 20 avec ce regard si caractéristique et envoutant. Je dois l’avouer, cette femme avait un magnétisme assez incroyable. Cette BD est donc l’occasion d’en apprendre plus sur ce personnage hors norme. On se rend vite compte que Louise Brooks a croqué la vie à pleine dent sans se soucier des conventions et des chaines sociétales. Sa chute n’en sera que plus terrible. Ce récit introspectif sur cette femme paradoxale et parfois autodestructrice est intéressant à lire mais malheureusement l’ensemble manque d’émotion. On tourne les pages comme elle a collectionné les hommes sans trop se poser de question. Une construction jouant moins des flash-backs (un peu inutile pour ce genre de BD, ce n’est pas un polar) et misant plus sur les silences auraient aidé à contrebalancer ce manque d’émotion.
Une biographie néanmoins attrayante car elle nous permet de mieux cerner le personnage mais un peu trop académique à mon gout.

louise Brooks.JPG

 

a05-3e788c9.gifScénario 

a08-3e78906.gifDessin 

a06-3e788fc.gif Global.

Samba.
Inscrivez-vous à la newsletter.

 

30/05/2016

Kiss him, not me ! - Tome 3

kiss him not me t3.jpg9782756075648_4_75.jpgAuteure : Junko.
Éditeur : Delcourt/Tonkam.
160 pages.
Genre : Shojo.

 

 


Le résumé.

Kae est à la fois une Otaku et une Fujoshi (fan de Boy’s love). Très enrobée et presque  inexistante, un jour, elle est choquée par la mort de son héros de dessin animé préféré. Déprimée, elle s’enferme dans sa chambre plusieurs jours durant. Après une perte de poids assez violente, elle revient au lycée et découvre qu’elle a un physique de rêve.

« On doit absolument la faire maigrir ! »

Mon avis.
Accrochez-vous bien surtout si vous êtes un auteur de BD franco-belge, cette série s’est déjà vendue à plus d’un million d’exemplaires au Japon. Et elle a aussi gagné le prix machin-chose du meilleur Shojo 2016. Mazette !
Je pense qu’on n’arrivera pas à des chiffres pareils en Europe tellement le sujet est spécial. Si des termes comme Otaku, Fujoshi ou « boys love » vous sont inconnus, vous aurez du mal à intégrer cet univers .
C’est complètement déjanté du début à la fin, ça virevolte dans tous les sens avec une grosse dose de comédie loufoque. Pour le moment comme on joue surtout la carte de l’humour et du divertissement, le côté de la recherche identitaire surtout d’un point vue attirance sexuelle n’est pas complètement assumé. C’est pour ça que le personnage de Shima m’a particulièrement bien plu car elle devrait apporter pas mal de sel dans les prochains épisodes.
Côté dessin, c’est du grand classique made in Shojo !
C’est jeune, c’est fun, c’est complètement débridé et interdit aux plus de 25 ans, c’est Kiss him not me !

kiss him not me .jpg


a06-3e788fc.gifScénario


a06-3e788fc.gif Dessin

a06-3e788fc.gif Global.

Sambette.