13/11/2017

L’Aéropostale – Des pilotes de légende – T5 : Mermoz – Livre II

jean mermoz,soleil,l'aéropostale,des pilotes de légende,cordillère des andes,christophe bec,bernard khattou,aviationjean mermoz,soleil,l'aéropostale,des pilotes de légende,cordillère des andes,christophe bec,bernard khattou,aviationScénario : Christophe Bec
Dessin : Bernard Khattou
Éditeur : Soleil
48 pages
Date de sortie : 27 septembre 2017 
Genre : Historique

 

 

 

Présentation de l'éditeur

Sur une île, où son avion est immobilisé, Mermoz raconte sa vie à son mécanicien et démêle le vrai du faux de sa légende. Son enfance en exil dès 1914, son engagement militaire dans l’armée de l’air, ses exploits aéropostaux ou son aventure éprouvante dans le désert jusqu’à l’ascension de la Cordillère des Andes. Une belle aventure humaine. 

jean mermoz,soleil,l'aéropostale,des pilotes de légende,cordillère des andes,christophe bec,bernard khattou,aviation

Mon avis

Quand j’étais en CM2, ce qui remonte tout de même au siècle dernier, notre instituteur, M. Andrieux, nous avait parlé de sa voix chaude au fort accent méridional des exploits et aventures de Jean Mermoz dans la Cordillère des Andes. Comment il avait réparé son avion avec des bouts de cuir mâchés (si mes souvenirs sont exacts…), et de ceintures maintenant le tout dans une précarité fort dangereuse. Depuis, quand j’entends ou lis le nom de Mermoz, je pense à M. Andrieux et à la Cordillère des Andes, celle qui monte très haut et où il fait très froid, entre Chili et Argentine.

jean mermoz,soleil,l'aéropostale,des pilotes de légende,cordillère des andes,christophe bec,bernard khattou,aviation

Si le premier livre de cette série (le tome 2 en fait) était bien consacré à Mermoz, il s’était concentré sur l’une de ses aventures dans le désert. J’en avais été quelque peu déçu. Heureusement, ce second tome (le cinquième, en fait… Vous suivez ?) consacré à l’aviateur évoque enfin ses déboires sud-américains. Ça commence d’ailleurs par la couverture.

jean mermoz,soleil,l'aéropostale,des pilotes de légende,cordillère des andes,christophe bec,bernard khattou,aviation

Puisqu’on en parle, continuons sur le dessin. Bernard Khattou possède à n’en pas douter un très joli coup de crayon, mais le traitement global de la couleur (et de la matière) avec ses lissages numériques omniprésents, en particulier sur les visages en gros plan, me gâche le plaisir. Je trouve ça d’autant plus dommage que le reste est de bonne qualité : Le découpage, les cadrages, les détails, les perspectives… Non, décidément ces couleurs ce n’est vraiment pas mon truc. D’ailleurs, le passage consacré à Hercule, au milieu du livre, est traité dans un tout autre style et nous montre l’excellence dont est capable Khattou. Si tout l’album avait pu être de cette trempe le résultat serait autrement meilleur.

jean mermoz,soleil,l'aéropostale,des pilotes de légende,cordillère des andes,christophe bec,bernard khattou,aviation

Pour ce qui est du scénario, la trame narrative est un peu celle du Petit Prince de St Exupéry, un collègue de Mermoz. En effet, c’est à l’occasion d’une panne d’avion sur une plage brésilienne déserte, en attendant les secours, que Mermoz et son mécano vont se remémorer leurs exploits andins et autres. Autres car apparemment, comme pour le Tome 2 (Livre I sur Mermoz, vous suivez toujours ?) il semblerait qu’il ait erré une seconde fois dans le désert en compagnie d’un mécanicien (dans le tome 2 Livre I – bon ça suffit maintenant ! – il était accompagné de son traducteur). En tout cas, qu'il s'agisse de la version officielle, de la légende, de la version romancée, on ne sait plus trop, mais tout y est plus ou moins mélangé. Quoi qu’on en pense et où que se trouve la vérité, ce qu’ils ont réalisé là-haut est bel et bien un exploit.

Ça valait bien une BD. Ou deux… Vous ai-je dit qu’il y a en fait DEUX tomes consacrés à Mermoz dans cette collection mais que leur numérotation fait débat… ?

