16/10/2014

Urban T3 : Que la lumière soit ….

Urban3.jpgUrban3f.jpgAuteurs :Brunschwig et Ricci.

Editeur :Futuropolis.

Sortie : 09/2014

 

Alors que la ville de Montplaisir est sous le choc après l’extinction générale de toute son alimentation électrique, suite, semble-t-il, à une attaque terroriste de grande ampleur, Zacchary reste auprès de la dépouille du petit Neil, victime innocente de son combat avec le tueur Antiochus Ebrahimi. En dehors de la ville, la famille de Zach est attaquée par ses propres robots d’entretien…

 

Breaking news.

Suite à une action de protestation syndicale  s’occupant des services de presse, nous informons notre aimable assistance que cette chronique a été retardée d’un mois. On arrive donc après la guerre pour vous chroniquer ce tome 3 d’Urban !

Mais retrouvons tout de suite notre envoyé spécial, Lapinou, en direct de Montplaisir pour faire le point sur cette tragédie.

-Et oui, Samba, je me trouve à l’endroit même  où des terroristes ont déclaré la guerre à notre centre de loisir. Notre monde n’allait déjà pas très bien mais là, on est au bord du gouffre. C’est avec beaucoup d ‘émotion (et aussi pas mal de voyeurisme) qu’on  vous montre des images de détresse d’une mère pour son enfant disparu ou des familles pleurant la perte d’un proche.

Snif ! Ayons une minute de compassion pour ces malheureux mais crions aussi vengeance et traquons ces terroristes jusqu’en enfer (qui n’existe plus rappelons le). 

-Merci Lapinou pour ce témoignage édifiant qui montre qu’Urban ne ménage pas ses personnages. Il faut dire que son chef d’orchestre, un certain Luc Brunschwig , n’est pas à son coup d’essai .On y retrouve d’ailleurs sa marque de fabrique avec quelques flashbacks montrant le coté émotionnel de toute cette histoire .Il est aussi secondé par l’excellentissime Roberto Ricci qui a mis en image de manière très convaincante cette parabole selon Saint Luc. 

On peut aisément proclamer que ce tome 3 donne une nouvelle dimension à l’ensemble, le danger est incontestablement plus important que prévu.

Sinon, vous pouvez miser sur le nombre de like sur cette chronique, 5 dalsuns par proposition.

On se quitte comme toujours avec notre pin-up de jour, aujourd’hui la douce  Ishrat .

A demain.

urban_ascenceur.jpg

a08-3e78906.gifScénario

a08-3e78906.gifDessin 

a08-3e78906.gifGlobal.

Samba.

On en parle sur le forum.

Inscrivez-vous à la newsletter.

 

 

 

11/10/2014

Thomas Silane T8 : Poisons.

thomas silane.jpgthomas s.jpgAuteurs : Buendia-Chanoinat et Zaghi.

Editeur : Grand Angle.

Sortie : 1 octobre 2014

 

Le résumé.

Thomas Silane, qui recherche ses parents depuis leur disparition alors qu’il était enfant, tient enfin une piste en Amérique du Sud. Mais les circonstances l’amènent en Argentine sur les traces d’un mystérieux serial killer d’hommes âgés. Accompagné de la belle Irina, Thomas bénéficie à Buenos Aires de l’aide de Riccardo, un flic à la vie privée compliquée… qui, cependant, se fait aussitôt limoger par ses supérieurs. Voilà la preuve que ces meurtres cachent bien d’autres secrets… 

Enquêtant au cœur de la campagne argentine où un nouveau meurtre vient d’être commis, Thomas remonte, grâce à Rafaela, la "shérif" locale, le passé des victimes. Leur point commun : ils ont tous participé à la sanglante Junte militaire. Une sale affaire, décidément…

 

Adrénaline.

Thomas Silane, c’est un peu comme Largo Winch, il attire les ennuis  à la pelle. Et pas des petits, non des gros ennuis comme des fusillades avec des mecs armés jusqu’aux dents. Il apprécie aussi les courses poursuites avec option meuf canon pour l’accompagner. Tant qu’à faire, autant impressionner la gent féminine surtout si elle ressemble à une Pénélope Cruz  survitaminée .  Franchement la Rafaela , elle déchire tout. Il faut absolument qu’elle recroise les aventures du ténébreux Silane dans les prochains épisodes sinon je boycotte !

Un avis que ne va partager la blonde Irina, mais bon, pourquoi pas un ménage à trois !

Le dessin réaliste du dessinateur italien Roberto Zaghi est très agréable à suivre et c’est avec plaisir qu’on découvre ses planches détaillées et dynamiques.

Bref, un album tonitruant sur fond de trafic international qui plaira aux amateurs d’action.

 

a08-3e78906.gif Dessin

a06-3e788fc.gif Scénario

a07-3e78901.gifGlobal

Samba.

th.jpg

 

Inscrivez-vous à la newsletter.

 

30/09/2014

UW2 T2 : La terre promise.

Couv_224680.jpgAuteur : Denis Bajram.

Éditeur : Casterman.

Sortie : Octobre 2014.

