16/03/2015

Niklos Koda T13 : No song.

Niklos Koda13.jpgNiklos Koda13d.jpgDessinateur : Olivier Grenson.

Scénariste : Jean Dufaux.

Editeur : Le Lombard.

Sortie : 13 mars 2015.

Genre : Fantastique de 56 pages.

 

Le résumé.

Pour sauver sa famille, Niklos Koda a dû faire appel à la magie noire. Il est à présent plus puissant que jamais. Confronté à Shanghai à des adversaires redoutables, il risque constamment de s'abandonner aux forces obscures qu'il tente de maîtriser.

Mais ne faut-il pas parfois combattre le mal par le mal ?

« Je vous rassure, dans les cuisines, c’est la même chose. »

 


Mon avis.
Dans une interview sur Arté, Olivier Grenson annonce la fin de Niklos Koda en 15 tomes. Cet album est donc l’antépénultième et est dans la ligne éditoriale des derniers tomes. Une grande place est donc octroyée à la magie ou plutôt à son illusion. Ce postulat permet à Olivier Grenson de magnifier son trait avec des scènes mémorables comme la bataille de Séléni ou un cauchemar en cuisine. Ce qui me frappe toujours dans son dessin, c’est l’élégance des personnages, même les salauds sont séduisants. Je suis indéniablement sous son charme encore plus si une ancienne connaissance refait surface en fin d’album.

Pour l’histoire, tout est devenu possible vu les pouvoirs contenus dans ce fameux VIe livre. Peut être même un peu trop pour les plus cartésiens d’entre nous. Tout ce déluge d’illusions et de ténèbres fait basculer l’histoire du coté obscure du possible. C’est à se demander si tous ces magiciens ne seraient pas responsables de la disparition du MH370 .

Niklos nous ouvre en grand les portes de l’imaginaire, du fantastique mais tout cela n’est-il pas dû à un songe noir ?

 

05-3e731b2.gifDessin 

a06-3e788fc.gifScénario 

a07-3e78901.gif global.

 

Samba.

niklos.jpg

 

Inscrivez-vous à la newsletter.

 

12/03/2015

My lady vampire T3 : Sonnez l’hallali

My Lady Vampire3.jpgMy Lady Vampire2.jpgScénariste : Audrey Alwett et Rutile

Dessinateur : Silvestro Nicolaci.

Editeur : Soleil (Blackberry)

Sortie : 02/2015

Genre : Fantastique de 48 pages.

 

Le résumé du tome 1.

Lorelei est aveugle et s’ennuie à  périr dans une demeure, où son père et sa belle-mère la tyrannisent. Pour tromper son ennui, elle soigne toutes les bestioles venant à crever devant sa porte, jusqu’au jour où  c’est un vampire blessé qui vient s’y échouer. Une fois le loup dans la bergerie, il va bien sûr y sortir les crocs. Mais Aloïs, le vampire, est traqué par ses semblables qui en veulent à  sa vie. Dès lors, la survie de la bête dépend de celle de la belle, et inversement.

 

 

« Tout ce que je voulais, c’est me désennuyer un peu »

Mon avis.

Majoritairement, les services de presse que nous recevons sont sélectionnés à l’avance en fonction de nos goûts. En majorité car parfois, on nous envoie des albums « surprises » .C’est assurément le cas de ce « My Lady Vampire Tome 3 » .Je fais le tour de mes chroniqueurs et personne n’est preneur. Bref, je vais jouer au Tom Cruise dans mission impossible pour rédiger un avis .Déjà, un tome 3 ! Heureusement qu’on trouve facilement sur le net un résumé de cette histoire. Je constate aussi que cette série est passée assez inaperçue pour la plupart de mes confrères. Je tique déjà en lisant le résumé, encore une histoire de vampire en plus dans une collection normalement adressée aux filles ( Blackberry) . Le romantico-gothique à la twilight , franchement , c’est très loin de mes lectures de prédilection. 

Suis-je réellement le public cible ? Assurément non !

Alors je vais faire bref, une énième bataille de vampires au ton plutôt désinvolte et primesautier qui fera fuir les vieux roublards comme moi, peut être destiné aux jeunes demoiselles romantiques, allez savoir ?

Le dessin de l’italien Nicolaci est très élancé et assez anguleux avec option mâchoire découpée au scalpe-pelle. Son trait fait un peu penser à celui de Defali .

Finalement le titre du tome 3 est très judicieux.

 

 

a06-3e788fc.gifDessin

a03-3e788b8.gifScénario 

a04-3e788e4.gifGlobal 

 

Samba.

My Lady Vampire2d.jpg

 

Inscrivez-vous à la newsletter.

 

 

11/03/2015

Futura T1 :Terra Incognita

Futura1.jpgFutura1x.jpgDessinateur et scénariste : Jean-Charles Kraehn

Editeur : Paquet

Sortie : 25 février 2015.

Genre : Science-fiction de 48 pages.

