13/01/2015

La cité des esclaves T2

la cité des esclaves.jpgla cité des esclaves t2.jpgScénariste :Shinichi Okada

Dessinateur : Hiroto ooishi.

Sortie : 7 janvier 2015

Editeur : Casterman Sakka

Genre : Fantastique de 184 pages.

 

 

De nouveaux personnages rejoignent la danse macabre du SCM dans ce second tome. Shiori, la nouvelle venue qui travaille dans un cabaret, acquiert le SCM de la part d’un client qui joue un double jeu. Zennichi la brute sans pitié et même Zushiomaru…le chien. Tout le monde est lié d’une façon ou d’une autre. La toile se resserre autour des personnages, les maîtres comme les esclaves, semblent être sous le joug d’une entité machiavélique qui tire les ficelles dans l’ombre et s’amuse de la débâcle réjouissante que provoque le SCM

« Grandes distributions de mandales à prix cassés. »

 

Ce tome 2 se révèle toujours aussi jouissif. Il faut dire qu’à la base, le postulat de départ n’est pas banal. Un appareil, le SCM, qui permet  à son utilisateur suite à un duel d’avoir un esclave à sa botte .Mais attention, les coups tordus sont légion et c’est avec un certain bonheur qu’on les découvre. Un manga un peu dans l’esprit du Death Note, on reçoit en pleine face le coté retord des personnages .Perso, j’apprécie, ça fait plaisir un manga qui ose sonder au plus profond l’âme tordue de notre humanité. Et plus, tout ce grand puzzle arrive à s’imbriquer à un moment ou à un autre .Bref, le scénario est vraiment bien pensé et imaginatif.

Coté dessin, rien à y redire, c’est du bon, un trait expressif, dynamique et  fluide.

Vivement la suite !

Pour public averti bien entendu .

a08-3e78906.gifScénario 

a08-3e78906.gifDessin

a08-3e78906.gifGlobal 

 

Samba

Verso_234681.jpg

 

 

Inscrivez-vous à la newsletter.

 

27/12/2014

La complainte des landes perdues : les chevaliers du pardon 4

Complainte des Landes perdues8.jpgComplainte des Landes perdues8h.jpgDessinateur : Philippe Delaby et Jérémy.

Scénario : Jean Dufaux

Editeur : Dargaud.

Sortie : novembre 2014.

Genre : Fantastique de 54 pages + 16 pages d’inédit.

1595_rot_preview.jpg

 

Quatrième et dernier tome du cycle des Chevaliers du Pardon de la Complainte des Landes perdues. Tandis que Seamus suit la fée Sanctus aux îles Keruan, Sill Valt veut percer le secret de la naissance du Guinea Lord. Il devra pour cela affronter la mère de celui-ci, la Dame à l'Hermine : une confrontation torride et effrayante. 

 

Jean Dufaux consacre un magnifique album à l'ultime combat d'un maître, le dernier album de Philippe Delaby. En digne héritier, Jérémy rend à Delaby le plus beau des hommages en terminant avec brio cet album.

Après avoir lu l’émouvante préface de Jean Dufaux en hommage à Philippe Delaby , composer cette chronique m'a semblé bien futile  . Car oui, Delaby avait un incroyable talent pour le dessin, ouvrir un des ses albums étaient toujours un enchantement même pour les camionneurs  .En plus de son sens esthétique pour les corps et notamment pour les courbes féminines, je retiendrai aussi ses cadrages très cinématographiques, on ne lisait pas ses BD mais on était dans ses BD tellement l’immersion était réussie. 

C’est à la page 34 que se fait la transition entre le maître et son élève, Jérémy et bravo à lui, a su relever le défi pour terminer cet album .Et franchement, cette transition se fait tout en douceur, personnellement, je n’ai quasiment rien remarqué comme différence, simplement un petit changement dans la colorisation. Jean Dufaux qui l’on sent très marqué par cette disparition a adapté son scénario pour rendre un ultime hommage à son ami.   Un personnage va tirer sa référence dans ce tome  à l’instar du dessinateur mais pas  sans un coup de panache.

Adieu l’ami, tu nous manqueras.

PS : cette édition spéciale est éditée à 9000 exemplaires.


hommag33.jpg

Dessin hommage de Béatrice Tillier qui s'occupera du 3è cycle.

a08-3e78906.gif Scénario

05-3e731b2.gifDessin

a08-3e78906.gif global

Samba

Inscrivez-vous à la newsletter. 

