04/07/2016

Manifest destiny

manifest destiny,tome 1,la faune et la flore,dinguess,roberts,delcourt,contrebande,15 juin 2016,western,fantastique,horreurmanifest destiny,tome 1,la faune et la flore,dinguess,roberts,delcourt,contrebande,15 juin 2016,western,fantastique,horreurTome 1 -  La faune et la flore

 Scénario : Chris Dinguess

Dessin : Matttew Roberts

Editeur : Delcourt

Collection : Contrebande

160 pages - cartonné

Parution : 15 juin 2016

Western historico-fantastique, tendance horrifique

 

Présentation :

Le récit romancé de l’aventure fantastique que constitua le périple du, pour traverser d’est en ouest, par les terres, les États-Unis d’Amérique au début du XIXème siècle.

En 1804, le Capitaine Lewis et le Lieutenant Clark mettent sur pied une expédition destinée à explorer les territoires inconnus et encore sauvages des Etats-Unis. Mais ils sont loin de se douter de ce qui les attend. Très vite confrontés à d’effrayants monstres, ils voient leurs propres hommes transformés en horribles créatures, après avoir été infectés par une étrange épidémie… Seront-ils capables de mener à bien leur expédition ?

manifest destiny,tome 1,la faune et la flore,dinguess,roberts,delcourt,contrebande,15 juin 2016,western,fantastique,horreur

Le terme «Manifest Destiny» (La Destinée manifeste ou Le Destin manifeste, en français) est une idéologie selon laquelle la nation américaine aurait pour mission divine de répandre la civilisation vers l’ouest. Le terme est apparu en 1845 dans des journaux US au moment de l’annexion du Texas.

manifest destiny,tome 1,la faune et la flore,dinguess,roberts,delcourt,contrebande,15 juin 2016,western,fantastique,horreur

Mon avis :

Le scénario fait preuve d’audace et de beaucoup d’originalité avec l’apparition de créatures comme les centaures bisons ou encore les zombies végétaux. Le récit est bien mené avec la mise en scène étudiée d’une galerie de personnages habilement développée. A la lecture, on sent toute la potentialité des effets de surprise contenue dans ce premier volume. La dynamique du récit est parfaite, le rythme reste toujours soutenu. Il est vrai qu’il s’agit d’une production du studio Skybound de Robert « walking dead » Kirkman et que le talent que déploie Chris Dinguess pour les productions télévisuelles se retrouvent dans ce comic d’excellente facture.

manifest destiny,tome 1,la faune et la flore,dinguess,roberts,delcourt,contrebande,15 juin 2016,western,fantastique,horreur

Le dessin réaliste de Matthew Roberts s’avère bien adapté à la retranscription de cet inquiétant univers végétal, avec en plus un réel soin accordé aux aspects historiques :  uniformes, tenues vestimentaires, techniques de construction, armement, équipements, … Les paysages et les décors, comme l’aspect botanique, sont détaillés et participent pleinement à la sensation d’immersion dans ce climat d’étrangeté menaçante.

manifest destiny,tome 1,la faune et la flore,dinguess,roberts,delcourt,contrebande,15 juin 2016,western,fantastique,horreur

 

Manifest destiny est un comic d’une très grande qualité graphique et scénaristique qui se lit d’une traite avec l’espoir que cette intelligente aventure va se poursuivre en gardant son souffle épique.

 

a08-3e78906.gif     Dessin

a08-3e78906.gif     Scénario

a08-3e78906.gif     Moyenne

 

Le site internet des Editions Delcourt : ICI

 

Skippy.

 

 

 

02/07/2016

Veil

veil,rucka,fejzula,delcourt,01 juin 2016,thriller fantastique,horreurveil,rucka,fejzula,delcourt,01 juin 2016,thriller fantastique,horreurScénario : Greg Rucka

Dessin : Toni Fejzula

Editeur : Delcourt

144 pages – cartonné

Parution : 01 juin 2016

Thriller fantastique et horrifique

 

 

Présentation :

Dans une ville crasseuse où les prédateurs en embuscade abondent, apparaît une jeune fille sublime, émergeant nue d’un tunnel de métro désaffecté…

veil,rucka,fejzula,delcourt,01 juin 2016,thriller fantastique,horreur

Veil n’a aucun souvenir. Elle ne sait ni qui elle est, ni d’où elle vient. Elle débarque en pleine ville dans le plus simple appareil , captant immédiatement le regard des hommes. La magnifique créature  se met alors en quête de son passé et de son identité, sans savoir vraiment à qui se fier. Veil n’est-elle qu’un simple objet de désir que les prédateurs convoitent, ou bien une force bien plus terrifiante encore ?

