23/09/2015

TRAQUEMAGE - tome 1 - Le serment des Pécadous

Traquemage, Lupano, Relom, Delcourt, humour, rural fantasy,02 septembre 2015Traquemage, Lupano, Relom, Delcourt, humour, rural fantasy,02 septembre 2015

Scénario : Wilfrid Lupano

Dessins : Relom

Sortie : 02 septembre 2015

Editions Delcourt

56 pages – cartonné

Humour – rural fantasy fromagère

 

Présentation de l'éditeur :

Le pécadou, étonnant fromage de cornebique, fait la fierté de Pistolin. Mais avec la guerre que se livrent les mages, la vie dans la montagne est devenue impossible. Après avoir été le témoin de l’extermination de son troupeau, notre héros fait le serment de traquer les mages et de les tuer tous. Accompagné par Myrtille, l’unique survivante de son troupeau, Pistolin part accomplir sa vengeance…

Plus qu’un récit d’aventure, plus qu’un manifeste écologique, Traquemage pose tout simplement les bases d’un nouveau genre littéraire : la rural fantasy fromagère non pasteurisée, aux gros laids crus.

Traquemage : une histoire, un terroir, des traditions.

En vente chez tous les bons libraires affineurs. 

Traquemage, Lupano, Relom, Delcourt, humour, rural fantasy,02 septembre 2015

 

Le mot de l’auteur :

Traquemage est une série en plusieurs volumes, qui nous emmène de mage en mage, de pays en pays, et qui martyrise un peu les codes de l’héroïc fantasy, genre qui, en vieillissant, survit mal au premier degré.

Le premier tome s’intitule Le serment des pécadous, et rien que le titre, déjà, ça fiche des frissons partout.

Traquemage, Lupano, Relom, Delcourt, humour, rural fantasy,02 septembre 2015

Mon avis :

Après la fiction historique avec Le singe de (Prix des Libraires de BD 2013), le polar avec Ma révérence (Fauve Polar SNCF 2014 au festival d’Angoulême), la comédie sociale avec Les v (Prix Prix des Libraires de BD 2014) ou le conte muet avec Un océan d'amour (Prix de la BD Fnac 2015), le talentueux et multi-primé Wilfrid Lupano s’attaque maintenant à la parodie d’un genre très (trop ?) à la mode. Prendre le contre-pied de l’heroïc fantasy, user et abuser du second degré, enchainer les gags de case en case, voilà la recette de son truculent scénario. Et le lecteur est alors emporté dans une quête bouffonne en suivant la détermination désespérée d’un berger  qui n’a décidément vraiment plus grand chose à perdre. 

traquemage,lupano,relom,delcourt,humour,rural fantasy,02 septembre 2015

Pistolin, cet anti-héros qui veut à tout prix casser du mage, tuer du dragon et se faire de la bonne fée nous entraîne dans les situations les plus grotesques. En matière de débilité et de lourdeur, aucun des personnages secondaires n’est en reste. Myrtille, la cornebique, arbore des expressions à se tordre de rire. La fée déchue Pâquerette, sorte de fée Clochette dégénérée restée trop longtemps  sous perfusion à un alambic, écume les tavernes sous le nom de Pompette. Le pompeux sire Galadur, grotesque héros local qui aurait maté un dragon, semble plutôt vouloir concourir à atteindre le comble du ridicule. Tout est fait dans le récit  pour rendre le lecteur impatient de rencontrer les fameux mages. Il y en a cinq à éliminer et aucun ne l’a été à ce stade de l’histoire. Ce qui augure d’une série en quatre ou cinq tomes. 

traquemage,lupano,relom,delcourt,humour,rural fantasy,02 septembre 2015

Le choix de Relom pour mettre en dessin  cette contre-fable déjantée me semble particulièrement judicieux. Son talent très efficace pour mettre en cases une galerie de tronches patibulaires et son style semi-réaliste et son sens de la caricature font des merveilles. Son travail parfois détaillé renforce l'impression d'un contexte médiéval bien maîtrisé. Par exemple, la ligne claire et les couleurs  très rafraîchissantes  évoquent les enluminures des vieux manuscrits d’un moine copiste qui aurait travaillé pour Fluide glacial. 

traquemage,lupano,relom,delcourt,humour,rural fantasy,02 septembre 2015

En conclusion,  ce détournement des codes d’un genre qui se prend trop souvent au sérieux m’a ravi, mais je reste sur ma faim. J’attends le prochain album avec impatience. 

traquemage,lupano,relom,delcourt,humour,rural fantasy,02 septembre 2015

 

 

a08-3e78906.gifDessin

 

a08-3e78906.gif

Scénario

 

a08-3e78906.gifMoyenne

 

 Le site internet des Editions Delcourt : ICI

 

