17/11/2014

La malédiction des sept boules vertes T2 : le Magicien.

album-cover-large-24727.jpg9782888906735.pt05.jpgAuteurs : Parcelier et Epié.

Editeur : Paquet.

Sortie : 8 octobre 2014.

Quelque part dans une haute tour, un vénérable mage raconte à une assemblée constituée de l’élite de ses semblables une bien étrange histoire : celle de la fabrication de sept boules vertes magiques par un sorcier ayant acquis l’immortalité.

Détenir trois de ces boules confère l’immortalité à son possesseur. Or un mage corrompu a déjà réussi à réunir deux de ces boules, alors que le conseil n’en possède qu’une. Trois ont été détruites. Il n’en reste donc plus qu’une... Pendant ce temps, Guilio et Ozgur ont atteint une immense étendue d’eau qu’ils sont bien décidés à traverser. Ils se construisent donc un radeau de fortune et s’embarquent. Guilio en profite pour se débarrasser de son étrange boule verte en la jetant dans les profondeurs maritimes. Seulement, nos deux héros ne sont pas au bout de leurs peines, car une effroyable tempête s’approche d’eux... 

A bon chat, bon rat.

 

Petit rappel, cette série de Laurent Parcelier a vu le jour fin des années 80 chez Casterman.  Pour cette nouvelle édition chez Paquet, c’est Samuel Epié qui a réalisé une nouvelle colorisation.

Il ne faut pas avoir des yeux de chat pour voir la différence.

MaledictionSeptBoulesVertes01_p_12299.jpg

PlancheA_215772.jpg

 

Laurent Parcelier a visiblement d’autres chats à fouetter car il se consacre désormais à la peinture.

A noter aussi, pas de chat échaudé ici vu  la qualité du papier utilisé. 

Un proverbe prétend qu’il est difficile d’attraper un chat noir dans une pièce sombre surtout quand il n’est pas là, ici on pourrait dire qu’il est difficile d’attraper une boule verte dans les champs quand elle est dans les airs. 

Cette histoire est loin d’un pipi de chat, certes un peu vintage mais on ne s’ennuie jamais une seule seconde vu que le récit est des plus rapides On s’amuse souvent à suivre ce hardi voyageur un rien inconscient qui enchaîne les situations pour le moins cocasses et étranges. Coté dessin, c’est de la ligne claire foisonnante 

L’univers s’avère assez envoûtant au final, presque onirique .Allez maintenant savoir si vous faites confiance au chat surtout quand il y a du poisson au menu.

a06-3e788fc.gifScénario 

a08-3e78906.gifDessin 

a07-3e78901.gif Global.

 

Samba

9782888906735.pt01.jpg

 

 

Inscrivez-vous à la newsletter.

 

12/11/2014

Angels Wings T1 : Burma Banshees

Couv_224961.jpgANGEL-WINGS_09.jpgAuteurs : Hugault et Yann

Éditeur : Paquet.

Sortie : Octobre 2014.

1944 ; Alors que les forces japonaises occupent toute la Birmanie et menacent désormais l’Inde, les pilotes des forces américaines assurent un audacieux et dangereux pont aérien continu entre l’Inde et La Chine, en passant au-dessus de l’Himalaya, afin de fournir armes, matériels, munitions et médicaments jusqu’à Kunming, permettant ainsi aux troupes chinoises de continuer à s’opposer aux japonais et, avec l’aide des anglais et des américains, parvenir à libérer la Birmanie...

 

Un nouvel album du duo Hugault /Yann, c’est un peu une arme de destruction massive, c’est imparable. Des beaux zincs, des belles courbes, des décors léchés, des combats et de la haute voltige sont au menu. En plus, tout ça est très bien documenté.

Comme pour les WASP ( Women Airforce Service Pilots). Plus d’info ICI.

7-15.jpg

 

 

wasp.jpg

wasp 2.jpg

 

Les avions.

 

KI-27

13-15.jpg

 

ki-27.jpg

 

Mitsubishi KI-21"sally"

Japan_Mitsubishi_Ki21_2.jpg

 

P40 Banshees

14-15.jpg

p40.jpg

Les détails qui tuent.

 

Le tableau de bord d’un Dakota.

DC-3 Cockpit (12)_01.jpg

10-15.jpg

Le marquage des hélices d’un P40.

hlice-elctrica-fms-giant-p-40.jpg

 

Le moteur R2800.

r2800.JPG

Le mont Jizu.

mont jizu.jpg

 

The « hump ».

fondecran2014.jpg

 

the hump.jpg

 

Jinx Falkenburg .

ex-libris-Hugault.jpg

jinx 2.jpg

 

Bref, le souci du détail est de mise dans Angel Wings .Coté scénario, ça ronronne un peu et le duel féminin semble un peu stéréotypé mais bon, la lecture est des plus agréables.

Vivement le tome 2.

 

a09-3e78912.gif Dessin

a07-3e78901.gif scénario

a08-3e78906.gif Global.

Samba.

