09/11/2017

Monstress T.2/3

Monstress, Marjorie Liu, Sana Takeda, Delcourt, heroic-fantasy, dark-fantasy, aventure, fantastique.Monstress, Marjorie Liu, Sana Takeda, Delcourt, heroic-fantasy, dark-fantasy, aventure, fantastique.LA QUÊTE

Scénario : Marjorie Liu
Dessin : Sana Takada
Éditeur : Delcourt
Date de sortie : 11/10/2017
Genre : Heroic / Dark Fantasy, aventure, fantastique.

 

 

Présentation de l'éditeur

Mélange de steampunk, de fantasy et de Kaiju (terme japonais pour décrire des créatures étranges, voire monstrueuses), ce récit se déroule dans une Asie uchronique du début du XXe siècle, dans un univers influencé par le style Art Déco.

Après avoir survécu au massacre entre les humains et les Arcaniques, Maika Demi-Loup partage un lien psychique avec un monstre aux pouvoirs incommensurables. Elle doit affronter un fantôme issu de son passé, qu’elle pensait disparu. Maika, Kippa et Ren décident de se rendre à Thyria à la recherche de réponses…Pour finalement découvrir et devoir faire face à une nouvelle terrible menace.

Monstress, Marjorie Liu, Sana Takeda, Delcourt, heroic-fantasy, dark-fantasy, aventure, fantastique.

Mon avis

Pour ceux qui n'auraient pas lu le premier tome, L'ÉVEIL, Monstress nous plonge dan un nouveau monde d'heroic-fantasy où le personnage principal est une jeune femme dévastée par la guerre, mutilée et sans réels souvenirs de son passé. Dans cet univers tout droit sorti de l'esprit de Marjorie Liu et du talent graphique incontestable de Sana Takeda, cinq peuplades coexistent non sans mal : les Chats semblables à des moines archivistes, détenteurs du savoir ; les Humains... qui sont juste des humains ; les Anciens, espèces de divinités mi-humaines, mi-animales ; les Dieux Antiques, démons pour les autres peuplades et chassés voire exterminés autant que possibles et les Arcaniques (ou Sang-mêlés) dont fait partie Maika notre héroïne.

Monstress, Marjorie Liu, Sana Takeda, Delcourt, heroic-fantasy, dark-fantasy, aventure, fantastique.  Monstress, Marjorie Liu, Sana Takeda, Delcourt, heroic-fantasy, dark-fantasy, aventure, fantastique.

Plus précisément, Maika demi-loup de son nom complet, est une arcanique croisée entre une humaine (sa mère) et chut... arrêtons là les confidences pour ne pas venir à vous spoiler dieu-sait-quoi sans le faire exprès. La pauvre, suite à une guerre terrible évoquée dans le tome 1, se retrouve amputée d'un bras et à la place, un dieu Antique y a élu domicile. Une présence maléfique qui tente de contrôler la jeune femme pour qu'elle verse dans le côté obscure en semant le chaos et la destruction autour d'elle.

 

C'était sans compter la force de caractère de Maika et de ses compagnons d'infortune qui iront jusqu'au bout des terres connues s'il le faut pour découvrir la vérité et résoudre l'énigme qui plâne au-dessus de l’existence même de Maika. Qui est-elle ? D'où vient-elle ? Qui était cette femme – sa mère – et quel était son but en faisant de sa fille une héritière des dieux Antiques ? Tant de questions qui jalonnent ce second opus, tant de conflits avec les autres créatures de ce monde pour espérer avoir des réponses... Le tout, magistralement mis en image et en couleur par notre duo de choc : Marjorie Liu au scénario et Sana Takeda aux dessins.

Monstress, Marjorie Liu, Sana Takeda, Delcourt, heroic-fantasy, dark-fantasy, aventure, fantastique.

Un régal à chaque page, des créatures époustouflantes, comme ces Anciens, divinités vaguement similaires aux dieux égyptiens ou aux Kaiju japonais, ces chats savants marchant sur deux pattes, possédant une ou plusieurs queues selon leur degrés de connaissances, des sirènes, des hommes tigres, des femmes renards, ... et quelle précision, quelle finesse dans les traits ! On voit que miss Takeda a déjà travaillé dans de grandes sociétés comme SEGA (c'est plus fort que toi) père fondateur de Sonic le hérisson. Mais notons à l'actif de Sana Takeda : Ms Marvel, X23 ou encore des parutions dans les Marvel et Aspen Comics. De même pour la scénariste, d'abord avocate, Marjorie Liu a associé son nom des romans mais aussi plusieurs comics comme Dark Wolverine et X23 comme sa partenaire de choc dans Monstress.

