04/07/2017

La prof et l'arabe

La prof et l'arabe, Pierre Maurel, Dominique Laroche, Chronique sociale, La Gauche, Algérie, Guerre d'Algérie, immigration, castermanLa prof et l'arabe, Pierre Maurel, Dominique Laroche, Chronique sociale, La Gauche, Algérie, Guerre d'Algérie, immigration, castermanScénario : Dominique Laroche
Dessin : Pierre Maurel
Éditeur : Casterman
160 pages
Date de sortie : 31 mai 2017
Genre : Chronique sociale

 

 

 

Présentation de l'éditeur

La prof et l'arabe, Pierre Maurel, Dominique Laroche, Chronique sociale, La Gauche, Algérie, Guerre d'Algérie, immigration, castermanPortrait du peuple de gauche dans la seconde moitié du XXe siècle. « Je me suis battu pour le socialisme, même si mon camp a été vaincu. J'étais pour l'indépendance de l'Algérie, mais pas comme cela s'est passé. Je voulais vivre en France, mais pas comme un étranger. J'ai vécu ma vie comme je l'entendais.

2 vies et 50 ans de luttes sociales en France.

D'après une histoire vraie.

 

Mon avis

Si vous voulez mon avis, je pense qu’il faudrait apposer sur chaque exemplaire de cet ouvrage une étiquette indiquant : « BD d’intérêt général ».

L’histoire, bien qu’officiellement celle d’un couple, se concentre principalement sur Saïd (Aziz en vrai), un algérien né en 1938 qui a traversé la deuxième moitié du XXème siècle au gré des péripéties de l’histoire, de sa condition d’« indigène » et des luttes politiques et sociales diverses. Les parties consacrées à Michelle (Danielle), notamment dans ses jeunes années (précédant sa rencontre avec Saïd), bien que très intéressantes, en particulier sur la condition féminine en milieu prolétaire, ressortent moins. Et même par la suite, à partir de leur rencontre à Prague en 68, la narration reste centrée sur Saïd avec une Michelle qui a l’air de graviter autour de lui plus que d’être son alter ego.

La prof et l'arabe, Pierre Maurel, Dominique Laroche, Chronique sociale, La Gauche, Algérie, Guerre d'Algérie, immigration, castermanIl faut dire qu’entre son immigration en France dès l’âge de seize ans pour rejoindre son frère ainé et trouver du boulot, son incorporation dans l’armée Française qui se bat en Algérie contre SON peuple, son affectation dans les Aurès en tant qu’infirmier, sa confrontation avec la torture, son retour en France, son militantisme de Gauche, son attachement au théâtre et à la Culture en général et ses problème pour réobtenir la nationalité française sur le tard, lorsqu’il s’agit de Saïd, il y a de la matière.

Bien sûr Michelle n’est pas en reste et possède elle aussi les caractéristiques d’un personnage de Roman, et pas uniquement parce qu’elle partage la vie de Saïd. Mais son ancrage dans la partie prolétaire de la société française, son féminisme, son ascension sociale et sa soif de culture ont un côté plus familier, moins extraordinaire.

La prof et l'arabe, Pierre Maurel, Dominique Laroche, Chronique sociale, La Gauche, Algérie, Guerre d'Algérie, immigration, castermanIl n’en reste pas moins que l’alchimie entre les deux est touchante. Et, bien sûr, même s’il ne s’agit que d’une fiction « basée sur leur histoire », l’honnêteté qui les pousse à partager leurs hauts et leurs bas finit de nous conquérir.

Je passerai vite sur le dessin en noir et blanc que je trouve standard, pas spécialement génial mais sans être mauvais non plus. Il fait le boulot et semble plutôt adapté au sujet.

Quoiqu’il en soit, je vous conseille vivement d’acquérir cette BD qui, par les temps qui courent, permet de regarder un peu mieux l’Histoire de France en face et, espérons-le, de mieux préparer l’avenir.

 

 

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

La prof et l'arabe, Pierre Maurel, Dominique Laroche, Chronique sociale, La Gauche, Algérie, Guerre d'Algérie, immigration, casterman

 

La prof et l'arabe, Pierre Maurel, Dominique Laroche, Chronique sociale, La Gauche, Algérie, Guerre d'Algérie, immigration, casterman

 

La prof et l'arabe, Pierre Maurel, Dominique Laroche, Chronique sociale, La Gauche, Algérie, Guerre d'Algérie, immigration, casterman

 

Odradek

28/06/2017

Matin de Canicule

album-cover-large-32901.jpgVerso_302130.jpgScénario : Didier Daeninckx
Dessin : Mako
Éditeur : Emmanuel Proust Editions
72 pages
Date de sortie : 05 avril 2017  
Genre : Policier

 

 

 

Présentation de l'éditeur

PlancheA_302130.jpgProducteur de films documentaires, Vincent quitte Paris en proie à la canicule pour aller recevoir un Prix attribué par un festival lillois. Sur le périphérique, il est témoin d’un accident au cours duquel un motard perd un bras puis la vie. Alors que Vincent tente de reprendre ses esprits près de la porte de Montreuil, là-même où il a passé son adolescence, le passé le rattrape. La rencontre d’une danseuse de flamenco, véritable réincarnation d’un amour de jeunesse, se termine tragiquement.

