26/10/2017

Extases T.1

Extases, Jean-Louis Tripp, Casterman, Biographie, tranche de vie, sexualitéExtases, Jean-Louis Tripp, Casterman, Biographie, tranche de vie, sexualitéScénario : Jean-Louis Tripp
Dessin : Jean-Louis Tripp
Éditeur : Casterman
272
pages
Date de sortie : 06/09/2017
Genre : autobiographie, sexe, tranche de vie

 

 

 

Présentation de l'éditeur

Après Magasin Général, Jean-Louis Tripp nous livre un témoignage sincère et intime de sa vie sexuelle.

Et si le dernier continent à explorer était celui de l'intime ? 
Les relations amoureuses, les pratiques sexuelles, les émotions, les sensations, les sentiments, comme autant de territoires à arpenter à cartographier...
C'est le parti pris d'Extases, la série autobiographique de JeanLouis Tripp. Du petit détail trivial au sublime, du physiologique au métaphysique, de la jalousie qui consume à l'échangisme joyeux, toutes les facettes qui façonnent la sexualité sont évoquées.

 

Extases, Jean-Louis Tripp, Casterman, Biographie, tranche de vie, sexualité

Mon avis

Des gens complètement nus en couverture, visiblement en pleine extase et en accroche « où l'auteur découvre que le sexe des filles n'a pas la forme d'un X... » il y a de quoi se dire qu'on va parler cul à longueur de pages. De fait ! Jean-Louis Tripp nous fait découvrir sa propre rencontre avec les pulsions naturelles de son corps, les désirs charnels, le besoin de se faire plaisir et de faire du bien à ses partenaires, ...

 

Loin de parler de cul pour parler de cul, ce qui aurait été lassant je pense... surtout quand on sait que cet ouvrage fait 272 pages, j'ai découvert – presque en même temps que le personnage principal (qui n'est autre que scénariste de cette œuvre) les prémices des besoins naturels de tout être humain. Du coup, même si j'ai du regarder à deux fois que personne ne jette un œil par-dessus mon épaule quand je me suis mise à lire dans le bus (car oui, Mesdames, Messieurs, je lis dans le bus, entre autres...) parce qu'on voyait clairement des gros plans de pénis et de vulves : le contenu s'est avéré intimiste et intéressant.

 

En tant que femme, j'ai dû entendre et lire tous les sujets possibles et inimaginables sur l'épanouissement sexuel de la gentes féminine, tandis qu'on réduisait les découvertes masculines par des clichés pornographiques se résumant souvent à des gamins boutonneux qui cachent des revues X sous leur lit tandis qu'une chaussette poisseuse se devait de traîner là où jamais leurs mères ne songeraient à aller la chercher aux risques de découvrir que ce n'est pas de la sueur blanchâtre qui entache d'ordinaire ce vêtement pour pied.

Extases, Jean-Louis Tripp, Casterman, Biographie, tranche de vie, sexualité

Ici, j'ai pu imaginer le sexe au-travers du regard d'un gamin grandissant, d'un jeune homme guidé par son gland, la naissance des fantasmes, la jouissance sous toutes ses formes... d'un point de vue masculin, humble et sincère. Dès lors, je n'ai pas crié au scandale comme l'aurait fait une puritaine, mais bravo. Bravo Jean-Louis pour cette mise à nu (c'est le cas de le dire). Chapeau bas pour avoir pris le risque d'être vu différemment, loin du traditionnel monogame que la société bien-pensante voudrait imposer au monde sans penser au bien-être de chacun. Parce que l'amour, le sexe : c'est personnel !

Extases, Jean-Louis Tripp, Casterman, Biographie, tranche de vie, sexualité

Quant au dessin, ce dégradé de noir et de blanc, ce gris et puis : beau gosse avec ça le Jean-Louis. J'ai bien aimé. Un brin caricatural par moment, simple mais explicite à d'autres instants, mais toujours avec un souci du détail dans le visage de notre héros et ses conquêtes afin de partager, avec lui, les sentiments et les sensations qui ont pu le parcourir.

