24/06/2017

Les mémoires de Marie-Antoinette T.1

Les mémoires de Marie-Antoinette, Versailles, Simsolo, Python, Glénat, Histoire, introspection, biopic.Les mémoires de Marie-Antoinette, Versailles, Simsolo, Python, Glénat, Histoire, introspection, biopic.Tome 1 : Versailles

Scénario : Noël Simsolo
Dessin : Isa Python
Éditeur : Glénat
128
pages
Date de sortie : 24/05/2017
Genre : Histoire, introspection, biographie.

 

Présentation de l'éditeur :

Un portrait sans concession de la plus célèbre des reines

Paris, le 13 août 1792. La monarchie est abolie. Marie-Antoinette, épouse de Louis XVI, est internée à la Tour du Temple. Installée dans une cellule en attente de son procès, elle écrit ses mémoires... Du départ de son Autriche natale à ses noces avec le dauphin de France, en passant par le quotidien parfois impitoyable de la cour du roi et sa rencontre avec Axel de Fersen qui deviendra son amant et ami, celle qui passa des ors du Trianon à la puanteur des cachots s'y livre entièrement et sincèrement.

En choisissant de raconter la vie de Marie-Antoinette comme si elle écrivait ses propres mémoires, Noël Simsolo trouve le ton juste pour brosser un portrait à la fois complet et touchant de la plus célèbre reine de France, auquel le trait léger et délicat d’Isa Python vient apporter un supplément d’élégance.

Les mémoires de Marie-Antoinette, Versailles, Simsolo, Python, Glénat, Histoire, introspection, biopic.

Mon avis :

Le 14 août 1792, à la Tour du temple, Marie-Antoinette commence la rédaction de ses mémoires. Bientôt, elle sera jugée. Bientôt, elle sera décapitée. Mais pour l'heure, la reine déchue veut écrire son histoire comme elle l'a vécue.

Fille de la reine d'Autriche Marie-Thérèse, Marie-Antoinette s'est vue recevoir le grand privilège de devenir Dauphine de France en épousant le futur roi Louis XVI. Mais en bon élève que vous avez été au cours d'histoire, vous le savez déjà n'est-ce pas ?! Donc assez de prêchi-prêcha et en avant, plus en profondeur, dans cet ouvrage signé Simsolo et Python.

Une « auto-biographie » qui se veut humble, simple et pourtant touchante.

Les mémoires de Marie-Antoinette, Versailles, Simsolo, Python, Glénat, Histoire, introspection, biopic.

Marie-Antoinette était une femme sans doute pas vouée à être reine un jour. Ses plus grands bonheurs étaient d'enfanter, de s'amuser avec ses amis et combler ceux-ci comme elle le pouvait. Dans cet ouvrage, c'est une reine généreuse, enjouée et peu soucieuse de politique qui se dépeint tantôt sous des traits rapides et grossiers, tantôt savamment étudiés.

Certains portraits de la reine et d'autres protagonistes de sa vie à Versailles font indéniablement penser aux peintures contemporaines à la dernière reine de France. Son front haut, son nez crochu, ses boucles blondes, voire blanches, ... Impossible de ne pas reconnaître les personnes dont la vie est évoquée dans ces mémoires. De même pour les lieux et les décors. Du beau travail, mais j'aurai aimé un soupçon de détails en plus... des contrastes plus marqués, un papier plus glacé. Chacun son avis évidemment... ça reste donc du beau travail Madame Isa Python.

Quant au scénario, cette idée de mettre Marie-Antoinette elle-même comme narratrice, la voir de temps en temps, penchée sur son pupitre à écrire ses mémoires tandis que sa jeunesse passe dans son esprit pour apparaître devant nous à chaque page : j'adore. Entre dessin et textes, j'ai pu aisément me plonger dans le récit qui m'était conté. Je pouvais entendre les paroles de la jeune Dauphine envers la maîtresse du roi Louis XV, ressentir son trouble pour son bien-aimée ainsi que pour le roi son époux, sa joie d'être femme et mère, mais également sa crainte pour le futur de ses enfants.

 

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

8_10.png

 

6_10.png

 

7_10.png

 

Et ô joie, contrairement à « Marie-Antoinette, la jeunesse d'une reine » (paru également chez Glénat et chroniqué par Loubrun) on sait qu'il y aura une suite, même si pour cela, il faudra attendre 2018.

