12/11/2016

Jason et la toison d'or

 

couverture.jpgtoisonor.jpgTome 1/3 : Premières armes

Scénaristes : Didier Poli / Clotilde Bruneau

Dessinateur : Alexandre Jubran

Coloriste : Scarlett Smulkowski

Directeur d'ouvrage : Luc Ferry

Éditions : Glénat

Collection : La sagesse des mythes

56 pages

Genre : Aventure, mythologie, histoire

Parution : le 02 novembre 2016



Avis de l'éditeur :

Héritier du trône d’Iolcos, Jason est le seul survivant d’un massacre perpétré par son oncle, le félon Pélias. Mis en sécurité par sa mère, il parfait son apprentissage auprès du meilleur éducateur de la Grèce : le centaure Chiron. Devenu adulte, Jason part alors accomplir son destin et réclamer son trône. Mais, piégé par son oncle, il se retrouve à devoir entreprendre la plus périlleuse des missions : rapporter la toison d’or, un trésor aussi inestimable qu’inaccessible. Pour s’en emparer, il va devoir s’entourer des meilleurs. Et bâtir un navire capable de traverser le terrible Détroit des Dardanelles. Alors, seulement, le voyage pourra commencer...

Dans ce premier tome d’une trilogie, découvrez la genèse de la quête de Jason, l’un des plus célèbres mythes de la Grèce antique !

Mon avis :

Les aventures des héros grecs ayant été tellement dépeintes de multiples façons, tant au cinéma que sur papier, que j'attendais cet ouvrage avec ardeur et une certaine appréhension. Mais il a suffit de voir la couverture pour déjà comprendre que le contenu – visuel en tout cas – allait m'en mettre plein les yeux. Loin de présenter Jason en capitaine de navire, c'est un portrait presque familiale qui flamboie sous mes yeux : un centaure souriant brandissant un petit guerrier au-dessus de sa tête. Ils sont heureux, ils semblent innocents, … pourtant, le glaive du bambin ne laisse aucun doute : c'est bien le début d'une aventure qui se profile à l'horizon !

complot.jpg

Les couleurs sont chaudes tout au long de l'ouvrage et les personnages dessinés avec grandes minuties, tant et si bien que certains d'entre eux ne peuvent nier de qui ils ont été inspirés. Comme Orphée, que je vous laisse découvrir en feuilletant vous-même l'ouvrage, qui ressemble à s'y méprendre à Jared Leto, chanteur et acteur qu'on a pu retrouver dernièrement dans « Suicid Club » (adaptation d'un comic mettant en scène les anti-héros de Marvel). Et le scénario n'est pas en reste ! Il est évident qu'un fin connaisseur des mythes et légendes se cache derrière les paroles et les descriptions. Si un doute persistait, il suffit de voir les quelques dernières pages beaucoup plus théoriques que Luc Ferry nous réserve pour définitivement comprendre que cette bande dessinée a été réalisée avec minutie.

 

C'est donc ainsi que nous découvrons la genèse de la quête de Jason, une partie assez méconnue et qui pourtant comporte son lot de complots et de sang versé. Une première partie de trilogie qui laisse une place de choix aux créatures fantastiques telles que Chiron le centaure qui fera l'éducation de Jason et le bélier à la toison d'or gardée par un dragon féroce.

 

De quoi donner hâte de lire la suite !

Un régal pour tous les amateurs de mythologie !

a09-3e78912.gif

 

ShayHlyn

 

18/10/2016

Mes COP'S

mes cop's,tome 6,plus cop's que nature,cazenove,fenech,bamboo,jeunesse.mes cop's,tome 6,plus cop's que nature,cazenove,fenech,bamboo,jeunesse.Tome 6 : plus cop's que nature
Scénario : Christophe Cazenove
Dessin : Philippe Fenech
Éditions : Bamboo
Genre : jeunesse
48 pages

Parution le 28 septembre 2016


Avis de l'éditeur :

Copine marrante, râleuse ou fofolle… Quelle Cop’s êtes vous ?!
 
Jessica va passer les trois premières semaines des grandes vacances dans la ferme de sa tante et de sa cousine. Ce qui veut dire loin de ses cop’s, et même très très loin de ses meilleures cop’s ! Voici l’occasion pour Jessica de faire le point sur ces questions qu’elle ne s’était encore jamais posée : peut-on être cop’ avec une cousine que l’on déteste ? Comment fait-on pour se trouver de nouvelles amies ? Est-ce que c’est poli de piquer celles de sa cousine ? Et la plus importante d’entre toutes : quand est-ce que je vais revoir mes cop’s ?

mes cop's,tome 6,plus cop's que nature,cazenove,fenech,bamboo,jeunesse.


Mon avis :

Mes cop's ou comment sont les adolescentes de nos jours ! Une bonne tranche de rire en lisant ces pages du tome 6 où une pure citadine élevée au smartphone et Internet se retrouve à partir un mois en vacance dans le trou perdu du monde, un petit village de campagne française où le réseau téléphonique n'a pas encore complètement trouvé son chemin au grand damne de Jess, notre héroïne anéantie à l'idée de partir en pleine cambrousse, chez une cousine qui – de mémoire – est la pire fille au monde.

