29/02/2016

Les fondus du Beaujolais nouveau

fondus du vin.jpgfondus du vin beaujolais.jpgScénaristes :
Christophe Cazenove et Hervé Richez.

Dessinateur : Grégoire Berquin.
Editeur : Bamboo.
48 pages.
Sortie : 4 novembre 2015.
Genre : Humour.

 

Résumé :

Pour beaucoup, le beaujolais ne se déguste que nouveau et le troisième jeudi de novembre. Pour beaucoup, c’est le vin aux arômes de banane qu’on boit avec un saucisson posé sur un coin de table. Mais pour nos fondus, le beaujolais, c’est bien plus que ça ! Ce sont des crus d’exception qu’on découvre en remontant le cours de la Saône : Brouilly, Morgon, Saint-Amour… C’est un voyage. Un voyage autour d’un monde de saveurs qui fera tourner de son nom tous les moulins à vent de votre cœur.


Mon avis :

Les amateurs de vin n'auront pas de quoi bouder leur plaisir comme, d'ailleurs, je n'aurai pas eu de quoi bouder le mien avec la réédition du troisième volet de cette saga qui diffère de l'édition précédente en ce sens qu'un cahier spécial d'une dizaine de pages "Découverte du vignoble" et une entrée au "Hameau Du Bœuf" sont incluses ainsi qu'une légère modification de la couverture la rendant plus festive. Pour ma part, cette série a été une véritable découverte.

Elle me rappelle la BD Polish mais en mieux dessinée, dont l'épouse du personnage principal est quand même moins blasée (est moins dans le fait de subir une passion dévorante) et, certes, avec moins de jeux de mots mais un humour d'un niveau plutôt plus élevé. L'aspect ludique et instructif est aussi très présent, ce qui peut s'avérer utile surtout, par exemple, pour les futurs négociants en vin et/ou les débutants dans cette profession.

Et forcément, il n'y aurait aucun intérêt à ne pas parler de cette bande d'amis qui arborent les strips, avec des traits de caractère très distinctifs qui les rendent attachants. Ce qui constitue une des plus grandes réussites de cet album. Tout est là pour, d'abord, lancer l'appel à un autre regard sur une des plus grandes fiertés françaises : le monde vinicole. Ensuite, pousser le lecteur à s'intéresser aux autres tomes pour continuer de rire tout en s'instruisant d'avantage.

Merci aux scénaristes et au dessinateur pour ce très bon travail, pour cet hommage à plusieurs sortes de vins mais - dans ce cas-ci - au Beaujolais nouveau particulièrement tout en n'oubliant pas que l'abus d'alcool est dangereux pour la santé. Quoi qu'on en pense, qu'il soit gouleyant, âpre, capiteux ou madérisé, cet opus vaut la peine d'être dégusté.

 

P-TITRE-BORDEAUX.jpg


a09-3e78912.gifGénéral 


Mister Med.

 

26/02/2016

En compagnie de la 7ème

en comapgnie de la 7e.jpgScénario : Philippe Chanoinat.
Illustrations : Charles Da Costa.
Editeur : Glénat.

48 pages.
Sortie : 28 octobre 2015.
Genre : Humour.

 


Résumé :

En temps de guerre, la vie n'est pas facile ! Surtout quand le teuton est tatillon, l'occupant encombrant, le résistant impliqué dans son réseau et le bidasse enclin à s'évader dès que l'occasion se présente. Tout ceci, Robert Lamoureux l'a joyeusement mis en scène dans sa fameuse trilogie de la 7ème compagnie, fleuron du cinéma populaire français qui a réjoui des générations de spectateurs. Alors, amis lecteurs, restez groupir afin de savourer ici un florilège de répliques cultes et de situations cocasses issues de ces films inoubliables !


Mon avis :

Ma foi, je ne vais pas y aller par quatre chemin tellement ma déception fut grande. A vrai dire, cette oeuvre n'a rien d'une BD à proprement parler. Il s'agit plutôt d'un ouvrage mi-littéral, mi-caricatural mais là n'est pas le problème. Le gros bémol est que, sur les 48 pages que comporte ce qui est censé être un hommage à une saga cultissime, moins de cinq pages parlent du film en lui-même ! Les autres pages sont, encore une fois, soit des caricatures (hélas, en noir et blanc. Contrairement à la couverture de l'album), soit les filmographies tant des acteurs importants qu'indispensables ayant contribué au succès de cette trilogie.