Vincent est accusé de son assassinat par un ancien camarade de lycée devenu flic, avant que la mort du motard, sur le périphérique, ne lui revienne en pleine figure.

 

Mon avis

9782889320530_p_3.jpgC’est dur de rentrer dans une BD quand le dessin ne vous plaît pas. Si, en plus, le scénario, assez prenant par ailleurs, est un peu capillotracté, ça devient encore plus délicat.

Voilà ! que dire de plus ? C’est un polar, ça se passe à Montreuil (dans ma ville !), on y fait quelques aller-retours entre le présent et le passé en y croisant des personnages pas assez développés à mon goût et pas spécialement attachants. On ne voit pas forcément venir la chute de l’histoire, ce qui est plutôt positif, mais, en même temps, on ne voit pas trop non plus où les auteurs cherchent à nous emmener. C’est dommage.

J’ai dit plus haut que je n’étais pas fan du dessin (trait épais, perspectives et anatomies parfois hasardeuses, ciel en dégradé numérique, etc.) mais je reconnais que les couleurs aux teintes chaudes parviennent à poser une ambiance de stress et de canicule qui appuie bien le récit.

En bref, si vous êtes fan des polars (ou montreuillois… encore que…), pourquoi pas, mais sinon, ne vous sentez pas spécialement obligés de vous procurer Matin de canicule.

 matincanrue.jpg

 

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

2.5C.png

 

1.5C.png

 

2.0C.png

 

Odradek 

26/06/2017

Cannibale

Cannibale, emmanuel proust editions, Didier Daenninkx, Emmanuel Reuzé, Kanaks, Exposition Coloniale, Colonisation, Nouvelle Calédonie Cannibale, emmanuel proust editions, Didier Daenninkx, Emmanuel Reuzé, Kanaks, Exposition Coloniale, Colonisation, Nouvelle Calédonie Scénario : Didier Daeninckx
Dessin : Emmanuel Reuzé
Éditeur : EP Editions
56 pages
Date de sortie : 5 avril 2017 
Genre : Historique XXème siècle

 

 

 

 

Présentation de l'éditeur

Cannibale, emmanuel proust editions, Didier Daenninkx, Emmanuel Reuzé, Kanaks, Exposition Coloniale, Colonisation, Nouvelle Calédonie Exposition coloniale de 1931, à Paris.
Des dizaines de Kanak, présentés comme des « Anthropophages », sont la principale attraction du pavillon de la Nouvelle-Calédonie. Soudain le directeur de l’exposition décide de les échanger contre des crocodiles allemands...
Écrit pour le 150e anniversaire de l’abolition de l’esclavage, et maintenant adapté en bande dessinée, ce récit inspiré d’une histoire vraie montre les dérives d’un système colonial à son apogée. 

 

 

 

Cannibale, emmanuel proust editions, Didier Daenninkx, Emmanuel Reuzé, Kanaks, Exposition Coloniale, Colonisation, Nouvelle Calédonie Mon avis

Si l’on ne sait pas vraiment de quoi parle cette BD, et encore plus si on le sait d’ailleurs, on peut être un peu dérouté par la couverture. En effet, on y voit deux hommes fuir des policiers (apparemment français) devant le temple d’Angkor Wat. Si vous avez fait le minimum, à savoir vous renseigner sur ce que vous allez lire, par exemple en jetant un œil sur les quelques lignes explicatives en quatrième de couv., vous vous demandez sûrement comment une histoire de Kanaks peut atterrir au Cambodge dans les années 30.

La réponse, finalement assez logique, se trouve à l’intérieur de cette BD au dessin certes parfois un peu figé mais au scénario basé sur une histoire vraie : la nôtre. Enfin... collectivement, je veux dire... Je n’étais, pour ma part, pas né en 1931, mais c’est bien le pays (et ses officiels : présidents du conseils, ministres, Armée ou même encore la police) qui figure sur mon passeport qui a organisé et profité de la Colonisation de territoires entiers à travers le monde et qui est bien responsable de situations aussi inhumaines et avilissantes que celles décrites dans cette BD vérité.