Ô pardon, toi l'adolescent qui passera sur cette chronique, mais oui : « c'est exactement comme ça qu'on vous imagine, nous, ceux que vous traitez de vieux, voire d'ancêtres si nous avons grandit sans le sacro-saint Internet ». Mais en fait, non : c'est sans scrupule que l'idée que vous soyez ainsi amuse la galerie. Plus d'une fois, je me suis dit « oh on dirait une telle », « j'imagine trop bien Machin faire ça », j'en passe et des meilleurs. Le must, c'est sans doute quand une des ados est blonde en prime : alors là, Christophe Cazenove gratine les choses jusqu'à nous en faire craquer l'os zygomatique (et c'est une blonde qui vous l'écrit).

mes cop's,tome 6,plus cop's que nature,cazenove,fenech,bamboo,jeunesse.


Bref, une bonne lecture pour les jeunes – et moins jeunes à l'occasion – idéal pour se détendre l'espace d'un instant. Des dessins frais et hilarants, des personnages attachants, drôles et typés. Une série qui mérite encore plusieurs tomes car nos chers adolescents ont encore beaucoup à nous faire découvrir sur leur vie de tous les jours et Cazenove et Fenech assez d'imaginations pour les dépeindre avec beaucoup d'humour. Une série qui a donc encore un bel avenir devant elle, comme nos jeunes !

a08-3e78906.gif

ShayHlyn

15/10/2016

L'année de la CHÈVRE ,BERNADETTE

l'année de la chèvre,bernadette,vanyda,duprat,la boite à bulles,hors-champ,tranche de viel'année de la chèvre,bernadette,vanyda,duprat,la boite à bulles,hors-champ,tranche de vieScénariste : Vanyda
Dessinateur : François Duprat
Éditions : La Boîte à Bulles
Collection : Hors-Champ
Genre : Tranche de vie.
112 pages.
Sortie le 5 octobre 2016



Avis de l'éditeur :

Installée dans une routine qui semble lui convenir,Bernadette – celle que Franck avait rencontré 15 ans plus tôt dans L’Année du Dragon – a maintenant 36 ans. Mariée et mère de deux enfants, elle mène une vie rythmée par sa famille et son travail d’enseignante, sans se douter que l’année qui débute marquera un tournant décisif.

Car cette année est celle de la Chèvre, le signe de Bernadette dans l’astrologie chinoise, ainsi que celui de sa fille, Anaïs. Mais les astres n’ont pas prévu d’être cléments envers elles et, petit à petit, le ciel s’obscurcit.

Tandis qu’Anaïs, rêveuse et mal dans sa peau,entre dans l’adolescence, Bernadette se heurte à la lâcheté de son mari et se laisse dangereusement approcher par Samuel, son coach sportif. Sa vie paisible s’effrite : Anaïs se renferme, son couple bat de l’aile, les non-dits persistent dans sa famille, sa mère se remet à boire...

Le doute et le désir de liberté la bousculent.L’herbe ne serait-elle pas plus verte ailleurs ?

Un récit doux et intime sur les doutes de l’âge adulte sans oublier ceux des adolescents, scénarisé par Vanyda.

l'année de la chèvre,bernadette,vanyda,duprat,la boite à bulles,hors-champ,tranche de vie



Mon avis :

Adepte des biographies, avec un début, un milieu et une fin : il est assez difficile d'entrer dans ce récit qui débute au hasard d'une année, dans la vie d'une famille. Celle de Bernadette en l'occurrence. L'année de la chèvre qui s'avère être le signe astrologique chinois de Bernadette et sa fille Anaïs.

Mais au fil des pages colorées au gré des humeurs de chacun, dépeignant la vie qui nous en fait, elle-même, voir « de toutes les couleurs », on se prends au jeu intimiste qui se dessine agréablement sous nos yeux.

C'est la vie de Monsieur et Madame tout le monde, une famille ordinaire avec Bernadette, institutrice dévouée, mariée et mère de deux enfants, sa sœur qui n'a pas encore fait son coming-out auprès de leurs parents, une mère anciennement alcoolique, un père effacé, un grand père qui se souvient de la bonne époque où il pouvait encore marcher sans déambulateur. Sans oublier le mari, graphiste déçu par sa carrière, Anaïs leur fille de 12 ans en pleine recherche d'elle-même et le petit Eliott qui apprend la vie au détour de contes lus par sa maman chaque soir.

Et pas n'importe quel conte ! Voilà qui est très savamment orchestré que de faire lire « la chèvre de Monsieur Seguin » à Bernadette qui, par la magie de la métaphore va elle-même devenir cette chèvre en quête d'aventures pour briser la monotonie de sa vie. Plus précisément, c'est sous la forme d'une bergère accompagnant la célèbre chèvre décrite dans « Les lettres de Mont Moulin » d'Alphonse Daudet que Bernadette va devoir déjouer les pièges du loup sous les traits d'un satyrique professeur de sport.