Bien entendu, il est plus qu'admirable de vouloir faire l'éloge, d'une certaine façon, de cette palette d'excellents comédiens et, pour en revenir aux caricatures, mêmes si elles sont très bien dessinées, elles manquent quand même de couleurs. Mais, je trouve que le plus gros du travail, étant donc lié à la filmographie, aurait pu être fait par un individu lambda. Surtout lorsque l'on sait à quel point il est facile, grâce à internet, de rédiger les meilleures filmographies qui soient. J'ai vraiment l'impression que, de ce point de vue-là, on n'a pas affaire à du boulot sérieux. Particulièrement pour la mémoire des acteurs décédés.

Malgré tout, je dois quand même reconnaître un point positif supplémentaire : une page sur deux met en évidence toutes les grandes répliques de ces trois films et je pense qu'aucune trilogie fictive n'en a autant dont on se souvient encore aujourd'hui ! Or, cela ne suffit pas pour faire de cet album une référence. Pourtant, il y a tellement d'anecdotes croustillantes autour de ces longs métrages qui valaient la peine d'être intégrées et qui, de toute évidence, auraient été ultra enrichissantes.

A déconseiller aux cinéphiles et aux fans de ce qui a marqué le cinéma comique français, sauf s'il y a une volonté absolue de compléter une collection quelconque. Il ne fait aucun doute que, alors qu'elle illustre bien les situations critiques dans lesquelles se retrouvent souvent les personnages de la septième compagnie, on peine à avoir envie de pousser cette chansonnette qu'on doit aux trio "les Inconnus" : ça ne fait pas de mal, ma foi, de marcher au pas de lʼoie ; pas comme ces abrutis, qui se planquent dans le maquis.

 

203674469.jpg

a06-3e788fc.gifGénéral 


Mister Med.

 

 

16/02/2016

Le mariage pour les nuls

le mariage pour les nuls.jpgLe-mariage-pour-les-nuls-en-bd-le-mariage-pour-les-nuls-en-bd.jpgAuteure : Mademoiselle Caroline
Editeur : Delcourt
96 pages
Sortie : 19 novembre 2015
Genre : Humour

 

 

Résumé :

Mademoiselle Caroline propose différentes options du mariage idéal, selon elle. Les choses à faire et à ne « surtout pas » faire avec beaucoup d’espièglerie et de vrais conseils d’amie. Docteur Caroline Love est en action.  Laissez-vous faire.  Tout va bien se passer !  Yes, you can !

zoom-le-mariage-pour-les-nuls.jpg


Mon avis :

Vous en êtes convaincu : vous l'avez trouvé. Votre moitié, votre âme sœur. Cette personne à qui vous voulez faire la promesse publique, solennelle, de la chérir, de la protéger, de lui vouer votre fidélité,... Bref, de l'aimer pour le meilleur et pour le pire durant le reste de votre vie. Toutefois, au moins deux questions se posent : d'abord, comment s'y prendre pour faire une demande en mariage mémorable ; ensuite, si cette requête est réussie, comment préparer, organiser son mariage afin que ce qui est censé être le plus beau jour de votre vie ne soit pas le plus anxiogène ? Pas de panique, Mademoiselle Caroline arrive à votre secours !

Jusqu'à présent, c'est l'ouvrage le plus marrant que j'aurai eu à chroniquer ! Du haut niveau dans ce domaine-là. Mais surtout, très complet, utile, pratique et ludique. A mettre absolument entre les mains de tous ceux et celles qui veulent sceller leur union via cette institution vieille comme le monde. En effet, cet ensemble d'illustrations et de texte est un guide mais en mieux. Même si l'auteure s'adresse plus à un public féminin, ça n'a pas empêché l'homme que je suis d'avoir passé un bon moment en contemplant ce "manuel hilarant" dont j'ai également appris beaucoup de choses.