 

 

ShayHlyn.

23/06/2017

Les guerriers de Dieu T.2

 

Les guerriers de Dieu, Les Pendus d' Amboise, Richelle, Wachs, Glénat, Histoire, guerre, religions, aventureLes guerriers de Dieu, Les Pendus d' Amboise, Richelle, Wachs, Glénat, Histoire, guerre, religions, aventureLes Pendus d' Amboise

Scénario : Philippe Richelle
Dessin : Pierre Wachs
Éditeur : Glénat
56
pages
Date de sortie : 03/05/2017
Genre : Histoire, guerre, religions, aventure

 

 

Présentation de l'éditeur

Une passionnante série historique sur les guerres de religion

Juin 1558. Alors que la guerre contre l’Espagne s’éternise et que ses finances s’épuisent, le roi Henri II souhaite négocier la paix. Mais le duc de Guise, commandant des armées françaises, se méfie du connétable de Montmorency, chargé d’assurer les pourparlers. Il lui reproche sa trop grande sympathie pour le royaume d’Espagne. Ces rivalités entre seigneurs prennent une plus grande ampleur encore lorsque le roi, touché lors d’un tournoi, succombe à ses blessures. À seize ans à peine, son fils, François II, lui succède sur le trône. Et en coulisses, les grandes manœuvres commencent...

Deuxième tome de cette passionnantes série historique qui nous plonge au cœur des guerres de religion en France. Un contexte complexe, turbulent et obscur formidablement mis en lumière par le talent d’écriture de Philippe Richelle et le trait d’un Pierre Wachs au sommet de son art.

Les guerriers de Dieu, Les Pendus d' Amboise, Richelle, Wachs, Glénat, Histoire, guerre, religions, aventure

 

Mon avis

 

La guerre continue a faire rage entre la France et l'Espagne. Tant et si bien que les banques et les citoyens ne suivent plus. Trop de taxes, trop d'argents et d'intérêts en jeu. Il faut la paix. Oui, mais seulement avec l'Espagne. Car « les guerriers de Dieu » comptent bien poursuivre la bataille entre catholiques et protestants. Tant et si bien que la religion réformée touche maintenant la noblesse. Et si la noblesse qui se partage le pouvoir sur le peuple avec l'Église, se met à croire autrement : ça ne va plus !

 

De guerres de religions en procès de mascarade en passant par des complots à n'en plus finir, ce deuxième volume monte crescendo en violence et sournoiserie. Les rois se succèdent et les alliances se font et se défont. Quant aux pendus – d'où le titre « les Pendus d' Amboise » – ils se multiplient sous les yeux des citoyens. Sous les yeux de notre jeune héros Arnaud de Boissac qui oscille entre sa vie de couple et son attachement à une famille catholique pour qui il œuvre sans réaliser tout ce qui se passe à l’insu de tous. Trop honnête pour voir le vice en chacun, même ceux qu'il sert à la bataille.

 

Encore une fois, le dessin n'est pas toujours ce qu'il y a de plus beau. Par moment, je le trouve même figé – notamment dans les batailles qui se veulent sanguinaires – et les visages pas toujours... comment dire... homogènes. J'ai parfois du mal à reconnaître tel ou tel personnage si ce n'est par leurs vêtements, parce que leurs traits ne se ressemblent pas toujours.

 

Mais les décors : rien à redire. Même si quelques-uns se limitent à de simple croquis colorés, cela reste suffisamment détaillés et fournis pour se mettre dans l'ambiance. Une atmosphère de haine et de pouvoir, de cruauté et de malveillance à laquelle se confronte le pacifisme de Denis Favre, exilé dans le tome 1 qui revient en France pour dispenser sa nouvelle croyance en secret.

Les guerriers de Dieu, Les Pendus d' Amboise, Richelle, Wachs, Glénat, Histoire, guerre, religions, aventure

Et enfin les textes, autant les dialogues sont appropriés à l'époque, à l'ambiance qui règne dans les différents couloirs des châteaux, autant les descriptions se bornent à un indicatif présent qui ne sied pas à la narration d'un tel récit. Du moins est-ce mon avis. Lire tout au présent m'a un peu titillé les neurones.

