17/09/2016

Avis de tempête sur Cordouan

cov.jpg3.jpgSérie : Séraphin Cantarel

Scénario : Corbeyran

Dessin : Michel Suro

Editeur : Delcourt

Collection Machination

56 pages – cartonné

Polar historico-patrimonial

 

Présentation de l'éditeur :

Février 1975. Séraphin Cantarel, conservateur en chef des Monuments nationaux, se rend au chevet du plus ancien phare français encore en activité, Cordouan, situé à l'embouchure de la Gironde. Alors qu'il débute l'évaluation des travaux que va nécessiter ce joyau architectural, l'annonce de la mort du fils de l'un des gardiens dans d'étranges circonstances attise sa curiosité. Il décide alors de tout mettre en oeuvre pour résoudre cette énigme...

2.jpg

Mon avis :

Adaptation d’un roman patrimonial de Jean-Pierre Alaux publié en 2011 dans la collection Grands Détectives (10/18), le scénario de Corbeyran arrive à doser un juste équilibre entre enquête policière, détails anecdotiques et informations historiques. Le phare de Cordouan, “Versailles des mers” devient alors un véritable protagoniste d’une histoire menée à un rythme très rapide. L’action se déroule avant l’électrification du phare et son automatisation, d’où la présence de quatre gardiens et cette ambiance particulière de huis-clos en milieu marin.

4.jpg

L’album séduit par les magnifiques vues du phares dessinées par Michel Suro.

C’est incontestablement ses belles cases qui mettent bien en valeur l’étrangeté et la sauvagerie du lieu qui séduiront le lecteur au delà de l’aspect didactique et d’une enquête policière à la trame des plus classiques.

5.jpg

Une deuxième aventure de Séraphin Cantarel est déjà annoncée :

Saint Michel, priez pour eux!

 

   a07-3e78901.gifDessin

a07-3e78901.gif  Scénario

a07-3e78901.gif  Moyenne

 

Le site internet des Editions Delcourt : ICI

 

Skippy.

16/09/2016

Les aventures ahurissantes de Benjamin Blackstone

cov.jpg1.jpgTome 1 : L'île de la jungle

Scénario : François Rivière et Nicolas Perge

Dessin : Javier Sanchez Casado

Editeur : Casterman

48 pages – cartonné

Sortie : 24 août 2016

Aventures décoiffantes

 

Présentation de l’éditeur :

L’aventure dont rêvent tous les lecteurs !

Benjamin est orphelin. Il traine sa tristesse dans la maison de sa tante sans imaginer que des aventures ahurissantes l’attendent derrière la porte de la bibliothèque : Lord Schenbock (le fantôme de son oncle !) peut plonger – littéralement – dans les livres et modifier leurs histoires ! Benjamin va suivre son oncle dans l’Inde de Kipling... Mais chaque roman a son méchant et Schenbock ne manque pas d’ennemis. Une secte sanguinaire, des singes et même de mystérieux Emplumés les prennent immédiatement en chasse. La visite touristique se transforme en course-poursuite échevelée. Seuls des alliés tout droit sortis de La Guerre des mondes ou L’île au trésor pourront les sauver. Benjamin est sur la piste de la vérité sur la mort de ses parents, mais il ne le sait pas encore…

2.jpg

Mon avis :

Le scénario, au fond très littéraire, fait la part belle à la noirceur qui teinte souvent la littérature dite enfantine. On y sent toute la passion du livre-objet qui anime les auteurs et leur irrépressible besoin de jouer avec les références d’un genre qu’ils adorent revisiter. Les œuvres mémorables de Kipling, Welles, Schwob et Stevenson sont ici réactivées sur un rythme trépidant. Leur cadre explose littéralement. Avec son découpage cinématographique, le récit est dynamisé : l’action progresse sans aucun temps mort, le lecteur ne ressent jamais la moindre monotonie !

 3.jpg

Pour son premier album, Casado montre un style délié et convaincant. Il assume son influence franco-belge et déclare vouloir veiller à faire évoluer l’esthétique des personnages dans les prochains albums. Son travail sur les contrastes de couleurs et son goût pour les teintes orangées restent en adéquation avec les ambiances. Des références littéraires, on passe aux références picturales (Caspar Friedrich) ou architecturales (Horta) sans complexes. La grande aventure et ses héros immortels sont de retour : à ne pas manquer !

 4.jpg


Une rencontre avec les auteurs a été organisée par l'éditeur Casterman, à la Fête de la BD de Bruxelles, le dimanche 04 septembre 2016. Nous avons pu, Samba et moi, passer un moment très chaleureux pendant lequel ils ont réussi à nous faire partager leur passion du livre d'aventures, leur vision de la littérature qui touche la jeunesse et leur enthousiasme pour leur travail.  Nous leur souhaitons le meilleur pour la suite!

5.jpg

   a07-3e78901.gifDessin

a07-3e78901.gif  Scénario

a07-3e78901.gif  Moyenne

 

Le site internet des Editions Casterman : ICI

 

Skippy.

