06/10/2017

AfteRz

 Afterz, Après tout la vie est pus belle avec toi, Charles Berberian, Fluide Glacial, chronique sociale, roman graphique.Afterz, Après tout la vie est pus belle avec toi, Charles Berberian, Fluide Glacial, chronique sociale, roman graphique.Après tous, la vie est plus belle avec toi

Scénario : Charles Berberian
Dessin : Charles Berberian
Éditeur : Fluide Glacial
112
pages
Date de sortie : 23/08/2017
Genre : roman graphique, chronique sociale

 

 

 

Présentation de l'éditeur

Afterz, c'est après. Tous les après. Le temps qui passe. « Et si notre époque n'était qu'une immense after ? Et si on était tous nés après la fête ? »

 

Berberian dresse le portrait d'une génération.

 

Deux amies presque inséparables, un chat qui dort, des clubbers en grappes et des âmes solitaires, un garçon flanqué d'un chien qui n'est pas le sien... 

Ils se cherchent, se frottent, se séparent et parfois se retrouvent. Leurs afters sont plus réussies que leurs nuits. Ou pas.

Les strips verticaux de Berberian s'enchaînent comme des perles et entraînent les personnages au cœur de la nuit, jusqu'aux tréfonds d'eux-mêmes, dans ce qu'ils ont de plus secret et d'intime. La poésie calme de Berberian nous rappelle qu'après la nuit, après l'insouciance et la fête, le petit jour porteur d'espoir se lève enfin...

 

Afterz, Après tout la vie est pus belle avec toi, Charles Berberian, Fluide Glacial, chronique sociale, roman graphique.

Mon avis

 

Afterz, Après tout la vie est pus belle avec toi, Charles Berberian, Fluide Glacial, chronique sociale, roman graphique.« ça me déprime », « toujours aussi chiant », « j'en ai marre », « je suis en train de gâcher ma vie », ... voilà qui en dit long sur la pensée actuelle de beaucoup de monde. Tout tourne autour d'Internet, savoir qui est IN, qui est OUT, les catastrophes qui se passent dans le monde à chaque seconde et qui sont automatiquement relayées sur la toile. On obtient tout, tout de suite et finalement... c'est lassant. La vie perd son sens, le goût doux amer qui lui est propre. Dès lors, bien que ce roman graphique tourne autour de l'apathie de ses personnages, que seule la mise en page égaie un peu notre lecture : on se prend au jeu. Parce que finalement, ne nous posons-nous pas, nous aussi (ou du moins certains d'entre nous) ces questions existentielles ? Ne cherchons-nous pas l'amour ? Les émotions fortes ? L'envie de plus ?

 

Voilà ce que Charles Berberian nous dépeint au fil des pages qui se ressemblent tout en étant différentes. La façon de réagir à une idée, une décision ou une action ; la façon d'être de chacun ainsi que leurs façons de penser. Même les animaux de compagnie y vont de leurs remarques sur l'existence... comme quoi, ne dites jamais à votre chat :

 

« Tu as vraiment la belle vie, toi. Pas de problèmes d'argent, de poids, de cœur, de peau... tu vieillis sans que ça se voie. Ton but dans la vie, c'est de manger et de dormir... » (Afterz, Charles Berberian, p.9)

 

Parce que finalement, vous n'êtes pas dans sa tête, ni dans celle du chien qui ne s'y retrouve plus avec tous ces humains qui gravitent dans son cocon familiale au point de ne plus savoir qui est son maître, ni même se rendre compte que ce dernier est parti, le laissant aux soins d'un ami :

 

« Est-ce que, par hasard, cet inconnu chercherait à se faire adopter ? » (Afterz, Charles Berberian, p.71)

 

« Les humains sont compliqués. Entre eux c'est encore plus compliqué, alors ils s'attachent à nous... une laisse, c'est quand même plus simple que des liens. » (Afterz, Charles Berberian, p.85)

 

Tant de pensées et de réflexions qui se font affalés dans un canapé entre amis, les yeux rivés chacun sur leur smartphone ; en soirée, entourés de célébrités éphémères, saugrenues, m'as-tu-vu, ... ou encore dans un lit, avec un partenaire d'un soir dont on ne sait plus quoi faire.

