19/11/2009

Sky Hawk .

9782203026179sky hawk1Auteur :Taniguchi.
Editeur : Casterman(Sakka).


Les samouraïs indiens.


Hikosaburô et Manzô, deux samouraïs exilés aux Etats-Unis depuis la restauration de Meij (1868), vivent de leur chasse sur le territoire des Indiens Crow.


Un jour, Hikosaburô porte secours à une Indienne, Running Deer, poursuivie par des chasseurs de prime. Ils sont sauvés in extremis par un groupe de guerriers Oglagla conduits par Crazy Horse. Le chef indien, fasciné par la technique de combat des deux samouraïs, les invite à rejoindre son campement pour enseigner le ju-jitsu à ses hommes. Une profonde amitié va alors naître entre eux.


Devenus Sky Hawk et Winds Wolf, les deux samouraïs vont lutter aux côtés des Indiens contre les hommes blancs venus à la conquête de l’Ouest. La bataille pour sauver leur terre sacrée des Black Hills s’annonce terrible, mais ces valeureux guerriers sont bien décidés à lutter jusqu’au bout.

Mon western.


« Plus besoin d’Hollywood, on a la BD » voilà comment Jean Moebius Giraud termine sa préface de ce Sky Hawk. Et il est vrai qu’il s’agit d’une BD proche du grand cinéma style « danse avec les loups » ou encore pour son coté impitoyable « unforgiven ».Bon, on perd vite la Technicolor mais quand j’ai vu la colorisation de l’autre actualité BD de Taniguchi « Mon année », je préfère de loin rester à l’époque de John Wayne et du noir et blanc. J’ai trouvé le challenge du mangaka favori des européens osé mais totalement réussi .C’est quasiment une fresque historique sur les combats des derniers indiens libres des USA qu’on nous propose .C’est visiblement très bien documenté surtout si vous avez un oeil de sioux, le seul élément de fiction sont les deux samouraïs .Coté dessin, je l’ai trouvé très nerveux en adéquation avec les nombreuses scènes de combat. Vous l’aurez compris, ce manga est essentiellement basé sur l’action et pas sur l’introspection habituelle du style « Taniguchi ». Mais attention, les personnages  sont attachants à la façon d’un Clint Eastwood par exemple, on aime bien les grands durs déterminés. Bref, du Taniguchi assez différent et original  et dont on pourrait faire  facilement un grand film.


surprises.smileysmiley.com.8
On en parle sur le forum.

skyhawk2

07/09/2009

BEACH STARS – Tomes 1-2-3

couv-BeachStars-T1couv-BeachStars-T2couv-BeachStars-T3Dessin et scénario : Masahiro Morio
Collection Shonen
Editions Kurokawa

Résumé (de l’éditeur) : Pas facile d’être fan de volley-ball quand on joue dans la catégorie rase-mottes et qu’on n’est que trois à pratiquer dans son lycée ! Tel est l’amer constat que fait Iruka Nanase quand le club de son école ferme faute de combattants. Mais voilà qu’elle découvre par hasard une variante à sa portée et une championne à qui se mesurer.…

Mon avis : Je vais vous parler d’une nouvelle série manga qui est à classer dans la catégorie « manga de sport », une catégorie qui a ses inconditionnels. Pourquoi alors plutôt s’y intéresser ? Beach stars parle de beach-volley. En tant qu’ancien pratiquant du volley en salle, je me suis laissé convaincre de faire une nouvelle expérience de lecture. Mon libraire semble un grand fan malgré qu’il n’ait pas un physique d’athlète et encore moins de Beach-volleyeur…Me voilà donc parti avec les trois premiers tomes sous le bras (la série en comportera sept).J e vais donc pouvoir confronter l’histoire « mangatesque » à la réalité technique du terrain…


Il faut d’abord signaler que cette série a été faite en collaboration avec la fédération japonaise de beach-volley et l’association pour la promotion du beach-volley au Japon. Il s’agit je crois d’une très bonne initiative de la Fédération japonaise pour toucher les jeunes et leur donner envie de pratiquer ce sport. Il s’agit donc d’un instrument de marketing redoutable. A cela, vient s’ajouter les principes de base du manga. Les héros de l’histoire sont ici des jeunes filles, des lycéennes. On veut donc intéresser les filles. Quand on sait aussi que le fantasme n°1 de l’homme japonais est de mater des jeunes lycéennes en uniforme, vous aurez compris la démarche. D’autant plus que le dessin est excellent et que l’auteur ne se prive pas de mettre en valeur les formes de ses héroïnes qui sont le plus souvent en maillot, c’est le sport qui veut cela. Chacun sait d’autre part que le beach-volley a fait un carton aux jeux olympiques tant au niveau du spectacle (sur et autour du terrain) qu’au niveau des assistances sur le lieu de la compétition et devant les postes de télévision. Au niveau technique, l’auteur est bien documenté même si parfois certains éléments coulent de source pour le pratiquant de base. Mais cela se veut avant tout didactique. Les phases de jeu sont bien dessinées, l’attitude des joueuses également. Rien à redire sur le dessin qui est fluide.


Pour ce qui est du scénario, le lecteur rentre très vite dans l’histoire et les péripéties s’enchainent rapidement avec l’apparition de personnages secondaires bien typés. Il y a du vécu dans cette histoire. Bien évidemment, les performances physiques de certaines joueuses ressemblent plus à celles de super héros…Des détentes extraordinaires, des smashes atomiques et dévastateurs, des défenses miraculeuses…Mais c’est ce qui fait le sel du manga…J’ai lu ces trois premiers tomes avec grand plaisir et on s’attache vite aux personnages. A découvrir…

7,5/10

Capitol.

planche-beachstars-T1-reduite