 

Mais ne fais-je pas pareil en vous écrivant mon avis ?

 

ShayHlyn.

 

Affaire à suivre...

 

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

Les guerriers de Dieu, Les Pendus d' Amboise, Richelle, Wachs, Glénat, Histoire, guerre, religions, aventure

 

Les guerriers de Dieu, Les Pendus d' Amboise, Richelle, Wachs, Glénat, Histoire, guerre, religions, aventure

 

Les guerriers de Dieu, Les Pendus d' Amboise, Richelle, Wachs, Glénat, Histoire, guerre, religions, aventure

21/06/2017

Heidi au printemps (récit complet)

heidiAuPrintemps.jpgheidiAuPrintemps-1.jpgScénario : Marie Spénale
Dessin : Marie Spénale
Éditeur : Éditions Delcourt
128
pages
Date de sortie : 03/05/2017
Genre : introspection, tranche de vie, sexualité

 

 

Présentation de l'éditeur

En reprenant le personnage d’Heidi, devenue jeune femme, Marie Spénale raconte la découverte du corps, les premières relations sexuelles et l’émancipation dans un conte initiatique et explicite sur le passage à l’âge adulte.

Le temps innocent des balades bucoliques dans les Alpes se termine. Heidi est désormais une jeune femme avide de découvertes. De son corps, pour commencer, mais aussi de celui de Peter, le joli chevrier. Entre ces premières fois maladroites et un grand-père qui ne veut pas la voir grandir, entre les désirs et les angoisses, se dessine finalement une grande question : comment devient-on femme ?

DBFHMfMWsAI2pvJ.jpg

Mon avis

 

Après un rapide résumé de l'histoire originale écrite par Johanna Spyri, nous plongeons dans le rythme saisonnier qui va faire d' Heidi une jeune femme. Ce n'est plus la petite fille du roman célèbre adapté maintes fois en dessins animés, films et séries télévisées. Oh là non ! Ici, place aux premières histoires d'adolescente. Son amie Clara (souvenez-vous, la jeune fille avec qui elle a vécu comme demoiselle de compagnie durant la convalescence de cette dernière) découvre les joies du badinage et des jeux de séduction avec de charmants jeunes hommes rencontrés lors de quelques bals.

 

Quant à Heidi, émoustillée par ces mésaventures sans vraiment comprendre l'intérêt de tout cela, va enfin voir son ami Peter différemment... très, très différemment. Mais ce n'est pas tout !

 

Alors que la jeunesse quitte son âme pour devenir une femme, elle découvre aussi qu'en grandissant, la montagne, ses biquettes et les marguerites : ça ne l'amuse plus autant. Le travail – se lever tôt pour aller sur le marché et vendre son fromage – n'est pas ce qu'il y a de plus palpitant et comme toute femme qui se respecte : son côté râleur, chieuse et j'en passe (y aurait de quoi dire... parole de femme!) s'éveille pour le plus grand désarroi de son grand père.

heidi1.jpg

Mais il faut bien que jeunesse se passe, et dans les verts pâturages : ça se passe plutôt bien... en tout cas pour Peter. Mais Heidi rêve de plus... mais ça, c'est à vous de le découvrir en lisant ce récit complet, librement inspiré du roman « Heidi » et de l'expérience de femme qu'elle aurait pu avoir. Ma foi, pas déplaisant à lire, mais un peu simple dans le dessin. Simple et pourtant, quelques détails – ne fût-ce que ce positionnement des doigts en couverture... allez, faites un effort et laissez votre esprit tordu parler pour vous – sont implicitement bien rendus. L'imagination de l'héroïne dépeinte est remplie de métaphores et au final, même si je ne suis pas fan du graphisme : Heidi au printemps reste sympathique à lire.

 

 

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

7_10.png

 

4_10.png

 

6_10.png

 

Je ne le mettrais peut-être pas dans les mains d'une pré-ado, mais une ado de 15 ou 16 ans, qui découvre son corps et la vie sous toutes ses coutures, ça peut être intéressant.

 

ShayHlyn.

 

PS : en tout cas, je ne verrais plus la Bible et les apôtres de la même façon... ça vous intrigue hein ?! Alors lisez « Heidi au printemps » !

