17/09/2015

Les jours heureux Tome1

Couv_253602.jpgPlancheA_253602.jpgAuteurs : Warnauts et Raives.

Editeur : Le Lombard (Signé)

Sortie : 21 aout2015.

Genre : Saga historique.

 

Le résumé.

Les années 50. Tout l'Europe veut oublier la guerre. Les batailles d'Indochine semblent si loin. A Bruxelles, l'exposition universelle de 1958 se prépare dans l'insouciance. C'est alors que Bernadette, la fille de Thomas, décide de partir pour l'Algérie... C'est alors que prendra fin le mythe des Jours Heureux. _

 

« Une mise au frigo des problèmes….la grande spécialité belge ! »

 

Mon avis.

Avec les albums « les temps nouveaux » « Après guerre » et maintenant avec ces »jours heureux », Warnauts et Raives nous livrent en somme une petite encyclopédie dessinée et historique du  20e siècle.

On aborde dans ce nouveau cycle, l’indépendance du Congo et la guerre d’Algérie  ou vice–versa. C’est surtout une immersion dans une époque pas si lointaine, celle des trolleybus à Liège(les liégeois se feront d’ailleurs plaisir à reconnaître certains lieux ou rues de la ville), de la libération de la femme, du Général De Gaulle  et surtout de l’expo universelle de Bruxelles de 56. Une exposition qui a marqué toute une génération. 

Warnauts et Raives dont la collaboration dure depuis plus de 30 ans jouent sur deux tableaux : l’aspect historique et les sentiments avec des personnages récurrents comme Thomas. 

Du point vu graphique, j’ai apprécié la recherche  pour les petits détails (la pub sur les trams ou sur les estaminets par exemple) qui donnent à l’ensemble des allures de cartes postales d’antan. C’est assurément du bel ouvrage.

Par contre, j’ai été spectateur pendant toute ma lecture, comme si je regardais un documentaire, 

Une belle fresque historique mais manquant néanmoins de pas mal d’émotion.

 

a04-3e788e4.gifScénario 

a08-3e78906.gifDessin 

a06-3e788fc.gifglobal.

 

Samba.

les jours heureux.JPG

 

Inscrivez-vous à la newsletter.

 

16/09/2015

Please love Me !

please love me.jpgplease.JPGAuteure : Aya Nakahara.

Editeur : Delcourt.

Sortie : 2 septembre

genre :Shôjo.

 

Résumé

Michiko se retrouve, à 29 ans, dans une situation bien délicate. Sa société vient de faire faillite et c'est sans le moindre revenu qu'elle continue d'entretenir son jeune amant encore étudiant. C'est dans cette situation complètement désespérée qu'elle va rencontrer par hasard Kurosawa, son ancien chef qu'elle détestait plus que tout. Ces retrouvailles pourraient bien bouleverser le cours de sa vie.

« Me voilà libérée de cette vie à ne manger que du chou ».

 

Mon avis.

Me voilà de nouveau transformé en Sambette pour vous chroniquer un Shojo (Manga pour les filles).

Comme annoncé dans une newsletter, je vais finir par devenir un spécialiste.

Bon le titre et la couverture ne me disent rien qui vaille. 

« Please love me » me fait surtout penser à une chanson de Michel Polnareff et la couverture avec une fille souriante aux grands yeux avec des fleurs dans les cheveux me font croire à un titre super « neuneu ».

Mais bien vite, je me rends compte que le ton utilisé est différent, les discutions sont « franches du collier », on est loin de la pudeur habituelle japonaise .Ici, les personnages disent ce qu’ils pensent, fatalement comme notre héroïne est assez naïve et gaffeuse, les situations amusantes s'enchaînent vite, enfin pas vraiment pour elle qui est un véritable tonneau de danaïdes.

C’est en somme une sorte de Briget Jones à la sauce japonaise, franchement cette lecture m’a bien divertie, ce n’est pas le manga hyper indispensable mais c’est une joyeuse comédie.

 

Le dessin de l’auteure de Lovely Complex, Courage Nako et Berry Dynamite se focalise essentiellement sur ses personnages très expressifs, les arrière-plans sont souvent assez pauvres mais la construction est fluide et c’est réellement un plus (souvent je m’y perds dans les mangas).  

Bon, je ne sais pas comment on va tenir 5 tomes avant de réunir nos deux protagonistes que tout oppose mais je serai partant pour dévorer le tome 2.

 

Bon, je vais aller manger maintenant, ça m’a donné faim ce manga.

 a07-3e78901.gifScénario 

a07-3e78901.gifDessin 

a07-3e78901.gifGlobal.