9-15.jpg

 

Inscrivez-vous à la newsletter.

 

Écrit par Samba dans SAMBAVIS | Commentaires (1) | Tags : yann, hugault, angel wings, paquet, 102014, 810, aviation |  Facebook | |

31/10/2014

Croisade T:VIII-Le dernier souffle.

Croisade8.jpgCroisade8g.jpgAuteurs :Dufaux et Xavier

Editeur : Lombard

Sortie : octobre 2014.

 

La soif de pouvoir.

Pour retrouver la sœur de Lyanne, Gauthier de Flandres s'est introduit au cœur du repère des Flagellants. Une horreur sans nom l'y attend, tapie dans l'obscurité... Entre-temps, les tensions s'accentuent autour de Hiérus Halem. Guy de Lusignan veut la guerre. Gauthier reviendra-t-il à temps pour s'y opposer ? Vaincra-t-il enfin la malédiction du Qua'dj ? Le moment de la confrontation finale est arrivé. 

 

La bêtise humaine.

100_2.jpgOulala , que cette chronique ne va pas être évidente .

Car d’un coté, on a un univers très réussi que Philippe Xavier a su magnifié avec son trait élégant toujours accompagné par la belle colorisation de JJ Chagnaud .

En plus, il est très difficile de ne pas être envoûté par la beauté des corps surtout quand ils sont féminins. 

On aimerait avoir à leur égard une réaction saine et vigoureuse comme le dit si bien De Lusignan.

J’ai aussi bien aimé la symbolique « fantastique » de cette histoire, tout est en nuance, rien n’est tout  noir ni tout blanc, rien n’est complètement cruciforme  ni  entièrement « croissant ». On joue beaucoup sur les antagonismes (la raison-la folie, la beauté-la laideur) mais  on est aussi absorbé par cette chimère pas toujours évidente à comprendre. La raison de toute cette quête a fini par m’échapper  et la fin m’a parue assez énigmatique. 

Je vous conseillerai de relire les tomes précédents car les références et les personnages sont nombreux et font écho à la genèse de cette histoire.

Au final, une sensation bizarre de plaisir mais aussi de frustration car tout n’a pas été dit, enfin pas clairement  mais comme souvent avec Jean Dufaux , les certitudes sont rarement coulées dans le béton.

 

a09-3e78912.gifDessin 

a06-3e788fc.gifScénario 

a07-3e78901.gifGlobal.

 

Samba

30986180.jpg

Inscrivez-vous à la newsletter.

 

28/10/2014

La bataille des Ardennes(les reportages de Lefranc).

Couv_227856.jpgAuteurs : Weinberg-Maury-Plateau-Bournier-Wesel.

Editeur : Casterman.

Sortie :8 octobre 2014.

Après Le Mur de l’Atlantique publié en 2011 puis Le Débarquement il y a quelques mois, la série des Reportages de Lefranc consacrée à quelques-uns des événements majeurs de la Seconde Guerre mondiale en Europe se poursuit sur le même principe – une exploration documentaire approfondie grâce à la combinaison du dessin, du texte et de la photographie – avec un autre moment essentiel de la fin du conflit : La Bataille des Ardennes.

Événement capital, parce qu’il marque l’ultime sursaut militaire du Reich face à l’avancée des troupes alliées qui foncent vers l’Allemagne, et qu’il réussit à donner brièvement l’impression de pouvoir renverser le cours de la guerre, cet épisode décisif est ici relaté dans tous les détails de sa chronologie. Spécialiste de l’histoire de la Seconde Guerre mondiale, Isabelle Bournier (directrice culturelle et pédagogique au Mémorial de Caen) livre avec précision l'enchaînement des faits, depuis le déclenchement de l’offensive allemande dans la nuit du 15 au 16 décembre 1944 jusqu’au reflux à partir de la mi-janvier 1945, en passant par les épisodes tragiques du massacre de Malmedy( pas de é mais bien e) ou du siège de Bastogne. Adossés à une solide documentation, Olivier Weinberg et Alain Maury illustrent avec beaucoup d’efficacité quelques-unes des séquences clés de cet épisode terminal du conflit. En fin de volume, diverses rubriques thématiques illustrées (véhicules, chars et blindés, uniformes, etc.) apportent un contrepoint utile à cet ensemble d’une grande richesse.

Verso_227856.jpg

 

Habitant la région de Malmedy, je me devais de lire ce titre. Je dois avouer que je reste un peu sur ma faim car je n’ai pas appris grand-chose de nouveau hormis le témoignage intéressant d’un habitant  de Bastogne. Cette BD s’adresse donc à un lectorat « novice »curieux de mieux connaitre cette grande bataille, les plus férus préféreront des documentaires comme ceux de Daniel Costelle .

Un ouvrage qui ne fera certainement pas tache dans votre collection car le devoir de mémoire est essentiel pour éviter de répéter de  pareilles tragédies.

a06-3e788fc.gif



Samba.

 

Inscrivez-vous à la newsletter.