16/06/2017

L'esprit du camp T1/2

 

L'esprit du camp, Falardeau, Cab, Loounak, jeunesse, aventure, tranche de vieL'esprit du camp, Falardeau, Cab, Loounak, jeunesse, aventure, tranche de vieScénario : Michel Falardeau
Dessin : CAB
Éditeur : Éditions Lounak
104
pages
Date de sortie : 12/05/2017
Genre : jeunesse, aventure, tranche de vie

 

 

Présentation de l'éditeur :

Une adolescente est envoyée de force par sa mère dans un camp de vacances, où elle devra travailler comme monitrice tout l’été. Perdue en pleine forêt, entourée d’inconnus avec lesquels elle ne semble pas avoir d’affinités, Élodie considère déjà que ses vacances sont fichues… mais le camp du Lac à l’Ours lui réserve plusieurs surprises; un jour après l’autre, un groupe de petites rousses à l’imagination débordante, un mystérieux directeur de camp et une collègue attentionnée transformeront son séjour en véritable aventure.

L'esprit du camp, Falardeau, Cab, Loounak, jeunesse, aventure, tranche de vie

Mon avis :

Imaginez une ado un peu rebelle, qui se tient le plus loin possible des « stars » du lycée et qui, par la force des choses – les ordres de sa mère – va devoir être animatrice d'un camp de vacance avec tous ces autres jeunes qu'elle évite soigneusement ?! C'est le sort d' Élodie qui va découvrir une colonie de vacances pas comme les autres, où l'hymne du camp est une chanson hard rock traduite en français, où le directeur est on ne peut plus bizarre – voire suspect et où la miss perfection de l'école n'est pas si « parfaite » que ça...

Indéniablement pour ados, j'ai aimé ce premier album sur 2 où on suit cette adolescente rebelle, fan de death metal, marginale et pourtant super sympa qui découvre une autre facette des gens qu'elle côtoie chaque jour à l'école. Certains sont égaux à eux-même, d'autres apportent leurs lots de surprises, comme Catherine, la blonde qui partage la couverture de cet album avec Élodie. Deux styles bien différents qui vont pourtant se rejoindre et se lier d'amitié.

L'esprit du camp, Falardeau, Cab, Loounak, jeunesse, aventure, tranche de vie

Le dessin est moderne et vivant. Honnêtement, je me suis surprise à aimer, bien que les nez des gens soient particulier. Comme si le dessinateur avait du mal avec les narines. Et pourtant, chaque appendice nasal a sa particularité, de sorte que le directeur du camp du lac à l'Ours n'a pas le même nez que la parfaite Catherine, ni de la ténébreuse Élodie. Pour le reste, tout est en accord parfait et chaque portrait en début de chapitre est juste un régal.

Quant au scénario, franchement : ça donne envie de retomber en enfance pour participer à cette colo' hors norme et super fun. Surtout avec cette petite bande de rouquines sous la responsabilité de notre héroïne qui sont juste « impayables ». Du petit garçon manqué, à la demoiselle timide, en passant par celle qui ne peut s'empêcher de mettre tout et n'importe quoi dans sa bouche ou encore celle qui est tellement fière d'en savoir un rayon sur la sexualité qu'elle ne peut s'empêcher d'en parler, comme, en page 22: « faire l'amour, c'est quand le pénis dur du papa entre dan le vagin mouillé de la maman... le vagin c'est dans la vulve ! ». À peine 10 ans la gamine, héhéhé, ça promet vous ne trouvez pas ?!

Le tout agrémenté de jargon québécois (avec lexique à chaque début de chapitre s'il vous plait) et voilà un album bien sympa à lire. On replonge dans l'adolescence, avec ses hauts, ses bas, son lot d'aventures et de découvertes sur soi mais également sur les autres. Franchement (j'ai l'impression de sortir ce mot à chaque paragraphe, non?!) j'ai bien aimé et je le conseille à chaque ado amateur de BD et prêt à voir les colonies de vacances autrement.

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

L'esprit du camp, Falardeau, Cab, Loounak, jeunesse, aventure, tranche de vie

 

Alors pognez la twist avec tous ces mots québécois, bin installé dans votre sofa et ne capotez pas en voyant l'imagination débordante d' Élodie à propos du directeur. Elle a peut-être ses menstru...

ShayHlyn.