21/12/2015

J'avais 7 ans en 75

Couv_257426.jpgPlancheA_257426.jpgScénario : Ellen Forney

Dessins : Ellen Forney

Éditeur : Delcourt

Collection : Outsider

Date de Sortie : Septembre 2015

142 pages

 

 Résumé :

Des souvenirs d'enfance aux Etats Unis dans les années 70. Entre la guerre du Viet Nam et le disco.

Psychédélique ? à peine... surtout très fumeux et très colorés. Stéréo et liberté sexuelle au top, et les enfants dans tout ça ? Ils squattent la télévision et vident les plats... tant que ce ne sont pas les verres !

j'avais 7 ans en 75,ellen forney,delcourt,outsider

Mon avis :

Matt et Ellen sont des enfants "Penis/Vagin" comme dans "un flic à la maternelle"... ça m'a toujours fait rire, moi qui stationne à "zizi et zézette"... attention pas de sexisme... les garçons ont aussi une zézette !

j'avais 7 ans en 75,ellen forney,delcourt,outsider

J'ai l'impression qu'on pourrait lire cet album avec l'accent québécois, qui donne un goût sucré à chaque parole, pour le FUN ! Ce livre est un pêle-mêle de différentes anecdotes d'une vie de famille que je qualifierais de "Hippie".

On ne ressent pas de jugement de la part des enfants, et surtout de l'auteure, juste un constat sur une vie de famille qui pense différemment et qui assume... si on omet de diffuser l'info aux parents conservateurs. Ces chroniques témoignent d'une vie heureuse et épanouie, et sont peu différentes d'une vie de français à la même époque ; ma sœur avait 7 ans en 75...

j'avais 7 ans en 75,ellen forney,delcourt,outsider

On y trouve pleins de petits moments de bonheur qui se rappellent à nos bons souvenirs. Les relations avec nos frères et sœurs, les parents moralisateurs ou pas du tout.

Les musiques, les séries TV, les comics,  les pubs devenues mythiques depuis les années 2000 ; tout un univers finalement assez peu éloignés du notre. Malgré les événements de mais 68, en province, aucun remous, juste le picotement des pop rocks, et les souvenirs de la petite sœur qui agace....

j'avais 7 ans en 75,ellen forney,delcourt,outsider

Une question me taraude, comment Ellen Forney fait elle ses blages en anglais qui fonctionnent aussi bien en français ??? 

Ils ont aussi une chanson sur les prépositions : "Adam part pour Anvers avec cent sous, entre derrière chez Decontre".... dingue... je ne me rappelle que du début : "à de pour par sans avec....." de ma leçon.

Sont-ce les mêmes prépositions in English ? ça m'épate.

j'avais 7 ans en 75,ellen forney,delcourt,outsider

 Les dessins en noirs et blancs correspondent vraiment à l'idée que je me fais de l'accompagnement d'une autobiographie,

c'est bien illustré, et facilement compréhensible.

Ma note :

a08-3e78906.gif

ravive tellement de bons souvenirs

Sophie

02/12/2015

La Brigade du Rail

la brigade du rail,requiem chez les cheminots,zéphyr bd,marniquet,jolivet,scomazzonla brigade du rail,requiem chez les cheminots,zéphyr bd,marniquet,jolivet,scomazzonTome 3 : Requiem chez les cheminots

Scénario : Frédéric Marniquets

Dessins : Olivier Jolivet

Éditeur : Zéphyr BD

Date de sortie : août 2015

48 pages

 

Résumé :

Ca "dégomme" en série dès le début du film, un amerloque, un indic, le chef et ami de Granville, un cheminot, tous descendus à coup de revolver, sans pitié !

Bigagniolle et Granville sont chargés de l'affaire de trafic de cuivre et se rendent à Epernay, haut lieu de tourisme du Pays de Champagne. Parallélement, le meurtre de l'inspecteur Dourdan donne du fil à retordre à ses confrères.

la brigade du rail,requiem chez les cheminots,zéphyr bd,marniquet,jolivet,scomazzon

A partir de 1849, les ateliers SNCF de la ville ont permis le développement d'Epernay, bien plus que le champagne.

Cette BD donne encore une fois la part belle aux locomotives et à ses conducteurs.