 

 

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

Jean Mermoz, Soleil, L'Aéropostale, des pilotes de légende, Cordillère des Andes, Christophe Bec, Bernard Khattou, Aviation

 

Jean Mermoz, Soleil, L'Aéropostale, des pilotes de légende, Cordillère des Andes, Christophe Bec, Bernard Khattou, Aviation

 

Jean Mermoz, Soleil, L'Aéropostale, des pilotes de légende, Cordillère des Andes, Christophe Bec, Bernard Khattou, Aviation

 

Odradek.

10/11/2017

Octobre 17

Octobre 17, Seuil Delcourt, Révolution Russe, Patrick Rotman, Benoît Blary, Trotski, Lénine, Staline, BolchéviqueOctobre 17, Seuil Delcourt, Révolution Russe, Patrick Rotman, Benoît Blary, Trotski, Lénine, Staline, BolchéviqueScénario : Patrick Rotman
Dessin : Benoît Blary
Éditeur : Seuil Delcourt
112 pages
Date de sortie : 13 septembre 2017 
Genre : Historique

 

 

 

Présentation de l'éditeur

La vision intime d’un moment qui marqua au fer « rouge » le XXe siècle. Le grand documentariste Patrick Rotman et le dessinateur Benoît Blary retracent la révolution russe, entre grèves ouvrières et débats révolutionnaires à Petrograd.

Octobre 17, Seuil Delcourt, Révolution Russe, Patrick Rotman, Benoît Blary, Trotski, Lénine, Staline, Bolchévique

1917, le Tsar abdique et laisse le pouvoir à un gouvernement bourgeois. Lénine et Trotski, deux leaders que leurs ambitions opposaient, organisent alors le basculement révolutionnaire. Ensemble, ils se saisissent d’une opportunité historique, et posent la fondation de l’empire soviétique. Ce sont les fameux jours d’Octobre 17.

 

Octobre 17, Seuil Delcourt, Révolution Russe, Patrick Rotman, Benoît Blary, Trotski, Lénine, Staline, Bolchévique

Mon avis

Quoiqu’on pense de cette BD, il faut reconnaître que s’attaquer à un tel sujet c’est déjà relever un sacré défi. A mon humble avis, les auteurs d’Octobre 17 s’en sortent plutôt bien. A travers un récit chronologique, ils nous plongent là où tout s’est joué : dans le St-Pétersbourg de 1917, entre la Révolution (petit) bourgeoise de février et la Révolution bolchevique d’octobre (novembre chez nous, rapport au décalage de 13 jours entre nos calendriers… Je vous préviens, je n’y reviendrai pas…). On revit avec eux ces six mois de préparation, de tractations, de conspirations, mais aussi de clandestinité et de danger. Ces six mois durant lesquels, c’est très bien illustré d’ailleurs, Lénine et Trotski retiennent leurs troupes d’ouvriers impatients de signer la paix avec l’Allemagne, afin de saisir le bon moment, le moment historique, pour agir.

Octobre 17, Seuil Delcourt, Révolution Russe, Patrick Rotman, Benoît Blary, Trotski, Lénine, Staline, Bolchévique

N’étant ni historien ni spécialiste de la Révolution d’Octobre, je ne saurais juger de la pertinence du récit, mais il apparaît évident que tout cela est très bien documenté et que nous ne devons pas être très loin de la vérité historique, que ce soit dans les grandes lignes comme dans certains détails. Patrick Rotman nous place au cœur de l'action en nous faisant côtoyer les dirigeants bolcheviques parmi lesquels Lénine et Trotski, mais aussi Kamenev, Zinoviev, Kollontaï et un certain Joseph Staline... Les nombreux dialogues entre ces personnages permettent de mieux aborder les enjeux et les ressorts de cette période charnière.

Pour ce qui est du dessin, Benoît Blary nous offre une centaine de pages d’aquarelles de couleurs minutieusement travaillées. Ça représente forcément beaucoup de travail et l’on regrettera peut-être que certaines cases soient un peu moins fignolées que d’autres. En outre, s’il semble bien maîtriser le faciès de Trotski et Staline jeune, il a parfois un peu plus de mal avec Lénine… 

Octobre 17, Seuil Delcourt, Révolution Russe, Patrick Rotman, Benoît Blary, Trotski, Lénine, Staline, Bolchévique

Mais, bon, je chipote un peu car l’ensemble est globalement très agréable et, en prime, on a le droit à l'adaptation en aquarelle de quelques images célèbres. En tout cas, ça change très nettement des couleurs lissées par ordinateur qui inondent la production actuelle de BD.

