20/11/2015

Les Nombrils - tome 7 - un bonheur presque parfait

les nombrils, delaf, dubuc, dupuis, humour, 09/2015,les nombrils, delaf, dubuc, dupuis, humour, 09/2015,Scénario : Maryse Dubuc & Delaf

Dessin : Delaf

Éditeur : Dupuis

48 pages

date de sortie : septembre 2015

genre : humour, tous publics

 

En 2004, les Québéquois Marc Delafontaine (Delaf) et Maryse Dubuc donnèrent naissance à cette série humoristique qui raconte la vie de trois adolescentes, unies par une amitié à géométrie variable (elles sont pestes !) : Karine, la grande un peu maigre, trop gentille, dont les deux autres se servent comme faire-valoir, mais qui va beaucoup évoluer et s’affirmer au fil des tomes ; Jenny, la bombe rousse au QI de pétoncle ; Vicky, la bombe brune manipulatrice et prétentieuse.

A l’origine, cela devait être un roman. Mais ce fut une BD initialement destinée au public majoritairement masculin du magazine Safarir, avec ses héroïnes hypersexualisées. Et au bout de six planches, cet univers s'est exporté chez Dupuis où il a finalement conquis un large public, enfants, ados, parents. Je découvre que c'est un succès fou, au point qu’un film avec de vrais acteurs ET un film d’animation sont prévus et devraient sortir en 2016 !

Dans le cadre d’une comédie romantique façon soap-opera pour jeunes à savourer en canapé le soir après les cours / en rentrant du boulot, en grignotant des chips et en buvant du coca, les intrigues, qui tournent principalement autour des jeux de séduction entre adolescents, traitent avec un humour décapant cru, bien dans la ligne outre-atlantique, de thèmes qui préoccupent tout un chacun au niveau de son nombril : l’orientation sexuelle, l’être et le paraître, la loyauté et le mensonge (envers soi ou les autres), mais aussi l’alcoolisme, la drogue, le crime…

J'ai été un peu perturbée au début par la définition de la cible et me suis demandé à qui j’avais à faire : des ados ? des adultes ? Je les ai d’abord situés dans la 1ère saison de Friends, avant de pouvoir, après plusieurs pages, les resituer comme les lycéens qu’ils sont et mettre de côté cette ambigüité qui finit par se faire oublier. Chaque lecteur, selon son âge et ses préoccupations, peut trouver là-dedans de quoi se distraire et réfléchir (toujours au niveau de son nombril, s'entend).

Et pour finir, j’avoue, j’aime assez, et même beaucoup. Il y a de la matière, du texte, un dessin plutôt agréable avec plein de détails, c’est souvent drôle, chaque page-gag indépendante s’inscrit comme le nouvel épisode d’une intrigue qui fait évoluer ses personnages… A défaut de s’y reconnaître on peut en sourire… Oui, vraiment, j’aime bien… ça détend !

Bon sang ! Il me faut les saisons précédentes !

 

a07-3e78901.gif

 

 

Virgule

28/10/2015

Astérix Tome 36 - Le papyrus de César

astérix,ferri,conrad,uderzo,goscinny,humour,jeunesse,810astérix,ferri,conrad,uderzo,goscinny,humour,jeunesse,810Scénario : Jean-Yves FERRI

Dessin : Didier CONRAD

Editeur : Albert René

48 pages

Date de sortie : 22 octobre 2015

Genre : humour, jeunesse

 

Jules César est prêt à publier sa Guerre des Gaules. Sa loyauté lui interdit d’éluder qu’une partie de ce territoire lui résiste encore et toujours. Son conseiller éditorial Promoplus, lui, ne s’embarrasse pas d’honnêteté intellectuelle et propose de faire une coupe franche sur le chapitre « Revers subis face aux irréductibles Gaulois d’Armorique », afin que la gloire de César reste immaculée… et que les financements des conquêtes par le Sénat continuent à être votés !

C’est sans compter sur le vol d’une copie du chapitre censuré par un scribe numide (ancêtre du nègre littéraire) et son interception par le colporteur sans frontières Doublepolémix, toujours avide de scandales…

 

Le duo Ferri-Conrad reprend du service après l’aventure chez les Pictes dans le difficile exercice de style qui consiste à succéder au duo Goscinny-Uderzo – à qui un sympathique clin d’œil est adressé en dernière page… Et les lecteurs qui ont grandi en lisant les aventures du petit Gaulois malicieux concoctées par René et Bébert les attendent au tournant sans concession…

 

Eh bien j’ai trouvé, moi, que l’exercice était plutôt réussi pour cet album, que j’ai pris beaucoup de plaisir à lire, en une soirée, dans mon lit, comme quand j’étais petite, et avec  un grand sourire qui ne m’a pas quittée du début à la fin.