14/09/2016

Winter road

cov (2).jpglem2.jpgScénario et dessin : Jeff Lemire

Editeur : Futuropolis

280 pages – cartonné

Sortie : 15 septembre 2016

Roman graphique

 

L’auteur :

Lemire est né en 1979 à Essex County au Canada. Il vit à Toronto. Sa langue maternelle est l’anglais. Il a grandi dans une petite ferme de l’Ontario. Il débute sa carrière de dessinateur en 2003 en autoéditant quelques comics. Il se fait remarquer en 2007 avec Essex County, fresque familiale et chant d’amour pour son territoire de naissance. Il partage maintenant son œuvre entre travaux intimistes et séries fantastiques. Il a pu s’imposer d’albums en albums parmi les signatures les plus importantes de la scène alternative et les auteurs les plus doués de comics anglophones.

4.jpg

 

L’histoire :n cours

Pimitamon, petite ville canadienne au nord de l’Ontario.

Derek, ancien joueur de hockey sur glace, vit là entre dépression, alcoolisme et bagarres.

Sa vie s’est brisée quelques années auparavant quand un brutal incident l’a contraint à arrêter net sa carrière. Pour gagner sa vie, il a repris le restaurant de sa mère, décédée.

Il n’attend plus rien des jours qui passent jusqu’à ce que sa sœur lui revienne, fuyant la violence conjugale, la drogue et la vie de misère dans les rues de Toronto.

Ensemble, pour échapper à la spirale infernale de l’ennui et de la pauvreté, ils partent vivre en forêt, renouant avec leurs origines indiennes, et se débattant encore contre de farouches démons…

5.jpg

Mon avis :

Jeff Lemire met ici son talent de scénariste et de dessinateur au service d’un one shot, récit à la fois intimiste et crépusculaire, portrait réaliste de paumés du Nord-Canada qui peinent à trouver une place dans la société et à s’adapter à la complexité du monde contemporain. Reprenant la veine du roman graphique introspectif, il nous livre un travail au graphisme abrupt qui sublime un récit tout en nuances, il reprend ses thèmes de prédilection : la violence familiale, la soif de revanche, le mal-être identitaire et la possibilité de rédemption.

lem1.jpg

La lente construction narrative, les regards des protagonistes et les rares paroles qu’ils échangent génèrent une atmosphère lourde de tension. A la lecture, on sent monter ce paroxysme qui ne peut que déboucher que sur de la violence incontrôlée. Les grandes et larges cases, à la froideur bleutée ou aux couleurs de la mémoire des faits passés, provoquent une sensation d’immersion dans un univers quasi-cinématographique. On tourne les pages, crispé par la rudesse des visages, mais parfois transporté dans un climat de contemplation à la limite de l’onirisme. Autant dire que l’effet sur le lecteur est d’une puissance rarement atteinte et que la notion de roman graphique prend, avec cette évocation parfois saisissante de réalisme, tout son sens.

lem3.jpg

Anecdote :

Les lecteurs européens francophones sont privilégiés. Dès demain, grâces soit rendues à l'éditeur Futuropolis, ils pourront se procurer et lire Winter road alors que le titre original anglais, Roughneck, ne sera publié qu’en avril 2017 par Simon & Schuster (G13) au Canada pour inaugurer une nouvelle collection.

3.jpg

 

http://img96.xooimage.com/files/e/7/c/a09-3e78912.gif     Dessin

http://img96.xooimage.com/files/e/7/c/a09-3e78912.gif     Scénario

http://img96.xooimage.com/files/e/7/c/a09-3e78912.gif     Moyenne

 

Le site internet des Editions Futuropolis : ICI

 

Skippy.

10/09/2016

Mort aux vaches!

cov.jpgmv1.jpgScénario : Aurélien Ducoudray

Dessin : François Ravard

Editeur : Futuropolis

112 pages – cartonné

Parution : 15 septembre 2016

Polar agricole nostalgique

 

Présentation de l’éditeur :

1996. Un quatuor de truands cambriolent l’agence du Crédit Agricole de Clermont l’Abbaye. Parvenant à échapper à la Police, les voyous se mettent au vert en attendant que les choses se tassent, en attendant d’être oubliés. Mais c’était sans prévoir la crise de la vache folle. La contamination de l’épizootie est à son plus haut pic, et les gendarmes sont très nombreux à battre la campagne. Coincés dans leur planque, ils vont devoir se supporter les uns les autres. Pour le meilleur et pour le pire…

mv3.jpg

Mon avis :

Le scénario de ce polar franchouillard se délecte de références cinématographiques et littéraires, revisitant la veine du récit policier en milieu rural. Tous les poncifs et clichés du genre sont recyclés pour un hommage bien agréable à la lecture. Des dialogues à la Michel Audiard, des situations à la Georges Lautner, en passant par les personnages atypiques façon Jean Vautrin ou des délires à la Charles Williams, c’est toute une spécificité du thriller bouseux qui est revue sans être nécessairement corrigée. La crise de la vache folle des années 90 permet par ailleurs un développement narratif astucieux et crédible.

mv4.jpg

Le tandem Docoudray-Ravard fonctionne parfaitement dans cette histoire nostalgique, sorte de comédie policière revisitée et bien servie par un dessin juste, ni trop caricatural ni trop réaliste. De quoi passer un bon moment sans se prendre la tête.

 

   a07-3e78901.gifDessin

a07-3e78901.gif  Scénario

a07-3e78901.gif  Moyenne

 

Le site internet des Editions Futuropolis : ICI

 

Skippy.