16/10/2015

Honey Tome1

honey.jpghoney t1 s.JPGAuteure :Amu Meguro.

Editeur : Soleil Manga

Sortie : 9 spetembre2015.

Genre : Shojo



Le résumé.

On ne mesure pas toujours les conséquences de ses actes. Pour elle, un simple geste de charité, va changer sa vie amoureuse à jamais !

 

Un jour de pluie, à l’époque du collège, Nao découvre un voyou évanoui dans une ruelle. Malgré́ la peur, elle lui laisse son parapluie et une boîte de pansements avant de s’enfuir. Elle ne se doute pas, que des années plus tard, ce geste aura des conséquences importantes sur sa vie. Car une fois au lycée, elle retrouve ce garçon qui lui déclare : « Avant de nous marier, pourrions-nous sortir ensemble ? ».

 

 

« Comme si son aura flippante avait baissé d’un tiers »

 

 

Mon avis.

Allez hop transformation en Sambette .

Ranma 1/2 sort de ce corps !

Là vous êtes en train de penser que j’ai pété un câble où alors en train de m’imaginer en tenue d’écolière. Bisou

Pour ceux qui n’ont pas tout suivi, Sambette est mon pendant féminin (bien caché je vous l’avoue) quand je dois lire un Shojo vu qu’aucun de mes chroniqueurs n’est preneur .Alors je me dévoue pour les lire et à force, je commence à devenir un spécialiste voir une spécialiste.

Bon pour le prochain Shojo , je vais devoir penser à l’épilation ;-)

C’est que je prends ça au sérieux …enfin pas tant que ça car pour Honey , les tergiversations de l’héroïne m’ont bien fait rire .On dit souvent que l’amour rend aveugle ,ici , c’est plutôt l’amoureuse qui ne voit pas ses sentiments .En plus rajoutez y une bonne dose de comportements typiquement japonais et tout devient compliqué . C’est un peu le but sinon la jeune mangaka qui réalise ici sa première série longue n’arriverait pas à nous tenir en haleine pendant 8 tomes (au Japon).

C’est rempli de bons sentiments et mimi tout plein.

Le dessin est assez dépouillé et se concentre sur les personnages  et vous aurez du mal à y trouver des décors. C’est aussi parfois un joyeux patchwork. 

L’ensemble est sympathique à lire avec quelques bons moments mais j’ai quand même plus apprécié « Please love me ! » qui est mieux dessiné et plus abouti.

 

Mais l’effet série devrait marcher car on s’attache vite aux protagonistes.

Bon maintenant, il va falloir simuler la migraine.

a05-3e788c9.gifDessin 

a06-3e788fc.gifScénario 

a06-3e788fc.gifGlobal 

 

Sambette.

Inscrivez-vous à la newsletter.

 

 

Écrit par Samba dans SAMBAVIS | Commentaires (0) | Tags : honey, sambette, shojo, manga, meguro, soleil manga, 610, 092015 |  Facebook | |

08/10/2015

Sex Criminals V2 :Au fond du trou

sex criminals.jpgsex criminals t2.JPGDessinateur : Chip Zdarsky

Scénariste : Matt Fraction.

Editeur : Glénat Comics

Sortie : 30 septembre 2015.

Genre : Comics

 

Le résumé.

Alors qu’ils viennent de terminer leur lune de miel, nos deux lovers-braqueurs flirtent avec la mélancolie. Que faire maintenant que le frisson de l’aventure et de la nouveauté est retombé ?

 

 « C’est comme un parasite, Jon, au bout du compte, il finit par vous tuer»

 

 

Mon avis.

 

Un tome 2 nettement plus introspectif que le tome initial, un album qui met l’accent sur les états d’âme des personnages. Certains pourraient même qualifier cet album de masturbatoire car la psychanalyse exposée va peut être vous donner des envies de balancer vos couilles au plafond. Pour ma part, je parlerai, un peu comme au cinéma, de quelques longueurs (pas celle de Rocco). Vous trouvez que je fais du « graveleux », attendez vous à bien « pire » en lisant cette série. On y exprime clairement ses envies, une chatte y trouve facilement son madrier. Le ton se veut décomplexé et très terre à terre, les auteurs arrivent même à glisser dans leur histoire une ancienne actrice de X. De quoi bien lubrifier les rouages de leur scénario. 

Avec sa palette graphique, le canadien Chip Zdarky alias Todd Diamand centre son dessin essentiellement sur les personnages et leurs attitudes. On ne va pas crier à l’orgasme mais l’ensemble est très agréable à suivre. Par contre, certains regards m’ont paru bien vides et globuleux notamment pour Suzy, mais la débandade vient surtout de la colorisation. C’est presque une séance de BDSM que de voir ces couleurs criardes, Je préconise un stage chez les meilleurs coloristes de la BD franco-belge. Une remarque quasi générale pour les comics d’ailleurs.

 

Vu le succès rencontré par cette série  aux states, attendez-vous à être endurant car ça risque de durer avant la jouissance finale. Les « rapides » pourront toujours se rattraper via la série TV qui est actuellement en production chez Universal TV.  