Album_R_sf_txt_65px.jpg

Extases, Jean-Louis Tripp, Casterman, Biographie, tranche de vie, sexualité

Bref, attention à ne pas mettre ce livre entre toutes les mains, quand même. Mais aux jeunes hommes qui se cherchent, se découvrent petit à petit ; aux hommes qui ont envie de se rappeler cette époque et aux femmes qui veulent un petit aperçu de ce qu'elles n'ont jamais eu vraiment connaissance.

 

En résumé : je le conseille à tous ceux qui ont au moins atteint la puberté et qui n'ont pas peur de voir des scènes olé, olé !

 

ShayHlyn.

23/10/2017

Les mille et une vies des urgences

Les mille et une vies des urgences, Dominique Mermoux, Baptiste Beaulieu, Rue de Sèvres, biographie, tranches de vie, hôpital.Les mille et une vies des urgences, Dominique Mermoux, Baptiste Beaulieu, Rue de Sèvres, biographie, tranches de vie, hôpital.Scénario : Baptiste Beaulieu
Dessin : Dominique Mermoux
Éditeur : Rue de sèvres
232
pages
Date de sortie :  13/09/2017
Genre : biographie, tranches de vie, hôpital.

 

 

 

Présentation de l'éditeur

L'humanité à bras-le-corps.

 

Baptiste est interne dans un service d’urgences. Celle qu’il surnomme la femme oiseau de feu voit ses jours comptés alors que son fils est coincé en Islande par un volcan au nom imprononçable. Baptiste n’a plus qu’un but, aider sa protégée à tenir jusqu'au retour de son fils. Pendant 7 sept jours, les journées du jeune interne sont rythmées par les moments qu’il passe à son chevet, à lui raconter toutes les vies de l’hôpital : les joies et peines des patients, les farfelus, les plus touchants, mais aussi la vie des internes et des infirmiers, leurs routines, leurs découragements, leurs amours parfois. Un témoignage rare et incroyablement touchant sur la terre méconnue mais essentielle que sont les urgences. Incontournable.

Les mille et une vies des urgences, Dominique Mermoux, Baptiste Beaulieu, Rue de Sèvres, biographie, tranches de vie, hôpital.

Mon avis

 

Quand le titre d'un bouquin vous promet les 1001 vies des urgences, on peut se permettre de croire que tout ceci va être palpitant, avec un rythme effréné, enivrant, speed. Mais c'est sans compter l’œuvre originale « Alors voilà, les 1001 vies des urgences » de Baptiste Beaulieu. L'objectif de ce roman – et par extension : de cette bande-dessinée – est de raconter la vie telle qu'elle s'écoule dans les locaux d'un hôpital. Un remake de « Grey's Anatomy » ou « Dr House » ? Ooooh non !

 

Si Baptiste arbore la même barbe naissance que Hugh Laury ou encore que le petit groupe de collègues/amis de l'hôpital de Auch fait penser à la bande de la célèbre série qui se déroule à Seattle : le reste en est plus « poétique », plus humain... et de ce fait : plus touchant !

 

Au fil des pages, aucun besoin de faire exploser l'audimat se fait sentir : c'est juste un homme qui raconte ce qu'il voit et vit à l'hôpital. Le tout raconté à une patiente – qui n'est même pas la sienne – qui se meurt d'un cancer en phase terminale. Une femme qu'il veut voir en vie, encore un peu, le temps que son fils revienne de Scandinavie, qu'il puisse la serrer dans ses bras pour un ultime au-revoir.

 

Alors Baptiste vient lui raconter les histoires qui se déroulent dans l'hôpital, des plus gênantes aux plus drôles, en passant par des anecdotes pas piquées des vers. Un régal. On en vient à aimer chaque personnage. Nous aussi, nous voulons que la dame surnommée « la femme oiseau de feu » résiste à la maladie le temps de retrouver son cher et tendre fils, la seule famille qui lui reste en plus de cette équipe de médecins.

Les mille et une vies des urgences, Dominique Mermoux, Baptiste Beaulieu, Rue de Sèvres, biographie, tranches de vie, hôpital.

Une semaine dans la vie de Baptiste Beaulieu, également scénariste de cet ouvrage. 7 jours pour des centaines de vies qui vont et viennent. Un subtile mélange de couleurs pastelles et de gris, agrémenté de textes manuscrits (heureusement, pas dans le style médical sans quoi nous n'aurions rien compris). Un dessin sommes toutes assez simples, loin de mes préférences, mais agréable. J'ai presque envie de dire « aussi simple que la vie elle-même ».

