10/11/2015

I Love hana-Kun T1

i-love-hana-kun-tonkam.jpg4545c94b986c6c08383a26e923db9102.jpgAuteure : Fuyu Kumaoka

Editeur :  Tonkam

Sortie : 21 octobre 2015

Genre : Shojo.

Résumé

Nana est belle, douée et admirée de tous. Hana, lui, est le pire élève du lycée. À la suite d'une bagarre, il se retrouve en colle. En essayant de s'échapper, il tombe sur Nana qui lui rend une petite boîte qu'il a laissé tomber. Hana ne veut plus la donner à la personne qu'elle aime maintenant qu'elle l'a prise dans ses mains. Ces simples mots vont la pousser vers lui.

 

« Je suis marrante quand je fais l’idiote »

 

Mon avis.

 

Voici venu non pas le temps des rires et des chants mais voici venu le temps du retour de Sambette.

Pour ceux qui n’ont pas suivi, c’est le pendant féminin de Samba.

 

Avant de commencer la chronique, et si on cherchait l’alter ego féminin de mes chroniqueurs.

 

Skippy deviendrait Skippette

Loubrun : Louve brune

Tigrevolant : Tigresse au 7e ciel

Jaxom : Jaxfem

Coq de combat : poule de compétition.

Revedefer : rêve de paix (comme toute bonne miss qui se respecte).

 

Et puis on aurait la version masculine de mes chroniqueuses.

Planante : Fumeur de havane

Virgule : Point à la ligne.

Sasmira : Sasdivorcera.

 

Bon, passons à mon avis sur ce Shojo .

Dans les Shojo à mon actif (voir ICI), je tombe presque toujours sur la même trame de départ. Une jolie collégienne brillante tombe amoureuse du bad boys de service. Son petit cœur s’emballe mais elle ne comprend pas pourquoi elle est attirée par ce mauvais garçon. Mais c’est à cause des apparences ma petite, elles sont souvent trompeuses. Là dessus, l’héroïne se perd dans des circonvolutions de questionnements divers pour arriver au constat …bin, je suis amoureuse. Alléluia !

Le dessin très élancé se focalise sur les personnages (comme à leur habitude dans ce genre) en montrant le plus possible leurs sentiments. Pour ce titre, on notera une belle fluidité dans les cases (on oublie l’effet patchwork qu’on retrouve parfois chez les auteures japonaises).

Au Japon ce titre (8 titres publiés) connait un véritable succès avec déjà 1.600.000 exemplaires vendus. Des chiffres qui laisseraient plus d’un éditeur pantois dans nos contrées.

 

a06-3e788fc.gifScénario 

a06-3e788fc.gifDessin 

a06-3e788fc.gifGlobal.

hana_kun_to_koisuru_watashi_portada_20_by_akumalovesongs-d7c9e2k.jpg

Samba.

Inscrivez-vous à la newsletter.

 

29/10/2015

Maîtres inquisiteurs T3 :Nikolaï.

les maitres inquisiteurs nikolai.jpgmaitres inquisiteurs.jpgDessinateur : Augustin Popescu.

Scénariste : Jean-Luc Istin.

Editeur : Soleil (héroic fantasy)

Sortie : 21  octobre

Genre : HF de 56 pages

 

 Le résumé.

Dans la région froide du petit Gottland, le maître inquisiteur Nikolaï et son elfe Boldween font une découverte macabre : un corps est encré dans la glace. Très vite, le lien est fait entre la victime et le pèlerinage sacré du dragon bleu. L’inquisiteur décide de débusquer le coupable et s’immisce parmi les voyageurs. L’enquête s’enlise et d’autres meurtres viennent s’ajouter au premier. Le meurtrier se cache au milieu de deux mille pèlerins et le mobile reste un mystère !

« Profitez de cette leçon et méditez.. »

 

Mon avis.

 

Un tome 3 que je qualifierais de solide. 

Solide par son contenu, on mélange allègrement plusieurs ingrédients comme l’enquête de l’inquisiteur accompagné de son elfe de service, son initiation à la magie, les enjeux politiques  et la trame principale qui dévoile petit à petit ses secrets. 

Un maître inquisiteur qui par son charisme éclipse quasiment tous les seconds rôles. Un personnage indéniablement marquant !

Il s’agit aussi  clairement d’un album charnière qui relance l’intérêt pour cette série concept.

La Roumanie est au commande de cet album avec Augustin Popescu , c’est comme l’économie, la BD se mondialise de plus en plus .

Son graphisme est clairement dans la veine « soleil ». Il alterne les grands décors majestueux avec des gros plans  inquiétants .Parfois son trait se fait plus rude mais colle parfaitement à l’ambiance générale de cette histoire. 

Bref, j’ai eu l’impression  qu’avec cet album, le lecteur en avait pour son argent.

De toute façon, maître Nikolaï veillait au grain !

a07-3e78901.gifScénario 

a07-3e78901.gifDessin 

a07-3e78901.gifGlobal.

maitresInquisiteursT3-3.jpg

Samba.

