26/03/2015

Otto Tome 2

otto t2.JPGotto.jpgAuteur :Frodo De Decker

Éditeur :Paquet (Kramiek)

Sortie :25 mars 2015.

Humour de 48 pages.

 

Le résumé.

Otto est une succession de gags, rythmée par les incroyables péripéties du protagoniste Otto.

Un parcours truffé de rencontres insolites, de l'humour qui côtoie la poésie confèrent à cet album une essence particulière.

 

« 10 euro ! »

Otto 2 lang 2.jpg

Mon avis.

 

Hé vous là, oui c’est bien à toi que je parle. Tu viens sur ce blog en catimini  et puis tu voulais partir sans payer ! C’est fini ça ! Maintenant, c’est 5 € la lecture d’une chronique. Je fais comme madame pipi ou du puits.

Et si tu n’es pas d’accord, je t’envois mon tueur viking. Ah ah on rigole moins là !

Allez, je veux bien te faire une fleur, c’est gratuit si tu m’amènes 2 nouveaux lecteurs.

En plus, je te propose une lecture facile, sans parole accessible à tous. Le truc idéal après une longue journée où votre cerveau réclame une lecture fraîche sans prise de tête pour se divertir.

 C’est dans la collection Kramiek, la section humour des éditions Paquet, tu devrais commencer à connaitre maintenant depuis le temps qu’on te dit que Jean Norbert c’est de la bonne !

Tu es un traditionaliste pour ce qui est du dessin, et bien tant mieux, c’est de la ligne claire.

Allez, je te concède que c’est un brin surréaliste mais si tu es belge, tu ne seras pas dépaysé par cette forme d’humour. On est né dedans quand on était petit comme Obélix.

Pour les français, ce sera corvée de patates. Ils comprendront alors (peut-être, j’ai des doutes) le ressort comique de cette course effrénée vers l’absurde. Je taquine, je taquine.

Vous savez quoi, toutes ces affaires de sous, on s’en fout un peu, tant que l’histoire se finit autour d’un bon feu de camp avec des potes autour mais sans barde gaulois, pitié !

Allez gloire à Otto et ses 7 nains.

 

a07-3e78901.gifDessin 

a07-3e78901.gifScénario 

a07-3e78901.gifGlobal

 

Samba.

cb_otto02.jpg

 

Inscrivez-vous à la newsletter.

 

 

Écrit par Samba dans SAMBAVIS | Commentaires (0) | Tags : otto, frodo de decker, kramiek, paquet, 032015, 710, humour |  Facebook | |

25/03/2015

Typhoon T1/2

typhoon1pl01.jpgtyphoon1pl05.jpgDessinateur et scénariste : Christophe Gibelin.

Editeur : Paquet (collection cockpit)

Sortie : 25 mars 2015.

Genre : Aviation de guerre de 56 pages.

 


Le résumé.

 

En 1943, durant la seconde guerre mondiale, un pilote Belge - le baron Jean de Selys Longchamps - volant au sein de la RAF, alla, au cours d’une de ses missions, mitrailler l’immeuble occupé par la Gestapo en plein cœur de Bruxelles, y faisant plusieurs victimes. 

Selon certaines sources, non confirmées, la découverte parmi les cadavres en uniforme d’un homme n’appartenant pas à l’organisation nazie et plus tard identifié comme faisant partie d’un réseau de résistance provoqua le démantèlement de celui-ci et la mort de nombreux patriotes Belges. 

 

« Vous rêviez de voler sur le magnifique et merveilleux Spitfire ? Eh bien, c’est raté, messieurs ! »

typhoon-critique-4.jpg

 

Mon avis.

 

Ce diptyque prend son inspiration  d’une histoire vraie, le mitraillage du bureau de la Gestapo à Bruxelles par le baron De Selys à bord de son typhoon. Un exploit qui est resté dans les mémoires longtemps après la fin des hostilités. Christopher Gibelin, auteur des ailes de plomb-les lumières d’Amalou-le traque mémoire-le bateau feu, nous raconte le parcours de ce jeune pilote belge, sa fuite vers l’Angleterre, son instruction et ses débuts à la RAF. Une partie du récit est largement romancée mais on lit cette BD comme un bon reportage sur la vie des aviateurs de guerre à cette époque. J’ai aimé le coté « authentique », on est loin du pilote sans peur et sans reproche. Non, on assiste à ses doutes, à ses peurs et à son désir de se battre. Un autre point fort comme souvent dans cette collection cockpit, c’est la minutie des détails apporté aux appareils volants. J’ai aussi été impressionné par les cadrages « très cinéma » qui donnent réellement un plus à l’ensemble. Toujours dans les bons points, la colorisation aux tons pastel est une réussite. 

Du coté du moins bon car il faut toujours que je trouve quelque chose à redire, l’attitude des visages peu expressive et des postures parfois très statiques sont à noter.

Voilà, au final une bonne entame de diptyque qui n’attend plus qu’une seule chose, un bon piqué d’un typhoon frappant son ennemi !

a07-3e78901.gifDessin 

a07-3e78901.gifScénario 

a07-3e78901.gifGlobal 

typhoon-critique-3.jpg

Samba.

Inscrivez-vous à la newsletter.

 

 

Écrit par Samba dans SAMBAVIS | Commentaires (2) | Tags : gibelin, paquet, cockpit, typhoon, guerre, aviation, 710, 032015 |  Facebook | |

23/03/2015

Ice age chronicle of the earth Vol 1

ice-age-chronicles-1-kana.jpgice age chr.JPGAuteur :Jirô Taniguchi.