Le résumé

Ils sont jeunes, insolents, et veulent savoir pourquoi il est formellement interdit d’aller en Terra Incognita. Chérine, Bart et Théo décident de voler un engin militaire pour franchir la grande faille qui sépare leur pays de ces territoires inconnus.

Apprenant cette escapade, le Conseil Supérieur des Sages, qui gouverne autoritairement leur communauté, envoie immédiatement une équipe de tueurs à leur trousse pour les éliminer. Personne ne doit revenir vivant de la Terra Incognita. 

Futura1vm.jpg

« Il semblerait qu’on ait affaire à des individus hétérogènes à configuration complexe. »

 

Mon avis

C’est une petite surprise de retrouver l’auteur Jean-Charles Kraehn (Bout d’homme, Gil Saint André) primo chez Paquet et deuzio en mode science-fiction.

Le postulat de départ, une colonie régie par l’obscurantisme religieux et un monde étrange à découvrir, fait inévitablement penser aux mondes d’Aldébaran. On peut aussi y voir une référence au monde perdu de Conan Doyle.

Mais franchement la comparaison s’arrête là car on est loin de l’enchantement des BD de Léo. Perso, je me suis plus senti dans une série B de chez Delcourt qu’autre chose. 

J’ai eu beaucoup de mal à adhérer aux comportements des protagonistes. On a l’impression qu’ils partent en colonie de vacances au début du tome en sachant très bien les gros risques qu’ils prennent. En plus, tout s’ enchaîne très vite sans qu’on sente monter un semblant d’empathie pour eux. 

A noter aussi, des dialogues très enjoués qui font penser que cette BD est plutôt destinée à un public d’adolescent. 

La colorisation très flashy contribue aussi à confirmer  cette impression. 

Attention, c’est loin d’être désagréable comme lecture, l’univers proposé est convaincant et la mise en page arrive à créer un effet de grand espace.

Au final, l’aspect graphique m’a plutôt enchanté, le voyage est dépaysant comme il se doit .Pour le contenu, j’attends un plus dans les 2 prochains tomes prévus.

Une dernière chose, dans le dossier de presse que nous recevons, il est noté qu’un des points forts de cette BD est, je cite «  Kraehn vit dans le Gard ». Bon, si vous envisagez d’écrire une BD du genre SF , vous savez ce qu’il vous reste à faire, déménager dans le Gard…pour y trouver l’inspiration ?

a07-3e78901.gifDessin 

a05-3e788c9.gifScénario 

a06-3e788fc.gifGlobal

 

Samba.

Futura1v.jpg

 

Inscrivez-vous à la newsletter.

 

 

Écrit par Samba dans SAMBAVIS | Commentaires (0) | Tags : futura, kraehn, paquet, science-fiction, 022015, 610 |  Facebook | |

10/03/2015

Hellship

hellship.jpghellship 1.jpgDessinateur et scénariste : Jared Muralt.

Editeur : Paquet

Sortie : 11 février 2015.

Genre : guerre de 48 pages.

 

Le résumé.

 

Automne 1944, quelque part sur une base avancée du Pacifique, la vie quotidienne d’un équipage de B25, presque monotone, rythmée par les missions de combats où seul la compétition du nombre de victoires apporte un peu de piquant, jusqu’au jour où une de leur bombe ouvre une brèche sur un bateau japonais et dans leur vie...

 

« Je me sens comme l’ange de la mort en personne. »

 

Mon avis.

 

En lisant ce one shoot, plusieurs références cinématographiques me sont venues en tête.

hellship 1.1=.jpgLe début de l’album commence quasiment de la même façon que le dernier film d’Angelina Jolie « l’indestructible » avec une séquence où un B25 fend le ciel pour accomplir sa mission. Il ne manque que le vrombissement des moteurs. Ensuite nous sommes plus dans « les têtes brûlées » où les conflits et les rivalités sont légion entre les aviateurs. On termine avec le film « Memphis belle »  pour la transcription minutieuse de la mission dévolue à notre équipage du Lady Virgin. Si ces références vous disent quelque chose, cet album est résolument pour vous.

J’ai également bien aimé l’intensité des combats qui est hhhh.jpgvraiment bien rendue .On remarquera aussi la grande précision du dessin pour tout ce qui touche à l’aviation. Je parie que Romain Hugault a dû superviser tout cela.

Pour jouer un peu au pinailleur, la colorisation aurait pu jouer la carte de la modernité pour encore améliorer la sensation de véracité de cet album.

Le rendu des visages est aussi assez singulier, une sorte de mixte entre Léo et Dominique Hé.

Là dessus  comme souvent, ce sera à vous de vous laisser tenter ou pas.

Au final, une agréable histoire montrant toute l’absurdité de la guerre avec toutes ses tragédies .Perso, je serai demandeur d’une suite à cet album  captivant.

 

a07-3e78901.gifDessin

a07-3e78901.gifScénario 

a07-3e78901.gifGlobal

 

Samba.

Inscrivez-vous à la newsletter.

 

 

Écrit par Samba dans SAMBAVIS | Commentaires (0) | Tags : hellship, muralt, paquet, aviation, guerre, 710, 022015 |  Facebook | |