Autre reproche qu'on pourrait faire à cette BD (et là, par contre, il s'agit d'un vrai reproche), c'est le style d'écriture que l'on retrouve dans les bulles et qui rappelle, par exemple, l'Iliade et l'Odyssée façon Soledad Bravi. Cette "anti" ou "contre-calligraphie" demande parfois des efforts de lecture particuliers. C'est dommage, moi qui étais prêt à mettre un dix ! Ce sera peut-être pour une prochaine fois. Sans oublier le dessin, qui laisse à désirer mais ça vaut mieux pour le caractère humoristique de l'oeuvre.

En conclusion, ne perdons pas de vue que, même si c'est de plus en plus difficile de nos jours et quelle que soit la différence d'âge, de culture ou encore, de budget consacré à cet événement, la beauté d'un mariage ne tient qu'à la sincérité de l'amour. Donc, par la suite, il restera à savoir si cet acte civil sera semblable à un mille-feuille dont on ne se lassera jamais du goût ou, comme le souligne l'humoriste Olivier de Benoist, dans un de ses sketches, à "un cercueil dont les enfants seront les clous" (rire).

 

Général :a09-3e78912.gif


Mister Med.

05/02/2016

Le Belge - Tome 3 - Le Belge parle aux Français

le belge.jpgle belge t3.jpgScénario : Edgar Kosma
Dessin : Pierre Lecrenier
Editeur : Delcourt
Sortie : 12 novembre 2015
96 pages
Genre : Humour

 

Résumé :

Nos camarades français nous demandent souvent en quoi consiste la spécificité du Belge. Pour simplifier sans généraliser, disons que le Belge est, grosso modo, comme un Français. Mais, en plus belge. Ou en moins français. Enfin, tout dépend du point de vue de chacun.

belge-03-le-belge-parle-aux-francais_3-thumb.jpg

Mon avis :

Un recueil parfumé d'un humour à la fois décalé, cocasse, un peu intelligent, absurde (pas étonnant de la part d'un ensemble d'anecdotes à la sauce belge) et naïf. J'ai quand même été miné par un désordre concernant la succession de chaque histoire. Même si certaines se concluent par une moralité joliment poétique, le lecteur risque de se perdre dans ce concentré d'effeuillages.


Si l'on se réfère à l'actualité, sachant que, particulièrement en France, les Belges que nous sommes ne sont pas les bienvenus (en tout cas, pour le moment), espérons au moins que cette BD n'encouragera personne à mettre en application les propos d'Eric Zemmour exprimés sur RTL France, il y a quelques jours disant : il faut bombarder Molenbeek. Evidemment, c'était une façon de parler de ce journaliste et, rassurez-vous, l'ouvrage ne pousse pas du tout à cette action-là (rire). Même si le premier degré jouxte le second.


Les auteurs, on peut clairement le constater, ne se sont pas seulement contentés d'intercaler des moralités poétiques purement textuelles après chaque série d'anecdotes mais aussi quelques pages lexicales au début et à la fin de l'oeuvre reprenant l'une et l'autre fierté, caractéristique nationale, partie du patrimoine national et au dedans de certaines sont exprimées des idées politiques, bien sûr erronées étant donné la complexité des choses. En effet, je comprends la critique de la politique, de la présidence française mais le fait que notre roi Philippe 1er soit mis sur un tel piédestal au point qu'il y ait volonté de faire envier à nos voisins Français la royauté belge, ça m'irrite. Soit, ce n'est que mon point de vue mais tant mieux si ce recueil est loin d'être totalement axé sur ce sujet.


Quitte à devoir parler des personnages, autant dire qu'ils sont, dans l'ensemble, sympathiques mais vides car un peu dépourvus d'expressions, de mimiques. Le dessin, lui, est beau malgré sa petitesse. A présent, je conclurai avec ceci : quand le Belge s'adresse aux Français, le Français a du mal à bien le comprendre. Pourtant, le Français serait surpris - et inversement - de savoir tout ce que du Belge, il peut apprendre.

 

le belge t.jpg

a08-3e78906.gifGénéral 

 

Mister Med.

Écrit par Samba dans Mister Med | Commentaires (4) | Tags : le belge, kosma, lecrenier, humour, delcourt, 810, 112015 |  Facebook | |