11/03/2014

Résistances T4 : Le prix du sang et des larmes.

Résistances4.jpgrésistances,plumail,derrien,Auteurs : Plumail et Derrien

Editeur : le Lombard.

Sortie :03/2014

 

Automne 1944. 

La France panse ses plaies et honore ses héros. Fort de ses actions de résistance, André est de ceux-là, fut-ce à titre posthume. Caché parmi les survivants, Louis suit tout cela de loin. Il n'a pas oublié que c'est la jalousie d'André qui a expédié Sonia, alias « Marianne », dans les camps de la mort. En dépit de tous les risques encourus pour la faire évader. Louis se souvient comment, à la Libération, succéda bien vite l'inévitable règlement de comptes... 

 

Le maquis.

Comme souvent rien n’est tout blanc ou tout noir dans la destinée des hommes qui ont traversé les méandres de la 2e guerre mondiale. Ce dernier tome  de Résistances en témoigne via nos 2 héros, Louis et André. Outre  une histoire bien ficelée depuis le début, on sent que le découpage a été bien pensé depuis le commencement, on réalise aussi le portrait d’une France qui n’a jamais baissé les bras. Les auteurs nous livrent au final une histoire tragique sous un fond romanesque. J’avoue être plus en empathie avec André qu’avec Louis qui s’est visiblement trompé d’ennemi. Bref, cette conclusion nous interpelle sur la complexité des réponses à donner aux interrogations et dilemmes que chacun pourrait être amené à se poser en de pareilles circonstances.

Sur le dessin, je n’ai pas vraiment changé d’avis par rapport à mes précédentes chroniques ICI. 

Au final, cet album  à la lecture agréable complète les dernières zones d’ombre qu’il restait à évoquer mais sans réelle grande surprise non plus. Même la révélation finale, je m’y attendais !

a06-3e788fc.gifScénario 

a06-3e788fc.gifDessin 

a06-3e788fc.gifGlobal.

On en parle sur le forum ICI.

Samba.

réistances t4.JPG

 

Inscrivez-vous à la newsletter.

 

10/03/2014

Zéro pour l’éternité Tome5

Zéro pour l'éternité5.jpgzéro pour l'éternité,Auteurs :Noaki Hyakuta et Souichi Sumoto

Editeur : Delcourt.

Sortie : 02/2014

Le dernier envol.

C’est la fin des recherches pour Kentarô. Les récents témoignages le mènent chez trois vétérans, tous trois présents le jour de la dernière sortie de son grand-père. Le jeune homme comprendra enfin pourquoi un homme comme son aïeul a fini par accepter de se sacrifier en se portant volontaire pour une attaque suicide… Conclusion riche en émotions qui referme l’histoire de ce pilote d’exception.

 

 

La chute.

Avec ce dernier tome 5, on va enfin comprendre pourquoi  Myabe s’est sacrifié en tant que kamikaze. Les premiers albums nous narraient la vie de ce pilote japonais ayant combattu dans toutes les grandes batailles de la guerre du pacifique. Ce tome 5 est nettement plus émotionnel et même assez émouvant car on entre carrément dans l’esprit de ces pilotes du vent divin. On y trouve aussi toute cette pudeur typiquement nippone mais aussi ces comportement qu’eux seuls sont capables de comprendre à 100%. C’est d’ailleurs un des atouts de cette série, ces attitudes japonaises si étranges pour nous les européens qui rendent l’histoire surprenante et intéressante. La lecture s’avère captivante car le récit est réellement passionnant et intelligent. Les auteurs arrivent aussi à bien faire monter la tension au fur et à mesure des pages. En plus comme ces 5 tomes sont admirablement dessinés, je vous recommande fortement ce zéro pour l’éternité surtout si vous êtes fan d’aviation ou de récits « guerriers ».

 

Les autres chroniques ICI.

 

a08-3e78906.gif描画

a08-3e78906.gif脚本

a08-3e78906.gif全体的に。

On en parle sur le porte avion.

サンバ。

zero_assemble.jpg

 

Inscrivez-vous à la newsletter.

05/03/2014

La quête de l’oiseau du temps : le chevalier Bragon.

Quête de l'oiseau du temps (La)8.jpgQuête de l'oiseau du temps (La)8f.jpgAuteurs : Le Tendre –Loisel-Mallié

Editeur : Dargaud.

