14/04/2015

Le cycle Nibiru T2/2 la fin d’un monde.

nibiru.jpgnibiru t2.jpgAuteurs : Izu et Moreau.

Éditeur :Glénat.

Sortie : 1 avril 2015.

Genre : fantastique de 48 pages.

 

 Le résumé.

Voilà 3 ans qu’Alicia a rejoint les rangs de la résistance. Elle y a appris à contrôler le Nagual lui conférant les pouvoirs d’une bête sauvage. Cette arme, comme toutes celles héritées d'une civilisation antérieure à l’humanité, utilise le sang comme carburant. Elle ferait partie d’un plan conçu des milliers d’années auparavant pour éviter la collision entre Nibiru la destructrice et la Terre, et l’annihilation de toute forme de vie sur Terre... Alors que, sous l’effet du Nagual, Alicia perd peu à peu le contrôle d’elle-même, sera-t-elle en mesure d’empêcher cette funeste prophétie ?

« ..même si on atteint Xibalda, on aura jamais le temps d’initialiser Gaïa »

 

Mon avis.

 

Le tome 1 ne m’avait déjà pas trop emballé, mais ce n’était rien à coté du choc anaphylactique que m’a procuré ce second et dernier opus du cycle de Nibiru.

Franchement, cette histoire fantastique aux relents religieux m’a parue abracadabrante par moment à cause d’explications rapides ou confuses, j’ai d’ailleurs failli abandonner la lecture à plusieurs reprises. Des bombes de plasma et un trou noir au centre la terre, on aura tout vu !

Le scénario manque vraiment de liant et donne une impression de désordre au final. 

Je n’aime pas trop taper sur l’ambulance, mais le dessin du nouveau venu Moreau n’aide pas à clarifier la situation. Ses transitions  temporelles, on les prend en pleine face comme un train à pleine vitesse .En plus, Alicia à pour moi que 2 expressions, l’Alicia en colère et l’Alicia étonnée .C’est finalement très manga comme BD. Le cycle de Nibiru pourrait se révéler une passerelle entre deux mondes, le manga et la franco-belge pour des lecteurs pas trop regardant à la crédibilité de l’affaire.

Désolé si j’ai perdu mon sang froid pour écrire cette chronique.

 

a04-3e788e4.gifScénario 

a06-3e788fc.gifDessin 

a04-3e788e4.gifGlobal 

Samba.

1616_rot_preview.jpg

 

Inscrivez-vous à la newsletter.

 

07/04/2015

Les promeneurs sous la lune

promeneurs sous la lune.jpgpromeneur.jpgScénariste : Zidrou.

Dessinatrice : Mai Egurza

Editeur : Rue de Sèvres.

Sortie : mars 2015

Genre : histoire drôle et tendre de 70 pages.

 

Le résumé.

Napoléon Carvallo même une vie tranquille dans une petite ville catalane jusqu'à ce qu'une nuit il se réveille dans le lit de Linh, une inconnue du quartier, sans avoir aucune idée de comment il est arrivé là. Les choses deviennent de plus en plus étranges lorsque cette aventure se répète plusieurs nuits de suite ! Linh accepte de ne pas porter plainte à condition que Napoléon consulte un spécialiste du sommeil. Nos héros ne sont pas au bout de leurs surprises : serait-il possible que toute la ville soit prise d'une étrange épidémie de somnambulisme ?

 

« Ses besoins, par exemple, il ne les fait que sur le Figaro .jamais sur Libé ou Charlie Hebdo. »

 

Mon avis.

 

Benoit Drousie dit Zidrou est décidément partout actuellement (Les 3 fruits, boule à Zéro, Tamara). Mais cet album est nettement plus gai que des titres comme les 3 fruits, Marina ou les folies Bergères.  L’histoire se veut enjouée et légère avec une petite dose de loufoquerie. Ce n’est pas tous les jours que vous croiserez un chien de gauche, un docteur spécialiste dans l’interprétation des ronflements ou encore un policier passionné par la pêche à la TV. 

J’ai l’impression que le scénariste belge adapte son scénario en fonction du graphisme du dessinateur espagnol, car forcément, le dessinateur se doit d’être espagnol avec Zidrou.

Et si en plus elle est jeune et jolie, comment voulez-vous résister au dessin tout en mai.jpgrondeur de Mai Egurza ? Son trait semi-réaliste et moderne se marie bien à ce genre de conte urbain. 

Une histoire poétique assez vite lue qui vous fera passer un moment digne d’une parenthèse enchantée mais qui comme une déambulation nocturne ne restera hélas pas dans les mémoires.

