21/04/2016

Les damnés de la route 10. Sortie de route pour la deuche!

les damnés de la route t10.jpgles damnés de la route.jpgScénario : Achdé.
Dessin : Rudy.
Editeur : Bamboo.
48 pages.
Sortie : 2 mars 2016.
Genre : Humour.


Résumé :

Philémon Lerbag se fait retirer son permis et doit repasser les épreuves de code et de conduite. Heureusement, il peut compter sur le soutien de sa femme Mercedes et du copain de sa fille, Enzo.


Mon avis :

Si Hervé Richez et James Morice avaient Collaborer à la création d'une BD, elle aurait beaucoup ressemblé à celle-ci. Pour le coup, ce sont Achdé et Rudy qui s'y collent et le résultat est de qualité! En effet, l'ennui n'existe pas dans ce dixième volume bordé d'une panoplie de gags assez drôle où l'on observe, une fois de plus, que le personnage principal continue constamment à ouvrir tout grand la porte à la malchance jusqu'à devoir repasser le code. Heureusement pour lui, il y a toujours une ou quelques issues qui amènent aux retrouvailles de sa fille et son "beau-fils". Ce qui est intéressant et original, à propos de cette album, c'est que Mercedes, l'épouse de Philémon, fait mine de ne pas aimer la carcasse de son mari mais on se demande si, en fin de compte, épouse et époux ne sont pas plus amoureux de cet engin que d'eux-même. Pas mal, Monsieur le Scénariste. Même la fin (que je ne spoilerai pas, bien sûr) est inattendue! Petite standing ovation méritée, donc, pour cette oeuvre "gros pifs". Petit conseil, quand même : faites quelques révisions avant de démarrer car, pour votre information, ça va décoiffer!


a08-3e78906.gifGénéral 

Verso_275430.jpg


Mister Med.

La craie des étoiles Tome 1

la craie des étoiles t01.jpgla craie des étoiles.jpgAuteur : Raphaël Drommelschlager.
Editeur : Bamboo.
56 pages.
Sortie : 9 mars 2016.
Genre : Aventure, jeunesse.

 

Résumé :

Max a une dizaine d’années, l’insouciance des jeux d’enfants et l’aventure dans les yeux. Encore plus quand il a le bonheur de passer les vacances d’été chez son grand-père. Le soleil est radieux, la nature invite au voyage, mais c’est dans la bibliothèque puis le grenier de son aïeul que Max va faire la découverte qui va changer sa vie.


Mon avis :
Et si vous aviez en votre possession une craie mais pas n'importe laquelle : une craie particulière, une craie magique? Elle vous permettrait d'explorer des contrées lointaines que vous n'avez jamais eu l'occasion de visiter jusqu'à présent ou de revisiter ou encore, que vous ne pourrez jamais (plus) visiter à moins d'être muni de cet objet n'atteignant même pas, en général, la hauteur de cinq centimètres. Où iriez-vous? Le personnage central, lui, n'a pas eu le choix mais, au final, il n'aura pas à se plaindre d'un tel périple.

C'est à travers un trait fin et des cases plutôt bien colorées que l'auteur nous fait voyager aux quatre coins du globe, à destination de pays étant, sans doute, les objets des plus grandes curiosités touristiques au monde. Une BD qui peut plaire aux acteurs du mouvement écologique comme, par exemple, Nicolas Hulot ou Yann Arthus-Bertrand parce qu'elle se veut pédagogique à ce sujet et elle le confirme avec un cahier documentaire en complément. Ce qui constitue, pour moi, le point fort de cette album. Par contre, même si la jeunesse est principalement le public visé, on est quand même un petit peu trop dans le surréalisme. J'ajouterais aussi qu'on est un peu trop vite embarqué dans les péripéties du garçonnet. Excepté ça, c'est fou ce qu'on apprend au bout de quelques pages, notamment sur la faune.

Ce qui est sûr, c'est que ce récit, par le moyen de l'évasion et, en partie, grâce au petit Max et à ses rencontres notables, nous vend du rêve et nous fait réfléchir sur notre place dans cette planète bleue, surtout en ces temps critiques. Un coup de crayon délicatement bien manié pour une leçon d'humanité.


a08-3e78906.gifGénéral 

Verso_276169.jpg


Mister med.

 

22/03/2016

12 rue Royale ou les Sept Défis gourmands

12 rue royale.jpg12-rue-royale-.jpgScénario : Hervé Richez.
Dessin : Efix.
Editeur : Grand Angle.
78 pages.
Sortie : 4 novembre 2015.
Genre : Humour.


Résumé :

Mathieu Viannay, chef et propriétaire du deux étoiles Michelin La Mère Brazier à Lyon, veut agrandir son établissement, mais il se heurte au refus de son voisin de lui vendre l'immeuble attenant. Pourtant, le voisin lui lance un défi : "Accomplissez mes sept travaux du goût et je vous céderai le bâtiment". Armé de la seule puissance de son art, Mathieu Viannay accepte de relever le défi. Un hymne aux sens et aux plaisirs de la table, servi par une galerie de personnages aussi savoureux que la cuisine de la mère Brazier !


