06/01/2016

Jour J - Tome 21 - Le Crépuscule des damnés

jour j,tome 21,fred blanchard,fred,fred duval,fred & jean-pierre pécau,le crépuscule des damnésjour j,tome 21,fred blanchard,fred,fred duval,fred & jean-pierre pécau,le crépuscule des damnésScénario : Fred Blanchard, Fred Duval, Jean-Pierre Pécau
Dessin : Maza
Couverture : Manchu & Fred Blanchard,
Dépôt légal : 08/2015
Éditeur : Delcourt
Planches : 62

 

 

Dans cette France de 1943, le parti fasciste Omega est au pouvoir. Plus pour longtemps, les hommes libres se lèvent et libèrent peu à peu le territoire national du joug. Dans cette période de chaos, tout devient possible. Les uns affrontent leur destin, d’autres montrent leur vrai visage. Léo poursuit le « commissaire » Laffont, Simone de Beauvoir cherche à échapper à la vindicte populaire et l’aviation fasciste française livre son dernier combat ....

jour j,tome 21,fred blanchard,fred,fred duval,fred & jean-pierre pécau,le crépuscule des damnés

Jour J est devenu un classique du neuvième art. Avec une régularité de métronome, les éditions Delcourt sortent des scénarios à couper le souffle. Le fil conducteur de la série est l’uchronie. Ce concept permet de tout imaginer à partir d’un événement majeur (politique, historique, artistique ou militaire). Fred Blanchard, Fred Duval, Jean-Pierre Pécau s’en donnent à cœur joie. Ici, les auteurs concluent un triptyque commencé en 2013 avec le tome 14 « Oméga » et poursuivi par le tome 18 « Opération Charlemagne » en 2014. C’est bien mené et surtout très crédible. La propagande fasciste et les scènes d’insurrections vous plongent dans l’histoire et l’Histoire. Facétieux, les auteurs s’amusent à parsemer le récit de personnages ayant réellement existé (Déat, de Gaulle, Laffont, Sartre...). Cette perte de repères entre le réel et la fiction est très déstabilisante. Le dessinateur de la série est très à l’aise avec le sujet. Les graphismes sonnent juste avec des scènes d’action tout à fait pertinentes. Le lecteur notera les magnifiques avions à réaction et les combats aériens très réalistes.

jour j,tome 21,fred blanchard,fred,fred duval,fred & jean-pierre pécau,le crépuscule des damnés

Afin de bien apprécier la série, il est recommandé de reprendre les autres albums. Ainsi, l’illusion n’en sera que meilleure. Cette série jour J est un bon moment de BD. Mais où va s’arrêter l’imaginaire de ces trois auteurs très, très prolifiques ?

jour j,tome 21,fred blanchard,fred,fred duval,fred & jean-pierre pécau,le crépuscule des damnés

Scénario  a06-3e788fc.gif
Dessin  a06-3e788fc.gif
Total  a06-3e788fc.gif

Tigrevolant

27/12/2015

Les chroniques courtes (80).Pathfinder T2,Vertical T11,Le grand mort T6,

Pathinder Tome 2 . Le Tombeau des Gueux

pathfinder t2.jpgpathfinder t2 r.jpgScénario : Jim Zub
Dessin : Andrew Huerta
Couleurs : Campbell, Ross
Dépot légal : 09/2015
Editeur : Glénat

Pathfinder ces aventuriers qui doivent affronter les dangers et les créatures de la forêt de Mosswood, pour poursuivre les gobelins qui menacent le petit village côtier de Pointe-Sable.
L’ambiance sombre du tome, du aux lieux où se déroule l’action, la nuit le marécage la forêt, ne ternis pas le dessin fouillé des personnages présenté aux lecteurs au fil de la BD.
La mise en page avec des biais qui déterminent le contour des scénettes, sont du plus bel effet et choisis à la perfection pour donner encore plus de mouvement à l’action décrite.
La seule petite critique les elfes sont dans le même thème graphique que les autres personnages alors que la luminosité entoure normalement de type de personnage.
Amateurs de médiéval et fantastique, jetez-vous sur cette BD elle vous ravira.

Les fiches techniques de la fin du tome sont à destinations plus spécifiques des amateurs de jeux de rôle, ça donne envie de pratiquer ces jeux de rôle, mais les fans de BD peuvent alors appréciez le style du dessin splendide au demeurant.

Note globale

a09-3e78912.gif


Patounet & Tigrevolant


--------------------------------------
Vertical tome 11
vertical t11.jpgvertical t11 f.jpgAuteur : Shinichi Ishizuka.
Editeur :Glénat manga.
Seinen de 220 pages.
Sortie : Novembre 2015.