 

 SKIPPY

 

 

 

 

 

14/07/2015

BIG K, L'INTEGRALE

Big K, Duchêne, Ptoma, Sandawe, polar noir, juin2015big k,duchêne,ptoma,sandawe,polar noir,juin2015BIG K (Intégrale)

Scénario : Fabian Ptoma

Dessins : Nicolas Duchêne

Sortie : juin 2015

Editions : Sandawe

160 pages – cartonné

                                                           Policier - polar

 

Résumé-présentation (de l’éditeur ) :

Fiction librement inspirée de la vie de Richard Kuklinski, tueur en série ayant travaillé pour la Maffia. Ce dernier a profité de l’âge d’or du crime new-yorkais, lié à l’explosion de la consommation de cocaïne, pour affiner son art du crime et assouvir ses pulsions meurtrières.

Un polar Noir, «Hard Boiled», dans la lignée de James Ellroy.

De son enfance torturée jusqu’à son adolescence où il prend conscience qu’être violent, insensible et introverti est synonyme de puissance sur autrui, nous suivrons les déclencheurs qui le mèneront jusqu’à l’atroce condition d’un homme dépourvu d’empathie pour autrui. 

big k,duchêne,ptoma,sandawe,polar noir,juin2015

 

Mon avis :

Situé dans le New York de la fin des années 70, la saga signée Fabian Ptoma et Nicolas Duchêne frappe fort. Nous avons en mains un superbe album de 160 pages formé de trois chapitres de 44 planches et, pour cette édition, d’un dossier de 16 pages. Les deux premiers chapitres avaient été publiés précédemment chez Casterman et Sandawe les reprend ici en y ajoutant la troisième et dernière partie. Cette magnifique intégrale permet donc au lecteur d’apprécier enfin l’histoire complète.

Et quelle histoire! 

Big k, alias Frank Kielowski, le tueur à gages et serial killer sorti de l’imagination de Ptoma et Duchêne, a été inspiré par la vie du célèbre exécuteur de la mafia Richard "Ice Man" Kuklinski. Pendant près de 30 ans ce psychopathe sanguinaire a mené la  double vie d’un bon père de famille apprécié de ses voisins.

 

big k,duchêne,ptoma,sandawe,polar noir,juin2015

 

Le dessin réaliste et glacial de Nicolas Duchêne rend parfaitement l’ambiance glauque et sordide développée par le scénario grâce à un crayonné noirci agrémenté de teintes verdâtres ou grisâtres à l’aspect velouté. Son graphisme lui permet de planter un décor seventies typiquement américain, de brosser le portrait d’un personnage particulièrement sombre et distiller abominations et horreurs au fil des pages. La violence du graphisme est encore rehaussée par l’association de traits qui se frottent et s’entrecroisent. Le lecteur a parfois l’impression d’être confronté au « story-board » d’un film qu’il serait, peut-être, ravi de visionner.

 

big k,duchêne,ptoma,sandawe,polar noir,juin2015

 

Le scénario construit par Ptoma  reste un modèle de classicisme, de méthode et d’application. Son système narratif avec une voix en je, celle de Big K, donne une réelle profondeur psychologique à son personnage. Des flash-back bien amenés, bourrés de sensibilité, font office d’hommages appuyés au film Il était une fois en Amérique de Sergio Leone. L’évocation du milieu social et criminel des années 70 et la nostalgie qui s’en dégage attire irrésistiblement le lecteur dans l’univers du roman noir. Le making of en fin d’album permet, entre autres, de visualiser de manière saisissante le découpage référentiel d’une planche basé sur l’utilisation de photogrammes tirés du film Scarface. Mais, au final, c’est surtout l’ombre du grand romancier James Ellroy qui plane sur l’ensemble. 

Fidèle à sa politique éditoriale de crowdfunding, Sandawe a associé des édinautes à la recherche documentaire des auteurs, notamment sur le dessin des vêtements d’époque. Un livre bonus de 172 pages qui reprend le scénario, les crayonnés et les montages de photogrammes est téléchargeable. Avec cet imposant volume, le lecteur a l’occasion d’apprécier tout le travail qui a été nécessaire à la création. Encore mieux, ceux qui se laisseront entraîner par ce récit, pourront se laisser dériver vers l’aspect cinématographique de l’œuvre en visionnant les références classique des auteurs ou encore le film The Iceman(2013).

Vous l’aurez sans doute compris, les amateurs de polars très sombres trouveront ici l’occasion de découvrir une œuvre majeure qui dépasse même le cadre de la bande-dessinée et que j’estime être particulièrement digne d’intérêt.

