20/02/2016

Tout simplement femme

tsf1.jpgtsf4.jpgScénario et dessin : Yan Lindingre
Éditeur : Fluide Glacial
80 pages - Cartonné
Sortie : 03 février2016
Humour

 

 

Présentation de l'éditeur :

Titine est une vraie femme ! Une main pour trinquer, une main pour cogner ! Voici la première BD qui fait rimer Saint-Valentin et PMU.


Il y a femme et femme. Mais celle-ci, à n'en pas douter, est une vraie femme ! Libre, moderne, Gitane au bec et deux grammes dans les gencives, Titine est la milady du PMU de Glanville. L’apéro, c’est plus qu’un hobby, chez elle, c’est un métier !

Dans cet ouvrage, les femmes sont toujours victorieuses, mais à quel prix ? Sans être une thèse de doctorat en sociologie, ce recueil d'aventures trace à travers bistrot, planning familial, chambre à coucher, Pôle Emploi... un portrait de la France qui se lève tard, oui peut-être, mais qui aimerait qu'on lui foute la paix au lieu de la stigmatiser. Le plein emploi oui, mais le plein de Picon d'abord ! Qu’importe le tonneau … pourvu qu’il roule droit.

 tout simplement femme,lindingre,fluide glacial,03 février 2016,humour


Une fois de plus, Lindingre fait dans le trash tendre, dans le gras avec de la bonne humeur autour. Après le succès des albums Margaux Motin rencontre la femme parfaite est une connasse ! (Anne-sophie et Marie-AldineGirard/ Margaux Motin) et Émilie voit quelqu'un (Théa Rojzmann/Anne Rouquette) parus chez Fluide Glacial en 2015, voici Lindingre qui tente sa chance auprès du lectorat féminin.

Et parmi toutes les demoiselles qui n’ont pas peur de lever le coude, pas de doute que Titine se fasse de nombreuses meilleures copines.

 

tout simplement femme,lindingre,fluide glacial,03 février 2016,humour

Mon avis :

Ce nouvel opus des aventures de Titine, compilation d’historiettes de quelques pages, reste à la hauteur des albums précédents. La vulgarité se conjugue ici avec la beaufitude la plus débridée. Titine est un personnage conceptuel des plus improbables. Titine fume, couche, jure et picole, sans modération. On sent le côté jubilatoire dans des répliques des personnages et dans les situations les plus loufoques : Titine partouze, Titine demande la citoyenneté à Groland, Titine rencontre Jésus ... j’en passe et des … pires.


Aucun réalisme n’est revendiqué dans les dessins, des personnages benêts, grassouillets, à têtes en forme de poires ou de patates, aux groins de cochons en guise de nez, forment une joyeuse clique de poivrots déjantés, grands pourfendeurs du politiquement correct.

Le rédacteur en chef de Fluide Glacial, fidèle à sa réputation, nous fait, une fois de plus, partager quelques tranches de vie avec son inénarrable héroïne en jogging rose, sans sous-vêtements. Allez reprenez-en une !  

 

a07-3e78901.gifDessin

a07-3e78901.gifScénario

a07-3e78901.gifMoyenne

 

Le site internet des Editions Fluide Glacial : ICI

 

 Skippy.

 

 

18/02/2016

Evil Empire - Tome 1 - Nous, le peuple !

eecov.jpgee8.jpgScénario : Max Bemis
Dessin : Ransom Getty et Andrea Mutti
Editeur : Glénat Comics
128 pages – cartonné
Sortie : 03 février 2016
Anticipation - Fable politique

 

 

 

Présentation de l’éditeur :


Cher concitoyens, soyez les bienvenus dans l'empire du mal !


Comment un avenir apocalyptique pourrait-il prendre sa source dans l'instant présent ?

evil empire,tome 1 : nous le peuple!,glénat comics,bemis,getty,mutti,03 février 2016,anticipation


Le peuple américain est en train de changer en son for intérieur. Et un acte déclenche un immense débat national sur la signification du bien et du mal. Reese Greenwood, star du hip-hop engagée, ne va pas rester sans rien faire, tandis que ses compatriotes se rangent du côté d’un fou sanguinaire. Mais jusqu’où peut-on aller au nom de ses convictions ? Max Bemis, leader du groupe Say Anything, explore un scénario catastrophe où la société moderne se transforme graduellement en Empire du Mal.