Mon avis :

L'album est plein de réflexions dignes d'Audiard : "Si on ne peux plus taquiner l'autochtone !" "Piga, j'vais m'pager, tu m'épuises !".

Les dialogues sont truculents, bien sympathique pour parler aux "caves".

la brigade du rail,requiem chez les cheminots,zéphyr bd,marniquet,jolivet,scomazzon

Je trouve le dessin toujours un peu "raide" (mais pas autant qu'Hubert!) et surtout très détaillé, que ce soit question "machines" ou " architecture".

On y trouve des barrages routiers aussi bien montés que ceux du Commissaire Juve ; hommage aux années 1960 et aux course poursuites admirablement réalisées par Rémy Julienne et son équipe.

Nous sommes face à un polar noir des années 50 avec des personnages qui évoluent gentiment. Hubert oscille entre James Bond et OSS 117, et Piga, débonnaire mais loin d'être niais complète harmonieusement le duo d'enquéteurs de la SUGE.

la brigade du rail,requiem chez les cheminots,zéphyr bd,marniquet,jolivet,scomazzon

Le personnage central d'Hubert Granville, trés charismatique selon Samba, a pris du gaz et du culot. Il jure souvent, se rebiffe et se rebelle, mettant la pige aux collègues de la police locale et banlieusarde, et supportant de moins en moins la médiocrité de certains.

Ma note :

Scénario : 7/10

Dessins : 6/10

Moyenne : 6,5/10

Sophie

17/07/2015

L'Abbaye de Clairvaux

l'abbaye de clairvaux,glénat,didier convard,éric adam,denis béchu,le corps et l'âmel'abbaye de clairvaux,glénat,didier convard,éric adam,denis béchu,le corps et l'âmeLe Corps et l'âme 

Scénario : Didier Convard et Eric Adam

Dessin : Denis Béchu

Editeur : Glénat

Collection : Hors Collection

Date de sortie : 27 mai 2015

48 pages

Cette bande dessinée marque le 9ème centenaire de l'Abbaye de Clairvaux, troisième fille de l'Abbaye de Citeaux, située dans la claire vallée de l'Aube ; fondée par Bernard, moine dans l'ordre des cisterciens. Cet ordre restaure la règle Bénedictine qui prône l'ascetisme, la rigueur liturgique et élève le travail comme vertu.

l'abbaye de clairvaux,glénat,didier convard,éric adam,denis béchu,le corps et l'âme

 Résumé :

De sa fondation par une poignée de moines, dont l'oncle, les cousins et les frères de Bernard de Clairvaux, jusqu'à la canonisation de St Bernard ; L'album évoque la foi mise en oeuvre pour élever cette abbaye et les sacrifices permettant de bâtir cet édifice dont les pierres dit-on, possèdent une once de la sainteté de son abbé.

L'Abbaye cistercienne regroupe une communauté de moines qui choisissent de consacrer leur vie au service des autres, à l'oeuvre de Dieu et à l'étude, et une communauté de convers qui assurent les tâches matérielles, permettant au groupe de subvenir à ses besoins.

l'abbaye de clairvaux,glénat,didier convard,éric adam,denis béchu,le corps et l'âme

 Tous ces personnages vivant sous l'autorité d'un seul abbé, Bernard de Clairvaux, personnage charismatique du 12ème siècle.

Mon avis :

Cet album est destiné à accompagner les visiteurs de l'Abbaye actuelle, dans le cadre de la rénovation du parcours de visite du site. Il remplit parfaitement son rôle en présentant l'élévation de la chapelle puis des premiers bâtiments destinés à accueillir toute une communauté d'hommes en prière ou travaillant. 

l'abbaye de clairvaux,glénat,didier convard,éric adam,denis béchu,le corps et l'âme

 Il présente aussi le personnage de Bernard de Clairvaux, réformateur de la vie religieuse, et canonisé en 1174.

Adepte du jeûne et critique de l'opulence, Bernard de Clairvaux encourage les croisades et la formation de l'Ordre du Temple. Son discours est guerrier : " Prenez vos armes glorieuses pour l'amour et la défense du nom chrétien et sa foi ardente " " que les chevaliers aillent de l'avant avec assurance pour chasser devant eux d'un coeur intrépide les ennemis de la croix du Christ " Selon lui, les templiers tuent les malfaiteurs, non pas par homicide mais par malicide.