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

8_10.png

 

9_10.png

 

8_10.png

À lire, à regarder, à aimer...

ShayHlyn.

07/11/2017

Crush on You T.1

Crush on you, Chihiro Kawakami, Soleil, Shôjô, jeunesse, romanceCrush on you, Chihiro Kawakami, Soleil, Shôjô, jeunesse, romanceScénario : Chihiro Kawakami
Dessin : Chihiro Kawakami
Éditeur : Soleil
192
pages
Date de sortie : 13/09/2017
Genre : shôjô, romance, jeunesse.

 

 

 

Présentation de l'éditeur

Elle voulait éviter les ennuis mais elle va devoir désormais gérer un adorable délinquant qui, derrière son effronterie de façade, cache bien des souvenirs douloureux…

Otowa Tatsushi sort d’une triste rupture. Alors qu’elle s’était beaucoup investie émotionnellement, son petit-ami a préféré mettre fin

 à leur relation afin de garder sa liberté. Depuis, elle se tient à l’écart des garçons. Mais le destin joue parfois des tours inattendus. Elle va se rapprocher de Narazaki, plutôt beau garçon, mais très franc et manquant un peu de finesse. Les ennuis peuvent commencer…

Crush on you, Chihiro Kawakami, Soleil, Shôjô, jeunesse, romance

Mon avis

Quand on voit Narazaki, héros masculin de cette nouvelle romance, en couverture : il y a de quoi se demander ce que nous allons lire. Va-t-on avoir droit à un shôjô plus relevé, traitant de vilains bad-boy ou... en regardant la quatrième de couverture : allons nous découvrir un yankee plus tendre qu'il ne laisse paraître de prime abord ?

 

Car oui, mesdemoiselles (et messieurs si vraiment un shôjô vous tente) le personnage masculin principal est juste un sacré gaillard, qui n'en loupe pas une à l'école, extraverti et pourtant solitaire. Un beau gosse qui a cumulé les conquêtes jusqu'à ce qu'il jette son dévolu sur.... la plus inattendue des demoiselles : timide, ordinaire, studieuse, sans histoire. Je veux bien entendu parlé de l'héroïne dont nous allons suivre les pensées comme fil conducteur : Otawa.

 

Elle qui ne voulait plus entendre parler des garçons, comme une certaine Shizuku dans « Cheeky love » souvenez-vous. La différence étant que cette dernière est dégoûtée des garçons, principalement beaux, parce qu'elle les voit tous comme des mufles ; ici, Otawa vient juste de rompre après s'être investie dans une relation amoureuse qui lui a brisé le coeur.

 

Autre différence de taille, dans « Crush on You », le héros semble véritablement épris de la demoiselle et se montrer galant, avenant et protecteur.. ce qui a de quoi perturber notre demoiselle qui, sous ses airs à ne pas y toucher, semble être finalement plus expérimentée que son nouveau prétendant. Ça cache quelque-chose, moi je vous le dis ! Et c'est en ça que je suis curieuse de lire la suite. La belle est-elle aussi ingénue qu'elle le laisse penser ? Le beau prince a-t-il raison de se poser les mêmes questions que nous, lectrices ? Et pourquoi est-ce que l'ex petit ami semble perturbé de voir celle qu'il a laissé comme une vieille chaussette avec un autre ?

Crush on you, Chihiro Kawakami, Soleil, Shôjô, jeunesse, romance

Un bon petit triangle amoureux, digne de ce nom quand on fait des shôjôs et des petits indices qui titillent la curiosité.

 

Sans conteste, une affaire à suivre...

Album_R_sf_txt_65px.jpg

7_10.png

ShayHlyn.

 

PS : oups, je n'ai pas parlé des dessins ? Vous y tenez ? Parce qu'à moins d'un style super exceptionnel qui sort du lot, je vous avoue que les dessins shôjô : ce sont des dessins shôjôs avec des demoiselles rougissantes, des sourires en coin pour ces messieurs, des fleurs et des cœurs, des atmosphères propices aux bisous et autres gestes tendres.... mais c'est bien quand même !! La preuve : 3 cœurs... et demi !