 

 

a06-3e788fc.gifDessin 

a06-3e788fc.gifScénario 

a06-3e788fc.gifGlobal 

 

Oh oui Samba !!!!

Sex-Criminals-Matt-Fraction-Chip-Zdarsky-Image-Comics-Glénat-31-e1429860283591.jpg

 

Inscrivez-vous à la newsletter.

 

 

05/10/2015

Peau Neuve

Couv_255394.jpgPlancheA_255394.jpgAuteure :Elise Griffon.

Editeur : Delcourt

Sortie : Septembre 2015.

Genre : Roman graphique

 

Le résumé.

Avec ses vacances naturistes, Laura attire la curiosité malsaine des élèves. Dans un système normé, elle comprend vite qu'il vaut mieux porter l'armure que se montrer tel qu'on est. Laura se remémore son dernier été d'enfance et de liberté, deux mois plus tôt. Juste avant de subir une mutation physique: le passage à l'âge adulte. Finalement, n'est-ce pas l'occasion de faire « peau neuve » ? Un récit subtil et délicat sur les affres de l'adolescence

 

 

 

 « Même Tchernobyl, elle se fout de ta gueule »

 

 

Mon avis.

 

Ça fait  30 minutes  que je cherche un moyen d’aborder ce roman graphique. Car s’il y a bien une période de la vie que j’aime oblitérer, c’est bien cet âge bête de l’adolescence.

Ne pas se faire remarquer, rester dans les normes, voilà bien la règle de base pour traverser une cours de lycée sans encombre. Quel contraste avec la pratique du naturisme où l’on ne cache rien !

Bref, la vie tiraille de partout pour la jeune Laura. On peut d’ailleurs se poser la question de savoir quelle est la part d’autobiographie avec l’auteure de cette BD, Elise Griffon ?

Le dessin de cette passionnée de cinéma est assez classique voir candide et fait vraiment penser à une première œuvre. On a déjà connu mieux mais « peau neuve » se lit très facilement.

 

Sinon, le ton et l’esprit sont quand même très noirs et durs. La méchanceté des collégiens dépassent nos pires souvenirs. L’auteure joue de la symbolique pour terminer son album mais j’aurais aimé un peu plus de développement que cette pirouette pour clore ce chapitre de la vie de Laura.

 

Elle m’a foutu le cafard cette histoire !

 

a05-3e788c9.gifDessin 

a06-3e788fc.gifScénario 

a05-3e788c9.gifGlobal 

 

Samba.

peauneuve_127-ce0d4.jpg

 

Inscrivez-vous à la newsletter.

 

 

01/10/2015

Alice Matheson Tome2 : Le tueur en moi.

alice matheson.jpgalice matheson t2.jpgDessinateur : Zivorad Radivojevic

Scénariste : Jean-Luc Istin.

Éditeur : Soleil(Anticipation).

Sortie : 23 septembre 2015.

Genre : horreur de 48 pages.

Une tueuse en série sous pression !
L’étau se resserre autour d’Alice, la brillante infirmiére psychopathe plongée au cœur d’une épidémie zombie

Entre le Docteur Barry qui se montre de plus en plus entreprenant, l’infirmière Alexandra Paynes qui l’a surprise en train de tuer une patiente et ce type étrange dénommé Harold Butler qui dit l’avoir connue autrefois, Alice traverse une mauvaise passe qui lui en ferait presque oublier les zombies. Reste que la cause de l’épidémie viendrait de l’hôpital lui-même

 

« Ma vie se complique, il va falloir que je la simplifie »

 

Mon avis.

En tant que chroniqueur, je lis pas mal de BD et souvent je constate que j’oublie très vite le contenu du scénario.  Ici, avec un personnage si atypique, une tueuse psychopathe, c’est loin d’être le cas avec Alice Matheson. Mais attention, notre jolie tueuse a des « principes », elle ne tue que les patients en phase terminale. C’est certainement ce coté amoral qui fait l’originalité de cette série par rapport aux autres séries « Zombie ». En plus, pour une fois, on s’attaque aussi à la cause de l’épidémie, on va enfin SAVOIR !!!! Enfin je l’espère.

C’est le serbe Radivojevic qui s’occupe du dessin du tome 2, dans une belle continuité par rapport au tome 1. Un dessin un peu plus clinique que celui de Vandaele mais comme on passe le plus clair de son temps dans un hôpital, ça tombe bien. A noter, la très bonne colorisation de Jean Bastide.

Une histoire qui se lit facilement, une sorte de Walking dead featuring Dexter.

Si vous aimez ce fléau de zombies dans une atmosphère d’apocalypse à London City avec des personnages pas trop fragiles dans des chambres de cryozone qui puent la mort, vous n’avez que 28 jours, mais pas plus, pour vous procurer cet album.

 

a07-3e78901.gifScénario 

a07-3e78901.gifDessin 

 a07-3e78901.gifGlobal.

alice matheson t.jpg

Samba.

Inscrivez-vous à la newsletter.