 

Oui, oui : je sais, la vie n'est pas simple. Mais elle suit son court, imperturbablement. Elle n'a besoin ni d'emphase, ni d'assombrissement. Elle est elle-même. Avec ses hauts et ses bas, avec ses joies, ses peines... alors un dessin plus élaboré n'aurait-il pas dénaturé ce petit bijou de la vie quotidienne ?!

 

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

Perfect.gif

Autant vous dire qu'il fut un petit coup de cœur dans la nuée de lecture que j'ai en ce moment. Un moment de détente où, comme la femme oiseau de feu, je me suis laissée bercer par les aventures des urgences et du reste de l'hôpital.

 

À lire, à n'en pas douter.

ShayHlyn. 

22/10/2017

Les chroniques courtes #145 : Crueler than dead T2,Splatoon T1, Die & Retry T.2,Hate.

Couv_311139.jpgPlancheA_311139.jpgCrueler than dead T2

Scénario : Tsukasa Saimura
Dessin : Kozo Saimura
Éditeur : Glénat
224 pages
Date de sortie :  23/08/2017
Genre : action

 

Le Tokyo dôme devient un repère pour gens malades où se propagent infections et bactéries en tout genre. Les auteurs soulignent les disproportions sociales entre privilégiés et laissés pour compte. C’est le côté sympa du récit…ni plus, ni moins.

Autant l’annoncer de suite, Crueler than Dead ne vaut pas grand-chose, c’est entièrement réchauffé, n’apportant absolument rien de neuf sur l’univers des zombies. Même la qualité graphique lasse au bout de quelques pages (manque de finition des personnages – répétitions du découpage – sans aucune originalité) Pour une série en seulement deux tomes, on aurait pu s’attendre (surtout avec un tel titre) a du lourd… Car la seule cruauté de cet ouvrage… c’est de s’enliser en le lisant. A éviter !

 

 

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

chroniques courtes #145, Crueler than dead T2, Tsukasa Saimura, Kozo Saimura, Glénat, action

 

chroniques courtes #145, Crueler than dead T2, Tsukasa Saimura, Kozo Saimura, Glénat, action

 

chroniques courtes #145, Crueler than dead T2, Tsukasa Saimura, Kozo Saimura, Glénat, action

Coq de Combat.
_______________________________________________________________

Splatoon T1
chroniques courtes #145,crueler than dead t2,tsukasa saimura,kozo saimura,glénat,actionchroniques courtes #145,crueler than dead t2,tsukasa saimura,kozo saimura,glénat,actionAuteur : Hinodeya
Editeur : Soleil.
Sortie : octobre 2017.
Genre : Shonen.


Ce n’est pas la première fois ni la dernière fois que la rédaction de SambaBD reçoit des services de presse (des SP dans notre jargon) non demandés. Je me suis quand même posé la question à qui j’allais donner ce manga en pensant lui faire un sale coup, le pauvre ! Vu le sujet, une adaptation d’un jeu en ligne à succès, je ne voyais que mon filleul(Manao) de 10 ans pour me digérer une telle étrangeté. Car oui des êtres mi-hommes mi- calamars qui jouent à une sorte de paintball, je trouve ça bizarre. Et oh miracle, Manao connaissait déjà le concept (décidément, on devient des vieux cons !). Je commence la lecture avec lui comme c’est son premier manga, il faut bien lui expliquer le sens de lecture et je me dis que tout ça ne vole pas très haut, lui trouve ça sympa cette bande de loosers qui essayent de gagner un grand tournoi avec des attaques spéciales (perso j’ai rien compris à ses passages). Par contre, pour une histoire qui parle de recolorer ton nouvel appartement, un manga en noir et blanc, ce n’est vraiment pas idéal !
Je suppose que ce manga essaye de surfer sur le succès du jeu. Comme on dit : l’opportuniste fait le larron !

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

a01-3e7889f.gif

 

a04-3e788e4.gif

 

a02-3e788b1.gif



Samba.
Inscrivez-vous à la newsletter.

