16/11/2010

Lady Doll, tome 1

L'histoire (scénario : Daniele Vessella, dessin et couleurs : Béatrice Penco Sechi)

 

Gaja ne parle qu’à ses poupées. Il faut dire que son visage déformé lui vaut d’être rejetée du monde, des autres enfants comme de son propre père. La seule personne à pouvoir comprendre Gaja est sa mère, Claire. Mais Claire a une santé précaire, qui ne s’améliore qu’avec cette drogue étrange que lui fourni son époux...


Mon avis
 

 

C'est dans un drôle d'univers que nous évoluons dans cette BD, en 2 tomes (normalement). L'atmosphère est particulière, avec ces couleurs rouge/rose  accentuées presque tout le long.

Les personnages sont dessinés de manière un peu étrange, grosse tête et membres tous fins.

 

L'histoire est triste et plonge la petite Gaja dans une solitude extrême, au point de s'inventer un monde qu'avec ses poupées.

Nous la retrouverons apparemment adolescente dans le prochain tome, vu la fin de celui-ci. A voir comment elle aura évoluée... en mieux j'espère pour elle.

 

Ce thème sur la différence physique est traité de manière assez cruel et pas du tout "gentillet", en tout cas dans ce premier opus. On verra ce que nous réserve le second.

 

Pour conclure
 

Pas une BD indispensable, mais intéressante. Et ça change de celles que je peux lire d'habitude.

J'ai été un peu déçue que le synopsis révèle tout de l'histoire finalement. Enfin, quasiment...


Ma note

7/10

 

05/07/2010

Où le regard ne porte pas..., tome 1 et 2

couv-ouleregardneportepas-T01L’histoire (scénario : Georges Abolin, Olivier Pont, dessin : Olivier Pont, couleurs : Jean-Jacques Chagnaud)

1906, Barellito. Une famille venue de Londres emménage au bord de la mer, dans un petit village d’Italie. Le père veut se consacrer à la pêche. Le fils, William, se réjouit déjà à l’idée de courir en pleine nature, loin de la grisaille londonienne. Et puis, il y a Lisa, la petite voisine aux cheveux noirs qui l’a si gentiment accueilli… Mais les habitants de Barellito ne cachent pas leur hostilité aux nouveaux arrivants. Ils n’apprécient pas que des " étrangers " s’installent chez eux. Quant à Lisa, elle semble douée d’étranges pouvoirs…


couv-OuLeRegardNePortePas-T2L'avis de Gnès

J’avais lu et entendu des avis plutôt positifs sur cette BD et je n’ai pas été déçue ! Sauf, peut-être avec les visages des personnages, que je n’affectionne pas particulièrement. Cependant, ils ont le mérite d’être expressif je trouve, et c’est important !

Entre l’hostilité des gens du village et la vengeance qui sévicent dans le premier tome, l’injustice est au rendez-vous ! Heureusement, l’insouciance des enfants nous fait aussi sourire.

Dans le tome 2, c’est en fait 20 ans après et c’est le mystère qui réuni les 4 amis dont il est question. Je n’ose pas trop en dire, de peur de révéler trop de l’histoire.

 

Pour conclure

Insouciance, espoir, mystère, vengeance, injustice, hostilité, amitié, voyage, émotion… beaucoup d’ingrédients sont au rendez-vous pour une histoire réussie.

Je recommande cette BD bien volontiers !

 

Ma note

9/10

06/09/2009

Toxic planet, tomes 1 et 2

couv-ToxicPlanet-T1L'histoire (scénario et dessin : David Ratte, couleurs : Sylvie Sabater)

56 pages de petits strips nous présentant Sam, un personnage qui comme le reste des habitants de notre bonne vieille Terre, porte un masque à gaz tellement celle-ci est polluée.
Sam, vit avec sa femme dont il n'a pas vu le visage depuis de nombreuses années à cause du masque à gaz qu'ils ne peuvent jamais retirer.
Mais c'est sans compter sur Tran, un des tout derniers écolos... qui lui y croit encore.