Afterz, Après tout la vie est pus belle avec toi, Charles Berberian, Fluide Glacial, chronique sociale, roman graphique.

Une invitation à la réflexion pour laquelle il faut faire attention de ne pas tomber dans le pessimisme ou la dépression. Tenter de voir plus loin que les constats de cet ouvrage pour s'ouvrir un avenir plus clément, plus radieux... et des rêves plus colorés que ceux du chat souvent représentés dans cet ouvrage. Des dessins aussi ternes que les pensées évoquées... mais un autre graphisme n'aurait-il pas dénaturé l'idée majeure de cet ouvrage ?

 

 

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

Afterz, Après tout la vie est pus belle avec toi, Charles Berberian, Fluide Glacial, chronique sociale, roman graphique.

 

Afterz, Après tout la vie est pus belle avec toi, Charles Berberian, Fluide Glacial, chronique sociale, roman graphique.

 

Afterz, Après tout la vie est pus belle avec toi, Charles Berberian, Fluide Glacial, chronique sociale, roman graphique.

À méditer.

ShayHlyn.

05/10/2017

Les cochons dingues

Les cochons dingues, Laurent Dufreney, Miss Prickly, Delcourt, humour, jeunesse, animaux, passion.Les cochons dingues, Laurent Dufreney, Miss Prickly, Delcourt, humour, jeunesse, animaux, passion.Scénario : Laurent Dufreney
Dessin : Miss Prickly
Éditeur : Delcourt
Date de sortie : 23/08/2017
Genre : jeunesse, passion, animaux, humour

 

 

 

Présentation de l'éditeur

Ils sont très mignons et aiment grignoter, dormir, faire de drôles de petits bruits, grignoter et dormir encore. Ce sont…les cochons d’Inde ! Une BD qui va bouleverser l’idée que l’on se fait de ces adorables rongeurs.

César, petit cobaye tout gris, débarque de sa campagne pour  arriver dans le parc des cochons d’Inde d’Enzo et Sarah. Ses nouveaux compagnons à poils sont vraiment très étranges… L’un roupille, l’autre râle, un troisième est accroc aux fils électriques. César n’a qu’une idée en tête : s’évader ! En attendant, il faudra bien que tout ce petit monde arrive à cohabiter, malgré des caractères très différents...

Les cochons dingues, Laurent Dufreney, Miss Prickly, Delcourt, humour, jeunesse, animaux, passion.



Mon avis

Excellent !! Moi qui adore les petits animaux, je dois dire que j'ai pu visualiser ces conversations entre cochons d'Inde comme s'ils avaient été les miens (sauf que j'ai des furets et que les deux ensemble, ça ne fait pas bon ménage). Toutes ces petites boules de poils avec tant de points communs et pourtant si différents, ce contraste « cobaye de ville et cobaye de campagne », les centres d'intérêt de chacun...

 

Ceux qui ont des animaux, et mieux encore : qui ont des « chonchons » comme on dit dans le jargon des amoureux des rongeurs, ne peuvent qu'aimer cette BD où les héros n'en loupent pas une !

 

Les cochons dingues, Laurent Dufreney, Miss Prickly, Delcourt, humour, jeunesse, animaux, passion.

Tout commence avec l'arrivée d'un nouveau membre dans la tribu : César, tout droit venu de sa ferme, n'a qu'une idée en tête : s'évader ! Ce qui n'est pas gagné quand il découvre que ses nouveaux camarades sont habitués à la vie en appartement et qu'en prime : ils y trouvent leur bonheur...

 

Des textes désopilants, des cochons d'Inde complètement dingues mais tellement adorables et un dessin clair et net (comme clarinette) avec cette petite touche de « mignonitude » qui donne envie d'avoir un cobaye à soi, lui faire des câlins, des bisous, lui donner à manger et... bref, vous aurez compris : ça rend accro aux petites bêtes !

 

Les cochons dingues, Laurent Dufreney, Miss Prickly, Delcourt, humour, jeunesse, animaux, passion.

Mieux encore, à la fin des aventures tordantes de notre petite troupe, nous retrouvons une partie éducative en fin d'ouvrage qui explique simplement, mais très clairement, ce qu'est un cochon d'Inde, sa nature, ses besoins, ... et pleins d'autres petites informations enrichissantes et qui responsabilisent quiconque craquerait pour un cobaye.