 

 

a08-3e78906.gifDessin

 

a08-3e78906.gif

Scénario

 

a08-3e78906.gifMoyenne

 

 



Le site internet des Editions Sandawe : ICI

 

 

 SKIPPY

29/06/2015

PRETTY DEADLY

 

pretty deadly,deconnick,rios,glénat comics,western fantastique,09 juin 2015pretty deadly,deconnick,rios,glénat comics,western fantastique,09 juin 2015Scénario : Kelly Sue DeConnick

Dessin : Emma Rios

Sortie : 9 juin 2015 

Glénat Comics

160 pages - carton

Western fantastique

 

 

sumé-présentation (de l’éditeur ) :

Un récit sauvage qui combine habilement le western et l’horreur

Oyez le chant de Ginny Face de Mort : “Toi qui exiges réparation, invoque son nom, entonne sa chanson, Sonne le glas qu’elle entendra depuis les enfers. Ginny chevauche le vent pour toi, mon enfant... Le vent souffle pour la Mort !”

Ginny est la fille de la Mort, au visage marqué des stigmates de son père. Elle chevauche son destrier de fumée à travers un Ouest sauvage et sans concessions où magie et poudre ne font pas forcément bon ménage.  Dans la cruauté d’une Amérique qui se cherche et se construit dans le sang et la violence, Ginny traque les pêcheurs, les coupables. Mais au terme de sa quête de vengeance, saura-t-elle aller jusqu’au bout pour affronter son propre destin .

pretty deadly,deconnick,rios,glénat comics,western fantastique,09 juin 2015

Mon avis :

Conte de fée lyrique et fantastique planté dans l’ouest américain et sauvage du 19ème siècle, fortement enraciné dans l’univers du folklore et des fables, Pretty deadly affiche sans complexe son ambition artistique. Le lecteur est, dès les premières pages, déstabilisé par un récit hypnotique et confus au premier abord. La narration progresse lentement et tous ses éléments qui paraissent disparates finissent par converger vers une histoire d’amour, de perte et de mort. Ce qui parait trivial et incompréhensible au début prend une signification au fil de la progression du récit. Le lecteur est pris dans un jeu continuel de résolutions d’énigmes. Il va sans dire qu’une seule lecture est loin d’être suffisante pour apprécier ce travail atypique et d’une grande originalité. Voici donc un excellent exemple de  roman graphique où les illustrations collent parfaitement aux textes pour créer cet ouvrage unique en son genre que nous offrent un trio de créatrices.

pretty deadly,deconnick,rios,glénat comics,western fantastique,09 juin 2015

Le lecteur tient en mains un livre d’art construit autour d’un scénario solide et accrocheur.  Kelly Sue DeConnick a travaillé sur les thèmes et les codes du western et du fantastique. On sent qu’elle y a beaucoup réfléchi pour arriver à mettre en scène des personnages féminins aux caractères forts dans une ambiance morbide et violente, mais teintée de poésie grandiloquente. Mères, filles, épouses et amantes font face avec détermination à leurs destins tragiques. Elle a établi une structure narrative complexe, jouant sur la mise en abyme de récits entrelacés, pour nous livrer des histoires d’esprits vengeurs.

pretty deadly,deconnick,rios,glénat comics,western fantastique,09 juin 2015

Le dessin joue ici un rôle essentiel. Le trait fin et artistique d’Emma Rios  et les couleurs judicieuses de Jordie Bellaire , très agréables à l’œil, donnent un style idéal à l’histoire racontée. Poursuites impitoyables, paysages désolés, duels aux pistolets ou à l’arme blanche, incendies ravageurs, aubes rougeâtres, couchers de soleil aux couleurs de giclées de sang, orages de poussière, tout est là pour entrainer le lecteur dans une sarabande mouvementée dont il ne peut sortir indifférent. Cette intéressante alchimie créative défie les conventions des genres abordés, parie sur une structure narrative alambiquée et, à mon avis, parvient à captiver les lecteurs exigeants. 

pretty deadly,deconnick,rios,glénat comics,western fantastique,09 juin 2015

 

 

Bravo les filles !

 

a08-3e78906.gifDessin

 

a07-3e78901.gifScénario

 

a08-3e78906.gifMoyenne

 

 Le site internet de Glénat Comics: ICI

 

 

Skippy.

26/06/2015

Les petits mythos - tome 5: Détente aux enfers.

les petits mythos,cazenove,larbier,bamboo,710,humour,jeunesse,042015les petits mythos,cazenove,larbier,bamboo,710,humour,jeunesse,042015Scénario : Christophe Cazenove

Dessins : Philippe Larbier

Sortie : 29 avril 2015

Bamboo Edition

56 pages – cartonné

Humour - jeunesse

 

 

 

Présentation de l'éditeur:

La mythologie grecque revisitée par un humour légendaire.