Tome 1 : Milieu naturel

Tome 2 : Espèce menacée


L'avis de Gnès

Le sujet est donc l'écologie, l'environnement de notre belle planète Terre... sujet traité avec beaucoup d'humour noir et malheureusement très réaliste (enfin, je n'espère pas prémonitoire tout de même !).

Je ne m'attendais pas à ce que cela soit transmis sous forme de "minis-sketchs", mais pourquoi pas...

Finalement dans cette série, nous sommes soit dans un monde parallèle, soit plusieurs générations dans le futur, à nous de choisir, dans un monde qui ne connaît pas l'air pur, les arbres, les oiseaux et qui pense même cela très dangereux pour la planète... alors que ces personnages vivent dans la pollution au point qu'ils ne peuvent pas enlever leur masque à gaz, c'est risible (un rire jaune bien sûr). Heureusement, il y a les marginaux, les écolos, qui vont essayer de se révolter ! Clin d'oeil

couv-ToxicPlanet-T2Dans le tome 2, les "minis-sketchs" sont un peu plus longs, on peut parler de "minis-histoires". J'ai préféré les couleurs de ce tome, c'est moins "embrumé", moins sombre, plus agréable.

En ce qui concerne le dessin, j'adhère complètement au graphisme de David Ratte.

 

Pour conclure

Traiter du sujet de l'écologie en montrant un monde qui prône la pollution car la population ne connaît que ça et que le "vert" leur fait peur est d'autant plus percutant que bien des discours "moralisateurs" sur l'écologie du moment.

Même si ces discours sont bien sûr indispensables pour ne pas, justement, que la fiction dépasse la réalité !! Mais aborder ce thème autrement, ça change.

Les éditions Paquet ont utilisé du papier provenant de forêts aménagées de façon durable, pour cette série. J'ai vérifié tout de suite après ma lecture... c'est la moindre des choses je trouve quand on parle de ce sujet Clin d'oeil


Ma note

8/10


Extrait planche, tome 1 :

planche-toxicplanet-T1-reduite

03/09/2009

Le combat ordinaire, tomes 1 à 3

couv-combatordinaire-T1L’histoire (scénario et dessin : Manu Larcenet, couleurs : Patrice Larcenet)
Marco a quitté Vélizy pour la campagne. Il a quitté son psy parce qu’il trouve qu’il va mieux. Il a quitté son boulot de reporter parce qu’il en a marre de photographier “des cadavres exotiques ou des gens en passe de le devenir”. À part ça, tout va bien. Il a un frère complice (rigolades et gros pétards). Il a des parents au bord de la mer. Un papa tout ratatiné qui oublie le présent mais se rappelle très bien la couleur de la robe de sa mère le jour de son mariage. Une maman qui s’inquiète pour lui, sa constipation, son avenir et le cancer du poumon qu’il va sûrement choper, comme le fils de Mme Bergerin.

“C’est l’histoire d’un photographe fatigué, d’une fille patiente, d’horreurs banales et d’un chat pénible”, écrit Larcenet.


couv-combatordinaire-T2couv-combatordinaire-T3Tome 1 : Le combat ordinaire
Tome 2 : Les quantités négligeables
Tome 3 : Ce qui est précieux




 

 

L'avis de Gnès

C'est comique et assez déjanté, surtout les moments avec son frère et plus particulièrement dans le tome 1 Clin d'oeil
C’est en fait la vie d'un photographe qui n'a plus envie de travailler, avec ses humeurs et ses idées.
Ce premier tome nous présente un peu le personnage qu’est Marco, ainsi que ses proches.

Après ce premier tome mon appréciation était mitigée, j’ai continué et je dois dire que j’ai bien fait, car la vie de Marco évolue dans le bon sens et l’émotion dans les prochains tomes est forte et bien menée.  

J'ai du mal avec le dessin, cependant les personnages sont expressifs, ce qui rend la BD "vivante" et c'est un point positif.

Pour conclure
Je vais continuer à suivre cette série.

Ma note
7/10


Extrait planche, tome 1 :

planche-combatordinaireT1-reduite