Octobre 17, Seuil Delcourt, Révolution Russe, Patrick Rotman, Benoît Blary, Trotski, Lénine, Staline, Bolchévique

Somme toute, une manière très sympathique de se replonger dans cet épisode fondateur du XXème siècle au même titre que la Première Guerre Mondiale.

 

 

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

3.5C.png

 

3.5C.png

 

3.5C.png

 

Odradek.

09/11/2017

Ar-Men : L'enfer des enfers

ar-men,l'enfer des enfers,futuropolis,phares,bretagne,Îie de seinar-men,l'enfer des enfers,futuropolis,phares,bretagne,Îie de seinScénario : Emmanuel Lepage
Dessin : Emmanuel Lepage
Éditeur : Futuropolis
96 pages
Date de sortie : 16 novembre 2017 
Genre : Roman Graphique

 

 

 

Présentation de l'éditeur

Au large de l’île de Sein, à la pointe Finistère, Ar-Men émerge des flots. Construit en 1867 on surnomme ce phare mythique « L’enfer des enfers ».

Sa lumière veille les navires, et les protège des récifs menaçants. Les hommes se sont succédés pour l’entretenir, sentinelles d’une côte déchiquetée que les marins redoutent.

ar-men,l'enfer des enfers,futuropolis,phares,bretagne,Îie de sein

Germain, dans les années 1960, est l’un de ces gardiens téméraires et solitaires. Dans l’édifice isolé, contre vents et marées, il a trouvé son exacte place, emportant là ses blessures et son abandon d’une vie sur terre, avec les autres hommes.

 

Mon avis

Emmanuel Lepage est un génie ! Oui, je sais, ce terme est sur-utilisé et, par le fait, généralement galvaudé. Mais je vous assure qu’en ce qui concerne la Bande Dessinée avec un grand « B » et un grand « D », Emmanuel Lepage est un GENIE ! Qu’il nous embarque pour les mers australes et le Pôle Sud (Voyage aux îles de la Désolation, La lune est blanche), qu’il nous entraîne en Amérique Centrale, en Argentine ou à la Réunion (Muchacho, Névé) ou bien encore qu’il nous ramène en Bretagne, ses livres sont tous d’extraordinaires invitations au voyage. Et comme graphiquement ça frôle la perfection…

Une fois encore, l’auteur costarmoricain nous livre une BD sublime tant par son scénario que par la beauté du dessin.

ar-men,l'enfer des enfers,futuropolis,phares,bretagne,Îie de sein

La voix off de Germain nous accompagne tout au long de cette histoire pour essayer de nous décrire Ar-Men « l’enfer des enfers », mais elle n’est pas seule. S’y joignent celles de personnages secondaires comme Louis, son collègue bourru et obstiné par le maintien du « feu », comme le jeune Fouquet Moïzez (celui qui ouvre la mer et qui mène les hommes hors de danger ?) le premier gardien du phare, ou encore comme certains fantômes à la vie dure… Bref, le récit n’est pas totalement linéaire et l’alternance entre les flashbacks, la réalité et l’onirisme allège le tout et confère une parfaite fluidité à sa lecture. L’émotion est également au rendez-vous, notamment dans la relation de Germain avec sa fille. Car même si on sent venir l’explication de sa présence dans le phare, cet épisode reste bouleversant. Il nous permet de comprendre l’allégorie sur la ville d’Ys présente un peu plus tôt dans le livre.

ar-men,l'enfer des enfers,futuropolis,phares,bretagne,Îie de sein

Bon, et puis le dessin… Qu’en dire ? C’est magnifique. Non seulement Lepage maîtrise parfaitement le dessin classique et la mise en page d’une BD, mais sa technique et ses choix de couleurs et de teintes sont toujours merveilleusement adaptés à son propos. Les proportions, les perspectives, les détails, sa palette est immense et chaque case un pur bonheur. Un génie je vous dis !

ar-men,l'enfer des enfers,futuropolis,phares,bretagne,Îie de sein

Vous comprendrez donc que je vous recommande très très vivement cet achat que vous ne saurez regretter. En tout cas, je remercie Futuropolis et Emmanuel Lepage de m’avoir donné une idée cadeau pour Noël et les anniversaires à venir d'une bonne partie de mon entourage...