Inscrivez-vous à la newsletter.

 

Un loup est un loup T2/2

un loup est un loup t2.jpgun loup est un loup.jpgDessinateur : Federico Nardo

Scénariste : Makyo.

Editeur : Glénat

Sortie : 21 octobre 2015.

 

 

Le résumé.

Alors même que l’on vient d’enterrer Clovis Tricotin, c’est la mère des quintuplés qui succombe à son tour ! S’autoproclamant tuteur des cinq orphelins, leur oncle Baptiste Floutard réunit un conseil de famille durant lequel il exprime le désir de les séparer. Recueilli par sa marraine, Dame Jacinthe d’Armogaste, Charlemagne profite de la bibliothèque du château pour parfaire ses connaissances et développe de plus en plus ce don qui lui permet de communiquer avec les animaux. Il mettra tout en œuvre pour que sa fratrie soit à nouveau unie. Et rien ne pourra l’en empêcher...

 

 

 « Mais c’est un fait qu’ensemble, ils ne sont bon à rien et mauvais à tout ».

 

 

Mon avis.

 

Le tome 1 avait été une excellente surprise pour ma part. Je dois bien admettre que ce tome 2 m’a un peu désarçonné par son ton plutôt âpre. Le récit devient nettement plus noir et donnera peut être des coliques cornues aux lecteurs les  plus fragiles. Les dialogues restent colorés mais j’ai été fort contristé par le zozotement du héros qui gâche un peu le plaisir de lecture.

Le graphisme de Nardo à la « Griffo » est toujours aussi agréable à suivre et à contempler .Un sacré malandrin que ce dessinateur italien qui méritera qu’on suive ses futurs travaux avec intérêt.

Un album qui se lit avec envie jusqu’ à la dernière page, une fin qui me fait penser à  une belle invitation à mieux connaitre le roman de Michel Folco si vous voulez connaitre le destin des quintuplés. 

A moins qu’un 2e cycle ne soit envisagé ???

a08-3e78906.gifDessin 

a06-3e788fc.gifScénario 

a07-3e78901.gifGlobal 

 

Samba.

34507-gf.jpg

 

Inscrivez-vous à la newsletter.

 

 

Écrit par Samba dans SAMBAVIS | Commentaires (0) | Tags : un loup est un loup, makyo, nardo, glénat, 102015, 710 |  Facebook | |

27/10/2015

Comment faire fortune en juin 40

comme faire fortune en 44.jpgPlancheA_251091.jpgDessin : Laurent Astier.

Scénario :Xavier Dorison et Fabien Nury

Editeur : Casterman.

Sortie : 23 septembre 2015

Librement adapté de « sous l’aile noire des rapaces » de Pierre Siniac.

Le résumé.

Juin 1940. La France est en guerre depuis dix mois, et vient de s'en apercevoir. Après moins d'une semaine de "Blitzkrieg", les Nazis sont aux portes de Paris. Depuis 1939, la Banque de France, anticipant sans doute une brillante victoire de l'armée nationale, a prudemment évacué l'intégralité de ses réserves d'or loin de la capitale. A Paris, tous les coffres sont vides... Ou presque. Deux tonnes qu'un fourgon blindé doit transférer en urgence de Paris à Bordeaux. Sauf que Franck Popp et Ange Sambionetti ont un autre plan pour la tirelire. 

 

«  ahhh…j’adore les guerres ! Les guerres sont toujours pleines d’opportunités. ».

Mon avis.

Le point de départ de cet album est avant tout un hommage à des films comme cent mille dollars au soleil ou Week-end à Zuidcoote , deux films de Verneuil avec Belmondo. Bonjour donc l’aventure avec option comédie .On y voit aussi des références à des films comme le bon, la brute et le truand ,les 12 salopards ou encore de l’or pour les braves. Un panaché d’histoires mouvementées mais qui ne manquent pas d’humour. On est aussi clairement dans une histoire d’hommes avec des personnages qui ont de la gueule. Un Lino Ventura, un Gabin ou un Delon y aurait parfaitement leur place .

Laurent Astier (Cellule Poison) s’est imprégné de ces références cinématographiques pour donner à son graphique à la fois du dynamisme avec les scènes d’action mais  aussi un humour froid pour les expressions de ses personnages. Des protagonistes qui ont de la « gueule », des traits marqués  très reconnaissables. On remarquera aussi que Laurent Astier a beaucoup utilisé les plongées et contre-plongées pour donner du souffle et du rythme à cet album.

Un récit qui se lit à toute vitesse car les péripéties sont présentes à chaque page. La trame est certes classique mais que du bonheur pour les nostalgiques du bon vieux cinéma des années 70.

En plus appeler un des ses personnages Sambio, c’est une incitation à la fraternité rédactionnelle.

a07-3e78901.gifDessin 

a07-3e78901.gifScénario 

a07-3e78901.gifGlobal 

Samba.

PlancheA_253835.jpg

 

Inscrivez-vous à la newsletter.