12/07/2016

Roadmaster

roadmaster,brian bones,détective privé,paquet,calandre,25 mai 2016,thrillerroadmaster,brian bones,détective privé,paquet,calandre,25 mai 2016,thrillerScénario : Rodolphe

Dessin : Georges Van Linthout

Editeur : Paquet

Collection : Calandre

48 pages  - cartonné

Parution : 25 mai 2016

Thriller rétro

Présentation :

USA, années 50/60. Côte Ouest

Brian Bones est enquêteur auprès d’une compagnie d’assurance automobile.

Son job ? Repérer les arnaques et autres truanderies.

roadmaster,brian bones,détective privé,paquet,calandre,25 mai 2016,thriller

 Bergson, patron d’une compagnie d’assurance, appelle Bones pour une enquête. Un de ses clients a été victime d’un terrible accident. La voiture est bousillée et son conducteur dans le coma. Le drame a eu lieu sur une portion de la Curtis Road, droite et parfaitement dégagée. L’homme a sans raison apparente perdu le contrôle de son véhicule, une Buick Roadmaster 52.
Endormi au volant ? Peut-être. Mais c’est le troisième ! ... Le troisième à s’endormir au volant à cet endroit précis. Sans doute le paysage n’est-il pas folichon, mais de là à tous piquer une ronflette ! ...

roadmaster,brian bones,détective privé,paquet,calandre,25 mai 2016,thriller

Mon avis :

Présenté comme le premier titre de la série : Brian Bones, détective privé, ce récit bénéficie d’une bonne mise en situation du cadre narratif. L’action progresse à un rythme soutenu et l’intrigue reste captivante. L’histoire est complète, mais d’autres aventures du personnage principal pourraient suivre.

roadmaster,brian bones,détective privé,paquet,calandre,25 mai 2016,thriller

Le dessin tire vers une ligne claire aux colorisations très fraîches. On ne s’ennuie jamais dans cette BD qui joue sans complexes la carte du charme rétro. L’effet, à la lecture, possède la saveur charmante du classicisme d’une époque, certes révolue, mais qui peut toujours faire rêver.

 

   a07-3e78901.gifDessin

a07-3e78901.gif  Scénario

a07-3e78901.gif  Moyenne

 

Le site internet des Editions Paquet : ICI

 

Skippy.

09/07/2016

Evil road

Evil road, Monfery, paquet, calandre, 25 mai 2016, thrillerEvil road, Monfery, paquet, calandre, 25 mai 2016, thrillerScénario et dessin : Dominique Monfery

Editeur : Paquet

Collection : Calandre

48 pages – cartonné

Parution : 25 mai 2016

Thriller mécanique

 

Présentation :

Quand Hélias demande à son frère jumeau Hélis de s’arrêter pour se soulager, il est loin d’imaginer que ce geste anodin va plonger leur road-trip en plein cauchemar.

Evil road, Monfery, paquet, calandre, 25 mai 2016, thriller

Quand une vieille Ford T est retrouvée immergée au fond d'un étang, commence pour les frères ... une drôle d'aventure.
Restauration de la vieille dame, remise en route, il est temps de réaliser un rêve de gosses. Après des semaines de travail, la Ford est prête pour un grand voyage vers New York.
Le long sillon d'asphalte accueille l'expédition et quand la route aborde le désert, tout va pour le mieux. Mais une surprenante rencontre va tout chambouler. Un vieux Ward G116, monté en dépanneuse, croise le périple d'Hélias et d'Hélis.
C'est le début d'une course poursuite, d'un duel au soleil sous lequel la frêle Ford aura du mal à résister aux tentatives pour lui faire quitter la route.
Bienvenue sur Evil Road !

Evil road, Monfery, paquet, calandre, 25 mai 2016, thriller

Mon avis :

Le scénario semble, en partie, un mélange inspiré des films Duel de Steven Spielberg, Christine de John Carpenter ou encore de Maximum overdrive de Stephen King. Cette histoire d’affrontement impitoyable et irrationnel entre une vieille guimbarde retapée et conduite par deux papys et une monstrueuse dépanneuse géante est surtout l’occasion pour l’auteur de multiplier les cadrages audacieux et de faire la part belle au dessin d’accidents de la route.

evil road,monfery,paquet,calandre,25 mai 2016,thriller

Le côté irréaliste du récit et sa fin (décevante) en mode enquête policière s’expliquerait finalement par le rêve de deux vieux fous … de vieilles bagnoles. Une case de la page 5 reprise en dernière page pourrait être la clé d’interprétation de ce road-trip qui met en scène deux joyeux retraités dont les sympathiques joutes verbales pimentent les dialogues.  S’en fout la mort, suggère le doigt d’honneur de la couverture, tu ne nous auras pas. L’ensemble devient alors une belle réflexion sur la vieillesse et la façon de l’assumer. La vie est un rêve...

evil road,monfery,paquet,calandre,25 mai 2016,thriller

 

   a07-3e78901.gifDessin

a07-3e78901.gif  Scénario

a07-3e78901.gif  Moyenne

 

Le site internet des Editions Paquet : ICI

 

Skippy.

