23/06/2016

Les Foot Maniacs - Tome 14

footmaniacs t14.jpgfootmaniacs.jpgScénario : Jenfèvre, Sulpice et Cazenove.
Dessin : Saive.
Éditeur : Bamboo.
48 pages.
Sortie : 18 mai 2016.
Genre : Humour, football


Résumé :

Le FC Palajoy voit se rapprocher une ancienne gloire du football devenue responsable d’une haute instance footballistique : Michel Flatini ! En s’intéressant à un petit club, Flatini espère redorer son image ternie par les affaires. Mais, ce qu’il ignore, c’est qu’il est l’idole absolue de Marcel Dubut, le plus insupportable des supporters du FC Palajoy. Le tout sur fond de championnat d’Europe des nations… Bref, encore un album de haute volée pour les champions des crampons !

Mon avis :

Cette quatorzième aventure qui se veut parodique, drolatique mais surtout, footballistique pourrait accessoirement (ou pas) remonter le moral aux mordus de foot en cas de défaite de leur équipe favorite au cours de l'Euro, immanquable événement bi-annuel. Tout particulièrement s'il s'agit du pays organisateur : la France (pour l'instant, on n'a pas vraiment de souci à se faire, elle a bien commencé).

Néanmoins, peut-on parler de puissance humoristique ? En réalité, on est entraîné dans une dérision aussi bien usuelle qu'alcaline. Étonnant de la part d'un scénariste de la trempe de Cazenove, surtout qu'ils s'y sont mis à trois pour combler les bulles de cette façon ! Lui qui avait fait un très bon taf avec Hervé Richez en apportant sa contribution pour "les fondus du Beaujolais nouveau", il me semble évident que sa collaboration avec Henri Jenfèvre et Olivier Sulpice ne soit pas si fructueuse. Hormis eux, il y a le dessinateur Olivier Saive qui donne libre cours à la touche "gros nez" (pas surprenant, vu ce genre de BD), l'accompagnant d'un ton malgracieux mais très sémillant.

Il ne faut pas non plus oublier de souligner, malgré tout, les clins d'oeil en concordance avec ce sport ainsi que la dégaine satirique de cette série. C'est-à-dire qu'il y a, par exemple, des allusions à l'immense joueur - dans tous les sens du terme - Zlatan Ibrahimovic qui là, se fait appeler "Zvatan" et Michel Platini qui a troqué son nom contre le pseudonyme Michel "Flatini", tous deux inspirés des auteurs de cette saga. Il y est fait mention d'une sorte de "what if" en rapport avec l'actualité de l'ancien footballeur international et coorganisateur de la Coupe du monde 1998 qui, pour rehausser sa réputation, doit impérativement s'intéresser aux "gens d'en-bas". Dans ce cas, il se penche vers un club inondé de défaites : le F.C. Palajoy. En guise de rappel, il faut savoir que, en octobre 2015, Michel PLATINI a été démis temporairement de ses fonctions de président de l'U.E.F.A. Même si cet opus français rend hommage à des icônes, ce quatorzième volet frôle le carton jaune.

 

Brasil-T12.jpg


a07-3e78901.gifGénéral 

 

Mister Med.

14/06/2016

Napoléon - Tome 1: De mal empire

napoleon.jpgnapoleon t1.jpgScénario : Lapuss'.
Dessin : Stédo.
Éditeur : Bamboo.
48 pages.
Sortie : 30 mars 2016.
Genre : Humour.


Résumé :

Début du XIXe siècle. Un petit homme s’apprête à changer le destin de la France et de l’Europe : Napoléon Bonaparte. Génie militaire au génie incompris, on le dit colérique, nerveux et sanguin, alors qu’il était en fait sanguin, nerveux et colérique. Des campagnes d’Égypte et de Russie à l’origine de sa fameuse main glissée dans sa veste, découvrez, comme vous ne l’avez jamais vu, Napoléon et son Empire… en pire. Le tout sur fond d’anecdotes plus ou moins véridiques.

Mon avis :

Incontestablement, celui qui fut le premier empereur des Français restera, pour des temps indéfinis, un des personnages les plus emblématiques de l'Histoire de France et du monde, en général. Enfin, même si cette BD ne dépeint pas un portrait prestigieux de cet ancien chef d'État, en dévoilant sa personnalité impulsive, ses phobies, les surnoms liés à son physique, etc. Toutefois, ce n'était pas chose aisée de traiter les péripéties de ce célèbre conquérant avec humour et pourtant, Lapuss' s'est assez bien débrouillé ! Stédo, quant à lui, n'a pas hésité à forcer le trait en persiflant Napoléon. A noter aussi que chaque gag est auguré par un titre 100% jeux de mots que je trouve, personnellement, pas terribles. Mais il fallait aussi expliquer les anecdotes, les faits historiques, burlesques (pas tous véridiques, contrairement à ce qu'on veut nous faire croire) que recouvrent les plus de quarante planches, évidemment. C'est pourquoi, s'accompagne à cela un dossier de 6 pages qui plaira aux férus d'histoire. Pour en revenir au scénariste, on peut constater qu'avec cette série, il aurait bien l'intention d'élargir sa cible de lecteurs vu qu'il n'a pas coutume d'employer ce type d'humour. En effet, le plus souvent, son style est plus discordant. Cédera-t-il lorsqu'il co-entamera les autres tomes? J'espère que non et j'espère également que le deuxième volet nous présentera une série de récits plus honnêtes, cohérents et réalistes les uns que les autres. Sinon, un album marrant mais très ordinaire centré sur celui qui aurait déclaré "l'avenir d'un enfant est l'œuvre de sa mère".

nap.PNG


a06-3e788fc.gifGénéral 

Mister Med.