 

Je n'aurai qu'une chose à dire : à quand un prochain tome ou pourquoi pas, un ouvrage aussi délirant sur les furets ? S'il y a besoin d'idée sur le sujet, je suis là !

Album_R_sf_txt_65px.jpg

Les cochons dingues, Laurent Dufreney, Miss Prickly, Delcourt, humour, jeunesse, animaux, passion. 

À bon lecteur (ou bon entendeur, c'est comme vous voulez), salut ! Et à la prochaine chronique.

ShayHlyn.

 

je vous recommande cette chaîne YouTube et tout ce qui va avec. C'est que du bonheur.

02/10/2017

Lady Di & Me T.1

Lady Di & Me, Jean-CLaude Bartoll, Yishan Lee, Glénat, roman graphique, biographieLady Di & Me, Jean-CLaude Bartoll, Yishan Lee, Glénat, roman graphique, biographieScénario : Jean-Claude Bartoll
Dessin : Yishan Lee
Éditeur : Glénat
104
pages
Date de sortie : 23/08/2017
Genre : roman graphique, biographie

 

 

 

Présentation de l'éditeur

30 août 1997. Une foule de paparazzi s’amasse devant l’hôtel du Ritz à Paris. Tous espèrent obtenir une photo de l’une des plus grandes stars de son époque : Lady Diana. Parmi eux, Marie-Linh, journaliste franco-vietnamienne, suit les faits et gestes de la princesse de Galles depuis le milieu des années 1980. Avec le temps, elle est même devenue sa confidente. Plus que de simples clichés, Lady Di lui a livré ses états d’âmes jusque dans les détails les plus intimes. Mais ce soir, Marie-Linh n’arrive pas à la joindre au téléphone. Elle le sent, quelque chose ne tourne pas rond...

À travers les yeux de cette journaliste fictive et grâce au dessin délicat de Yishan Li, Jean-Claude Bartoll trouve le ton juste pour retracer le destin romanesque de Lady Diana, probablement l’une des plus grandes icônes « people » de son temps. L’auteur – qui avait couvert le drame à l’époque – se permet même une interprétation toute personnelle des circonstances de sa disparition tragique, qui reste dans toutes les mémoires.

Lady Di & Me, Jean-CLaude Bartoll, Yishan Lee, Glénat, roman graphique, biographie

Mon avis

20 ans déjà que Lady Di, la reine des cœurs, nous a quitté. Impossible donc de passer à côté de cette grande dame, tant dans les médias que dans les écrits. Une raison, sans doute parmi tant d'autres de faire une bande dessinée sur sa vie. C'est ainsi que nous rencontrons Marie-Linh, personnage fictif mais qui nous servira de guide et de personnage principal dans ce roman graphique.

 

Par le biais de cette jeune journaliste, nous découvrons le récit d'une vie, narré par l'ancienne princesse de Galles elle-même. Une histoire bouleversante dans laquelle la princesse ne rencontre pas vraiment le prince charmant, mais un homme déjà amoureux d'une autre et loin de cacher qu'il aime encore sa maîtresse.

 

Avec « Lady Di & moi » nous plongeons dans les coulisses d'une vie de couple tragique. À ce jour, nous connaissons tous les grandes lignes du mariage à trois de Diana, le prince Charles et Camilla. Mais imaginez-vous un instant à la place de cette jeune institutrice fiancée au futur roi d'Angleterre. Vous êtes belle, innocente, fragile... Tout semble trop beau pour être vrai. Et c'est le cas ! Charles ne l'aime pas, il aime Camilla. Maîtresse dont il a des photos dans son agenda. Amante dont il porte les boutons de manchettes aux initiales C&C... ne deviendriez-vous pas stressée, boulimique, malade ?

Lady Di & Me, Jean-CLaude Bartoll, Yishan Lee, Glénat, roman graphique, biographie

Voilà l'histoire de la reine des cœurs, somptueusement mis en valeur par un dessin réaliste et délicat, comme l'était Lady Di.

 

La narration personnelle permet à chacun de, non pas s'identifier aux personnages, mais à les comprendre, les aimer ou les haïr. Ces moments de vie choisis qui rendent le conte de fées moins rose, comme cette lune de miel loin d'être idyllique. J'en aurai vomi avec Diana en lisant ces quelques pages. Alors imaginez le reste, imaginez la suite... cette autre femme toujours présente entre le couple princier, ce sentiment de solitude, d'impuissance.