 

 

 

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

Ar-Men, L'enfer des enfers, Futuropolis, Phares, Bretagne, ÎIe de Sein

 

Ar-Men, L'enfer des enfers, Futuropolis, Phares, Bretagne, ÎIe de Sein

 

Ar-Men, L'enfer des enfers, Futuropolis, Phares, Bretagne, ÎIe de Sein

 

Odradek.

 

Et pour une petite présentation par l'auteur lui-même :




31/10/2017

Les petites victoires

yvon roy,les petites victoires,autisme,rue de sèvresyvon roy,les petites victoires,autisme,rue de sèvresScénario : Yvon Roy
Dessin : Yvon Roy
Éditeur : Rue de Sèvres
160 pages
Date de sortie : 10 mai 2017
Genre : Roman graphique autobiographique

 

 

 

Présentation de l'éditeur

yvon roy,les petites victoires,autisme,rue de sèvresLe témoignage bouleversant d'un père sur le combat qu'il mène au quotidien avec son fils.

Comment dire à son fils tant désiré qu’il est le plus formidable des petits garçons malgré le terrible diagnostic qui tombe comme un couperet : autisme, troubles psychomoteurs, inadaptation sociale...

C’est le combat que va mener ce père, resté uni à sa femme malgré leur séparation, pour transformer ensemble une défaite annoncée en formidables petites victoires.

 

 

 

 

 

Mon avis

Les Super-Héros existent, certain font même des bédés. Celui-ci ne porte ni cape ni masque et pourtant… Pourtant, moi qui suis un jeune papa (de 42 ans, tout de même…), je peux vous dire qu’à la lecture de ce magnifique ouvrage, je suis tombé en admiration pour son auteur : Yvon Roy, un Super-Héros.

yvon roy,les petites victoires,autisme,rue de sèvres

Dans Les petites victoires, il nous montre comment, à force de courage, d’abnégation et d’amour, il a réussi à élever (c’est le cas de le dire !) son enfant autiste pour l’amener bien au-delà des diagnostics et prévisions pessimistes du monde médical. Bien sûr, cela n’a été ni facile, ni sans conséquences, notamment pour sa vie familiale. Mais la patience qu’il a su et voulu développer pour lutter contre le pronostic des médecins concernant les aptitudes mentales et sociales à venir pour son enfant forcent le respect. La manière qu’il a de nous raconter ça à travers cette BD est également très émouvante. Il faut dire que les dessinateurs ont cet avantage sur les écrivains qu’ils possèdent une technique de plus, visuelle en l’occurrence, qui leur permet d’exprimer des sentiments en quelques traits, quelques expressions, et qui, comme on le dit souvent, valent mieux qu’un long discours.

yvon roy,les petites victoires,autisme,rue de sèvresAvec une grande honnêteté, avec pudeur parfois, Yvon Roy nous fait part de ses doutes, de ses défauts mais également de ses petites victoires. Ces dernières résultent de la mise en place de petits trucs, de petites routines, fruits de l’esprit forcément très imaginatif d‘un dessinateur. Par son trait simple et précis, en noir et blanc, il parvient à transmettre toute l’émotion nécessaire à une meilleure appréhension des problématiques qu’il développe.

En gros, ce livre est une très belle réussite. Comme l’espère son auteur, gageons qu’il donnera à la fois de l’espoir et des pistes de travail aux gens, parents, entourage familial et professionnel, qui côtoient des enfants autistes. Et je ne vous parle même pas de la leçon d’éducation et de patience envers les enfants qu’il représente pour TOUS les parents. Sans déc’, ce type est un Super-Héros !

 

 

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

yvon roy,les petites victoires,autisme,rue de sèvres

 

yvon roy,les petites victoires,autisme,rue de sèvres

 

yvon roy,les petites victoires,autisme,rue de sèvres

 

Odradek