Écrit par Samba dans Mister Med | Commentaires (0) | Tags : napoleon, lapuss', stedo, humour, bamboo |  Facebook | |

21/04/2016

Les damnés de la route 10. Sortie de route pour la deuche!

les damnés de la route t10.jpgles damnés de la route.jpgScénario : Achdé.
Dessin : Rudy.
Editeur : Bamboo.
48 pages.
Sortie : 2 mars 2016.
Genre : Humour.


Résumé :

Philémon Lerbag se fait retirer son permis et doit repasser les épreuves de code et de conduite. Heureusement, il peut compter sur le soutien de sa femme Mercedes et du copain de sa fille, Enzo.


Mon avis :

Si Hervé Richez et James Morice avaient Collaborer à la création d'une BD, elle aurait beaucoup ressemblé à celle-ci. Pour le coup, ce sont Achdé et Rudy qui s'y collent et le résultat est de qualité! En effet, l'ennui n'existe pas dans ce dixième volume bordé d'une panoplie de gags assez drôle où l'on observe, une fois de plus, que le personnage principal continue constamment à ouvrir tout grand la porte à la malchance jusqu'à devoir repasser le code. Heureusement pour lui, il y a toujours une ou quelques issues qui amènent aux retrouvailles de sa fille et son "beau-fils". Ce qui est intéressant et original, à propos de cette album, c'est que Mercedes, l'épouse de Philémon, fait mine de ne pas aimer la carcasse de son mari mais on se demande si, en fin de compte, épouse et époux ne sont pas plus amoureux de cet engin que d'eux-même. Pas mal, Monsieur le Scénariste. Même la fin (que je ne spoilerai pas, bien sûr) est inattendue! Petite standing ovation méritée, donc, pour cette oeuvre "gros pifs". Petit conseil, quand même : faites quelques révisions avant de démarrer car, pour votre information, ça va décoiffer!


a08-3e78906.gifGénéral 

Verso_275430.jpg


Mister Med.

La craie des étoiles Tome 1

la craie des étoiles t01.jpgla craie des étoiles.jpgAuteur : Raphaël Drommelschlager.
Editeur : Bamboo.
56 pages.
Sortie : 9 mars 2016.
Genre : Aventure, jeunesse.

 

Résumé :

Max a une dizaine d’années, l’insouciance des jeux d’enfants et l’aventure dans les yeux. Encore plus quand il a le bonheur de passer les vacances d’été chez son grand-père. Le soleil est radieux, la nature invite au voyage, mais c’est dans la bibliothèque puis le grenier de son aïeul que Max va faire la découverte qui va changer sa vie.


Mon avis :
Et si vous aviez en votre possession une craie mais pas n'importe laquelle : une craie particulière, une craie magique? Elle vous permettrait d'explorer des contrées lointaines que vous n'avez jamais eu l'occasion de visiter jusqu'à présent ou de revisiter ou encore, que vous ne pourrez jamais (plus) visiter à moins d'être muni de cet objet n'atteignant même pas, en général, la hauteur de cinq centimètres. Où iriez-vous? Le personnage central, lui, n'a pas eu le choix mais, au final, il n'aura pas à se plaindre d'un tel périple.

C'est à travers un trait fin et des cases plutôt bien colorées que l'auteur nous fait voyager aux quatre coins du globe, à destination de pays étant, sans doute, les objets des plus grandes curiosités touristiques au monde. Une BD qui peut plaire aux acteurs du mouvement écologique comme, par exemple, Nicolas Hulot ou Yann Arthus-Bertrand parce qu'elle se veut pédagogique à ce sujet et elle le confirme avec un cahier documentaire en complément. Ce qui constitue, pour moi, le point fort de cette album. Par contre, même si la jeunesse est principalement le public visé, on est quand même un petit peu trop dans le surréalisme. J'ajouterais aussi qu'on est un peu trop vite embarqué dans les péripéties du garçonnet. Excepté ça, c'est fou ce qu'on apprend au bout de quelques pages, notamment sur la faune.

Ce qui est sûr, c'est que ce récit, par le moyen de l'évasion et, en partie, grâce au petit Max et à ses rencontres notables, nous vend du rêve et nous fait réfléchir sur notre place dans cette planète bleue, surtout en ces temps critiques. Un coup de crayon délicatement bien manié pour une leçon d'humanité.


a08-3e78906.gifGénéral 

Verso_276169.jpg


Mister med.