16/11/2015

Le fantôme de Gaudi.

le fantome de gaudi.jpgle fantome de gaudi 1.jpgDessinateur : Jésus Alonso Iglésias.

Scénario :El Torres.

Editeur :Paquet (Collection Calamar)

Sortie :30 septembre 2015

Genre :Thriller.

Le résumé

Barcelone est la proie d’atroces meurtres dans des lieux bien précis: les célèbres créations de l’architecte Gaudi. Et les policiers n’ont pas le moindre indice.

Une simple caissière a fait une curieuse rencontre. Le sosie de Gaudi qui l’incite à visiter les lieux juste avant que les crimes soient commis. Une enquête palpitante dans les lieux touristiques mythiques de BARCELONE...

« Préparez-vous à ramasser d’autres cadavres dans les jours qui viennent. »

gaudi.jpg

 

Mon avis.

Ce thriller est avant tout une belle immersion dans les œuvres du génial architecte Gaudi dans la ville de Barcelone. Grâce au talent du dessinateur, vous aurez droit à un merveilleux city trip des principales places touristiques de la capitale catalane. Un dessin à la sauce espagnole avec des personnages très typés et expressifs dans une mise en page très vivante.

Le scénario joue indéniablement la carte du thriller, une sorte de mélange entre Millénium et Engrenages. Quelques personnages comme l’inspecteur sont bien rendus, malheureusement le coté exalté des « fous » sur l’œuvre de Gaudi rend le récit assez soporifique. On ne rentre pas dans la tête d’un fou sans y perdre ses repères. Bon, j’avoue ne pas être un fana du genre thriller, il faut dire qu’on est plus que rassasié avec les multiples séries US sur le sujet.
Je conseillerais donc cet album aux amoureux de Barcelone, de Gaudi et de thriller à l’européenne.

a05-3e788c9.gifScénario 

a08-3e78906.gifDessin 

a06-3e788fc.gifGlobal 

Samba.

le fantome de gaudi-Planche 1.jpg

 

Inscrivez-vous à la newsletter.

13/11/2015

Merlusse

merlusse.jpgmerlusse d.jpgDessinateur : A.Dan.

Scénariste : Serge Scotto et Eric Stoffel.

Editeur : Grand Angle

Sortie : novembre 2015.

Genre : Conte de noël.

 

Le résumé

Merlusse est le surveillant redoutable du Grand Lycée de Marseille. Aussi peu aimable que repoussant, il attend une promotion qu’on lui refuse, lui préférant un postulant plus convenable. Alors qu’arrivent les fêtes de fin d’année, il est chargé d’encadrer les pensionnaires, une petite cohorte d’oubliés de Noël... Mais rien ne se passera comme prévu pour personne ! 

 

« Mais les enfants ne l’aime pas, il est laid ».

 

Mon avis.

Grand Angle se lance dans l’aventure d’adapter les œuvres de Marcel Pagnol en BD. L’idée d’offrir une nouvelle vie aux récits du grand auteur provençal est née de la complicité entre Nicolas Pagnol, petit-fils de l’auteur, et le scénariste Serge Scotto.

Voilà les albums attendus.

La gloire de mon père (novembre 2015)

Merlusse (novembre 2015)

Topaze volume ½ ( mars 2016)

Topaze volume 2/2 (2016)

Les temps des secrets -Jean de Florette-Jazz (2017)

Le temps des amours –le schpountz-Manon des sources (2018)

Marius –Fanny (2019)

César –le premier amour (2020).

 

C’est donc Merlusse (avec la gloire de mon père)qui ouvre le bal.

 

Sortie sur les écrans en 1935, Merlusse est une œuvre relativement peu connue de Marcel Pagnol.

A la manière d’un conte de Noel, l’auteur nous plonge dans l’intimité du grand lycée de Marseille au moment des fêtes de fin d’année. Une sorte de fable sur les apparences, l’étrangeté et l’acceptation des différences.

C’est un de mes chouchous qui s’occupe d’illustrer cette adaptation : A.DAN. Le dessinateur de la Faute au midi, pour un peu de bonheur et de Tahya El-Djazaïr est assurément un auteur à suivre car il sait bien choisir ses histoires. Elles ont toutes un point commun, un très bon rendu des émotions.

Par contre, j’ai été un peu décontenancé par la coloration, mon col m’a presque estrangouliné .On me parle de Pagnol, je m’attends au soleil du sud et voilà que je me retrouve en Sibérie. Au fil de ma lecture, je comprends la démarche de cette colorisation (je vous laisse la découvrir) mais pas sûr que ça attire le chaland quand il feuillettera cet album. Je qualifierais la démarche d’assez téméraire mais bon, on ne va pas s’arrêter aux apparences quand même ! 

Une BD qui fait du bien à lire avec des dialogues assez savoureux, à « la Pagnol » en somme .N’oubliez pas de rajouter un petit accent de circonstance lors de votre lecture pour parfaire votre immersion.

a07-3e78901.gifScénario 

a07-3e78901.gifDessin 

 a07-3e78901.gifGlobal.

 

Samba.

Verso_260963.jpg

 

Inscrivez-vous à la newsletter.

