23/12/2013

Alter Ego Saison II Teehu.

Alter ego3.jpgAlter ego3h.jpgAuteurs: Renders-Lapière-Efa-Erbeta.

Editeur :Dupuis.

Sortie :11/2013

La suite.

Après une première saison axée sur la course contre la montre de six personnages pris dans les rouages d’un complot scientifico-financier, ce nouveau chapitre de la série Alter Ego démarre trois ans après que le secret des Alter Ego a été dévoilé au monde. L’onde de choc médiatique est passée, et l’opinion se divise désormais en trois catégories : ceux qui croient à l’existence des Alter Ego, ceux qui n’y croient pas, et ceux qui, ne sachant que penser de cette découverte, doutent. Noah et Zélia, réconciliés malgré leur lourd passé, ont fondé une communauté spirituelle dans les Canaries. Rejoints par de nombreux adeptes, dont la jeune médium Teehu, ils délivrent un message de paix et de tolérance au reste du monde. Pourtant, sous des dehors apparemment inattaquables, la réalité semble bien moins idyllique.

 

La bande annonce.

Imaginez entendre une voix très grave comme dans une bande annonce au cinéma.

Vous avez ri de  la candeur de Park, vous avez aimé détester Noah, vous avez flashé sur la belle Camille, vous avez tremblé pour Jonas, alors vous allez aimer la saison II d’Alter Ego.

Retrouvez tous nos héros (et salauds aussi) pour savoir ce qu’ils sont devenus. Vous aurez droit aussi à des nouvelles têtes, à de nouvelles machinations diaboliques, à de nouvelles dérives nauséeuses sur le concept des « alter ego ». Le 1er épisode sort dans toutes les bonnes librairies fin novembre. Et même si on est fin décembre, ce n’est pas une raison pour passer à coté.

Moi, je vous dis ça pour vous éviter des emmerdes car les dérives sectaires ou religieuses, ça nous pend au nez messieurs dames.

Allez, j’arrête là la déconne, une honnête série toujours très moderne dans son approche et dans son traitement. On y retrouve aussi cette belle densité dans le scénario bien qu’on sente que la manipulation sera de moindre importance, enfin, c’est ce qu’on pourrait croire pour le moment.

Le dessin est dans la lignée de la 1ère saison avec des décors très fournis, des personnages à la « Gazzotti » (seuls) et des couleurs très marquées.

Avec tout ça, plus très chaud pour aller aux îles Canaries moi.

 

a07-3e78901.gif Dessin

a07-3e78901.gif Scénario.

a07-3e78901.gif Global.

Samba.

 

Alter ego3hg.jpg


On en parle sur le forum.

Inscrivez-vous à la newsletter.

 

13/12/2013

SillageT16 : Lié par le sang.

Sillage16.jpgSillage15g.jpgAuteurs : Morvan et Buchet.

Éditeur : Delcourt.

Sortie : 08/2013

La maternité.

Nävis a un fils, Yanno, élevé par son pire ennemi, le consul Atsukau. Encore sous le choc de la nouvelle, elle doit faire face à un danger sans précédent : en proie à une puissante force psychique, toute la population de Sillage est plongée en catalepsie. Insensibles aux pouvoirs mentaux, Nävis et son fils sont les seuls à pouvoir sauver le convoi d'un détournement fatal vers un trou noir.

 

Tu es mon fils !

Comme c’est une série que je me procure en 2e main, les chroniques de cette série (culte pour certains) arrivent souvent en retard (un peu comme les trains belges). Désolé, mais je n’ai pas de portail psycho machin pour échapper aux vicissitudes terrestres. Franchement, je n’espère plus grand-chose des aventures de Navis, il y a bien longtemps que j’ai fait une croix sur l’évolution de cette grande gamine aux bandes blanches. Je ne lui connais d’ailleurs plus que 2 attitudes soit elle pleure soit elle fonce dans le tas. Bon, pour ce tome 16, comme notre héroïne n’a plus grand-chose à dire, on fait appel aux fondamentaux hollywoodiens, la grosse baston intergalactique avec fatalement aussi, un monde (ici un convoi) à sauver. Ça plait toujours aux amateurs de catch et aux gamers cette tension au final prévisible. Comme c’est une fin de cycle, on achève aussi un personnage emblématique  mais  son remplaçant semble déjà tout trouvé. Bref, un scénario hyper classique mais efficace pour le divertissement pur. Coté dessin, là Buchet est toujours au top et nous livre des scènes d’action à tomber par terre enfin quand la gravité est actionnée. Voilà, pas le pire album de cette série mais pas le meilleur non plus, juste entre les deux pour éviter le trou noir. 

a08-3e78906.gif Dessin

a04-3e788e4.gif Scénario

a06-3e788fc.gif Global.

Samba.

On en parle dans le forum.

9782756049052_cg.jpg

12/12/2013

King Richard

king.jpgking 1.jpgAuteur : Max Vier.

Éditeur :Paquet.

Sortie :10/2013.

Un fou volant.

Vers la fin du 19 ème siècle, le jeune Richard de Winter n’a qu’une idée en tête: être le premier à conquérir le ciel. A l’âge de 11 ans, il s’élance des falaises du sud de l’Angleterre à bord de sa première machine volante. C’est le crash, et Richard perd l’usage de ses jambes.

