16/03/2016

Tebori - Tome 1

tebori.jpgtebori t01.jpgDESSINATEUR : MARCIAL TOLEDANO
SCÉNARISTE : ROBLEDO JOSÉ MANUEL
Editeur : Dargaud.
SORTIE LE 19/02/2016
64 pages.
Genre : Polar


Le résumé.
Yoshi, jeune Japonais turbulent, est placé par son père chez Seijun, grand maître tatoueur. Contre toute attente, le garçon apprend avec assiduité cet art, y compris la technique complexe du tebori. Dix ans plus tard, Seijun confie ses secrets à son élève : ses clients sont de redoutables yakuzas, et chaque tatouage a une signification précise, souvent en lien avec des meurtres. Lorsque Yoshi découvre que son amie possède le même étrange tatouage que l'un des chefs d'une puissante famille, son univers bascule...

« Aussi notre espèce est-elle vouée à disparaître ».

Mon avis.
Contrairement à plein d’autres éditeurs, Dargaud ne nous propose pas d’albums physiques mais bien des fichiers PDF souvent de très basses qualités pour juger de ses titres. Je comprends la démarche pour lutter contre la diffusion de leurs titres sur le net mais ici, la qualité était tellement pourave que ça pourrait desservir ce titre. C’est un peu comme si on nous demandait de tester un produit bas de gamme en espérant avoir des notes d’un produit de luxe avec des éloges dithyrambiques en prime.
Bref, difficile de donner un avis sur le dessin de Toledano (Ken Games) avec une version pareille .
Mais ce qui est sûr, c’est qu’il n’a pas cherché la facilité car réaliser un titre sur le monde des tatouages, c’est en somme faire deux dessins en un.
L’histoire commence bien avec le parcours initiatique d’un jeune Jedi du tatouage chez son nouveau maître. Par contre, le récit a du mal à enclencher la deuxième vitesse, en toute fin d’album. Les pièces se mettent en place lentement et l’ensemble se jugera sur la globalité. Un point négatif, c’est certainement le glossaire qui se retrouve en fin d’album qui nous oblige à faire de nombreux aller-retour (encore pire avec un PDF).
Trois tomes sont prévus au total pour cette prenante immersion dans le monde des Yakuzas et du tatouage japonais. On peut espérer une accélération de l’intrigue maintenant que les présentations sont faites !

tebori dargaud.JPG


a07-3e78901.gifScénario

a07-3e78901.gifDessin 

a07-3e78901.gifGlobal.

Samba.
Inscrivez-vous à la newsletter.

 

Écrit par Samba dans SAMBAVIS | Commentaires (1) | Tags : tebori, toledano, robledo, dargaud, 022016, 710, polar |  Facebook | |

14/03/2016

Orphelins - Tome 4 - War Pigs

orphelins.jpgorphelins t4.jpgAuteurs : Roberto Recchioni et Emiliano Mammucari
Editeur :Glénat Comics.
Sortie : 9 mars 2016.
192 pages.
Genre : Science-fiction.



Le résumé.

Le passé : Jonas doit répondre face aux résultats décevants de son équipe lors de leur mission sur le terrain contre les terroristes. D’après Nakamura, les plus faibles doivent être éliminés... Pendant ce temps, dans le monde extérieur, des foules de personnes meurent de faim dans les rues, et des émeutes éclatent.
Le présent : les Orphelins doivent faire un choix crucial : ils ont découvert qu'ils avaient été trompés et exploités ! Comment réagir face à cette révélation choquante que Ringo a entendue de la bouche même de Juric ? Vont-ils continuer d’obéir à Nakamura ou décider de se ranger du côté de Pistolero ?

« Alors, Jonas, tu veux toujours que j’épargne cette pute ? »

Mon avis.
Parfois je soupçonne cette série d’être sponsorisée par la NRA (La National Rifle Association) vu l’apologie qu’on y fait de la sulfateuse. La  très grosse sulfateuse car on n’est pas loin du record de morts, pardon de cadavres, en un seul album. (Si quelqu’un a du temps à perdre pour les compter...)
Vous l’aurez compris, c’est un tome qui dézingue dur, très dur et ce n’est pas un petit surnombre style 5 contre 100 dont nos amis orphelins vont avoir peur.

Dans ce fatras de balles et de chair, on retrouve bien entendu l’humour typiquement américain. Face au boss de fin de niveau, ce ne sera pas « oh putain » mais bien « salut toi, je t’avais pas vu ! ».
Je conseille donc d’enclencher votre mode second degré pour la lecture qui se révèlera toujours aussi plaisante, c’est du divertissement made in US.
Pour le dessin, la première partie réalisée par Santucci et Bignamini est assurément une réussite, par contre, la 2e par Gianfelice est clairement un ton en dessous. Dommage car c'était le point fort de cette série.

Voilà, les orphelins arrivent, tous aux abris !?

Verso_275115.jpg

 

a06-3e788fc.gifScénario 

a06-3e788fc.gifDessin 

 a06-3e788fc.gifGlobal.

Samba.
Aux armes pour la newsletter .