Cannibale, emmanuel proust editions, Didier Daenninkx, Emmanuel Reuzé, Kanaks, Exposition Coloniale, Colonisation, Nouvelle Calédonie C’est l’histoire d’êtres humains qualifiés et traités de « sauvages » que l’on a forcé à venir s'exhiber en métropole à coups d'auto-caricatures, enfermés au zoo de Vincennes. Sans surprise, on s’aperçoit que ces femmes et ces hommes font preuve de beaucoup plus d’honneur et de dignité que leurs geôliers.

D’un point de vue technique, même si la BD se lit bien grâce à un enchaînement fluide des événements, le dessin et les couleurs ne sont pas ma tasse de thé. Mais bon, vous savez ce qu’on dit sur les égouts et les odeurs, hein ?

Si vous en avez l’occasion, lisez-là, rien que pour le témoignage qu’elle représente. Et faites-la lire, aux plus jeunes notamment. C’est important la mémoire, surtout la mémoire collective…

 

 

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

Cannibale, emmanuel proust editions, Didier Daenninkx, Emmanuel Reuzé, Kanaks, Exposition Coloniale, Colonisation, Nouvelle Calédonie

 

Cannibale, emmanuel proust editions, Didier Daenninkx, Emmanuel Reuzé, Kanaks, Exposition Coloniale, Colonisation, Nouvelle Calédonie

 

Cannibale, emmanuel proust editions, Didier Daenninkx, Emmanuel Reuzé, Kanaks, Exposition Coloniale, Colonisation, Nouvelle Calédonie

 

Odradek

20/06/2017

Nobody - Episode 2 - Rouler avec le Diable

nobody-t2-rouler-avec-le-diable-soleil.jpgIMG_20170606_0001.jpgScénario : Christian De Metter
Dessin : Christian De Metter
Éditeur : Soleil
76 pages
Date de sortie : Avril 2017
Genre : Thriller Psychologique

 

 

 

Présentation de l'éditeur

nobody-saison-1-episode-2-rouler-avec-le-diable-christian-de-metter-p-2.jpg2007, États-Unis. Dans le Montana, un homme - 57 ans, solide, barbu et cheveux longs, tatouages sur tout le corps - est arrêté sur le lieu d'un crime qu'il s'accuse d'avoir commis. Un an plus tard, une jeune psychologue est diligentée par le juge pour réaliser une expertise psychologique de cet homme. Il livre son récit mais certains éléments ne collent pas... Dans ce nouvel épisode, l'homme révèle avoir infiltré, dans les années 70, un gang de bikers suspecté de faire des braquages pour le compte des Hells Angels...

 

Mon avis

Je ne sais pas vous, mais moi je kiffe Christian De Metter. Enfin, pas lui personnellement, mais j'aime vraiment beaucoup ce qu'il fait. Ce nouveau tome de Nobody ne déroge évidemment pas à cette sympathique règle.

 

noBodyS1Ep2-4.jpgLe dessin est toujours aussi beau. Oui, on peut aisément parler de beauté quand on évoque le trait de cet artiste graphique qu'est De Metter. les couleurs, la matière, les ambiances, les détails, les expressions des visages, tout concourt à nous plonger dans l'univers seventies de Nobody. La volonté d'une approche très télévisuelle de cette histoire semble par ailleurs assez évidente, notamment par l'adoption du langage cinématographique dans ses découpages et ses cadrages. Du grand 7ème... Euh, pardon, 9ème art...

 

Le scénario, c'est du même niveau : tip-top ! On est dix ans après le premier récit de Nobody. Toujours au moyen de flashbacks, les événements s'enchaînent bien, sans incohérence, en attisant toujours un peu plus l'intérêt du lecteur. Au fur et à mesure, on en apprend un peu plus sur le personnage principal de cette histoire.

 

téléchargement (1).jpgQuand je parlais d'une approche télévisuelle pour le dessin, il ne s'agissait pas de mots en l'air. cette série BD est pensée comme une série télé. On y parle d'épisodes et de saisons sur la couverture, et, précisément, cet épisode s'achève par un inévitable Cliffhanger (enfin, si l'on a bien suivi, ce n'en est pas vraiment un...). Bref, je ne sais pas s'il y a là une volonté de surfer sur la vague des (excellentes) séries télés américaines (ou autres), mais le résultat est largement au niveau.

 

Pour conclure, je ne saurais vous conseiller mieux que de vous procurer cet album et, bien sûr, le précédent, afin d'être bien au point sur cette superbe série.

 

 

 

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

5.0C.png

 

5.0C.png

 

5.0C.png

 

 

Et pour le plaisir des yeux ET des oreilles, voici la bande-annonce de Nobody :


 

Odradek.