Au tournant du 20 ème siècle, l’aviation devient la nouvelle révolution technique et la plus grande passion des foules. Dans ce climat de rivalités nationalistes et d’émulation scientifique et sportive, les pilotes venus des quatre coins de l’Europe s’affrontent dans une série de courses aériennes pour tenter de dominer le ciel.

 

Paralysé ?

Je me sens un peu comme un poilu sortant de sa tranchée pour charger sur l’ennemi en essayant d’écrire cette chronique. Un avis des plus casse pipe que je n’arrive même pas à débuter.

Voyez-vous, j’essaye toujours de mettre les bons cotés d’une œuvre en avant mais je n’aime pas non plus vous raconter des bobards. J’aurais pu vous dire que cette BD a comme grand mérite de ne pas surfer sur des stéréotypes, l’auteur a eu  du courage d’oser mettre en avant un héros atypique, un frustré de première, un traitre à sa patrie, un vrai salaud en somme. De montrer que tout est possible même pour un paraplégique. De nous divertir grâce à de la haute voltige aérienne. De nous faire rêver avec ces pionniers de l’aviation.

Mais voilà, j’ai aussi trouvé tout ça  incroyablement invraisemblable. Quand il s’agit de BD d’aviation, on s’attend  souvent à une grande rigueur  aussi bien pour le dessin que pour le scénario .Hors, ici, on joue la carte du divertissement assez rocambolesque (voir tragique). Mais si ce n’était que ça, il manque aussi de fluidité dans les scènes de combat, elles sont souvent assez biscornues et difficile à saisir surtout quand on y rajoute une dose d’onirisme. Rajoutez y aussi que tous les personnages masculins se ressemblent et vous comprendrez que je n’hurle pas à la BD du siècle. Ces petites défauts s’expliquent aussi par le fait qu’il s’agisse d’une première œuvre .Des erreurs de jeunesse entièrement compréhensible et puis ne dit on pas que Rome ne s’est pas faite en un jour.

(Punaise, quelle calamité cette chronique).

 

a05-3e788c9.gifDessin.

a05-3e788c9.gifScénario

a05-3e788c9.gif Global.

Samba.

slide_king_richard.jpg

Écrit par Samba dans SAMBAVIS | Commentaires (0) | Tags : king richard, vier, aviation, paquet, 510, 102013 |  Facebook | |

03/12/2013

Mattéo Troisième époque (août 1936).

Mattéo3.jpgMattéo3j.jpgAuteur : Jean-Pierre Gibrat.

Éditeur :Futuropolis.

Sortie : 11/2013.

Août 1936. 

C'est le temps du Front populaire. Dix-huit ans plus tôt, au retour de Russie, après la  mort de Gervasio, après aussi que Juliette lui a appris la naissance de son petit Louis, Mattéo s'était livré aux gendarmes : toujours sous le coup d'un mandat d'arrêt pour désertion, il fut condamné aux travaux forcés, et envoyé à  Cayenne. Ayant purgé sa peine, Mattéo s'installe en région parisienne, où il retrouve son ami Paulin et Amélie, l'infirmière qu'il avait connue à  la guerre. 

 

Un été particulier.

Trois ans se sont écoulés depuis la sortie du tome 2 de Mattéo. On retrouve notre héros en 1936 profitant des premiers congés payés avec ses amis, 15 jours à ne rien foutre comme maugréaient les patrons à l’époque. C’est surtout l’occasion pour lui de retourner voir sa mère à Collioure et aussi fatalement sa Juliette. Cet album est un peu  comme une transition, une parenthèse entre les deux granMattéo3jg.jpgdes crises qui secoueront le XXe siècle. Une pause, un espoir fou pour des millions de Français, de croire en l’homme tout simplement. JP Gibrat condense son récit dans un laps de temps court (15 jours) en un même endroit. On joue donc sur les regards, sur les émotions des protagonistes, on attend aussi le sursaut ou non de Mattéo et  de voir ses motivations pour reprendre le drapeau rouge. C’est aussi l’occasion pour JP Gibrat de montrer l’antisémitisme affiché d’une partie de la population, tout comme nous remettre en mémoire un mouvement d’extrême droite : la cagoule. Nettement plus joyeux, les prolos à la plage sont un bel instantané sur cette période. Pour remplacer l’action pure, l’auteur insuffle de la vie aux scènes quotidiennes par des cadrages et des angles dynamiques. A noter que ses héroïnes n’ont pas pris une seule ride, elles sont toujours aussi élégantes et ravissantes. 

Pour réchauffer nos cœurs pendant nos longues soirées d’hivers, il nous reste donc à les admirer gambader sur la plage, légères et lascives dans leur robe transparente et au chemisier ouvert au vent.

Au final, un album de transition forcement plus calme (ce sont les congés, merde !) et vu ce qui nous attend (la guerre d’Espagne et la deuxième), ça ne peut pas faire de mal une bonne bouffée d’iode. 

a09-3e78912.gifDessin 

a07-3e78901.gifScénario 

a08-3e78906.gifGlobal.

Samba.

On en parle à l’international.

gibrat-matteo.jpg

Inscrivez-vous à la newsletter.

Écrit par Samba dans SAMBAVIS | Commentaires (3) | Tags : matteo, gibrat, futurolopis, guerre, 810, 112013 |  Facebook | |