Editeur : Kana

Sortie : 20 mars 2015

Genre : Science-fiction

 

 

 

 

Le résumé.

Nous sommes dans une nouvelle ère glacière. Dans ces conditions extrêmes, ne survivent que les créatures les plus adaptées. Takeru, un responsable d'une mine de charbon est forcé de prendre ses responsabilités et de se lancer dans une expédition périlleuse. La Terre est à l'aube d'un nouveau bouleversement...

 

« Comment ça se fait qu’on t’a entraîné dans ce trou du cul du monde ? »

 

Mon avis.

Et oui, vous lisez bien, un Taniguchi (Quartier Lointain) qui explore le genre « science-fiction » . Pour ma part, il s’agit d’une fameuse surprise. Mais une surprise qui date car il s’agit d’une adaptation française d’un manga en 2 volumes sorti en 1988.

La structure est des plus classiques, un jeune homme apprend à devenir adulte à travers les épreuves et les aventures qui jalonnent cet album. On y retrouve aussi quelques thèmes de prédilection de Taniguchi comme l’escalade ou comme le respect de la nature 

Le début de cette histoire m’a fait penser au film  Outland avec Sean Connery à cause de la station de forage dans un milieu hostile. Ensuite, tout commence à tourner mal pour cette mine du bout du monde : conditions climatiques désastreuses, le matériel qui vous lâche, on assiste même à une attaque de pirates.  Bref, c’est la poisse !

La lecture est agréable, l’univers proposé par l’auteur japonais est réaliste. On ressent bien l’urgence qui convient  à ce genre de récit d’anticipation glacière. Il nous manque néanmoins quelques balises explicatives  pour maitriser complètement ce monde bien particulier. Néanmoins, on constate que Taniguchi avait vu juste en 1988 en mettant en avant les changements climatiques comme principale source d’inquiétude pour le futur.

Pour le traitement graphique, on ne retrouve pas tout de suite le trait habituel de Taniguchi, c’est différent. On remarque un soin tout particulier pour les structures, pour les effets de profondeurs, pour les engins futuristes.  En plus, j’ai toujours trouvé éminemment casse-gueule de dessiner un monde de glace, heureusement que le noir et blanc lui permet de créer du relief.

Pour terminer cette chronique, cette BD sent bon les films de SF des années 70. Seul petit bémol, l’auteur veut toucher un peu à tout sans réellement les approfondir et laisse le lecteur un peu dans l’expectative.

a07-3e78901.gifScénario 

a07-3e78901.gifDessin 

a07-3e78901.gifGlobal 

Samba.

ice age.JPG

Inscrivez-vous à la newsletter.

 

 

18/03/2015

Les mille et autres nuits Tome 1 Jaisalmer

Couv_239460.jpgPlancheA_239460.jpgDessinateur : Henri Reculé

Scénariste : Stephen Desberg.

Editeur : Le Lombard.

Sortie : 13 mars 2015.

Genre : Conte fantastique de 48 pages.

Le résumé.

Un magicien caché derrière un nom et des pouvoirs mystérieux.

La belle Shéhérazade tombée en disgrâce dix ans après la mille et unième nuit.

Ali Baba ruiné après avoir dilapidé tout son trésor.

Le prince Ahmed finalement rejeté par la fée Pari-Banou.

Des héros fabuleux réunis pour la plus périlleuse des missions.

Le début de Mille et Autres Nuits de légende.

 

« Maintenant, rentre dans ta lampe. Nous devons y aller ! »

Mon Avis.

Stephen Desberg et Henri Reculé aiment visiblement travailler ensemble .Après le dernière livre de la jungle et Cassio dont l’ultime chapitre approche à grands pas, les voilà s’attaquant aux mythes et légendes des pays des sables. Mais ils ont choisi de vous conter une autre histoire, celle que Shéhérazade elle-même n’oserait vous narrer. Car on s’approche de trop près de fabuleux trésors qui ne pourront que se terminer en tragédie. 

Figurez- vous que pour ce tome, le trésor est la « femme parfaite ». Tout le monde sait que ça n’existe pas (houuuu Samba, ignoble misogyne !) .Mais non, nos valeureux aventuriers sont prêts à tout pour la trouver. En réalité, il s’agit d’un collier avec 3 pendentifs, c’est déjà plus basique comme quête .A mon avis, on aura un album pour chacun des pendentifs. 

Si vous aimez les contes avec des djinns, des harpies  et autres bizarreries du décorum fantastique, vous apprécierez cette quête où la mort et la jalousie ne sont jamais très loin.

Le dessin du belgo-chilien, Henri Reculé, convient parfaitement à cette ambiance des mille et une nuits. On le sent très à l’aise avec les décors sablonneux et les envoûtantes déesses des oasis .La colorisation  de Kattrin apporte aussi sa touche  avec son ambiance lumineuse.

Voilà, je vous l’avoue humblement, je viens de vous faire du remplissage de chronique car comme souvent avec les scénarios de Stephen Desberg, c’est bien foutu, c’est bien écrit mais ça ne m’enthousiasme guère.  Allez savoir pourquoi ?

a06-3e788fc.gifScénario 

a07-3e78901.gifDessin 

a06-3e788fc.gifGlobal 

Samba

mille-et-autres-nuits-484-l325-h456-c.jpg

 

Inscrivez-vous à la newsletter.