 

06/07/2016

Ma première BD

cov1.jpgc2.jpgLe vilain petit canard

Le petit garçon qui criait au loup

Textes : Hélène Beney

Dessins : Curd Ridel, Domas

Éditeur : Bamboo

Collection : Pouss’ de bamboo

Sortie : 01 juin 2016

Enfance

 

Présentation :

Le vilain petit canard

Il était une fois, un vilain petit canard qui ne ressemblait pas à ses frères et soeurs de couvée. Rejeté de tous à cause de ce physique différent, il partit à l’aventure afin de découvrir sa vraie nature...

c1.jpg

 Le petit garçon qui criait au loup

Il était une fois un gamin qui gardait les moutons du village dans la montagne. Le petit berger, pour s’amuser, n’avait de cesse de crier au loup pour que les villageois viennent à sa rescousse. Jusqu’au jour où un vrai loup fit irruption dans le troupeau…

cov2.jpg

Mon avis :

Le vilain petit canard est l’un des contes les plus connus d’Andersen et Le petit garçon qui criait au loup est une légende dont l’origine reste obscure (Esope ?), quoi de plus naturel donc de retrouver ces deux titres dans la collection Pouss’ de Bamboo. Le principe de la collection est d’ailleurs parfaitement respecté : une trame narrative classique mais muette (sans phylactères) de 32 pages , un cours de dessin sous forme de cahier et le texte original pour une lecture parentale.

l1.jpg

Les trouvailles graphiques laissent une large part à l’humour et à la tendresse. Fraîcheur et ambition pédagogique font tout le charme de cette collection qui peut s’avérer une véritable initiation aux codes de la BD en même temps que la transmission d’un patrimoine culturel. Il n’est jamais trop tôt pour s’y mettre (à partir de 3 ans).   

 

a07-3e78901.gifDessin

a07-3e78901.gifScénario

a07-3e78901.gifMoyenne

 

Le site internet des Editions Bamboo : ICI

 

04/07/2016

Manifest destiny

manifest destiny,tome 1,la faune et la flore,dinguess,roberts,delcourt,contrebande,15 juin 2016,western,fantastique,horreurmanifest destiny,tome 1,la faune et la flore,dinguess,roberts,delcourt,contrebande,15 juin 2016,western,fantastique,horreurTome 1 -  La faune et la flore

 Scénario : Chris Dinguess

Dessin : Matttew Roberts

Editeur : Delcourt

Collection : Contrebande

160 pages - cartonné

Parution : 15 juin 2016

Western historico-fantastique, tendance horrifique

 

Présentation :

Le récit romancé de l’aventure fantastique que constitua le périple du, pour traverser d’est en ouest, par les terres, les États-Unis d’Amérique au début du XIXème siècle.

En 1804, le Capitaine Lewis et le Lieutenant Clark mettent sur pied une expédition destinée à explorer les territoires inconnus et encore sauvages des Etats-Unis. Mais ils sont loin de se douter de ce qui les attend. Très vite confrontés à d’effrayants monstres, ils voient leurs propres hommes transformés en horribles créatures, après avoir été infectés par une étrange épidémie… Seront-ils capables de mener à bien leur expédition ?

manifest destiny,tome 1,la faune et la flore,dinguess,roberts,delcourt,contrebande,15 juin 2016,western,fantastique,horreur

Le terme «Manifest Destiny» (La Destinée manifeste ou Le Destin manifeste, en français) est une idéologie selon laquelle la nation américaine aurait pour mission divine de répandre la civilisation vers l’ouest. Le terme est apparu en 1845 dans des journaux US au moment de l’annexion du Texas.

manifest destiny,tome 1,la faune et la flore,dinguess,roberts,delcourt,contrebande,15 juin 2016,western,fantastique,horreur

Mon avis :

Le scénario fait preuve d’audace et de beaucoup d’originalité avec l’apparition de créatures comme les centaures bisons ou encore les zombies végétaux. Le récit est bien mené avec la mise en scène étudiée d’une galerie de personnages habilement développée. A la lecture, on sent toute la potentialité des effets de surprise contenue dans ce premier volume. La dynamique du récit est parfaite, le rythme reste toujours soutenu. Il est vrai qu’il s’agit d’une production du studio Skybound de Robert « walking dead » Kirkman et que le talent que déploie Chris Dinguess pour les productions télévisuelles se retrouvent dans ce comic d’excellente facture.

manifest destiny,tome 1,la faune et la flore,dinguess,roberts,delcourt,contrebande,15 juin 2016,western,fantastique,horreur

Le dessin réaliste de Matthew Roberts s’avère bien adapté à la retranscription de cet inquiétant univers végétal, avec en plus un réel soin accordé aux aspects historiques :  uniformes, tenues vestimentaires, techniques de construction, armement, équipements, … Les paysages et les décors, comme l’aspect botanique, sont détaillés et participent pleinement à la sensation d’immersion dans ce climat d’étrangeté menaçante.

manifest destiny,tome 1,la faune et la flore,dinguess,roberts,delcourt,contrebande,15 juin 2016,western,fantastique,horreur

 

Manifest destiny est un comic d’une très grande qualité graphique et scénaristique qui se lit d’une traite avec l’espoir que cette intelligente aventure va se poursuivre en gardant son souffle épique.

 

a08-3e78906.gif     Dessin

a08-3e78906.gif     Scénario

a08-3e78906.gif     Moyenne

 

Le site internet des Editions Delcourt : ICI

 

Skippy.