 

Allez, à la prochaine chronique les amis...

04/11/2017

Le petit vagabond

Le petit vagabond, Crystal Kung, ep éditions, roman graphique, voyage.Le petit vagabond, Crystal Kung, ep éditions, roman graphique, voyage.Scénario : -
Dessin : Crystal KUNG
Éditeur : Ep éditions
176
pages
Date de sortie : 27/09/2017
Genre : roman graphique, voyage

 

 

 

Présentation de l'éditeur

L’errance est une activité ancienne. Du mythe à l’histoire, des Saints aux mortels, de l’Est à l’Ouest, cette pratique a toujours tenté les jeunes gens et les passionnés, de génération en génération. Parfois pour trouver un sens à la vie, parfois pour l’accomplissement de soi, ou simplement pour prendre le temps de méditer, de s’arrêter, de se transformer. Au fil du temps, l’errance est devenu un acte romantique, et ce depuis l’Antiquité jusqu’à aujourd’hui.

Crystal Kung pose son jeune regard sur toutes les villes et les lieux qu’elle a visités, où des étrangers vont et viennent pour des raisons diverses et variées. Leurs histoires sont comme des spectacles de mimes qui nous invitent silencieusement à observer l’errance.

Le petit vagabond, Crystal Kung, ep éditions, roman graphique, voyage.

Mon avis

Il y a de ces imprévus qui vous surprennent, vous emportent loin, très loin sur d'autres continents, mais aussi au pays des rêves et de la poésie. Tout en douceur, délicatesse et en silence. « Le petit Vagabond » est de ce genre là. Il n'y a pas de mots pour vraiment le décrire, car pas de mot pour le lire. 176 pages d'enchantement qui nous emmène au gré de notre imagination et de celle de l'auteure. La vie des uns, le temps des autres, les sentiments, les états d'âme, ... il vous suffit d'ouvrir ce bouquin et de vous laisser bercer, tendrement, calmement dans les méandres de notre esprit ou de nos souvenirs.

 

Il n'y a pas de mots, mais des images. Simples. Pures. Énigmatiques et pourtant claires, sans équivoque. Un dessin qui relève de la poésie. Tous ces gens réunis par le voyage, que ce soit pour aller au travail, à la boulangerie ou au bout du monde et qui rencontrent ce petit bonhomme souriant. Ce petit mime en couleurs qui vous rappelle que partout on peut être chez soi. Il suffit de laisser aller son cœur et de s'abandonner au bien-être réconfortant de se savoir à la maison où qu'on soit.

Le petit vagabond, Crystal Kung, ep éditions, roman graphique, voyage.Le petit vagabond, Crystal Kung, ep éditions, roman graphique, voyage.

Un texte aurait gâché ce message qui ne doit venir que du coeur et de notre propre imaginaire. C'est fantastique qu'une jeune artiste aie songé à cette simplicité pour toucher les gens, parfois profondément. C'est un conte de fée, une balade, une romance, un rêve...

 

Quant à son dessin, il est à la fois unique et emprunt de diverses inspirations. L'Asie sans aucun doute, mais aussi une touche anglaise dans ces grands nez au bout rouge de froid à cause de la brume londonienne, impersonnel comme les grandes mégalopoles occidentales ou tout le monde se ressemble et se fond dans le décor, français dans ce charme romantique qu'on attribue à nos voisins européens, ... l'art de Crystal KUNG est international, comme son message. Et c'est juste attendrissant de bien-être quand on referme ce bouquin pour songer à nos propres voyages.

 

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

Le petit vagabond, Crystal Kung, ep éditions, roman graphique, voyage.

Du coup, je ne sais comment noter ce petit bonheur en papier. Comprenez donc que c'est totalement subjectif cette fois ci (mais ne l'est-ce pas un peu à chaque fois). Bon voyage à tous ceux qui rêvent de rencontrer ce petit bonhomme en couverture, afin qu'il vous emmène au-delà de vos rêves, de vous même et de vos idéaux. Qu'il vous mène là où votre cœur souhaite se poser.

 

ShayHlyn.