 

Sambette.

please love me t1.JPG

Inscrivez-vous à la newsletter.

 

 .

 

 

 

11/09/2015

Les beaux étés T1 :cap au sud.

Couv_253233.jpgPlancheA_253233.jpgDessinateur : Jordi Lefebre.

Scénariste : Zidrou.

Editeur : Dargaud.

Sortie : 4 septembre 2015.

Genre : tranche de vie.

 

Août 1973. 

Zidrou et Lafebre nous font une place dans la 4L rouge Esterel de la famille Faldérault : entre les parents et les 4 enfants, nous voici en route vers le Midi pour de "beaux étés" ! Chaque année, les mêmes rituels : Pierre, le père, rend ses planches de B.D. en retard, les chansons de vacances, l'étape pique-nique... Un mois pour oublier le quotidien, le couple qui bat de l'aile, Tante Lili malade. Des souvenirs à engranger qui font que la vie est plus belle, des moments précieux pour se rappeler l'essentiel. Cap au sud !

 

« Qu’est ce qui se passe ? Rien. Des belges. »

 

Mon avis.

Voilà bien un album qui sent bon la nostalgie pour peu que vous ayez au moins 40 ans. Ah les vacances d’antan, le temps des douanes, de la 4L surchargée, des routes nationales car les autoroutes c’est moins « fun », les parties de 1000 bornes. Et comme tout bon belge qui veut quitter sa grisaille habituelle, direction le sud. Et qui de mieux pour nous raconter cette tranche de vie que le scénariste belge Zidrou , le spécialiste des histoires simples remplies d’émotions. Pour le dessin, il a fait appel à son complice de Lydie et de la Mondaine, le dessinateur espagnol Jordi Lafebre . Un dessin expressif qui filme ses acteurs de près, c’est l’émotion qui prime.

Mais attention aux apparences, sous le verni se cache les fractures de la vie.

Une histoire simple sans prétention prévue en 4 tomes. Comme on s’est vite attaché aux personnages, c’est avec plaisir qu’on retrouvera cette famille qui sent le « vécu ».

 

a07-3e78901.gifScénario

a07-3e78901.gifDessin 

 a07-3e78901.gifGlobal.

 

Samba.

B-hxLm1IYAAKRl9.jpg

 

Inscrivez-vous à la newsletter.

 

10/09/2015

Ekhö Monde Miroir T4 :Barcelona

Couv_254048.jpgPlancheA_254048.jpgDessinateur : Alessandro Barbucci.

Scénariste : Christophe Arleston.

Editeur : Soleil.

Sortie : 2 septembre 2015.

Genre : Humour de 48 pages.

 

Le résumé.

Grace, en tournée à Barcelone, est accusée du vol d'une œuvre d'art assez particulière, création unique du grand maître Salvador (Dali, bien sûr). Fourmille et Yuri, qui ont emmené dans leurs bagages Sigisbert, ligoté et bâillonné, pour lui faire avouer le secret des Préshauns, la rejoignent et enquêtent pour l'innocenter. Mais alors que l'esprit d'un chat occupe parfois celui de Fourmille, la ville est inquiète des nombreuses disparitions de jeunes filles...

 

 

« Je ne peux pas être logique, je suis banquier »

 

Mon avis.

 

Sismiquement, la chronique de cet album sera faite par Jaxom .Ici, comme pourrrrr les 4 premiers albums, je vais vous parrrrrler de la version éditée à 1500 exemplaires en noirrrr et blanc accompagnée d’un cahier grrrrraphique. On peut clairement noter une continuité fondamentale de la matièrrrrre sombrrrre dans cet album pour compléter votre collection.  Faudra-il encore avoirrrrrr une bibliothèque pouvant faire rentrrrrer cette œuvre d’art monumentale.

Mais quand on aime Salvatore Barbucci , on aime faire aveu de faillite pour se procurer ce grand album masturbatoirrrrrre . Mais je dois avouer que la rose méditative de la couleur apporte un plus également .Alors que choisir ? Mais la version molle pardi !

La quintessence exponentielle de l’humour est toujours assurée par le scénariste de Lanfeust qui pour ce tome aime "ronronner". Un monde attrayant  avec des personnages sympathiques aux dessins esthétiques et coquins font le succès de cette série.

Et vive la catalogne libre !

a06-3e788fc.gifScénario 

a08-3e78906.gifDessin 

a07-3e78901.gif global.

Verso_254048.jpg

Samba.

Inscrivez-vous à la newsletter.