 

Le contexte, les personnages, les répliques qu'on peut supposer avoir été réellement dites, ... ce roman graphique est comme un film qui se dévoile devant nos yeux. Ici, pas d'acteurs qui ressemblent plus ou moins aux protagonistes : non, les dessins sont réalistes, comme une multitude de portraits en action, des photos recopiées à la plume pour lui donner une autre dimension. C'est à mon sens, un bel hommage rendu à Lady Di qui nous a quitté trop vite, et une subtile enquête sur sa vie et ce qui aura causé sa mort.

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

Lady Di & Me, Jean-CLaude Bartoll, Yishan Lee, Glénat, roman graphique, biographie

 

J'ai véritablement hâte de lire la suite, parce que même si les tabloïds en ont fait leur chou gras pendant des années, je trouve cette façon de revisiter la vie de Lady Di plus humble, subtile et touchante. 

ShayHlyn.

 

23/09/2017

Coffee & Vanilla T.1

Coffee & Vanilla, Akegami Takara, éditions Soleil, Shôjo, romance.Coffee & Vanilla, Akegami Takara, éditions Soleil, Shôjo, romance.Scénario : Akegami Takara
Dessin : Akegami Takara
Éditeur : Soleil
Date de sortie : 16/08/2017
Genre : Romance, shôjo

 

 

 

Présentation de l'éditeur

Elle manque d’expérience, mais il est prêt à lui enseigner bien des choses ! Ainsi se crée l’harmonie entre la douceur de la vanille et l’amertume du café.

Bien que particulièrement mignonne, Risa, une jeune étudiante de vingt ans, n’a toujours pas connu l’amour et tous pensent qu’elle a un petit ami.

Elle rencontre au détour d’un café, Fukami, un homme d’une trentaine d’année, particulièrement riche et prévenant. L’alchimie entre eux est immédiate et Risa succombe au charme de ce bel apollon. Ainsi commence une histoire d’amour où l’inexpérience de Risa et la différence d’âge auront toute leur importance.

Coffee & Vanilla, Akegami Takara, éditions Soleil, Shôjo, romance.



Mon avis

Vous l'ignorez peut-être, mais bon nombre de jeunes femmes dans la vingtaine n'ont encore jamais connu l'amour. C'est le cas de Risa, charmante étudiante universitaire qui, bien qu'ayant tout pour elle, n'a jamais été conquise par un jeune homme. Trop timide, elle décline chaque invitation jusqu'au jour où le hasard lui présentera Fukami ! Il est beau, stylé, avenant... dans la trentaine !

 

Autant dire qu'avec une telle différence d'âges, on ne va pas faire dans le shôjo classique. Celui-ci, bien que mettant en scène une jeune ingénue, est plus mûr que la plupart des shôjo que j'ai pu lire. Et pour une lectrice ayant le même âge que le héros masculin : ça fait plaisir ! On repense à nos premiers ébats, les sentiments qu'on a pu ressentir, les papillons dans le ventre et surtout... surtout ! On savoure le fantasme que beaucoup d'entre nous ont eu adolescentes : être avec un homme, un vrai, qui sait ce qu'il fait et ce qu'il veut (bon, certes, même passé l'adolescence, on veut toujours ça, mais chuuuut... y a des hommes qui lisent, ici).

Coffee & Vanilla, Akegami Takara, éditions Soleil, Shôjo, romance.

Et si vous aviez encore des doutes quand à la maturité de ce shôjo : voyez la couverture ! Elle est plus qu'explicite. Nous sommes loin des pages romanesques où l'héroïne s'inquiète de savoir s'il faut ou pas tenir la main de son amoureux ou pas. Ici, c'est un cran au-dessus tout en gardant l'innocence d'un premier amour et les dessins typiquement « shôjo-esques ».

Album_R_sf_txt_65px.jpg

7_10.png

 

Une chouette lecture, émoustillante et rafraîchissante... à ne pas mettre entre toutes les mains, cela dit et avec, il faut bien l'avouer : un homme un peu trop possessif. Affaire à suivre donc...

 

ShayHlyn