Recherchant la mortification la plus dure, St Bernard, de par son goût pour la pénitence et une extrème austérité me fait l'effet d'un "illuminé" croyant.

l'abbaye de clairvaux,glénat,didier convard,éric adam,denis béchu,le corps et l'âme

 Le rapprochement avec d'autres illuminés dont la foi est tournée vers un autre dieu que le dieu chrétien est facile. L'écart entre sa bienveillance envers les hommes au coeur de son abbaye et son fanatisme à l'égart des infidèles est bien montré dans l'album.

je regrette un peu le manque de dessin architecturaux qui mettrait plus en valeur l'oeuvre des compagnons charpentiers de la première chapelle, ainsi que toute la construction du cloître qui sera établi dans la seconde moitié du 12ème siècle, après le décès de Bernard de Clairvaux.

l'abbaye de clairvaux,glénat,didier convard,éric adam,denis béchu,le corps et l'âme

 Coïncidence, j'ai débuté l'album en même temps qu'un roman d'Henri Vincenot qui trainait dans ma bibliothèque depuis quelques mois : "Les étoiles de Compostelle" où un jeune garçon découvre le milieu du compagnonnage et leurs créations, et qui croise le chemin de cet abbé si singulier.

"les voies du seigneurs sont impénétrables !"

Ma note :

 6/10

Sophie

 

30/06/2015

L'île des justes

Couv_245011.jpg 245011_pla.jpgCorse, été 42

 
Scénario : Stéphane Piatzszek
Dessin : Espé
Editeur : Glénat
Collection : Grafica
Date de sortie : 06 mai 2015
Pages : 88
 
 
Résumé :
Pour échapper aux rafles, les Cohen tentent de rallier la Corse avant de se rendre en Palestine, terre d'accueil mythique pour les juifs persécutés d'Europe.
Henri Cohen, arrêté par la police française puis déporté, ne vivra jamais son rêve.
Suzanne, sa femme, est capturée à son arrivée sur l'île de Beauté et séparée de son fils Sacha qui, grâce à l'aide des insulaires, est mis en sûreté.
Réussissant à prendre la fuite, Suzanne retrouve son fils dans le petit village de Canari o^un prêtre les recueille. Bienveillant, celui-ci leur permet de trouver un refuge où il les imagine à l'abri. Mais il oublie qu'en Corse aussi, l'ennemi fait sa loi...
Seule la solidarité corse transformera le calvaire d'une famille en un chemin d'espérance et de vie.

l'île des justes,corse été 42,piatzszek,espé,glenat

 
Mon avis :
A la lecture de la dédicace de Stéphane Piatzszek, on peut supposer que la réalité n'est pas loin de la fiction.
 
C'est un album qui témoigne du courage des français face à l'oppresseur. On se rend compte de l'énorme travail des préfets et sous préfets de Bastia à Sartène qui ont dissimulé la présence des juifs dans l'île de 1940 à 1943.

l'île des justes,corse été 42,piatzszek,espé,glenat

 
C'est une solidarité insulaire qui fait face aux autorités avec aplomb et effronterie, et un sens du devoir et de l'honneur bien implanté en Corse et qui perdure souvent dans la vendetta. 

l'île des justes,corse été 42,piatzszek,espé,glenat

 
Les corses sont historiquement hospitaliers et " ici, les gens peuvent s'étriper pendant des siècles, mais face aux pandores, il seront toujours soudés"
 
c'est à travers l'émotion suscitée par une mère et son fils en détresse que le Préfet va prendre fait et cause pour leur liberté. Et c'est un hommage rendu aux résistants de l'île et particulièrement au village de Canari qui a reçu le 22 octobre 2010 une plaque commémorative de l'Association Hommage aux Villages de France" pour leur rôle dans l'accueil de familles juives pendant la deuxième guerre mondiale.

l'île des justes,corse été 42,piatzszek,espé,glenat

 
Encore un livre souvenir, et un beau livre, les dessins d'Espé confèrent à l'album une authenticité et une espérance illusoire quant au sort des juifs durant cette période.
 
Ma note
 
a07-3e78901.gif

 
Sophie