Sortie : 12/2013.

 

L’orgueil.

Ce quatrième volet d'Avant la quête s'ouvre en pleine foret, sur le territoire du Rige, au coeur d'un monde de magie et de mystère. Bragon a été choisi pour devenir l'élève du légendaire guerrier. Il espère ainsi accéder au statut de chevalier et, alors, gagner le cœur de la princesse Mara. Mais Bragon s'expose à de grands dangers en tentant d'affronter le redoutable prédateur. Celui-ci n'a d'ailleurs aucune pitié pour son élève... à l'issue de la confrontation, la vie de Bragon va basculer_

 

Ça pue !

mallié.jpgMais pourquoi dois-je me coltiner cette chronique ?  Où êtes-vous mes chroniqueurs grands  fans  de Loisel saint milliard ?

Perso, j’apprécie cette série mais je ne vais pas aller traire une bouvrelle  ou puer le lopvent pour me mettre en condition pour lire les aventures de Bragon. 

Sinon qu’ai-je retenu de ma lecture ? Bragon est devenu chevalier, Bragon sauve une princesse, Bragon a un écuyer, Bragon retrouve sa bien aimée, Bragon repart quasiment aussitôt raccompagner la princesse chez elle. On entend aussi beaucoup d’échos du 1er cycle, du 1er cycle, du 1er cycle…..

J’ai eu l’impression de me retrouver dans love story par moment mais avec option «  irréductible village gaulois ». En plus, le dessin de Mallié est assez perfectible pour les visages, par contre, les décors eux sont toujours aussi chatoyants, bref, on est loin du meilleur album de la série.

Un album de transition visiblement ou sans sel. Il reste bien évidemment ce chouette moment d’évasion dans cet univers si particulier à la Loisel.

 

a05-3e788c9.gif Scénario

a07-3e78901.gifDessin

a06-3e788fc.gifGlobal.

 

Samba.

mallie-la-quete.jpg

 

Inscrivez-vous à la newsletter.

Les autres chroniques ICI

 

04/03/2014

A l’origine des contes : Pinocchio

pinocchio.jpgpinocchio 1.jpgAuteurs : Philippe Bonifay et Thibaud de Rochebrune. 

Editeur :Glénat. 

Sortie : 10/2013. 

 

 

Paris, 1875. 

Adoptée par Gaston, le gardien de l’Opéra de Paris, Louise est une petite fille à  l’imagination débordante. Sans cesse elle invente des histoires incroyables pour expliquer à son père qu’elle a manqué l’école, avec la fâcheuse tendance à se gratter le nez à chacun de ses mensonges. Serait-ce en cette jeune fille que Carlo Collodi, un ami de Gaston, aurait trouvé l’inspiration pour son Pinocchio ? 

 

 

Exubérant ! 

L'album commence par une visite de l’opéra Garnier. Et bien figurez-vous que lors de ma dédicace de cet album, son dessinateur, Thibaud de Rochebrune a fait pareil mais à l’opéra de Liège et ce n’est pas un odieux mensonge. 

 

J’espère qu’il s’est un peu inspiré de cette visite flamboyante pour le futur car son album est d’un terne désastreux. Quasiment aucun décor, aucune case que déborde sur une autre, c’est du découpage classique de chez classique sans inspiration et sans vie. 

Par contre, pour l’histoire, j’ai tout de suite compris où Bonifay voulait en finir en suivant cette morose petite fille. Basé sur une invention, la rencontre entre l’auteur de Pinocchio et une petite fille sans imagination, on tisse un récit plus porté sur la magie que sur l’onirisme en narrant la genèse de l’inspiration de l’auteur italien. On suit d’ailleurs exclusivement cet auteur, quasiment pas la petite Louise. 

J’ai vraiment été captivé par cette histoire bien les pieds sur terre, par contre, le dessin est un désastre abyssal. 

 

a07-3e78901.gifDessin 

a04-3e788e4.gifScénario 

a05-3e788c9.gif Global. 

 

NB : mon détecteur de mensonge me signale une grosse anomalie pour cette chronique, bizarre ! 

Samba. 

pinnochio 2.jpg

 

Inscrivez-vous aux ramassis de mensonge.