Sommes-nous proches du précipice en ce moment même ? N’allons-nous rien faire pour empêcher ce basculement ? Et si une part de nous-mêmes souhaitait ce bouleversement ?

evil empire,tome 1 : nous le peuple!,glénat comics,bemis,getty,mutti,03 février 2016,anticipation


Les récits d’anticipation nous décrivent généralement des dictatures déjà en place, où le héros a pour mission de ramener la paix et l’ordre. Max Bemis (Say Anything, Polarity) propose une expérience différente mais pas moins terrifiante avec l’aide de ses complices dessinateurs Ransom Getty et Andrea Mutti.

evil empire,tome 1 : nous le peuple!,glénat comics,bemis,getty,mutti,03 février 2016,anticipation

Mon avis :

La couverture annonce la couleur et accroche le regard. Max Bemis, chanteur du groupe Say Anything, propose un scénario qui mélange la fiction politique, le thriller et l’anticipation. Il en ressort un cocktail ambitieux et crédible à condition d’excuser quelques maladresses. Flashforwards, non-dits et personnages particulièrement manipulateurs poussent le lecteur à inférer les différentes possibilités narratives, ce qui peut parfois lui paraître confus. Par ailleurs, un bémol, certains dialogues sont tellement convenus qu’ils frisent parfois le ridicule. Néanmoins, l'actualité des élections présidentielles américaines et le thème, très contemporain, de la liberté menacée au profit de la sécurité alimentent cette œuvre atypique qui ose bousculer les codes de la morale et de l'éthique. Tout est permis même le crime. On finit par se laisser prendre au jeu d’une lecture au second degré et la recette fonctionne. Les nombreux retournements de situation sont surprenants, on sent que cet album est composé de quatre chapitres correspondant aux quatre premiers magazines parus aux USA, chaque chapitre se terminant par une réelle surprise. On tourne les pages, impatient de savoir comment le récit va évoluer tout en ressentant un malaise diffus, mais tenace. On termine l’album, avec l’envie de lire la suite : le second tome vient de sortir en langue anglaise et le tome 3 est annoncé pour l’été prochain.

evil empire,tome 1 : nous le peuple!,glénat comics,bemis,getty,mutti,03 février 2016,anticipation


Le dessin est typique des comics et convient au caractère noir de l’ambiance malsaine générale de cette fable sur le totalitarisme. Le travail est soigné et colle au fond scénaristique : les pages de couvertures des magazine US en fin d’album en sont un bel exemple.

evil empire,tome 1 : nous le peuple!,glénat comics,bemis,getty,mutti,03 février 2016,anticipation


Œuvre engagée, Evil Empire s’inscrit dans la veine d’un futur apocalyptique. Le cynisme des protagonistes est parfois déconcertant mais le récit tient le lecteur en haleine et il n’en sort pas indemne. Un scénario bien ficelé, un traitement graphique classique, un réel sens de la narration, que demander de plus ?

 

evil empire,tome 1 : nous le peuple!,glénat comics,bemis,getty,mutti,03 février 2016,anticipation

 

 

a08-3e78906.gif Dessin

a08-3e78906.gif Scénario

a08-3e78906.gif Moyenne

 

Le site internet des Editions Glénat : ICI

 

 Skippy.

 

 

 

 

16/02/2016

Journal d’Anne Frank - L’annexe : notes de journal du 12 juin 1942 au 1er août 1944

journalAnneFrank1.jpgjournalAnneFrank2.jpgScénario : Antoine Ozanam
Dessin et couleurs : Nadji
Editeur : Soleil
144 pages – cartonné
Sortie : 27 janvier 2016

Genre : Roman graphique

 

 

 

Présentation de l'éditeur :

L’adaptation fidèle du journal intime d’Anne Frank.
Un roman graphique tout en émotion.

Pour son treizième anniversaire, le 12 juin 1942, Anne reçoit un cahier, qui devient son journal intime. Jeune Juive allemande exilée aux Pays Bas, elle raconte son quotidien au sein de l’Annexe - un espace de survie caché dans les bureaux de l’entreprise de son père - ses émois, la fuite, la cache dans le but d’échapper à la Shoah…

Publié par son père Otto, deux ans après la fin de la guerre, le journal de sa fille a été traduit en plus de 70 langues et vendu à plus de 30 millions d’exemplaires.

journal d'anne frank,ozanam,nadji,soleil,27 janvier 2016,roman graphique

En juillet 1942, Anne Frank fête ses treize ans et ne peut imaginer que le pouvoir nazi, élu par ses compatriotes, la privera bientôt de ses amies, de ses études et du vent dans les cheveux. Contrainte de se cacher, elle confie alors son quotidien, ses peurs et ses pensées à son journal intime.


Le témoignage unique et bouleversant d’une adolescente rêveuse, espiègle et pleine d’espoir, auquel la bande dessinée apporte une lecture et un éclairage nouveaux.


