10/09/2015

Ekhö Monde Miroir T4 :Barcelona

Couv_254048.jpgPlancheA_254048.jpgDessinateur : Alessandro Barbucci.

Scénariste : Christophe Arleston.

Editeur : Soleil.

Sortie : 2 septembre 2015.

Genre : Humour de 48 pages.

 

Le résumé.

Grace, en tournée à Barcelone, est accusée du vol d'une œuvre d'art assez particulière, création unique du grand maître Salvador (Dali, bien sûr). Fourmille et Yuri, qui ont emmené dans leurs bagages Sigisbert, ligoté et bâillonné, pour lui faire avouer le secret des Préshauns, la rejoignent et enquêtent pour l'innocenter. Mais alors que l'esprit d'un chat occupe parfois celui de Fourmille, la ville est inquiète des nombreuses disparitions de jeunes filles...

 

 

« Je ne peux pas être logique, je suis banquier »

 

Mon avis.

 

Sismiquement, la chronique de cet album sera faite par Jaxom .Ici, comme pourrrrr les 4 premiers albums, je vais vous parrrrrler de la version éditée à 1500 exemplaires en noirrrr et blanc accompagnée d’un cahier grrrrraphique. On peut clairement noter une continuité fondamentale de la matièrrrrre sombrrrre dans cet album pour compléter votre collection.  Faudra-il encore avoirrrrrr une bibliothèque pouvant faire rentrrrrer cette œuvre d’art monumentale.

Mais quand on aime Salvatore Barbucci , on aime faire aveu de faillite pour se procurer ce grand album masturbatoirrrrrre . Mais je dois avouer que la rose méditative de la couleur apporte un plus également .Alors que choisir ? Mais la version molle pardi !

La quintessence exponentielle de l’humour est toujours assurée par le scénariste de Lanfeust qui pour ce tome aime "ronronner". Un monde attrayant  avec des personnages sympathiques aux dessins esthétiques et coquins font le succès de cette série.

Et vive la catalogne libre !

a06-3e788fc.gifScénario 

a08-3e78906.gifDessin 

a07-3e78901.gif global.

Verso_254048.jpg

Samba.

Inscrivez-vous à la newsletter.

 

04/09/2015

R.U.S.T. 01. Black List

Couv_251277.jpgPlancheA_251277.jpg

Scénariste : BLENGINO Luca

Coloriste : NESSKAIN

Illustrateur : NESSKAIN

Collection Delcourt : NEOPOLIS

Date de parution : 26/08/2015

 

 

 

Résumé

An 2100. Lorsque le dernier pilote compatible avec un Robot Unit est tué en combat, le Conseil des Douze Métropoles doit faire un choix. Succomber aux S-Cats, ces créatures mi-organiques, mi-mécaniques, qui ont balayé l'humanité il y a 25 ans et obligé les survivants à se réfugier sous terre. Ou bien faire appel à la Black List et confier les plus puissantes machines dévastatrices jamais construites à de dangereux psychopathes.

« il reste la black list . »

Mon avis.

Parfois je me demande si les scénaristes ne fument pas du cannabis pour concocter des histoires pareilles. La seule solution pour combattre les S-cats (les quoi ? Ils viennent d’où ces machins ?) : les RU (unité robot) commandé par des meurtriers ou des psychopathes très dangereux, les autres humains  qui pouvaient les piloter sont tous morts  (tiens comme c’est pratique). Ok, on est dans l’esprit comics  et les limites du possible et de la vraisemblance sont souvent balayées d’un revers de la main. L’essentiel, c’est le divertissement et la castagne et là, l’objectif est assurément atteint car l’accroche très cinéma de ce 1e tome est percutante. En parlant de cinéma, ce récit fait pas mal penser à la guerre des mondes VS les 12 salopards.

On retrouve aussi pas mal d’ecstasy dans le graphisme. Les fameux S-cats ressemblent souvent à une œuvre psychédélique, c’est original mais pour suivre les scènes de combats, je vous conseille une bonne dose de LSD. Sinon, le trait de Nesskain est assez dépouillé et met l’accent sur les personnages qui performent bien leur rôle.

On a aussi une belle dose de cocaïne dans la colorisation. C’est presque une marque de fabrique ces couleurs « fantaisistes » pour les comics. 

Qu’en penser au final ?  Difficile à dire, le potentiel est là mais les auteurs arriveront-ils à le sublimer dans les 2 prochains albums. Il s’agira en premier lieu de travailler sur la psychologie des personnages qui pour le moment sont trop primaires vu leur comportement ou leur caractère. On attend de la subtilité et des surprises, un peu comme la dernière page qui nous incite à continuer l’histoire.

 

a05-3e788c9.gifScénario 

a07-3e78901.gifDessin 

a06-3e788fc.gif Global.

Samba

rust.JPG

 

Inscrivez-vous à la newsletter.

 

03/09/2015

Orphelins T01 : Petits soldats.

Couv_251224.jpgPlancheA_251224.jpgDessinateurs: Mammucari et Bignamini.