Mon avis :
J'avais à peine achevé ma chronique sur les Fondus du Beaujolais Nouveau qu'Hervé Richez a frappé encore plus fort avec cette BD qui confère une toute belle tribune à la gastronomie française. En effet, l'auteur se veut toujours bien inspiré et, dans ce contexte-ci, tout tourne autour d'un restaurant et de son chef.


Nous pouvons examiner deux raisons pour lesquelles ce récit est notable : la première est que Mathieu Viannay et la Mère Brazier auront réellement existé et la deuxième est que cet album n'est logique que s'il s'appuie sur la phrase "90% du goût est dans la tête". Là est toute la finesse de cette histoire : réveiller les papilles gustatives des commensaux moyennant des situations dissonantes. Je suis d'accord pour dire que la narration n'est pas originale. Mine de rien, la façon dont les recettes sont élaborées ont de quoi nous ouvrir l'appétit. A travers cette oeuvre, l'auteur est arrivé à faire vivre les cuisines. On est plus dans un esprit "fun" qu' "old school".

Le dessinateur, lui, peut se féliciter d'un travail graphique remarquable même si le multicolore n'est attribué qu'aux aliments et le tricolore, à tout le reste. Y compris aux personnages forts expressifs, semi-réalistes et ronds.

Vous noterez qu'à la fin du récit, on a droit à la véritable histoire du restaurant ainsi que celles de Mathieu Viannay et la Mère Brazier elle-même suivie de quelques recettes. Malgré un côté caricatural, inutile d'être un expert pour savourer cet humour non pas futile mais "culinaire".


a09-3e78912.gifGénéral


Mister Med.

Écrit par Samba dans Mister Med | Commentaires (0) | Tags : 12 rue royale, efix, richez, grand angle, 112015, 910 |  Facebook | |

29/02/2016

Les fondus du Beaujolais nouveau

fondus du vin.jpgfondus du vin beaujolais.jpgScénaristes :
Christophe Cazenove et Hervé Richez.

Dessinateur : Grégoire Berquin.
Editeur : Bamboo.
48 pages.
Sortie : 4 novembre 2015.
Genre : Humour.

 

Résumé :

Pour beaucoup, le beaujolais ne se déguste que nouveau et le troisième jeudi de novembre. Pour beaucoup, c’est le vin aux arômes de banane qu’on boit avec un saucisson posé sur un coin de table. Mais pour nos fondus, le beaujolais, c’est bien plus que ça ! Ce sont des crus d’exception qu’on découvre en remontant le cours de la Saône : Brouilly, Morgon, Saint-Amour… C’est un voyage. Un voyage autour d’un monde de saveurs qui fera tourner de son nom tous les moulins à vent de votre cœur.


Mon avis :

Les amateurs de vin n'auront pas de quoi bouder leur plaisir comme, d'ailleurs, je n'aurai pas eu de quoi bouder le mien avec la réédition du troisième volet de cette saga qui diffère de l'édition précédente en ce sens qu'un cahier spécial d'une dizaine de pages "Découverte du vignoble" et une entrée au "Hameau Du Bœuf" sont incluses ainsi qu'une légère modification de la couverture la rendant plus festive. Pour ma part, cette série a été une véritable découverte.

Elle me rappelle la BD Polish mais en mieux dessinée, dont l'épouse du personnage principal est quand même moins blasée (est moins dans le fait de subir une passion dévorante) et, certes, avec moins de jeux de mots mais un humour d'un niveau plutôt plus élevé. L'aspect ludique et instructif est aussi très présent, ce qui peut s'avérer utile surtout, par exemple, pour les futurs négociants en vin et/ou les débutants dans cette profession.

Et forcément, il n'y aurait aucun intérêt à ne pas parler de cette bande d'amis qui arborent les strips, avec des traits de caractère très distinctifs qui les rendent attachants. Ce qui constitue une des plus grandes réussites de cet album. Tout est là pour, d'abord, lancer l'appel à un autre regard sur une des plus grandes fiertés françaises : le monde vinicole. Ensuite, pousser le lecteur à s'intéresser aux autres tomes pour continuer de rire tout en s'instruisant d'avantage.

Merci aux scénaristes et au dessinateur pour ce très bon travail, pour cet hommage à plusieurs sortes de vins mais - dans ce cas-ci - au Beaujolais nouveau particulièrement tout en n'oubliant pas que l'abus d'alcool est dangereux pour la santé. Quoi qu'on en pense, qu'il soit gouleyant, âpre, capiteux ou madérisé, cet opus vaut la peine d'être dégusté.

 

P-TITRE-BORDEAUX.jpg


a09-3e78912.gifGénéral 


Mister Med.