09/06/2016

DAY MEN - Tome 2 - Tempus vestigium

Day men, Tempus vestigium, Michael Alan Nelson, Matt Gagnon, Brian Stelfreeze, Day men, Tempus vestigium, Michael Alan Nelson, Matt Gagnon, Brian Stelfreeze, Scénario : Michael Alan Nelson, Matt Gagnon,
Dessin : Brian Stelfreeze Couleurs : Darrin Moore
Éditeur : Glénat
Collection : Glénat comics
Planches : 88
Dépot légal : 04/2016
Genre : fantastique - horreur

 

David Reid est un « day men », un homme de main au service d’une « famille » (les Virgo) de vampires. Afin d’éviter une guerre entre deux clans, David affrontera le champion d’une autre « famille » (les Ramses) au cours d’un combat singulier à mort.

Day men, Tempus vestigium, Michael Alan Nelson, Matt Gagnon, Brian Stelfreeze,

« Day men » est une production alternative du label Boom Studio ! Le lecteur de comics ne sera pas perdu pour autant. Tous les codes de la bande dessinée anglo-saxonne sont présents, hormis …. le super héros. La violence, le format de publication et un thème plutôt adulte agrémentent le scénario de cette série et la classent dans la catégorie comics.

Le tome 1 plantait le décor et donnait des pistes narratives. Le second tome donne des éléments de réponse. Les scénaristes invoqueront même l’enfance du héros pour percer la psyché du personnage central. Mais il reste de nombreuses zones d’ombres annonçant, gageons-le, une suite à ce diptyque.

Day men, Tempus vestigium, Michael Alan Nelson, Matt Gagnon, Brian Stelfreeze,

Reste dans le canevas, l’élément central, le clou du spectacle, le point d’orgue du scénario : le duel. Dignes des jeux du cirque, ces néo gladiateurs s’affrontent à mort dans une arène chauffée à blanc. Cette ordalie de vampires n’invente rien : des champions représentent un clan de patricien, une « famille » de vampire (par famille entendre un clan type mafieux) et s’étripent avec des règles, une étiquette et un décorum très strict. Cependant, la mise en scène de Michael Alan Nelson et de Matt Gagnon a du panache. En ça, il est bien aidé par les magnifiques dessins de Brian Stelfreeze avec de très beaux cadrages et de belles ellipses de vitesse. Le tout est mâtiné avec les couleurs lumineuses de Darrin Moore.

Ce dernier tome clôture un cycle, ma foi, plutôt plaisant. Le scénario n’est pas d’une vraie originalité mais les réponses aux interrogations du tome 1 sonnent vrai. Les vampires et la mafia sont votre tasse de thé ? Courez lire « Day men » !

 

Scénario a05-3e788c9.gif
Dessin a06-3e788fc.gif
Total a05-3e788c9.gif

Tigrevolant

26/05/2016

Odyxes Tome 2. L'écume des sables

odyxes,tome 2,l'écume des sables,scotch arleston,steven lejeune,soleil productionsodyxes,tome 2,l'écume des sables,scotch arleston,steven lejeune,soleil productionsScénario : Scotch Arleston
Dessin : Steven Lejeune
Couleurs : MiKl
Dépôt légal : 03/2016
Éditeur : Soleil Productions
Pages : 46
Genre : aventures/fantastique

 

Odyxes dans l’antiquité, Oscar au XXème siècle, notre héros mène une double vie. Mais comment diable s’est-il retrouvé à faire des aller retours dans le temps ? Comment se sortir du piège dans lequel pharaon l’a enfermé. Sa vision de médecin en devenir est en contradiction avec les despotes du monde antique…

odyxes,tome 2,l'écume des sables,scotch arleston,steven lejeune,soleil productions

La précédente chronique d’"Odyxes" (tome 1) se terminait sur une déclaration : « Faisons juste un vœu sur le nombre limité des albums ; ne pas répéter à l’infini des scénarios à rallonge ». Nous voilà, quelque part, exaucés…..mais pas forcément en bien. En effet, les éditions Soleil ont décidé d’arrêter la publication de cette nouvelle série prometteuse, faute de ventes suffisantes. Cette façon de faire ne surprend pas des éditions Soleil, coutumières du fait. Et ceci est bien triste. Car "Odyxes" a (avait ?) tous les atouts pour faire une série à succès : de l’aventure, des personnages crédibles, de l’amour, du rêve, un scénario robuste et pour finir de très beaux dessins avec une belle colorisation. Bref, n’en jetez plus « Odyxes » a remporté tous les suffrages et notre déception n’en est que plus grande. Cela nous change, évidemment, des cycles à n’en plus finir. Mais dans cette situation, c’est un peu raide. Dans ce tome 2, S Arleston nous dévoile quand même des éléments de réponse. Sans rien révéler, les thèmes employés sont ceux de la mythologie où les dieux s’affrontent via des héros. Le tout est mené tambour battant (il faut bien finir le cycle et ne pas laisser le lecteur sur une trop mauvaise fin/faim).

