03/06/2012

Fabrice ERRE, l'interview illustrée.

2205069419.jpganimal_a_20_ans300.jpgDernièrement paressait Z comme Don Diego aux éditions Dargaud. Une franche réussite dans laquelle Fabrice Erre, le dessinateur a su imposer son trait comme une évidence aux gags de Fabcaro, scénariste. Cet album très drôle marque le début d’une saga qui, on l’espère, actionnera encore très souvent nos zygomatiques.

 

Depuis ce 18 mai, il est également chez votre libraire dans un album collectif qui célèbre les 20 ans des éditions 6 pieds sous terre.

 

Fabrice Erre a accepté de se livrer à une interview illustrée pour Samba BD. Il s'agit de cinq phrases à complèter par dessin.


Mon travail est influencé par...

Mon parcours pour arriver jusqu'e" Z comme Don Diego" était...

Je rêve de...

Mes héros préférés sont...

Dans la vie, il y a la bande dessinée et...


Un exercice difficile mais que le dessinateur a réussi avec beaucoup d’humour et de sérieux. Une belle occasion de découvrir un auteur à suivre absolument.  


 

interview illustrée,erre,z comme don diego,6 pieds sous terre


William


17/04/2012

Z comme Don Diego, tome 1, Coup de foudre à l'hacienda

2205069419.jpg2205069419_1329491724 copier.jpgUn cavalieeeer qui surgit hors de la nuiiiit (air connu). Tout le monde connaît le héros masqué Zorro ainsi que sa véritable identité Don Diego de la Vega. Z comme comme Don Diego rassemble ses aventures et ses déboires. Don Diego lutte au quotidien pour maintenir l’ordre ainsi que son identité secrète tout en tentant de séduire la belle Sexoualidad.  


 Don Diego affiche un sérieux problème de double personnalité qui donne lieu à de véritables situations burlesques.


 
9782205069419-pjhgtfage3-I400x523 copier.jpgZ comme Don Diego
est une version de Zorro à la sauce vitriol et gag hilarant. On passe du célèbre héros au pitoyable anti héros pour le plus grand plaisir de nos zygomatiques. Dès les premières pages de l’album, on pense furieusement à la collection poisson-pilote de Dargaud et plus précisément à la série Le retour à la terre de Larcenet et Ferri (thème mis à part) ; le format est identique et on retrouve également des gags en deux strips qui pratiquent avec frénésie l’humour de répétition. Le dessin de Fabrice Erre est à première vue très simple, souple et dégagé du superflu, mais il s’impose progressivement comme une évidence. Les tronches et leurs expressions sont de véritables tremplins pour les gags et les dialogues brillants de Fabcaro.

 

9782205069419-page4-I400x523 copier.jpg

Z comme Don Diego était dans un premier temps présent sur la plate-forme My Major Company BD mais n’a pas rencontré ses internautes et n’a pas atteint les 10.000 euros minimum pour être édité. Comment retrouve-t-on l’album chez nos libraires aujourd’hui ? MMC BD propose un financement participatif, et pas exclusif, de bande dessinée. Chaque album présent est déjà assuré d’être édité, libre aux internautes de participer à l’aventure ou non. Pour Z comme Don Diego, on se demande ce qui a pu se passer. Vu le style de l’album, on a peine à croire qu’il ne puisse trouver son public, d’autant que Dargaud annonce actuellement deux albums de cette saga par an.

 

Le + : Une nouvelle série qui démarre sur des chapeaux de roue. Un véritable univers hilarant et bien réapproprié par ses auteurs. Une réussite comme on en voudrait plus souvent.

 

Le - : Cet album est édité comme une œuvre My Major Company BD Dargaud alors qu’il n’en est rien. Il trouverait probablement mieux sa place dans la collection poisson-pilote.

 

 

Infos en vrac

 Série

Parution : avril 2012

Prix : 10,60 euros

Dessin : Fabrice Erre

Scénario : Fabcaro

Couleur : Sandrine Greff

Editions : Dargaud


9782205069419-page3-I400x523 copier.jpg

 



W comme William


04/04/2012

Pour un peu de bonheur, tome 1, Félix

yvpxX_POUR_UN_PEU_DE_BONHEUR_T1.jpgPlancheS_32310.jpg1919, Félix revient dans son village natal après être parti six années pour la guerre. Il garde les marques d’un obus sur une moitié du visage qu’il prend soin de dissimuler. Un retour difficile dans son foyer s’annonce. En parallèle, un mystérieux tireur abat des bêtes de paysans locaux.