Les Petits Mythos se rendent très souvent dans les Enfers. Pour emprunter le barbecue d’Hadès, le Dieu des morts, ou pour jouer à la baballe avec Cerbère le chien à trois têtes. Mais cette fois-ci, il s’agit d’aller libérer la jeune Eurydice qui y est retenue prisonnière ! Totor le Minotaure et ses amis futurs Dieux seront-ils à la hauteur de la tâche ? Sinon, ils pourront toujours en profiter pour emprunter une fois encore le barbecue d’Hadès…

 

Les Petits Mythos est une BD où l'on suit les aventures des dieux, déesses, héros, héroïnes et créatures fantastiques de la mythologie grecque lorsqu'ils étaient enfants. Ces petits Mythos sont des gamins n’en font qu’à leur tête Leurs pouvoirs latents provoquent bien souvent des catastrophes et Zeus, le seul qui soit adulte, a fort à faire notamment avec Totor (le minotaure).

 

les petits mythos,cazenove,larbier,bamboo,710,humour,jeunesse,042015

 

 

 Mon avis:

 

Cette BD, permet à un jeune public de se familiariser avec le panthéon de la mythologie grecque.

L’angle d’approche fait fi des conventions, mais prétend tout de même faire un petit pas vers la culture en débroussaillant le terrain. Cet humour qui laisse une place à l’impertinence et qui détourne habilement les mythes les plus célèbres tout en conservant leurs grandes caractéristiques fera aussi sourire le lecteur adulte. Le connaisseur pourra y discerner et apprécier les références à la culture antique.

 

Au niveau du scénario, l’idée de ce détournement parodique destiné à la jeunesse est intéressante. Des exploits inspirés par la mythologie grecque permettent de découvrir les divinités antiques au temps de leur enfance sous une forme divertissante. L’humour fonctionne sur deux niveaux : le gag en soi et  la mythologie traitée au second degré. Si certains de ces gags ont parfois des chutes assez lourdes et prévisibles, d’autres sont très drôles.

 

Les petits Mythos reviennent déjà pour la cinquième fois. En accord avec les épisodes précédents, on retrouve des personnages récurrents comme Totor le minotaure (manifestement le préféré), Atlas le futur Titan, Midas et son pouvoir de transformer tout ce qu'il touche en or, Artémis, Hercule, Méduse… Par ailleurs, on en découvre des nouveaux venus comme Orphée (le futur époux d’Eurydice), Charon le passeur du fleuve Styx ou Thésée (l’adversaire du minotaure). Misant sur une documentation sérieuse, le prolifique Christophe Cazenove garde le rythme et renouvelle  son inspiration en exploitant les possibilités de développement scénaristique offertes par le Royaume des morts (les Enfers).

 

 

les petits mythos,cazenove,larbier,bamboo,710,humour,jeunesse,042015

 

 

Au dessin, Larbier anime des personnages drôles, caricaturaux, aux traits enfantins et expressifs. Le découpage repose sur des planches de deux à quatre bandes comprenant de une à trois cases et  quelques dessins en pleine page. L’alternance de plans rapprochés et plans larges veille à bien situer les protagonistes dans leur contexte et  exprimer leurs émotions. L’aspect un peu Cartoon de la série en renforce l’humour avec l’efficacité, mais aussi le calibrage, du Journal de Mickey. Les décors simples, formatés et répétitifs mériteraient cependant, aux yeux de lecteurs plus matures, d’être mieux exploités.

 

les petits mythos,cazenove,larbier,bamboo,710,humour,jeunesse,042015

 

 

Afin de mieux comprendre les enjeux mythologiques et trier le vrai du faux mythe (sic !), le livre comprend un dossier pédagogique de huit pages. Ce supplément du musée gallo-romain de Saint-Romain-en-Gal-Vienne veille à promouvoir une exposition temporaire de planches et dessins originaux de la série avec des mosaïques de sa collection permanente. A l’heure où, en France, la place de la culture antique dans les programmes scolaires fait débat, les créateurs de bandes dessinées continuent d’exploiter un filon qui ne semble pas se tarir. Cette sympathique initiative qui vise à initier les jeunes lecteurs aux arcanes de la mythologie tout en combinant BD et culture muséale  mérite d’être encouragée. En marge de cette exposition prévue du 30 mai au 1er novembre 2015, un livret "découverte de l’univers mythologique" de la BD sera remis aux jeunes visiteurs.

 

a07-3e78901.gifDessin

 

a07-3e78901.gifScénario

 

a07-3e78901.gifMoyenne

 

 

 

Le site internet de Bamboo Edition : ICI

Le site internet de musée gallo-romain- de Saint-Romain-en-Gal-Vienne: ICI

 

Skippy. 

 

les petits mythos,cazenove,larbier,bamboo,710,humour,jeunesse,042015