Résumé

La série culte de Denis Bajram se poursuit avec un nouveau cycle narratif en six tomes, dont voici le second volume en édition limitée.

La Première Guerre Universelle a été apocalyptique. L'humanité a failli être anéantie en même temps que la Terre, même si la civilisation de Canaan, fondée par Kalish sur une planète lointaine, s'efforce d'améliorer ce qu'il en reste. Mais voici qu'un nouveau conflit menace, nourri de bien des mystères : le gigantesque triangle d'obscurité brusquement apparu dans l'espace au voisinage de Mars semble avoir fait disparaître le soleil, précipitant sur la planète rouge une succession d'éruptions volcaniques géantes et de cataclysmes en tout genre. Les autres planètes du système solaire sont à la même enseigne et tous leurs habitants menacés dans leur survie même. Face à ce danger imminent, la jeune Théa, descendante de Kalish, rapatriée in extremis sur Canaan, tente de convaincre son oncle, l'un des maîtres qui siège au conseil du Sanhédrin, de la renvoyer en urgence sur Mars. Mais c'est son cousin Vidon, qu'elle tient pour une brute incapable d'empathie, qui est choisi pour diriger la flotte de secours

uw2.JPG

«  Il mangerait sa propre merde si on lui en donnait l’ordre ».

 

Cher amis du futur, vous êtes en train de lire une chronique faite dans mon passé. Et encore, si vous lisez celle-ci avant le passage du grand correcteur Dgege, vous avez lu une autre réalité qui n’existe plus vraiment puisque modifiée ultérieurement. En plus comme on est avec le net en pleine virtualité, cet avis existe il vraiment ? 

Ah les paradoxes temporels, une gymnastique de l’esprit que Denis Bajram a poussé à son paroxysme avec cette série UW 1 et 2. Inutile de faire de long blabla, avec UW2 on est dans de la bonne science-fiction  qui devrait plaire aux amateurs du genre. J’ai aussi bien aimé les considérations sur la maîtrise de la technologie en phase avec nos nouvelles habitudes « connectées ». 

Sinon, la guerre est déclarée dans ce tome 2 mais c’est encore un grand mystère sur les envahisseurs.

 

Il parait que David Vincent les a vus et qu’il a accusé un certain Vladimir, l’éternel Tsar de toute la Russie et même plus, qui serait derrière cette guerre intergalactique,

Allez savoir mais l’orchestration graphique est tout simplement grandiose et c’est avec un réel plaisir qu’on découvre tout cet univers.

Ah oui pour finir, il faudrait dire à Théa de ne pas juger les gens aussi rapidement et si unilatéralement !

Mr Spock….énergie .

a09-3e78912.gifDessin

a07-3e78901.gif Scénario

a08-3e78906.gif Global.

 

Samba au présent.

uw2 5.jpg

Inscrivez-vous à la newsletter.

 

Écrit par Samba dans SAMBAVIS | Commentaires (6) | Tags : uw2, bajram, casterman, science fiction, 102014, 810 |  Facebook | |

26/09/2014

Fenêtre sur cour d’école

fen.JPGfenetres ur.JPGAuteure : Laetitia Coryn.

Editeur : Dargaud.

Sortie : Octobre 2014

Un film d’Hitchcock ?

Une jeune femme, de sa fenêtre, observe avec délice, la cour d'école voisine. Fascinée, elle prend son crayon et croque au fil des saisons, les entrées et sorties des écoliers, les récréations joyeuses et mouvementées, les rires et les chahuts improvisés. Une réjouissante plongée en enfance totalement intemporelle. 

Malgré un point de vue en plongée, on zoome sur les enfants, leurs jeux et leurs territoires, espaces toujours séparés entre filles et garçons, quelques exceptions toutefois qui bouleversent les règles, sous l'œil bienveillant du surveillant.

Un restaurant à Namur ?

18 minutes, c’est le temps qu’il ma fallu pour lire (un bien grand mot) cette BD originale. 18 minutes, la durée de la récré de 10 heures aussi. On est un peu comme une caméra de surveillance en train de scruter inlassablement le même endroit. Heureusement qu’il s ‘agit d’une cour d’école qui foisonne d’énergie. Ensuite la caméra réalise  un petit zoom pour mieux observer les jeux des enfants : une bataille de neige, des exercices de gym, du foot ou des courses.

Tout ça est bien sympathique mais soyons honnête, très dispensable aussi.

J’ai eu l’impression de lire une BD d’art et d’essai .Par politesse, on va dire que c’est intéressant mais au fond de soi, on se demande comment on va revendre cette affaire ! 

Bin, il y aura bien une enseignante  ou un surveillant à qui ça parlera.

Cette BD aura au moins le mérite de vous replonger en enfance et là on se dit, c’était mieux …..maintenant.

Au passage allez visiter le blog de la jeune dessinatrice qui s’appelle et je n’invente rien, CACA, le blog  de Laetitia ICI.

Scénario ? Y a-t- il un scénario ?

a06-3e788fc.gifDessin 

a04-3e788e4.gif Global.

Samba.

fenetre.JPG

Inscrivez-vous à la newsletter.