04/08/2007

L'esprit de warren,La légende de nouvel homme.

espritdewarencouv02EspritWarrenPLe résumé.
Il prétend s'appeler Warren Wednesday. Il signe ses crimes d'un double "W" sanguinolent tracé sur les murs de ses victimes. Nul n'a jamais vu son vrai visage. Les enquêteurs ne savent de lui que deux choses :
1-Warren ne tue pas au hasard
2-Warren est mort, voici 24 ans, exécuté par la justice américaine. Pourtant, sa main continue de donner la mort. C'est ce qu'elle s'apprête à faire en cette nuit de Noël.
Mais ce soir est spécial pour Warren : ce soir, il va commettre son dernier crime.

Mon avis.
Grâce à Ebay, je continue à compléter ma collection des œuvres de Brunschwig. Et j’ai récemment fait l’acquisition des 2 premiers tomes de l’esprit de Warren. En tout cette série en compte 4.Et bien sûr, on y trouve la marque de fabrique de ce scénariste, ç à d le flash back. Et d’ailleurs ce tome deux, on en est servi à profusion puisque qu’on nous narre la genèse du serial killer, Waren Wednesday. Aussi, une autre marque de fabrique, les personnages sont complexes, c’est rarement tout noir ou tout blanc, ici je dirais même que c’est rouge. Un récit violent, noir, sans concessions, dur, impitoyable dans une Amérique « très cliché ».Mais je n’ai pas trop accroché au final. Il y a ce mélange haine, pitié qui me laisse assez perplexe Ce psychopathe m’est particulièrement antipathique.
Le dessin de Servain est un peu à l’image de la pochette, honnête mais assez passe partout.
L’esprit de Warren est une série correcte mais je dois dire que j’ai déjà lu bien meilleur chez Brunschwig, Makabi ou le sourire du clown par exemple.
surprises.smileysmiley.com.7

Une bio bien faite de Philippe Servain ICI.

 

G_410_1


 

05/06/2007

L'epervier,Tomes 1 à 5.

epervier05295Le résumé.
Aux yeux des uns, il est Yann de Kermeur, noble breton au passé obscur. Pour les autres, c'est L'Épervier, corsaire prestigieux. Pour tous, il est redoutable. Mais accusé d'un meurtre qu'il n'a pas commis, pourchassé, traqué, il se retrouve seul face à la haine de ses accusateurs... L'Épervier devra déployer ses ailes pour entraîner ses adversaires sur son terrain de prédilection : l'océan et ses fureurs.
Mon avis.
Amis de la flibuste, bonjours. C’est avec bonheur que vous lirez cet Epervier. Son Héros, Yann de Kermeur est attachant, ne manquant pas de réparties mais aussi terriblement humain . Quoiqu’ il soit terriblement fortiche par moment  et tombe ses dames assez facilement mais ce n’est pas plus mal qu’il ait aussi quelques défauts. C’est un voyage au XVIII ème siècle que nous convie son auteur, Pellerin .Tel un faucon, vous survolerez Brest et la Bretagne avoisinante comme si vous y étiez .Ensuite, c’est le grand large, l’océan, des combats maritimes et enfin la Guyane à la fin du voyage des ces 6 tomes. Le hic, c’est qu’on ne m’a passé que les 5  premiers  albums. C’est un peu comme si on vous donnait les 4 premiers tomes d’Aldébarran et pas le cinquième .Tortionnaire Emmanuelle ! Lors de cette lecture très agréable mais parfois avec quelques petites lenteurs, on se rend compte que Pellerin s’est très bien documenté pour arriver  à un œuvre d’une justesse qui fait mouche. Son dessin est également précis mais assez classique aussi. Un petit bémol pour les visages. Ils ont tendances à tous se ressembler, heureusement, l’auteur a pensé à les typer un maximum (la balafre est judicieuse) pour éviter de les confondre.
Alors si comme moi, vous ne connaissiez pas cet Epervier, il existe un intégral regroupant les 6 albums du premier cycle et aussi un hors série, les archives secrètes qui lèvent un peu le voile sur le passé de Yann (on pourrait croire que tous les bretons ont le même prénom).Les amateurs de capes et d’épées et d’aventures aux longs cours seront ravi du voyage qui leur sera proposé.
surprises.smileysmiley.com.8

Le lien sur la pochette, le site de la série.
Le lien vidéo, un petit accident maritime.