Cette comparaison rend l'ouvrage romantique, les couleurs pastels parviennent à réunir le rêve et la réalité ; et case après case : c'est la vraie vie qui défile. Les problèmes de couples, de famille. L'éducation scolaire mais également parentale. La « gestion » de la vieillesse, des addictions. Le stress économique lié à l'emploi, ... tout ce qui peut nous arriver à nous, lecteurs, chaque jour. De quoi se dire parfois « ah oui, c'est vrai, moi aussi » ou encore « je l'ai déjà entendue celle-là » quand Bernadette crie sur ses enfants pour x ou y raison.

l'année de la chèvre,bernadette,vanyda,duprat,la boite à bulles,hors-champ,tranche de vie


Mais tout cela n'aurait été que « simple histoire » si Vanyda n'avait pas brillamment épilogué le récit. Car Bernadette, lasse de cette routine, a su prendre le taureau... que dis-je : la chèvre !.. par les cornes. Mais pour en savoir plus, il vous faudra lire « L'année de la chèvre » de Vanyda et François Duprat que je vous recommande chaudement.



ShayHlyn

05/10/2016

L'apache et la cocotte

L’Apache-et-la-cocotte.jpg x07.jpg,q1472629352.pagespeed.ic.x74KnYvUU4.jpgTome 1 sur 2 : ANGE

Scénariste : Stéphane Betbeder
Dessinateur : Hervé Duphot
Éditions : Glénat
Collection : Grafica
Genre : Romance, historique.
56 pages.
Sortie  le 14 septembre 2016


Avis de l'éditeur :

Destins croisés dans un Paris violent et agité

Début du XXe siècle. Ange, un adolescent auvergnat monté à Paris, rencontre un beau jour Cléo, une jeune prostituée qui est sous la protection d’un souteneur colérique et violent. Entre eux, le coup de foudre est immédiat. Mais le destin s’acharne à les séparer... Ange fera son trou auprès des petites frappes de la capitale, vivant de larcins en tout genre. Cléo gagnera les faveurs d’une courtisane de luxe jalouse et possessive. Il deviendra l’Apache ; elle, la Cocotte.

Stéphane Betbeder et Hervé Duphot signent un grand mélodrame à la fois social et romanesque. Suivez l’histoire de cet amour impossible dans un diptyque au cœur du Paris turbulent de la Belle époque.

PlancheA_287789.jpg


Mon avis :

C'est ici que les Romains s'empoignèrent. Ou plutôt : que les avis divergèrent car je ne suis pas aussi enthousiasmée que l'éditeur. Certes Stéphane Betbeder et Hervé Duphot nous dépeignent le côté sombre du Paris du début du XXe siècle avec ses rues pavées, boueuses, crasseuses, ... ces femmes de petite vertu racoleuses, aguichantes ; ces voyous prêts à tout pour un sou ou deux, pour se battre et s’entre-tuer... mais ça reste du déjà vu. Réchauffé.

C'est à se demander s'il ne s'agit pas là d'un challenge que les auteurs se seraient lancés en entamant cette série. Ont-ils voulu voir de leur propre plume si le marché de « la prostituée et du voyou au cœur tendre » fonctionnait encore ? Est-ce pour cela que l'histoire ne se déroule que sur deux tomes ? Et qu'est-ce donc que ces entractes en noir et blanc (dignes d'un film muet d'avant guerre) représentant une danse de cabaret avec une partition de chanson d'amour par-dessous ?

C'est indéniablement grâce à toutes ces questions, au fait que le titre me titille, que le jargon (fort heureusement expliqué en fin d'ouvrage) m'embrouille un peu que je me laisse embarquer dans cette aventure amoureuse des plus communes. Une lecture presque intéressante qui compense le dessin que je trouve à peine passable. Du crayonnage mis en couleur. Quoique le dessinateur a le mérite de réussir à nous transporter dans le tout Paris simplement en mettant en valeur des points géographiques tels que la Tour Eiffel, le quartier de Montmartre, la place de la Concorde, le bois de Boulogne, ... mais ça s'arrête à peu près là.

Seuls les gros plans rendent justice à son talent, comme si ce bon dessinateur ne se sentait pas impliqué outre mesure dans cet ouvrage qui, de toutes façons, s'arrêtera au bout de deux tomes. Les cases sont floues, les protagonistes abstraits – un style qui ne réussit qu'au peintre Claude Monet.

x10.jpg,q1472629387.pagespeed.ic.szubRIRETR.jpg


Cela étant, comme je l'ai dit plus haut : dès qu'il y a des gros plans, c'est tout autre chose. Hervé Duphot parvient à donner vie aux pensées des personnages : colère, frustration, jalousie cachée, ... une chance qu'il y a une grande partie de cases dédiées à ces plans rapprochés. Pas assez toutefois pour ôter cette impression de « pas assez », de « peut mieux faire » car entre la banalité de la trame perçue dans ce premier tome et le crayonnage pas assez attractif à mon sens : il ne reste qu'à se demander si le tome 2 permettra un revirement de situation, tant pour la qualité de l’œuvre que pour l'amour impossible des deux protagonistes principaux.

a05-3e788c9.gif



SHAYHLYN