Voici que sort le tome 11 de la série Vertical qui raconte la vie de Sampo Shimazaki qui a conquis les plus hauts sommets du monde. Il connait bien la montagne, les techniques d’alpinisme mais aussi les tragédies qui s’y produisent.
De retour dans ses alpes japonaises, il travaille pour les services de secours en montagne .Il nous raconte ses petites histoires mais aussi d’horribles accidents…
Très bonne série qui continue à me plaire malgré que nous sommes au tome 11 ? Et le 12 est déjà annoncé.
Excellent !
a08-3e78906.gif

Capitol.
--------------------------------------------
Le grand mort T6- Brèche.
le grand mort.jpgle grand mort t.jpgDessinateur : Mallié
Scénaristes : Loisel et JB Djian.
Editeur : vents d’Ouest
Sortie : Novembre 2015.
Genre : Aventure de 58 pages


Pauline et Gaëlle font du vélo (c’est bon pour la santé). Erwan trait une vache (le lait, c’est bon pour la santé mais certain le conteste).Blanche accroit le nombre de victimes des catastrophes (ça, c’est nettement moins bon pour la santé). Et pendant ce temps là, dans l’autre monde, on a retrouvé Macare( ça , c’est pas trop bon pour sa santé).
Cette série reste très attachante malgré que le sujet devienne de plus en plus effrayant. Le dessin enchanteur de Mallié y est pour beaucoup.
Sinon l’historie avance piano, quelques révélations mais comme on dit chez moi « a’s naise ».
20 min de lecture à tout casser.
a08-3e78906.gifDessin 

a06-3e788fc.gifScénario 

a07-3e78901.gifGlobal 

Samba.
Inscrivez-vous à la newsletter.
---------------------------------

19/12/2015

Matsumoto

matsumoto,laurent-frédéric bollée,philippe nicloux,secte,histoire vrai aummatsumoto,laurent-frédéric bollée,philippe nicloux,secte,histoire vrai aumScénario : Laurent-Frédéric Bollée
Dessin & couleurs : Philippe Nicloux
Dépôt légal : 09/2015
Editeur : Glénat
Planches : 192


1994. la ville de Matsumoto est frappée par une attaque au gaz sarin. L’auteur de cette abomination n’est autre que la tristement célèbre secte Aum. Patiemment mis au point, elle n’est que le point de départ de l’« Armageddon » prôné par son gourou : détruire Tokyo et renversé le gouvernement de Japonais.

 

Matsumoto est donc un test grandeur nature. Un préliminaire sordide de l’attaque au gaz organophosphoré (sarin) du métro de Tokyo en 1995. Si tout le monde connais l’attentat du métro de Tokyo, peu de monde connait ce triste épisode (dont votre serviteur). Laurent-Frédéric Bollée choisit de relater cet événement de façon linéaire et chronologique. Il ajoute une pression supplémentaire (si besoin est !) avec un compte à rebours intervenant à intervalles réguliers. Le lecteur est ainsi plongé dans la mécanique implacable d’une secte. Les mêmes esprits faibles, les mêmes esprits perdus, les mêmes pratiques se retrouvent dans Aum : peu de surprise dans ce filigrane des pratiques d’endoctrinement. Le gourou, pervers narcissique et cupide (en pleine page de couverture) est impressionnant de manipulation.

matsumoto,laurent-frédéric bollée,philippe nicloux,secte,histoire vrai aum

Ce récit aurait pu être ennuyeux en ne passant que par la case secte. Mais Laurent-Frédéric Bollée choisit de raconter le vécu de cet évènement au travers de personnages très différents. Cette touche intimiste permet d’opposer la folie meurtrière à la vie de tout à chacun. Elle permet une appropriation personnelle de l’évènement. Elle permet juste de se projeter à Matsumoto (ou à Tokyo). Je laisse le lecteur découvrir les symptômes du gaz sarin. Cela se passe de commentaire. Cependant la dynamique de lecture est stoppée nette en pages 50 à 53 par des images pleines pages avec une telle quantité de phylactères que l’on ne sait par où commencer (ou terminer). Heureusement, cela revient à la normale (si cela est possible).

 

Le dessin de Philippe Nicloux est réaliste. Il est sans fioriture et participe activement à l’immersion dans le récit. La dynamique du récit doit beaucoup aux cadrages et à la mise en scène des différents protagonistes. L’ambiance pesante est donc bien rendue. Par contre, les aplats des couleurs gênent. Cela manque de rondeur, de profondeur. Dommage ! Peut etre que le noir et blanc eu été plus judicieux afin de coller à la noirceur de l’histoire ?

matsumoto,laurent-frédéric bollée,philippe nicloux,secte,histoire vrai aum

 

D’une BD noir et blanche « terra australis » à une bd couleurs, Laurent-Frédéric Bollée et Philippe Nicloux nous emmènent sur des terrains totalement différents, opposés. Mais des similitudes se retrouvent dans leur travail. Ils ont le gout de l’histoire. Et la sensation d’un travail préliminaire sérieux et poussé est nettement perceptible. Celle de Matsumoto fait froid dans le dos. Malgré un sujet sombre, ce one shot est une découverte agréable avec un rappel à la vigilance.

