02/12/2017

Les coeurs simples

cov2.jpgcov.jpgCollectif

Editeur : Casterman

256 pages - cartonné

Parution : 08 novembre 2017

Anthologie

 

Les grands noms de la bande dessinée se mobilisent autour d’une cause chère à

Albert Algoud.

1.jpg

Albert Algoud est né en 1950. Ex-dompteur d’enfants, ex-membre du groupe d’intervention culturelle « Jalons », ex-collaborateur de L’Echo des Savannes et Hara-Kiri, ex-scénariste de bandes dessinées, tintinolâtre, tartarinophile (possède la plus important collection au monde d’exemplaires de Tartarin de Tarascon), bloyen convaincu et proustien impénitent. Il a publié précédemment dans la Bibliothèque de Moulinsart, Tintinolâtrie, unanimement considéré par la presse comme l’un des ouvrages les plus originaux et les plus intéressants consacrés à Hergé et à ses personnages.

4.jpg

Pas de misérabilisme surtout ! Albert Algoud qui dirige la réalisation de l'ouvrage y insuffle la même générosité et la même énergie que dans son Dictionnaire Amoureux de Tintin. A travers la palette très larges des collaborations, il célèbre la grâce, la fantaisie, l'émotion, la beauté bizarre qui entourent ceux qu'il nomme les cœurs simples, en reprenant le titre d'une nouvelle de Flaubert. Sa démarche a immédiatement touché et mobilisé ses confrères du monde de la bande dessinée qui apportent leurs contributions à un album dont les bénéfices seront intégralement reversés à la fondation La Bonne Aventure, association d'aide aux personnes atteintes d'autisme.

2.jpg

Amis lecteurs, vous trouverez ici un florilège de textes où sont évoqués, ou mis en scène, simples d'esprit, handicapés et attardés mentaux, idiots du village, simplets, mongoliens, fadas, arriérés, crétins des Alpes et d'ailleurs... Une façon, à travers ces personnages littéraires, de saluer ces exclus parmi les exclus que sont encore trop souvent, en ce xxie siècle bien entamé, les personnes handicapées mentales. Ces " coeurs simples " sont regardés avec humanité. Et si moquerie il peut y avoir, elle n'est presque jamais exempte de compassion, voire de tendresse désolée. Puisse leur lecture vous intéresser tant par leur qualité littéraire que par la singularité des personnages qui y sont évoqués. Il va sans dire que sans les dessinateurs et les illustrateurs qui ont personnifié à leur façon ces coeurs simples, cet ouvrage serait bien incomplet. Leur vision, pour être artistique, n'en est pas moins profondément humaine.


 

 

 

 

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

 

 

 

 

le couvent des damnées,minoru takeyoshi,glénat,seinen,historique,intrigues,sorcellerie,religion

 

Skippy

01/12/2017

Bug

1.jpg2.jpgScénario et dessin : Enki Bilal

Editeur : Casterman

88 pages – cartonné

Parution : 22 novembre 2017

Anticipation

 

Présentation :

Dans un avenir proche, en une fraction de seconde, le monde numérique disparaît, comme aspiré par une force indicible. Un homme, seul, malgré lui, se retrouve dans une tourmente planétaire.

3.jpg

Bug définition

   En français : se dit d’un défaut affectant un programme informatique.

   En anglais : se dit d’un insecte, d’une bestiole, d’un virus…

En 2041, la Terre est confrontée brutalement et simultanément aux deux. Un homme, seul, se retrouve dans la tourmente, convoité par tous les autres…

4.jpg

Mon avis :

Vendredi 24 novembre 2017, 17h30, locaux des Editions Casterman.

Je fais face à un Enki Bilal en pleine forme, il vient pourtant d’enchaîner une longue série d’interviews et l’enregistrement d’une émission à la RTBF radio. Le personnel quitte les bureaux, c’est la fin de la semaine. La nuit tombe sur Bruxelles. Je me dis que je vais lui poser les mêmes questions que tous les journalistes qui ont défilé toute la journée pour le rencontrer, que je suis en fin de parcours et qu’il doit être lassé. Alors nous laissons dériver la discussion et nous échangeons des propos décousus sur son parcours artistique depuis une bonne quarantaine d’années, sa méthode de travail et sa dernière production.

5.jpg

Il me dit qu’il se sent avant tout un narrateur BD et que c’est cela qu’il aime faire. Avec cet album, il signe donc son retour à une forme de narration plus classique, plus littéraire. Il voit la BD comme un art plutôt conservateur qui prend le lecteur par la main et le guide dans sa lecture. Le thème abordé cette fois-ci demande une certaine maturation et, à ce stade, il ne sait pas encore sur combien d’épisodes l’histoire se développer.

Le thème de ce polar contemporain est percutant : la paralysie numérique dans un monde qui n’existe que par et pour cela, notre monde dans un futur de plus en plus proche. Il y a presque un petit côté jubilatoire dans cette mise en scène de la disparition brutale des archives, de la paralysie des transports, de la disparition des moyens de communication, de la désactivation des protections, de la propagation du chaos. Les journalistes ne savent pratiquement plus écrire, leurs articles sur papier sont remplis de fautes, d’orthographe, de syntaxe, de vocabulaire. Là-dessus vient se greffer une intrigue bien ficelée, un suspense addictif.