 

Pour un peu de bonheur bénéficie du soutien du Service de santé des armées du Ministère de la défense. Et pour cause, cette œuvre traite du sujet délicat des gueules cassées (les blessés de guerre au visage). Cette première édition contient, en supplément, un cahier de 8 pages qui vous en dira plus sur ce sujet en évitant soigneusement les photos et images chocs.

 

Le regard des autres, la réinsertion sociale, le village, la famille, l’infidélité…le retour de Félix n’est pas un long fleuve tranquille.

 

 

Laurent Galandon, le scénariste, ne se contente pas de parler de la réinsertion de Félix dans sa famille et son village, il vient greffer sur cette trame une intrigue policière. Le point faible de Pour un peu de bonheur se situe à ce niveau, le scénario hésite entre policier et tableau social sur les vétérans de guerre. Les deux parties sont réussies mais refusent de fusionner pour créer une seule histoire fluide. Au final, l’album prend la forme d’une mise en place trop longue, on arrive à la dernière page et il reste un goût de trop peu.  

 

Le dessin de A.Dan nage un peu au milieu de ces deux histoires qui ont de la peine à cohabiter. Il semble ne s’orienter vers aucun des deux genres et donc il ne peut jamais vraiment décoller. Le trait est souple et régulier mais ne parvient pas à prendre aux tripes.

Case 2.jpg

 

Le + : Une œuvre qui traite d’un sujet peu connu avec justesse et évite soigneusement et intelligemment de choquer.

 

Le - : Cet album prend la forme d’une trop longue mise en place. Comme il s’agit d’un dytique, il ne reste qu’un album pour conclure. On voit mal comment réussir ce tour de passe-passe.

 

Case 1.jpg

Infos en vrac

Tome 1/2

56 pages

Prix : 13,90 euros

Parution : mars 2012

Dessin et couleur : A. Dan

Scénario : Laurent Galandon

Editions : GRAND ANGLE


William

31/03/2012

L'EXPEDITION, tome 1, Le lion de Nubie

Mazarano, Frusin, L'expédition, Dargaud, Mazarano, Frusin, L'expédition, Dargaud, Egypte, douze ans après sa conquête par l’empire romain, une barque à la dérive est découverte. Elle contient le cadavre d’un homme qui éveille beaucoup de curiosité.


Il porte des tatouages mystérieux, et transporte avec lui beaucoup de richesses. L’homme semble appartenir à un peuple encore inconnu. D’où vient-il et d’où viennent toutes ces richesses ? Voilà les questions auxquelles tente de répondre Marcus Livius en montant une expédition.

 

 

Mazarano, Frusin, L'expédition, Dargaud,



L’expédition
est, en quelque sorte, le juste milieu entre Murena (Dufaux et Delaby), pour le coté politique et géopolitique romain,  et 300 (Frank Miller), pour l’action. On peut même parler de référence à la BD et au film 300. En effet, l’impression de couleur saturée et le clair/obscur un peu forcé sont deux éléments marquants du visuel de 300, le film, comme dans ce premier tome de L’expédition. La couverture est très explicite à ce sujet, la tache de sang dans le titre est un détail qui ne trompe pas. Ne boudons pas notre plaisir, cette œuvre est un vrai bonheur visuel même s’il n’est pas innovant. Le trait appuyé de Marcelo Frusin ravira un large public. Les expressions, les visages sont durs, sombres. Nous avons droit à un dessin viscéral et un découpage très réussi.

 

mazarano,frusin,l'expédition,dargaudRichard Mazarano est le génial scénariste de Le complexe du chimpanzé chez Dargaud. Un triptyque qui voyait revenir sur terre Neil Armstrong et Buzz Aldrin dans leur capsule spatiale…en 2035.

 



Un premier tome très alléchant pour une saga qui se destine à comporter 4 volumes. D’un point de vue scénaristique, Richard Marazano excelle dans la mise en place de cette expédition. Il parvient à installer un réel climat de mystère sur ce voyage vers l’inconnu, vers d’autres croyances et cultures. Les dialogues sonnent juste sans vraiment atteindre la qualité que l’on trouvait dans Murena mais sont très nettement supérieur à ceux, écrit à la truelle, de Les aigles de Rome (Marini).

 


Le + : Une belle mise en place, une tension et un mystère palpables, un dessin et des couleurs réussis, ce premier tome de L’expédition est une pure réussite.

 

Le - : Rien d’innovant au programme. Ça va être difficile de sortir du lot.

 

Infos en vrac

 

Série, tome 1/4

Prix : 13,99 euros

56 pages

Parution : février 2012

Dessin : Marcelo Frusin

Scénario : Richard Marazano

Editions : DARGAUD


William