Eer

19/04/2007

Le pouvoir des Innocents "Joshua".

pouvoirinnocents01acouvG_345_1

Le résumé.

"New York, fin du XXème siècle.
En pleine campagne électorale, une flambée de violence embrase la ville, depuis le fond du Bronx jusqu´aux cimes de Manhattan. Sous ses fenêtres Joshua Logan, ex-sergent des sections spéciales, voit naître un nouveau Viêt-nam...
À qui profitent les crimes de ces gangs sanguinaires ? Comment de simples citoyens peuvent-ils se muer en vigiles meurtriers ? Qui manipule qui ?
A l´heure où la sécurité devient la clé du pouvoir, New York tout entier peut basculer. Pour Logan comme pour des millions d´Américains, la plongée de l´angoisse commence..."

Mon Avis.

Comme j’ai raté le train Brunschwig, j’essaye de le rattraper en achetant ces albums en occasion. Et dans mes recherches, je suis tombé sur le premier tome du Pouvoir des Innocents. Et pendant la lecture, on reconnaît vite la touche du scénariste. Un héros atypique dans une histoire haletante rempli de situations parfois imprévisibles. On nous plonge dans un New York très violent au bord du gouffre au milieu d’une élection pour la mairie. Un petit tour dans le passé au Vietnam vous fera comprendre les séquelles psychologies de Joshua, le « héros » de cet BD. Un très bon thriller dramatique donc.

Par contre, je suis moins enthousiaste pour le dessin de Hirn. Un peu trop « classique » à mon goût  mais pas mauvais non plus. Mais le hic pour moi, c’est la couleur. Un ton vraiment terne qui vieillit l’ensemble, assez regrettable.

La suite une fois que je trouverais le tome 2 en occasion. Une semaine ? Un mois ? Une année ? Plus ? Un pronostic pour un point bonus pour le JDLP.

surprises.smileysmiley.com.7

 

Le lien, la bio de Laurent Hirn.

Le lien vidéo, un reportage en 3 parties sur la guerre Vietnam par Daniel Costelle. Un très intéressant reportage comme le fait toujours ce grand journaliste.

 

G_345_2

 

 

09/04/2007

Eva K.(tome 1 à 3)

evak02G_3217_01

Le résumé.

Quelque part en Afrique, dans un pays où règne une féroce dictature, sur l'identité de laquelle les auteurs ne laissent guère planer de doute (l’ex-Zaïre), une bande d'escrocs prépare le hold-up du siècle. Mais l'objet de leur convoitise est enfermé dans un train blindé dont il est impossible d'approcher. Un seul homme, pour avoir naguère réalisé semblable exploit, pourrait trouver le moyen de forcer l'inaccessible wagon. Un seul homme pourrait rassembler l'équipe idéale et mener l'opération jusqu'au bout. Mais cet homme, un opposant politique connu sous le nom d'Eva K., purge une peine de trente ans dans le sinistre pénitencier de Bula N'Kuna. Celui dont on ne s'évade pas.

Mon Avis.

Voilà bien une série qui date d’un petit temps, de 1995 pour le tome 1.Un série composé de 3 albums par Frank Giroud (le décalogue) et Barly Baruti (Mandrill) d’origine Congolaise. Je comprends mieux maintenant le caractère assez politique de cette série. Car ça me semble assez clair, il s’agit sous le prétexte d’une histoire de hold up du siècle de dénoncer les régimes totalitaires africains et ici plus précisément du régime de Mobutu. Forcement, cette BD a pas mal vieilli. La situation actuelle n’est plus vraiment la même. Ce qui est frappant dans le premier album, c’est de voir la modernité de ce pays fictif africain. Trains électriques, pont flambant neuf , grattes ciel etc. , très loin de la réalité du RDC .Des anomalies qui seront corrigées dans les tomes 2 et 3 mais paradoxalement ces tomes sont nettement intéressants à lire. Beaucoup trop de bavardages, de retournements de situations,  à la fin on ne s’y retrouve plus. En plus, les visages des personnages ne sont pas assez typés et il est très difficile de les reconnaître. Pénible.

J’ai apprécié néanmoins l’originalité du récit, sa localisation, son engagement (politique) mais c’est trop peu accrocheur pour que je conseille cette série. Surtout que l’histoire se dégrade au fil des tomes.

surprises.smileysmiley.com.5

 

Le lien sur la pochette, la bio de Giroud.

Le lien vidéo, l’aviation congolaise, terrifiant.(la 2eme partie ICI.)

 

1