Adapté de la première édition du journal d’Anne Frank publié en 1947.

journal d'anne frank,ozanam,nadji,soleil,27 janvier 2016,roman graphique

 Mon avis :

Cette adaptation de la première version du journal d'Anne Frank a réussi un pari difficile, celui de restituer l’ambiance particulière du journal intime le plus lu au monde. Il y avait bien eu un fascicule réalisé pour le Musée Anne Frank à Amsterdam, mais c’est la première fois que ce célèbre texte est adapté en BD. Le scénario rend bien compte ici des alternances entre les moments d’angoisse, de joie et d’espoir qui constituent l’ossature du récit. La peur et la violence de cette période troublée sont rapportées avec un minimum de moyens pour un maximum d’efficacité. La sobriété des moyens narratifs renforce encore plus le côté bouleversant de ce témoignage.


Rehaussé d’une palette de teintes réduites à l’essentiel mais très délicates, le dessin, très simple, retranscrit avec justesse toutes les émotions qui traversent cette histoire.

Ce travail, particulièrement précis, rend le récit accessible à des lecteurs de tous âges, ce qui constitue une performance littéraire et graphique. A mettre entre toutes les mains, à utiliser de manière éducative ou pédagogique dans le cadre d’un devoir de mémoire.

journal d'anne frank,ozanam,nadji,soleil,27 janvier 2016,roman graphique

 

a08-3e78906.gifDessin

a08-3e78906.gifScénario

a08-3e78906.gifMoyenne

 

Le site internet des Editions Soleil : ICI

 

 Skippy.

10/02/2016

Gloria Victis - Tome 3 - Némésis

vv1.jpgvv6.jpg
Scénario : Juanra Fernandez
Dessin : Mateo Guerrero
Couleurs : Javi Montes
Editeur : Le Lombard
48 pages – cartonné
Sortie : 15 janvier 2016
Genre : Péplum

 

vv2.jpgPrésentation de l’éditeur :

Il y eut une époque où certains mortels devinrent des dieux.
À cette époque, il y a deux mille ans, des hommes devinrent des légendes en risquant leur vie pour divertir les foules. Des auriges mythiques qui, juchés sur leurs chars et imitant Apollon, s'affrontaient dans l'arène.
C'est l'histoire de l'un de ces héros : Aelio Hermeros, peut-être l'un des meilleurs pilotes de char de tous les temps.
Un mortel immortalisé dans la mémoire de ceux qui le virent courir, qui furent témoins de ses défaites, de ses victoires, de son sang versé et surtout de sa gloire...

L'ombre de Némésis accompagne Aelio dans sa chevauchée vers le nord. Là-bas, loin de la terre qui l'a vu naître, il lui faudra mener la course la plus périlleuse de son existence. Ce n'est qu'à ce prix qu'il pourra rendre à son nom toute sa gloire. Et accomplir sa vengeance.

 

Mon avis :

Avec Gloria Victis, on se retrouve plongé dans une aventure dans le plus pur style péplum, une immersion dans l’Antiquité romaine et les courses de chars. Au fil des albums, le scénario de Juanra Fernández donne de l’épaisseur et de la crédibilité au héros : Aelio grandit, il est plus mûr. Sans prétention historique (les personnages historiques, les complots politiques, les épisodes connus sont heureusement évités), mais avec une documentation très ciblée, le récit progresse de façon convenue, certes, mais avec un sens du rythme maîtrisé et efficace. On évite le cours d’histoire classique, mais on apprend beaucoup sur le monde des auriges, des élevages de chevaux des courses et des rivalités dans les arènes.

gloria victis,tome 3 némésis,fernandez,guerrero,montes,le lombard,15 janvier 2016,peplum


Le découpage est très dynamique, plein d'énergie, le cadrage est soigné. Le dessin réaliste de Mateo Guerrero apporte un indéniable charme au récit. Le graphisme élaboré, le trait fin et anguleux, les décors antiques soignés, tout concourt à un régal pour les yeux. La coloration de Javi Montes joue habilement des lumières et des contrastes met l’accent sur les jeux de lumière et les contrastes. Le résultat est vraiment agréable.

gloria victis,tome 3 némésis,fernandez,guerrero,montes,le lombard,15 janvier 2016,peplum

Pour conclure, je dirais que ce troisième et avant-dernier opus de la série confirme le talent des auteurs. Ils signent ici un récit qui garde le lecteur captivé de bout en bout et dont le cadre inhabituel renouvelle avec bonheur un genre trop souvent  confiné aux coulisses de la "Grande Histoire".

gloria victis,tome 3 némésis,fernandez,guerrero,montes,le lombard,15 janvier 2016,peplum

a07-3e78901.gifDessin

a07-3e78901.gifScénario

a07-3e78901.gifMoyenne

 

Le site internet des Editions Le Lombard : ICI

 

 Skippy.