Scénariste : Recchioni

Editeur : Glénat Comics.

Sortie : 26 aout 2015

Genre : Science-fiction de 192 pages.

 

Le résumé.

La Terre a été presque entièrement ravagée par une attaque extra-terrestre. Pour contre-attaquer, le gouvernement militaire formé par les survivants décide de mettre en place un programme d’enfants-soldats surentrainés. Parmi eux, 5 adolescents aux dons exceptionnels vont se démarquer : ils forment l’unité des Orphelins. Ensemble, après de nombreuses épreuves, ils vont découvrir l’infâme vérité qui se cache derrière cette catastrophe. Cette amitié indéfectible qui fait leur force en subira les conséquences...

 

« On ne fait pas de l’art, on fait des cadavres ! »

 

Mon avis.

Garde à vous !

On retrouve aux commandes du vaisseau amiral, des auteurs italiens. 

 Roberto Recchioni s’occupe des communications .A son actif, Dark Side,John Doe ,Detective Dante  et David Murphy , un soldat d’expérience.

 Emiliano Mammucari et Alessendro Bignamini sont  préposés à la logistique .Chacun s’occupant  d’une partie du ravitaillement. Un dessin réaliste de bonne facture, on ressent bien l’école italienne dans leur façon des dessiner les personnages .Un petit bémol pour le rendu des mouvements qui peut paraître parfois très statique.

Le plan de marche  indique clairement les références de cet ouvrage, une grande saga de science-fiction mélangeant Hunger Games et Starship troopers. Bref, on ne fait pas dans la dentelle, on est dans «  on fonce dans le tas, on réfléchit ensuite ».Ne cherchez pas trop la crédibilité de l’affaire, la logique est militaire, on n’a pas le temps de psychoter.  

On est heureux que dans l’action et tout ce que vous devez savoir c’est que des moutons dirigés par un lion sont plus redoutables que des lions dirigés pas un âne.

 

C’est une saga prévue en 6 tomes dont le rythme de combat  est prévu tous les 3 mois .

 

Pooo ! Milicien lecteur.

 

 

a05-3e788c9.gifScénario 

a07-3e78901.gifDessin 

a06-3e788fc.gif global.

 

Samba.

orphelins.JPG

 

Inscrivez-vous à la newsletter.

 

31/08/2015

Bad Boyfriend T1.

bad boyfriend.jpgbadboyfriznd 1.JPGAuteure : Saki Aikawa

Éditeur : Soleil ( Shôjo)

Sortie: 26 août 2015.

Le résumé.

Le lendemain d'une fête plutôt bien arrosée avec ses camarades de classe, Ayano, la Présidente du conseil des élèves, se réveille aux côtés de Kagura-kun. Non seulement ils ont dormi dans le même lit mais en plus, Ayano n'a aucun souvenir de la nuit passée à ses côtés. Bien entendu, ce jeune garçon est loin d'être son petit ami.

En vérité, c'est le garçon le plus craint du lycée puisqu'il est l'héritier d'une célèbre famille de Yakuza ! Profitant de l'absence momentanée de Kagura-kun, parti acheter de quoi manger, elle s'enfuit en courant.

Mais cette affaire est loin d'être réglée, puisque c'est au lycée qu'elle va le retrouver quelques heures plus tard...

«  Qu’ils sont chou, ces poissons ».

 

Mon avis.

La cible éditoriale des Shôjo est avant tout constituée de jeunes adolescentes et comme mes chroniqueuses attitrées m’ont lâché honteusement sur ce coup là, je me vois dans l’obligation de me transformer en Sambette …. Il existe bien Bob et Bobette alors pour pas Samba et Sambette. Amusons-nous donc !

Une expérience nouvelle s’offre à moi, je vais connaitre ce qui fait battre le cœur des filles pour les mauvais garçons. Enfin mauvais, pas tellement, il a plutôt bon fond le garçon, c’est seulement l’héritier d’un clan de Yakuza. On réécrit en somme une nouvelle fois la romance de Roméo et Juliette. L’amour triomphera-il de l’adversité ? Vous le saurez en lisant le tome 2 qui clôturera cette histoire.

 

Sinon, on ne peut pas dire que le dessin de l’auteure japonaise de « He is a beast »   a affolé mon petit cœur. Sa mise en page souffre parfois de clarté et de lisibilité.

Le point fort vient qu’on s’attache assez vite à nos deux amoureux  avec leurs grands yeux mielleux. L’auteure joue aussi sur l’émotivité des protagonistes avec aussi en toile de fond, le monde complexe des Yakuza.  Mais au final, ça reste assez gentillet comme histoire.

 Réservé donc au public cible.

 

a05-3e788c9.gif Dessin

a05-3e788c9.gifScénario

a05-3e788c9.gif Global.

bad b.JPG

 

Samba.

 

 

 

Écrit par Samba dans SAMBAVIS | Commentaires (0) | Tags : aikawa, bad boyfriend, manga, soleil, shojo, 510, 082015 |  Facebook | |