 

Scénario a06-3e788fc.gif 
Dessin  a06-3e788fc.gif
Total   a06-3e788fc.gif

Tigrevolant

 

14/11/2015

1940 - Et si la France avait continué la guerre Tome 1. Le Grand Déménagement

1940 - et si la france avait continué la guerre,le grand déménagement,peacau jean pierre,ukropina jovan,uchronie,soleil productions essai historique1940 - et si la france avait continué la guerre,le grand déménagement,peacau jean pierre,ukropina jovan,uchronie,soleil productions essai historiqueScénario : Jean-Pierre Pécau
Dessin : Jovan Ukropina
Couleurs : Tanja Cinna
Dépôt légal : 09/2015
Editeur : Soleil Productions
Pages : 56

Château de Cangé, près de Tours. 12 juin 1940 au soir. Lors d’un Conseil des ministres particulièrement houleux, le président du Conseil, Paul Reynaud et son sous-secrétaire d’Etat à la Guerre, Charles de Gaulle se heurtent au maréchal Pétain. «La France a perdu la guerre » estime Maréchal. Mis aux arrêts pour trahison, la France va poursuivre le combat à partir de « l’empire ».

Il s’agit ici d’une fiction. Les spécialistes appellent cela une uchronie, un genre littéraire qui repose sur une réécriture de l’histoire à partir d’un «point de divergence». Depuis longtemps déjà, les historiens anglo-saxons aiment à pratiquer l’exercice du « What If ? ». Et si Napoléon avait gagné Waterloo ? Et si Trotski n’avait pas été assassiné ? Les possibilités sont légions sur tous les sujets historiques, politiques ou mêmes artistiques. Jacques Saphir, Franck Stora et Loïc Mahé (Editions Tallandier) dans son essai historique projette un « what if » sur la possibilité de non capitulation française en Juin 1940. Couvrant tous les aspects du conflit (politique, économie, diplomatie, stratégie et même tactique), ce livre le récit d’une histoire possible....

1940 - et si la france avait continué la guerre,le grand déménagement,peacau jean pierre,ukropina jovan,uchronie,soleil productions essai historique

Jean-Pierre Pecau est un amateur du genre uchromique (lire et relire les « Jour J » aux éditions Delcourt). Il se propose de retranscrire cet essai littéraire en bande dessinée. Evidemment, il ajoute une dose de fiction dans la fiction pour rendre cette transposition plus « grand public ». Ainsi, le lecteur suivra, parallèlement à la politique, Yvon Lagadec, pilote tête brulée et Marianne, aussi jolie que caractérielle. Le récit s’en trouve alors un peu décousu. L’histoire passe par à-coups de la politique (règlements de comptes en conseil des ministres) à l’action du terrain via nos protagonistes. C’est un peu abrupt et une lecture attentive est nécessaire. Est-ce ce genre littéraire qui brouille notre perception de la réalité ? Il est dur de prendre du recul pour oublier l’histoire, la vraie, le sabordement de la république par ses représentant pour se jeter dans une alternative non défaitiste.

1940 - et si la france avait continué la guerre,le grand déménagement,peacau jean pierre,ukropina jovan,uchronie,soleil productions essai historique

Ceci dit, la narration n’est pas vraiment aidée par le dessin de Jovan Ukropina. Les traits ne sont pas très précis, les visages ne sont guère expressifs, des erreurs de proportions accrochent la lecture et les décors ne sont pas très fouillés. Seules les scènes d’actions rattrapent l’ensemble. Ainsi les graphismes aéronautiques et les combats aériens sont empreints d’un réalisme pertinent.

Cette uchronie produit le phénomène recherché : une étrange sensation à la fin de l’album de ne plus savoir où est la réalité. En cela le but est atteint pour les amateurs de ce genre de digressions. Cependant, la narration et les dessins desservent la transposition d’une histoire qui n’a pas été, mais qui aurait pu être. Des correctifs sont attendus dans les prochains tomes de cette série prévue en trois tomes.

1940 - et si la france avait continué la guerre,le grand déménagement,peacau jean pierre,ukropina jovan,uchronie,soleil productions essai historique

Scénario a05-3e788c9.gif 
Dessin  a04-3e788e4.gif
Total  a04-3e788e4.gif

Tigrevolant