veil,rucka,fejzula,delcourt,01 juin 2016,thriller fantastique,horreur

Mon avis :

Nous devons le scénario à Greg Rucka, auteur estimé pour ses thrillers fantastiques, réalistes ou futuristes, qui a tenté un essai vers le thriller horrifique avec Veil en un récit de 5 épisodes pour le compte des éditions Dark Horse paru aux USA fin 2014. Le développement narratif est parfaitement maîtrisé, relativement classique. Le personnage principal apparaît clairement sous trois formes différentes : Femme, Succube ou Démone.

veil,rucka,fejzula,delcourt,01 juin 2016,thriller fantastique,horreur

Le dessin de Toni Fejzula convient à la démarche narrative avec de longs passages sans texte et son trait caractéristique fait la part belle aux encrages. Les cadrages, expressionnistes, sont très étudiés. La colorisation pourrait dérouter certains lecteurs avec la prévalence de teintes mauves, pourpres ou turquoises qui ne sont pas sans rappeler l’esthétique psychédélique de la seconde moitié des années 60. Tendance redevenue contemporaine pour certains comics.

veil,rucka,fejzula,delcourt,01 juin 2016,thriller fantastique,horreur


Veil est une lecture qui devrait plaire aux amateurs du genre.

veil,rucka,fejzula,delcourt,01 juin 2016,thriller fantastique,horreur

 

   a07-3e78901.gifDessin

a07-3e78901.gif  Scénario

a07-3e78901.gif  Moyenne

 

Le site internet des Editions Delcourt : ICI

 

Skippy.

 

29/06/2016

L'érection

l'érection,jim,chabane,bamboo,grand angle,01 juin 2016,roman graphiquel'érection,jim,chabane,bamboo,grand angle,01 juin 2016,roman graphiqueScénario : Jim

Dessin : Louis Chabanne

Editeur : Bamboo

Collection : Grand Angle

72 pages – cartonné

Parution : 01 juin 2016

Théâtre graphique

Présentation :

C’est une histoire de couple quelques jours avant Noël. C’est l’histoire d’une femme qui fête  son anniversaire et qui n’apprécie pas particulièrement d’avancer en âge. C’est l’histoire d’une belle et grande engueulade…

C’est une histoire sur l’érosion du désir et le besoin, parfois, de donner un grand coup de pied dans la routine.

C’est l’histoire d’une surprise.

C’est l’histoire d’un cadeau.

C’est l’histoire d’une érection…

l'érection,jim,chabane,bamboo,grand angle,01 juin 2016,roman graphique

Jim explore une nouvelle fois le couple à travers l’érosion du désir et le besoin, parfois, de se rassurer.

Quelques jours avant Noël, Léa et Florent, la quarantaine, reçoivent un couple d’amis, qui annoncent durant le dîner être en procédure de divorce. Quand sous la table, Léa pose la main sur la jambe de Florent et découvre que, face à cette amie soudainement célibataire, il a une érection, la nuit va progressivement basculer dans une suite de situations pour le moins inattendues, où toutes les vérités éclateront…

l'érection,jim,chabane,bamboo,grand angle,01 juin 2016,roman graphique

Mon avis :

Prévu en 2 tomes, présenté sous la forme théâtrale du vaudeville, ce scénario de huis-clos tendu basé sur un malentendu explore toute l’ironie situationnelle des soirées de Noël qui virent à la catastrophe. L’action progresse au travers des dialogues, le décor reste minimaliste, les personnages de bobos parisiens débranchés en pleine débandade générationnelle se déchirent de façon conventionnelle.  Cette exploration de la médiocrité sociale contemporaine a un côté jubilatoire sans pour autant tomber dans la satire féroce. L’Érection se termine par un cliffangher (coup de théâtre en français) qui laisse augurer une nuit plus interminable que prévu, un entracte en quelque sorte, en attendant la suite.

l'érection,jim,chabane,bamboo,grand angle,01 juin 2016,roman graphique

Le dessin précis et appliqué de Chabane renforce l’aspect réaliste du découpage et des variations de cadrage. Le décor est exploré sous tous les angles. Un soin particulier est apporté aux expressions des visages. La colorisation de Delphine fait la part belle aux bleus : choix heureux et approprié. L’ensemble est plaisant.

l'érection,jim,chabane,bamboo,grand angle,01 juin 2016,roman graphique

Je vois bien le deuxième tome sortir pour les fêtes de fin d’année et le tout servir de cadeau pour pimenter une soirée qui s’avérerait trop conventionnelle. Choisissez bien votre cible, désastre garanti !

l'érection,jim,chabane,bamboo,grand angle,01 juin 2016,roman graphique

a07-3e78901.gif Dessin

a07-3e78901.gif Scénario

a07-3e78901.gif Moyenne

 

Le site internet des Editions Bamboo, Collection Grand Angle : ICI

 

Skippy.