 

a06-3e788fc.gifDessin 

a06-3e788fc.gifScénario 

a06-3e788fc.gifGlobal 

 

Samba.

les-promeneurs-sous-la-lune-zidrou-egurza-linh.jpg

 

Inscrivez-vous à la newsletter.

 

 

06/04/2015

Conquistador Tome 4

Conquistador (Glénat)4d.jpgConquistador (Glénat)4cx.jpgDessinateur : Philippe Xavier

Scénariste : Jean Dufaux.

Éditeur : Glénat (Grafica)

Sortie : 25 mars 2015.

Genre : Aventure fantastique de 56 pages.

 

Le résumé.

 

Hernando Del Royo est à  présent le chef de la tribu des Hiburas. Tous le reconnaissent sous le nom de « l’Oqtal» : le dieu des racines. Fort de sa nouvelle position, il mène une armée rassemblant les autres tribus hostiles à  Moctezuma... 

 

« La force, seule, prévaut. Il ne faut plus que je l’oublie .Jamais. »

 

Mon avis.

 

Un tome 4 dans la droite ligne des précédents mêlant aventure et mythologie sud-américaine. Basé sur le massacre de la « Noche triste » de 1520, Jean Dufaux et Philippe Xavier qui aime visiblement bien dessiner la jungle, nous mènent sur les traces du terrible Cortès. Sa folie de s’attaquer à Moctezuma va vite tourner aux massacres. Heureusement, ces horreurs sont un peu atténuées par la beauté des femmes  de Xavier. Même le dieu Txlaka tomberait amoureux  de leurs divines courbes. 

Je dois l’avouer, cette ambiance poisseuse et pleine de rage n’est  pas vraiment ma tasse de thé. J’ai vraiment du mal à adhérer aux personnages.

Sinon, cet album clôt le 2e cycle. Ces auteurs s’octroient maintenant un repos bien mérité avant de revenir pour terminer la conquête de Cortès  avec un 3e cycle ?

 

a08-3e78906.gifDessin 

a05-3e788c9.gifScénario 

a06-3e788fc.gifGlobal 

 

Samba.

 

 

conquistador-tirage-de-tete-du-tome-2-xavier-dufaux-sculpteurs-3.jpg

 

Inscrivez-vous à la newsletter.

 

 

03/04/2015

Une saison en Egypte.

une saison en egypte.jpgune saison en Egypte d.jpgAuteure : Claire Fauvel.

Éditeur : Casterman.

Sortie : 25 mars 2015.

Genre : romance historique de 176 pages.

 

Le résumé.

Saint-Pétersbourg, début du XIXe, il n’est pas aisé pour Sacha, jeune homme sans le sou et sans aucune expérience de réaliser son rêve de gloire et d’écriture. Surtout quand la tuberculose guette. Ce dernier a heureusement l’idée pour soigner son mal et son spleen, de s’embarquer pour le Caire. Beautés fatales, peintre obsédé par son modèle, courses dans le désert, bohème et folie : débute pour lui une initiation accélérée qui va le propulser au cœur de l’Orient et au cœur de la vraie vie.

 

« Eh bien, c’est la danseuse qui a volé votre langue ? »

saison d.jpg

Mon avis.

 

Cette brique de 176 pages est avant tout une belle évasion en Egypte du 19 è siècle. Mais pas l’Égypte des pyramides et des pharaons, l’Egypte des saveurs et des épices de la vie .L’époque apporte aussi sa touche d’exotisme, une époque où partir loin était encore possible (pour ceux qui pouvaient se le permettre, dans le résumé, le personnage est décrit sans le sou, c’est loin d’être le cas). Le point fort  est assurément l’ambiance envoûtante qui ressort des pages, le charme oriental fait réellement son effet. La lecture s’avère aussi très agréable avec la confrontation de 3 caractères bien différents. Cette histoire est aussi une sorte de recherche identitaire avec un brin de mélancolie  sans oublier bien entendu une bonne dose d’aventures romanesques.  

Le dessin de Claire Chauvel peut être qualifié de moderne, plus dans la mouvance Kerascoet  que Sfar. L’ensemble s’avère élégant et chaleureux.

Bon maintenant, on passe au sacro-saint back chich ou sinon je vous écris un poème !

 

 

 

a07-3e78901.gifDessin 

a07-3e78901.gifScénario 

a07-3e78901.gifGlobal

 

Samba.

saison.jpg

 

Inscrivez-vous à la newsletter.