_______________________________________________________

tsukasa saimura,kozo saimura,glénat,crueler than dead,action;hinodeya,splatoon,soleil mangatsukasa saimura,kozo saimura,glénat,crueler than dead,action;hinodeya,splatoon,soleil mangaScénario : Abe Masayuki
Dessin : Jun Miura
Éditeur : Delcourt / Tonkam
224
pages
Date de sortie : 20/09/2017
Genre : shônen, aventure, heroic-fantasy

 

Kail, dans son armure de dragon, est de retour 4 ans dans le passé avec sa troupe de futurs héros. Une seconde chance pour changer le futur qui ne s'annonce pas glorieux. Un manga assez banal aux dessins grossiers, sans le moindre souci du détail – à moins que ça m'aie échappé... par contre, impossible de passer outre les techniques de combats, leurs noms et leurs descriptions. Ce qui rend le manga un peu pénible. Sans compter l'aspect « déjà vu » de ce genre d'aventure. Avis aux amateurs uniquement donc... par contre, les romans m'intriguent du coup (car oui, cette série de manga est une adaptation d'une saga héroic-fantasy)

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

tsukasa saimura,kozo saimura,glénat,crueler than dead,action;hinodeya,splatoon,soleil manga

 

tsukasa saimura,kozo saimura,glénat,crueler than dead,action;hinodeya,splatoon,soleil manga

 

tsukasa saimura,kozo saimura,glénat,crueler than dead,action;hinodeya,splatoon,soleil manga

 

Quand on lit Samba parlant de faire une sale blague à un chroniqueur en lui refilant un livre non demandé, il devait penser à moi avec ce manga ci, parce que franchement... même si je sais que les jeunes hommes adolescents sont le public cible, faut quand même aimer pour lire Die and Retry. 

 

ShayHlyn.

_______________________________________________________________

Hate - Chroniques de la Haine

tsukasa saimura,kozo saimura,glénat,crueler than dead,action;hinodeya,splatoon,soleil manga,die & retry,abe masayuki,jun miura,delcourt,onkam,shonen,heroic-fantasy,aventure, hate, Adrian Smith, chroniques de la hainetsukasa saimura,kozo saimura,glénat,crueler than dead,action;hinodeya,splatoon,soleil manga,die & retry,abe masayuki,jun miura,delcourt,onkam,shonen,heroic-fantasy,aventure, hate, Adrian Smith, chroniques de la haineScénario & Dessins : Adrian Smith
Dépot légal : 05/2017
Editeur : Glénat
ISBN : 978-2-344-02272-6
NB Pages : 280





tsukasa saimura,kozo saimura,glénat,crueler than dead,action;hinodeya,splatoon,soleil manga,die & retry,abe masayuki,jun miura,delcourt,onkam,shonen,heroic-fantasy,aventure, hate, Adrian Smith, chroniques de la haineRésumé éditeur :
Dans un monde où le soleil gèle et la lune brûle, où les forts dévorent les faibles, un héros improbable va se lever pour affranchir Mère Nature de ses chaînes. Son chemin se trouve dans l’ombre. Ses ennemis sont légion. Son destin est celui d'un libérateur, et sa haine va tout ravager !

Un roman graphique de dark fantasy ? Quasi muet ? 280 pages ? En noir et blanc ? Écrit et dessiné par un illustrateur ?

On peut dire que la démarche est « couillu le caribou » et qu’Adrian Smith (plus connu pour ses illustrations chez Games Workshop) s’en sort avec les honneurs.

tsukasa saimura,kozo saimura,glénat,crueler than dead,action;hinodeya,splatoon,soleil manga,die & retry,abe masayuki,jun miura,delcourt,onkam,shonen,heroic-fantasy,aventure, hate, Adrian Smith, chroniques de la haine

 

tsukasa saimura,kozo saimura,glénat,crueler than dead,action;hinodeya,splatoon,soleil manga,die & retry,abe masayuki,jun miura,delcourt,onkam,shonen,heroic-fantasy,aventure, hate, Adrian Smith, chroniques de la haineVisuellement si on est client du style du ‘sieur le pari est réussi, c’est très dark, immersif et contemplatif. Les planches s’enchaînent avec plaisir et on est portés par les visuels et l’univers. Bon, pour l’histoire c’est rudimentaire au possible, mais je ne pense pas que le but recherché soit de nous livrer la meilleure histoire jamais lue. A feuilleter avant d’acheter, la note dépendra de votre amour ou non pour les dessins.