odyxes,tome 2,l'écume des sables,scotch arleston,steven lejeune,soleil productions

Le dessin de Steven Lejeune est identiques au précèdent tome : réaliste et dynamique. Les détails abondent et les décors sont très riches. Le lecteur sera frappé par la maîtrise de la plume de S Lejeune pour dessiner une foule parisienne aux heures de pointe et être aussi à l’aise dans un dessin de marché antique Egyptien. La colorisation de MiKl est tout aussi remarquable : éclatante sans être criarde. Il accentue le talent du dessinateur.

Ainsi se termine une page de BD prometteuse. Il est vraiment dommage de ne pas avoir une suite car le scénario est loin d’avoir épuisé le sujet. Ce sera sans doute la plus petite série de S Arleston ! Il est également préjudiciable que ce soit le facteur vente qui soit à la manœuvre. Mais, hélas, l’art dans ce bas monde est soumis aux lois du marché. Quel dommage !

 

Scénario a06-3e788fc.gif
Dessin a06-3e788fc.gif
Total a06-3e788fc.gif

Tigrevolant

18/05/2016

Kaplan & Masson (Une aventure de) -Tome 2 - Il faut sauver Hitler

Couv_274394.jpgPlancheA_274394.jpg Auteur : Jean-Christophe Thibert
Éditeur : Glénat
Collection : Caractère
Planches : 46
Dépot légal : 03/2016
Genre : espionnage burlesque

 

 


Le colonel Kaplan a un problème épineux : il doit sauver Hitler ! Ou plus exactement une chèvre, une doublure des services secrets français (SDECE – ancêtre de la DGSE. NDLR) afin de révéler un réseau d’anciens nazis. Et qui de mieux pour assurer cette mission que le très efficace Nathan Masson doublé de Monsieur Watanabé ? Comme de bien entendu, la CIA et le KGB ont eu connaissance de la « résurrection » d’Hitler et veulent eux aussi mettre la main sur lui.

Thibert-pl9a2.jpg

 

Il aura fallu pas moins de 7 ans pour avoir la publication du tome 2 des aventures de Kaplan & Masson. 7 ans d’attente et d’interrogations : les éditions Glénat ont-elles décidé d’arrêter là ? JC Thibert et Didier Convard sont-ils fâchés ? De nombreuses spéculations ont mis les nerfs des fans à rude épreuve (dont votre serviteur). Toujours est-il que le résultat est à la hauteur de l’attente. JC Thibert est seul aux commandes : scénario et dessin. Il emploie les mêmes ressorts que pour le premier tome : aventures débridées mâtinées d’humour, sur fond de guerre froide. Avec ce type de décors, l’espionnage a, bien sûr, le beau rôle ! JC Thibert paye son tribut à E.P Jacobs : le couple de héros (un militaire et un savant) est évidemment une transposition franchouillarde de Blake et Mortimer. Cette filiation (jusque dans le graphisme) est pleinement assumée par l’auteur. Il n’hésite pas à rajouter une touche personnelle à ses héros, les rendant tout de suite plus proches de nous. Ainsi, ils fument et ont une vie sexuelle (by Jove ! Chocking) ! Ceci dit les personnages ont des personnalités individualisées. Ils sont fouillés, y compris les personnages secondaires comme la sculpturale Line. Le scénario est lui aussi, très bien conçu avec des rebondissements, des courses poursuites, et surtout des caricatures de nazis ou d’espions, très drôles et très réussies.

17697557252_cca3c80c15_z.jpg

Le dessin est époustouflant. Dans la droite ligne de la ligne claire, JC Thibert pousse le trait très loin. Il est précis, très fluide et surtout très documenté. Le lecteur ne peut être qu’impressionné par le travail préliminaire de recherche d’archives retranscrites en dessin. Ainsi les voitures sont d’époque avec le souci du détail. Les « wunderwaffen » imaginés par les nazis sont raccord avec la réalité. Vous découvrirez, outre les célèbres ME 262, un prototype V2 piloté : le Heinkel Lerche (totalement improbable !). Cela contribue grandement à l’immersion dans le scénario.