6.jpg

Bilal, c’est avant tout un style graphique très personnel que l’amateur de BD identifie au premier coup d’œil. Depuis Le cycle du Monstre, sa méthode n’a pas changé : des croquis, un découpage, puis le dessin case par case en petits formats. Chaque case est ensuite scannée, agrandie et imprimée sur papier avant d’être peinte à l’acrylique et au crayon pastel gras. Les pages sont montées à l’ordinateur et les textes sont ajoutés. Il travaille comme un peintre, avec un geste plus libre, plus jeté, plus brut. Le résultat est superbe !

 

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

 

 

Skippy

29/11/2017

Dead inside

1.jpg3.jpgScénario : John Arcudi

Dessin : Toni Fejzula

Editeur : Delcourt

128 pages – cartonné

Parution : 25 octobre 2017

Enquête policière en milieu carcéral

 

Présentation :

En apparence, rien de bien excitant pour la division des crimes carcéraux du comté de Mariposa. Avec un nombre limité de suspects capables de s’enfuir, l’enquête que mène l’inspectrice Linda Caruso devrait être rapidement bouclée. Mais plus Linda creuse, plus les révélations concernant ses amis, l’ensemble de la communauté et ses proches s’accumulent…

4.jpg

Mon avis :

Récit complet en 5 chapitres, Dead Inside marque une volonté de maintenir une tension maximale chez le lecteur. Son scénariste, l’auteur John Arcudi, joue parfaitement des codes narratifs du genre, son héroïne offre un beau portrait de force et de fragilité qui se combinent tout au long d’une enquête violente, fertile en rebondissements et à forte teneur immersive. Ca se lit d’une traite, c’est prenant.

5.jpeg

 

Le dessin, très personnel, de Toni Fejzula donne à chaque personnage une forte identité graphique et contribue à installer une atmosphère très sombre qui colle parfaitement au contexte architectural de la prison comme à la psychologie inquiétante des protagonistes. Les couleurs et la déformation des corps et des visages viennent accentuer le malaise ressenti en cours de lecture, donnant un aspect expressionniste intentionnel, mais qui pourra en rebuter certains.

2.jpg

A noter : les couvertures, réalisées par Dave Johnson, sont reproduites en fin d’album et accompagnent une série de dessins préparatoires commentés , ainsi que de nombreuses illustrations en pleine page réalisées par d'autres artistes. Ce bonus indispensable vient à point pour apprécier la recherche graphique dans toute sa dimension et son ambition.

6.jpg

 
 

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

le couvent des damnées,minoru takeyoshi,glénat,seinen,historique,intrigues,sorcellerie,religion

 

vers l'ouest,zheng jianhe,deng zhihui,urban china,légende,conte,batailles

 

le couvent des damnées,minoru takeyoshi,glénat,seinen,historique,intrigues,sorcellerie,religion

 

Skippy

22/11/2017

Jérôme K. Jérôme Bloche

cov.jpgjérôme k. jérôme bloche,tome 26,le couteau dans l’arbre,dodier,dupuis,27 octobre 2017,policier,psychologiqueTome 26 - Le couteau dans l’arbre

Scénario et dessin : Dodier

Editeur : Dupuis

56 pages – cartonné

Parution : 27 octobre 2017

Enquête policière

Présentation :

« Babette, j’ai une bonne et une mauvaise nouvelle ; la bonne c’est qu’on peut se faire rembourser nos réservations pour Venise. »

5.jpg

Collège Saint-Winoc, un soir de pluie. La petite Charlotte Demeester n'est pas rentrée chez elle. Son père, qui est aussi le patron de l'oncle de Jérôme Bloche, est à fleur de peau : alors que l'enfant avait été déposée par sa mère à l'école, elle ne s'est pas présentée aux cours. Fugue ? Enlèvement ? Les gendarmes restent bredouilles. Dépêché par son oncle la veille de ses vacances, Jérôme Bloche ne peut pourtant pas refuser cette nouvelle enquête. En compagnie de Babette, il se rend sur les lieux de la disparition afin d'y mener ses investigations, quitte à lever certains lièvres savamment dissimulés. "Famille, je vous aime", dit-on...

6.jpg

Mon avis :

Pour cette aventure, voilà notre brave enquêteur qui quitte Paris pour aller démêler une sombre histoire d’enlèvement à Bergues, chez les ch’tis. Le récit, parfaitement linéaire, ménage cependant quelques flash-backs sur la jeunesse de notre héros et se déroule dans une ambiance grisâtre et pluvieuse.

Un album de saison en quelque sorte !

C’est raté pour Venise !

4.jpg

Le lecteur ne sera certainement pas surpris, mais il aura le plaisir de retrouver tous les ingrédients de la recette que Dodier lui concocte au fil des albums. Une approche réaliste et psychologique des personnages, un ton juste, un soupçon d’humanisme, une intrigue parfaitement lisible, un sens nuancé de l'observation sociale, tout cela mis en cases dans une austérité de découpage digne des plus grands classiques.

Cette série est à la bande dessinée franco-belge ce que la carbonnade flamande est à la gastronomie du Nord : un incontournable !

3.jpg

 

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

vers l'ouest,zheng jianhe,deng zhihui,urban china,légende,conte,batailles

 

vers l'ouest,zheng jianhe,deng zhihui,urban china,légende,conte,batailles

 

vers l'ouest,zheng jianhe,deng zhihui,urban china,légende,conte,batailles

 

Skippy