 

11/03/2016

Le poids des nuages - Tome 1 - L’amie d’Eva Peron.

le poids des nuages.jpgle poids des nuages t1.jpgDessinateur : Michel Chevereau.
Scénariste : Jack Manini.
Editeur : Grand Angle.
Sortie : 2 mars 2016.
56pages
Genre : aviation.


Le résumé.

Dans l'Argentine de l'après-guerre, un nouveau combat sans merci commence : la conquête aéronautique ! Dans le Buenos Aires de l'après-guerre, l'entrepreneur Jean Vatine peine à vendre au gouvernement argentin son projet d'avion de chasse. Sa rencontre avec une proche d'Eva Perón, la belle Consuela Martinez, dont il tombe amoureux, lui ouvre les portes des ministères.
Avec quelques fidèles et rejoint par son fils Paul, Jean peut lancer la construction d'un prototype. Le ciel semblerait sans nuages si Chola, la fille de Consuela, ne se livrait à un trouble jeu de séduction avec les membres de l'équipe...


« Tu es tout le temps en train de me reluquer ! Ose dire le contraire… »

Mon avis.

Fox Alpha Samba, au seuil de départ de la chronique 2659, prêt au départ.
Roger, prenez le cap grand angle et bon vol.
Chers passagers, nous vous conseillons pendant le trajet de lire « Le poids des nuages » piloté par Michel Cheverau (La loi du Kanun, Catacombes, …) et Jack Manini (SOS Lusitania, Necromancy, Mycroft, …). Un récit romanesque, parfois héroïque, basé sur un bon contexte historique (l’Argentine d’après-guerre). Le scénario est assez prévisible, on sent arriver le complot à Mach 1. Néanmoins, cette BD (aux dessins classiques) est comme un bon vieux DC3, ça n’atteint pas les 20.000 mille pieds mais on y savoure un certain charme. Une lecture agréable qui vous fera même passer les turbulences d’une colorisation très vintage grâce notamment à un personnage très franchouillard, une belle grande gueule mais au bon fond. En plus, le cahier explicatif en fin d’album vous en apprendra plus sur les relations douteuses de l’Argentine de Peron avec les anciens nazis.
L’atterrissage est prévu en format diptyque si Dieu le veut.

a07-3e78901.gifDessin 

a07-3e78901.gifScénario 

a07-3e78901.gifGlobal 

Samba

Verso_274316.jpg


Inscrivez-vous à la newsletter.

 

10/03/2016

Darwin - Tome 1 - A bord du Beagle.

darwin.jpgdarwin t01.JPGScénariste : Christian Clot.
Dessinateur : Fabio Bono
Editeur : Glénat (collection Explora).

56 pages.
Sortie : 2 mars 2016.
Genre : Aventure, Histoire.

 

 


L’homme qui a changé la vision du monde

1831. Charles Darwin, 22 ans, tout juste diplômé de Cambridge, est un passionné de la nature. Sur la recommandation de son professeur d’université, il embarque comme naturaliste à bord du Beagle, un navire de Sa Majesté lancé dans une mission scientifique de plusieurs années autour du globe. Débute alors une relation turbulente avec le commandant Fitz Roy qui partage son goût pour les sciences et les découvertes, mais moins ses idées humanistes... Au cours de son voyage, Darwin sera constamment émerveillé par la beauté de la nature et sa diversité. Élevé dans la plus pure tradition chrétienne, il verra sa foi mise à l’épreuve par ses différentes observations. Pourquoi Dieu a-t-il créé et détruit autant d’espèces ?

« Mais… Pourquoi avoir créé des espèces pour les faire disparaître ? ».

 

Mon avis.

Plus rien ne semble simple pour Charles Darwin, les doutes s’installent dans son esprit sur la véracité de certains dogmes religieux lors de son voyage de 5 ans au bout du monde. Cette BD met le cap vers la genèse de la célèbre théorie de l’évolution de Darwin. Et dire que l’homme se prédestinait à devenir pasteur ! On apprend à mieux à découvrir l’homme qui a révolutionné la science et son rapport au divin. On le découvre collectionneur d’insectes, de poissons, de pierres, de fossiles… mais surtout il se révèle être un grand humaniste, décidément il était bien en avance sur son temps.
Ce voyage est aussi une belle aventure parsemée de découvertes. Le tout saupoudré de la bienséance « so british ».

Le dessin de Fabio Nono (Cathares, Marco Polo) nous transporte d’escale en escale avec une réussite certaine. Sa construction certes classique est une invitation au voyage. Ah ces incroyables expéditions autour du monde à bord d’un voilier valeureux. On sent que les auteurs ont joué la carte de la documentation et du respect historique, un peu au détriment de l’émotion, il faut bien l’avouer.
Voilà, si vous êtes branché documentaire, ce diptyque vous ouvre ses pages bien grandes.

darwin t.JPG

 

a07-3e78901.gifScénario.

a07-3e78901.gifDessin .

a07-3e78901.gif Global.

Samba.
Inscrivez-vous à la newsletter.