Les aventures de Kaplan & Masson sont une véritable surprise. Qui a dit que la ligne claire était du passé ? Voilà un parfait contre-exemple totalement réussi ! Chaque album se lit comme un one shot. Mais je ne saurais que vous conseiller de vous procurer au plus vite la lecture du tome 1 (la théorie du chaos). Vous y trouverez un vrai moment de bande dessinée avec des morceaux d’humour et d’aventure à l’intérieur. Jubilatoire !

Scénario a08-3e78906.gif
Dessin a08-3e78906.gif
Total a08-3e78906.gif

Tigrevolant

Écrit par Tigrevolant dans Le retour des tigrevolants. | Commentaires (4) | Tags : kaplan et masson |  Facebook | |

11/05/2016

The Bunker - Tome 1 - Capsule temporelle

the bunker,glénat comics,thriller,science-fiction,joshua hale fialkov,joe infurnarithe bunker,glénat comics,thriller,science-fiction,joshua hale fialkov,joe infurnariScénario : Joshua Hale Fialkov
Dessin / couleurs : Joe Infurnari
Éditeur : Glénat
Collection : Glénat comics
Pages : 108
Parution : 09/03/2016

Genre : Thriller / science-fiction

 

Le « club des cinq » découvre au fond des bois un bunker souterrain. A l’intérieur, des courriers venus du futur s’adressent à chacun des protagonistes. Ces lettres ont la particularité d’avoir été écrites par eux-mêmes. Chacun est responsable d’une action décisive entrainant l’apocalypse. Que faire de ces prémonitions ? L’heure des choix est venue….

 

the bunker,glénat comics,thriller,science-fiction,joshua hale fialkov,joe infurnari

Glénat continue de publier la production du label Oni-Press en provenance d’outre Atlantique. Cela commence à faire une belle collection de titres. Si certaines séries comme « Lazarus » ou « Letter 44 » sont de très bonnes surprises, d’autres, laissent à désirer (« Roche limit »). Qu’en est-il de ce thriller mâtiné de science-fiction ?

La thématique de fin du monde avec des voyages dans le temps est une vieille rengaine de la littérature ou du cinéma. La particularité de ce scénario vient de l’écriture des lettres d’avertissement par leurs doubles du futur. Et évidemment, cela complique diablement le scénario. A tel point qu’il est difficile parfois de comprendre à quelle époque se situe l’action. Les allers-retours de chaque personnage, les flash-backs, l’écriture à la première personne des lettres futuristes nuisent à la lecture et à la compréhension. Il faut donc être persévérant et… « The Bunker » vous le rendra bien !

the bunker,glénat comics,thriller,science-fiction,joshua hale fialkov,joe infurnari

Chacun des protagonistes se retrouve confronté à un, voire à leurs choix : empêcher la fin du monde ou accéder à de futures grandes destinés flattant leur ego ? Ont-ils le choix de leurs actions ? Échappe-t-on à son futur ? Ajoutez à ceci, la période trouble du passage à l’âge adulte des cinq amis et vous obtenez un savoureux mélange des tares de la race humaine et de fulgurances !

Ce qui est plaisant, c’est de voir tomber les masques du club des cinq : bas instincts, individualisme, lâcheté sont au programme. Même si certains sortent du lot, le tout n’est pas brillant.

Le dessin, de prime abord, semble bien pauvre. La sensation de crayonné, de vite-fait est très présente. Il vous sera demandé un effort pour distinguer les acteurs. Les visages sont peu expressifs et semblent être taillés au couteau. Afin de rendre plus lisibles les époques et les allers-retours, un petit code couleur ou une annonce dans une police ad-hoc aurait été du meilleur effet. Une fois intégré, le graphisme devient lisible mais reste au service du scénario. 

the bunker,glénat comics,thriller,science-fiction,joshua hale fialkov,joe infurnari

En conclusion, un album mi-figue, mi-raisin. Joshua Hale Fialkov part sur un scénario classique mais avec un découpage très personnel et Joe Infurnari sur un dessin peu conventionnel. Ils distillent savamment des éléments d’intrigue pour la suite, et finalement, arrivent à accrocher le lecteur. « Joshua Hale Fialkov et Joe Infurnari nous prouvent que défier l’avenir n’est pas plus simple qu’échapper au passé. » Et vous que feriez-vous ?

Scénario  a06-3e788fc.gif
Dessin a04-3e788e4.gif
Total  a05-3e788c9.gif

 Tigrevolant