 

Écrit par Samba dans SAMBAVIS | Commentaires (0) | Tags : merlusse, scotto, stoffels, a.dan, grand angle, pagnol, 112015, 710 |  Facebook | |

10/11/2015

I Love hana-Kun T1

i-love-hana-kun-tonkam.jpg4545c94b986c6c08383a26e923db9102.jpgAuteure : Fuyu Kumaoka

Editeur :  Tonkam

Sortie : 21 octobre 2015

Genre : Shojo.

Résumé

Nana est belle, douée et admirée de tous. Hana, lui, est le pire élève du lycée. À la suite d'une bagarre, il se retrouve en colle. En essayant de s'échapper, il tombe sur Nana qui lui rend une petite boîte qu'il a laissé tomber. Hana ne veut plus la donner à la personne qu'elle aime maintenant qu'elle l'a prise dans ses mains. Ces simples mots vont la pousser vers lui.

 

« Je suis marrante quand je fais l’idiote »

 

Mon avis.

 

Voici venu non pas le temps des rires et des chants mais voici venu le temps du retour de Sambette.

Pour ceux qui n’ont pas suivi, c’est le pendant féminin de Samba.

 

Avant de commencer la chronique, et si on cherchait l’alter ego féminin de mes chroniqueurs.

 

Skippy deviendrait Skippette

Loubrun : Louve brune

Tigrevolant : Tigresse au 7e ciel

Jaxom : Jaxfem

Coq de combat : poule de compétition.

Revedefer : rêve de paix (comme toute bonne miss qui se respecte).

 

Et puis on aurait la version masculine de mes chroniqueuses.

Planante : Fumeur de havane

Virgule : Point à la ligne.

Sasmira : Sasdivorcera.

 

Bon, passons à mon avis sur ce Shojo .

Dans les Shojo à mon actif (voir ICI), je tombe presque toujours sur la même trame de départ. Une jolie collégienne brillante tombe amoureuse du bad boys de service. Son petit cœur s’emballe mais elle ne comprend pas pourquoi elle est attirée par ce mauvais garçon. Mais c’est à cause des apparences ma petite, elles sont souvent trompeuses. Là dessus, l’héroïne se perd dans des circonvolutions de questionnements divers pour arriver au constat …bin, je suis amoureuse. Alléluia !

Le dessin très élancé se focalise sur les personnages (comme à leur habitude dans ce genre) en montrant le plus possible leurs sentiments. Pour ce titre, on notera une belle fluidité dans les cases (on oublie l’effet patchwork qu’on retrouve parfois chez les auteures japonaises).

Au Japon ce titre (8 titres publiés) connait un véritable succès avec déjà 1.600.000 exemplaires vendus. Des chiffres qui laisseraient plus d’un éditeur pantois dans nos contrées.

 

a06-3e788fc.gifScénario 

a06-3e788fc.gifDessin 

a06-3e788fc.gifGlobal.

hana_kun_to_koisuru_watashi_portada_20_by_akumalovesongs-d7c9e2k.jpg

Samba.

Inscrivez-vous à la newsletter.

 

29/10/2015

Maîtres inquisiteurs T3 :Nikolaï.

les maitres inquisiteurs nikolai.jpgmaitres inquisiteurs.jpgDessinateur : Augustin Popescu.

Scénariste : Jean-Luc Istin.

Editeur : Soleil (héroic fantasy)

Sortie : 21  octobre

Genre : HF de 56 pages

 

 Le résumé.

Dans la région froide du petit Gottland, le maître inquisiteur Nikolaï et son elfe Boldween font une découverte macabre : un corps est encré dans la glace. Très vite, le lien est fait entre la victime et le pèlerinage sacré du dragon bleu. L’inquisiteur décide de débusquer le coupable et s’immisce parmi les voyageurs. L’enquête s’enlise et d’autres meurtres viennent s’ajouter au premier. Le meurtrier se cache au milieu de deux mille pèlerins et le mobile reste un mystère !

« Profitez de cette leçon et méditez.. »

 

Mon avis.

 

Un tome 3 que je qualifierais de solide. 

Solide par son contenu, on mélange allègrement plusieurs ingrédients comme l’enquête de l’inquisiteur accompagné de son elfe de service, son initiation à la magie, les enjeux politiques  et la trame principale qui dévoile petit à petit ses secrets. 

Un maître inquisiteur qui par son charisme éclipse quasiment tous les seconds rôles. Un personnage indéniablement marquant !

Il s’agit aussi  clairement d’un album charnière qui relance l’intérêt pour cette série concept.

La Roumanie est au commande de cet album avec Augustin Popescu , c’est comme l’économie, la BD se mondialise de plus en plus .

Son graphisme est clairement dans la veine « soleil ». Il alterne les grands décors majestueux avec des gros plans  inquiétants .Parfois son trait se fait plus rude mais colle parfaitement à l’ambiance générale de cette histoire. 

Bref, j’ai eu l’impression  qu’avec cet album, le lecteur en avait pour son argent.

De toute façon, maître Nikolaï veillait au grain !

a07-3e78901.gifScénario 

a07-3e78901.gifDessin 

a07-3e78901.gifGlobal.

maitresInquisiteursT3-3.jpg

Samba.

Inscrivez-vous à la newsletter.