JaXoM

13/10/2017

Dialogues

Dialogues, Karibou, Delcourt, humourDialogues, Karibou, Delcourt, humourScénario : Karibou
Dessin : Karibou
Éditeur : Delcourt
130
pages
Date de sortie : 06/09/2017
Genre : humour

 

 

 

Présentation de l'éditeur

Des héros mythologiques aux grandes figures de l’histoire, en passant par des soldats, des démineurs ou des hommes politiques, tout est sujet à débat, surtout si c’est absurde, et que ça parle beaucoup.

Peut-on négocier avec Charon pour passer le Styx à moindre coût ? Socrate et Platon peuvent-ils se disputer sur les ombres chinoises ? Vincent van Gogh aime-t-il trop les tournesols ? Doit-il y avoir un règlement intérieur à votre culte satanique ? Disputes, quiproquos, digressions et incompréhensions sont les bases de ces dialogues fous, décalés, anachroniques et terriblement drôles.

Dialogues, Karibou, Delcourt, humour

Mon avis

 

Dans la terrible saga des « au secours maman ! Mes yeux, ils brûlent... » voici DIALOGUES ! Je peux vous dire que là, j'ai atteint mon quota annuel de désinfectants oculaires suite à cette succession d'ouvrages « bêtes » (et méchants pour « y a pas de miracle »). Si le prix de la bêtise devait être accordé à quelque-chose, ça serait sans aucun doute ce « truc » qui remporterait la palme d'or avec ces références à des grands classiques auxquels l'auteur a modifié les répliques, souvent cultes, par des expressions inqualifiables de la jeunesse actuelle.

 

Si on ajoute à ça, que j'ai pu entendre ce même genre de vulgarités dans la rue en allant promener mes chiens après avoir tué mes neurones avec cette lecture : le compte est bon pour aujourd'hui...

 

Vous l'aurez compris, autant j'ai pu trouver de l'objectivité à chroniquer « Y a pas de miracle » autant là, là... je ne peux pas. C'est juste insultant pour les grands noms pris à parti. Je pense notamment à James Bond, les mythologiques grecques et romaines, Dieu, Jésus et même les vikings en ont pris pour leur grade... et autant vous dire que tout ce petit – beau – monde a pris cher. Très, très, très cher. Pas un dialogue pour rattraper l'autre, quant au dessin : si ce dernier a eu le mérite de me rappeler les illustrations qui accompagnaient les livres de jeux tels que mots mêlés, mots fléchés, etc... (honte à moi de ne pas me souvenir du dessinateur... mais comprenez que mon cerveau soit, à l'heure où je vous écrit : complètement en bouilli). Voilà à peu près le seul point positif de cette horreur aussi insipide que la couleur blanche qui prédomine durant toutes ces longues, interminables, nauséabondes 130 pages.

Dialogues, Karibou, Delcourt, humour

Alors de deux choses l'une : soit cet ouvrage sert à ouvrir les yeux au monde quant au langage actuellement usité par la majorité des moins de 30 ans, qu'il faut abolir, interdire quitte à créer une nouvelle inquisition pour prôner la beauté de la langue française, soit ces mêmes moins de 30 ans sont la cible de ce « torchon » afin de peut-être espérer qu'il se demande « cé ki se keum ? » (ça fait mal rien que de l'écrire...) si tant est qu'ils devinent qu'en page 5, nous avons affaire à un Jules César (lobotomisé, si vous voulez mon avis).

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

Dialogues, Karibou, Delcourt, humour

 

Dialogues, Karibou, Delcourt, humour

 

Dialogues, Karibou, Delcourt, humour

Sur ce, si vous me cherchez : il faut vraiment que j'aille récurer mes globes oculaires au plus vite.

Quelqu'un a une éponge métallique ?

 

ShayHlyn.

 

 

Écrit par Jeanne Salve dans ShayHlyn BDfouine | Commentaires (2) | Tags : dialogues, karibou, delcourt, humour |  Facebook | |