23/12/2014

Djinn t12 : Un honneur retrouvé.

Djinn12.jpgDjinn12g.jpgDessinatrice :Ana Mirallès.

Scénariste : Jean Dufaux.

Editeur : Dargaud.

Sortie : novembre 2014.

Genre : Fantastique sulfureux de 53 pages.

 

Au palais .

Tout est bon pour pousser le Maharadjah à soutenir les Anglais : utiliser Miranda et ses charmes, et même tirer sur Lord Nelson. Mais la révolte gronde contre la colonisation, à l’intérieur du Palais comme à l’extérieur. Ana Miralles prouve ainsi que son talent est tout aussi impressionnant dans les espaces clos à l’ambiance feutrée, propices à la sensualité, que dans les vastes champs de bataille où se déroulent de spectaculaires combats.

L’entrave !

Djinn12d.jpg-Ouvrir un Djinn, c’est toujours l’assurance d’un voyage exotique.

-Monsieur !

-Euh oui ?

- Je vous demande d’arrêter votre chronique.

-Mais pourquoi ?

-Car il s’agit d’un piquet de grève de la FGCI .

-La FGCI ?

-La fédération générale des chroniqueurs indépendants.

-Ah, je ne peux même pas dire que j’ai eu du mal à reconnaître Lady Nelson dans ce tome 12 ?

-Certainement un problème de chirurgie esthétique qui a mal tourné .Allez déposez ce clavier maintenant!

-Euh, savez-vous que le tome 13 sera l’épilogue avec Kim Nelson en guest star.

-Je vous demande de vous arrêter !

-Une dernière chose, un album correct, Jean Dufaux arrive à bien retomber sur ses pattes mais on a aussi perdu le charme des premiers albums, bref un tome …..

-Paf, je vous avais prévenu …camarade !

a07-3e78901.gifScénario

a08-3e78906.gifDessin 

a07-3e78901.gif Global.

 

Samba (gréviste involontaire).

 

Inscrivez-vous à la newsletter.

 

Écrit par Samba dans SAMBAVIS | Commentaires (1) | Tags : djinn, miralles, dufaux, dargaud, erotisme, 710, 112014 |  Facebook | |

18/12/2014

Le grand Mort T5 : Panique.

Grand Mort (Le)5u.jpgle grand mort.jpgDessinateur :Mallié.

Scénario : Loisel et JB Djian.

Editeur : Vents d’ouest .

Sortie : novembre 2014.

Genre : Fantastique de 64 pages.

Un monde détruit. La quête d’une vérité.

Rescapées du tremblement de terre qui a dévasté Paris, Pauline et Gaëlle tentent par tous les moyens de retourner en Bretagne. Ici aussi, la catastrophe a frappé. Elle s’est même visiblement répandue à l’ensemble de la planète. Naviguant au milieu des décombres en compagnie d’Erwan, Blanche découvre peu à peu la nature du lien qui l’unit à cet étrange garçon de l’autre monde, Sombre. Erwan mesure quant à lui l’étendue des inquiétants pouvoirs de la petite fille... Ensemble, ils commencent à rassembler les pièces du puzzle dans ce monde détruit. La prêtresse hermaphrodite du Petit Monde aurait utilisé Pauline pour intervenir sur leur réalité par l’intermédiaire de Blanche. Erwan serait son unique espoir...

Avis de tempête.

Avec Loisel aux commandes, on sait d’office que les personnages seront attachants  mais bon, ce n’est pas une raison pour allonger la sauce et gouverner presque vent arrière. Car il faut l’avouer, on n’a guère avancé dans ce 5e tome du grand mort. On réalise un énième Paris-Bretagne mais ici avec option apocalypse. On devrait être terrifié mais comme le dessin agréable de Mallié est tout en poésie, c’est comme dans autant en emporte le vent, on retient le romantisme de la situation. A ce rythme là, on est bon pour 8 à 9 tomes avant de voir le mot fin. Le pire c’est qu’il soufflera toujours un vent d’enthousiasme pour connaitre cette suite .L’air de rien, cette lenteur est peut être voulue pour montrer le décalage entre les 2 mondes.  

En résumé, une série qui a le vent en poupe mais je ne serais pas contre un petit coup de boost pour un peu accélérer la trame de l‘histoire. 

a05-3e788c9.gif Scénario

a08-3e78906.gif dessin

a06-3e788fc.gifglobal

Samba

 

grand mort.JPG

 

Inscrivez-vous à la newsletter.