02/11/2017

Michel Ange T.2/2

Michel Ange, le banquet des damnés, Didier Convard, Éric Adam, Thibaud de Rochebrune, Glénat, ésotérique, enquête, aventure.Michel Ange, le banquet des damnés, Didier Convard, Éric Adam, Thibaud de Rochebrune, Glénat, ésotérique, enquête, aventure.Le banquet des damnés d'après l’œuvre de Didier Convard

Scénario : Éric Adam
Dessin : Thibaud de Rochebrune
Éditeur : Glénat 
48
pages
Date de sortie : 13/09/2017
Genre : ésotérique, enquête, aventure.

 

Présentation de l'éditeur

Sous la beauté de l'Art, les secrets de l'Histoire

1508. Une sordide affaire de meurtres secoue Milan. Qui est cet étrange bourreau qui décapite ses victimes à la hache d’arme, et quelle hideuse apparence cache-t-il sous ses bandages ? Pourquoi signe-t-il ses crimes VENIT IUSTITIAE SOL – Le soleil de la justice a brillé ? Et pourquoi Michelangelo Buonarroti a-t-il décidé de s’y rendre à la suite d’une mystérieuse convocation, abandonnant sa fresque de la Chapelle de Sixte ? Éprouvé par l’enquête et victime d’une attaque cardiaque, le prévôt Vittore, seul capable de résoudre ces énigmes, reste alité. Et pendant ce temps, les têtes continuent de tomber...
À l’instar de 
VinciMichel-Ange est un thriller ésotérique formant une évocation saisissante de la Renaissance italienne, période de bouillonnement artistique, politique et religieux. Éric Adam adapte le roman de Dider Convard dans un diptyque dessiné de main de maître par le trait réaliste et élégant de Thibaud de Rochebrune.

Michel Ange, le banquet des damnés, Didier Convard, Éric Adam, Thibaud de Rochebrune, Glénat, ésotérique, enquête, aventure.

Mon avis

C'est sur ce tome 2 de Michel-Ange que s'achève la saga des enquêtes du prévôt Vittore. Nous découvrons enfin les liens qui unissent l'intrigue au célèbre artiste dont le nom flamboie en couverture. Qui aurait pu croire qu'une « secte » se cachait derrière ces meurtres atroces, inspirés de la célèbre décapitation de Saint Jean Baptiste ?!

 

C'est exactement le genre d'aventures que j'aimerais voir sur petit écran, comme le fit Sean Connery en son temps quand il incarna Guillaume de Baskerville dans « le nom de la rose ». C'est d'ailleurs un roman que j'ai évoqué dans ma précédente chronique aux vues de la ressemblance entre un des pères du monastère et Sir Connery.

 

Vous l'aurez donc compris : je suis adepte du scénario ! Tout se tient, de bout en bout, chaque protagoniste prend sa place dans l’échiquier comme les personnages dans la voûte de la chapelle Sixtine que Michel-Ange élabore pour le pape. Chaque indice rapproche toujours un peu plus notre judicieux prévôt vers la vérité, grande et éclatante... tout en ayant encore une part d'ombre que nous, lecteurs, sommes les seuls à savoir, à connaître... à être tenus au secret.

 

Par contre, le dessin... le dessin. J'ai comme un arrière goût de travail bâclé. Les détails, si important dans la résolution de l'affaire par le prévôt, que dans le travail de titan que Michel-Ange effectue, sont totalement absents des planches. Rien ne s'anime, tout est fade, sans nuance. Le ciel, comme les murs, est tristement uniforme, les décors citadins sont brouillons, les personnages semblent accablés de difformités par moment... c'est le noir et le blanc entre le récit et l'image. C'est dommage.

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

Michel Ange, le banquet des damnés, Didier Convard, Éric Adam, Thibaud de Rochebrune, Glénat, ésotérique, enquête, aventure.

 

Michel Ange, le banquet des damnés, Didier Convard, Éric Adam, Thibaud de Rochebrune, Glénat, ésotérique, enquête, aventure.

 

Michel Ange, le banquet des damnés, Didier Convard, Éric Adam, Thibaud de Rochebrune, Glénat, ésotérique, enquête, aventure.

Dès lors, amis lecteurs, je vous invite plutôt à lire les romans de Didier Convard. Moi en tout cas, je ne manquerais pas de me procurer « Vinci et l'ange brisé » (Le livre de poche, édition 2012) et « Michelangelo et le banquet des damnés » (Fayard, édition 2012) en espérant y retrouver la même atmosphère que dans les 4 scénarios que j'ai pu lire dans ces tomes reprenant les enquêtes du Prévot Vittore.

ShayHlyn.