27/06/2016

Les fils d'El Topo - Tome 1 - Caïn

les fils d'el topo,tome 01,caïn,jodorowski,ladronn,glénat,grafica,08 juin 2016,western fantastiqueles fils d'el topo,tome 01,caïn,jodorowski,ladronn,glénat,grafica,08 juin 2016,western fantastique

Scénario : Alejandro Jodorowsky
Dessin : José Ladronn
Éditeur : Glénat
Collection : Grafica
64 pages – cartonné
Parution : 08 juin 2016
Western fantastique

 

 

Présentation :

La suite d’un film culte en bande dessinée !

Dans l’Ouest aride, El Topo fut un bandit qui, ouvrant les portes de son cœur, devint un saint à même d’accomplir de grands miracles. De deux femmes différentes, il eut deux fils. Funeste silhouette de cuir noir arpentant le désert, Caïn le maudit s’est juré de tuer ce père à qui il n’a jamais pardonné. Incapable d’accomplir sa soif de vengeance, il décide alors de jeter son dévolu sur son demi-frère Abel. Et dans cet ouest sauvage empreint de mysticisme, ceux qui croiseront sa route en seront les victimes collatérales...

C’est au début des années 1970, à minuit pile lors d’un festival de cinéma, que le couple vedette John Lennon et Yoko Ono projette El Topo d’Alejandro Jodorowsky. Immédiatement adoubé par la critique et par les plus grandes rock stars de l’époque, le film donne naissance au courant des Midnight Movies et génère un véritable culte parmi les cinéphiles du monde entier. Aujourd’hui encore, il n’a rien perdu de sa superbe et de son statut d’œuvre mythique. Près d'un demi-siècle plus tard, Alejandro Jodorowsky décide d’en raconter la suite... en bande dessinée. Grâce au trait virtuose de José Ladronn, il livre un western allégorique et surréaliste où, comme souvent chez le génial créateur chilien, le genre est au service de considérations philosophiques et spirituelles plus profondes.

les fils d'el topo,tome 01,caïn,jodorowski,ladronn,glénat,grafica,08 juin 2016,western fantastique

Cas inédit dans le monde de la bande dessinée et du cinéma, Les Fils d’El Topo est une œuvre unique en son genre – qui peut s’apprécier que l’on connaisse le film d’origine ou non – dont l’intensité créative de son auteur n’a pas fini de nous étonner.

les fils d'el topo,tome 01,caïn,jodorowski,ladronn,glénat,grafica,08 juin 2016,western fantastique

 

Mon avis :

Dans la courte notice d’introduction qui ouvre l’album, Jodorowsky explique qu'après le succès critique mais underground de son film "El Topo", il a écrit une suite mais n'a jamais pu réunir l'argent pour passer à la réalisation. Ce qui l’a amené à utiliser le scénario pour en faire une BD. Et ce qui explique également l’aspect très cinématographique du découpage des planches (occasion de réviser sa grammaire : plan d'ensemble, champs, contre-champs, inserts...).

 

les fils d'el topo,tome 01,caïn,jodorowski,ladronn,glénat,grafica,08 juin 2016,western fantastique

C’est l'histoire d’un homme que personne ne peut voir et qui ne peut pas exister. On y retrouve les thèmes chers à l’auteur : critique des églises établies, quête spirituelle, recherches méditatives, approches éclectiques de la sagesse, symbolisme hétéroclite, alternance de scènes d’action avec des pauses contemplatives. Le tout est emballé sous la forme d’un western efficace, presque classique, avec de longues scènes muettes.

 

les fils d'el topo,tome 01,caïn,jodorowski,ladronn,glénat,grafica,08 juin 2016,western fantastique

Le point fort de l’album reste le dessin de José Ladronn et on peut parler ici de véritable prouesse graphique. Le style réaliste donne ici des résultats merveilleux. Les personnages et l'ambiance sont fixés de manière magistrale dans des décors soignés. C’est cette virtuosité, en parfaite adéquation avec l’originalité de l’univers si particulier de Jodorowsky, qui pourra finalement séduire le lecteur.

 

a08-3e78906.gif     Dessin

a07-3e78901.gif Scénario

a08-3e78906.gif     Moyenne

 

Le site internet des Editions Glénat : ICI

 

Skippy.