Certes je n’ai pas eu de longue crise de fou-rire comme celle que m’avait value, par exemple,  la réplique : « Mes Gaulois sont dans la pleine » (Le Bouclier Arverne).

Mais j’ai retrouvé, tels de vieux amis, tous les personnages vraiment très bien restitués par Conrad, et les décors bien caractéristiques du paisible village, de la forêt des Carnutes, du palais de César…

Peut-être le scénario est-il un peu linéaire, mais les ingrédients qui font la saveur et la qualité de la potion magique sont bien là : les caricatures de personnalités en vogue pour camper les personnages « guest stars », des noms propres homonymes d’expressions connues, des tas de calembours bien rigolos pour la plupart, des poissons qui volent, des baffes qui pleuvent, des Romains toujours aussi pleutres et empotés, Bonnemine et Mme Agecanonix qui font les gros yeux et la grosse voix à leurs époux renfrognés, l'aimable participation des Pirates qui interceptent bien malgré eux une information via un pigeon voyageur qui passait par là… Et, trame de l'histoire ainsi que prétexte aux jeux de mots et gags,  la transposition assez amusante de nos modes de communication et des réseaux sociaux à l’époque et dans le monde d’Astérix, comme aurait pu le faire, à sa façon, son regretté Papa, de façon encore plus fine et débridée peut-être...

 

Non, vraiment, je n’ai pas grand-chose à reprocher à cet album.  L’univers bonhomme auquel je m’attendais est au rendez-vous et je me suis bien amusée !

Je le relirai, na !

 

a08-3e78906.gif

 

 

Virgule

14/10/2015

Alyssa - tome 3 - la théorie de l'attraction

Alyssa T3.jpgAlyssa T3_pl.jpgScénario : Isabelle Bauthian

Dessin : Rebecca Morse

Éditeur :  Soleil

48 pages

date de sortie : 23 septembre 2015

genre : humour, jeunesse

 

 

Présentation de l’éditeur :

Alyssa, ado au QI de 160 infiltrée auprès de collégiennes fans de shopping, se faisait à sa nouvelle vie et commençait à bien aimer ses copines superficielles. Mais l’arrivée du charmant intello Damien a changé la donne.

Notre héroïne va-t-elle continuer à mentir ? Combien de temps peut-on prétendre être quelqu’un d’autre ? Prise entre drôles de quiproquos et vrais dilemmes moraux, Alyssa doit choisir. Et le voyage de fin d’année en Angleterre pourrait bien faire tomber les masques !

 

Mon avis :

Une BD pour collégiennes drôle et intelligente ! Enfants, ados, parents, profs, chacun pourra reconnaître un des siens, ou se reconnaître, dans un des nombreux personnages bien développés, au-delà des stéréotypes qu’ils représentent.

L’idée de la surdouée « infiltrée », qui fait tout pour passer inaperçue parmi les copines lambda, est originale et permet de dresser une galerie de portraits de jeunes très finement croqués, jusque dans leur langage, exactement retranscrit.

Quant à Alyssa, elle est étonnante, savoureuse et très attachante. D’autant que toute surdouée qu’elle est, elle a aussi ses faiblesses… Par exemple, entre un cours de sémiologie appliquée qu’elle fait à ses parents et l’exposé sur l’origine troyenne des Bretons envoyé par SMS à sa copine pendant la visite d’un musée à Londres, eh ben elle aime bien suivre son feuilleton à l’eau de rose ou prendre des cours de maquillage avec sa copine blonde… donc, elle est normale aussi, quoi !

Pas mal de trouvailles sympathiques dans cet album construit comme une suite de gags d’une page mais constituant finalement une histoire complète autour du voyage scolaire à Londres.

Une série dont je pourrais avoir envie de lire les tomes précédents, voire les suivants, si je tombe dessus dans une médiathèque ou chez quelqu’un.

 

 a06-3e788fc.gif

 

Virgule

 

13/10/2015

Mes cop's -tome 4 - Photocop's

mes cop's T4.jpgmes cop's T4_pl.jpgScénario : Christophe Cazenove

Dessin : Philippe Fenech

Éditeur : Bamboo éditions

44 pages

date de sortie : septembre 2015

genre : humour

 

 

 

Présentation de l’éditeur :

L’arrivée d’une nouvelle élève, c’est toujours un événement ! Est-ce qu’elle est cool, fun, est-ce qu’elle a le tout dernier smartphone et, surtout, est-ce qu’elle serait d’accord pour le prêter ? Bref, est-ce que la nouvelle venue ferait une super bonne cop’s ?

La nouvelle, quant à elle, se pose une seule question : quand est-ce qu’on arrêtera de l’appeler « la nouvelle » ?

Ben, dès qu’une autre nouvelle arrivera, tiens !

 

Mon avis :

Selon que vous êtes pompier, gendarme, cycliste, footeux, motard… vous trouverez forcément une série supposée vous caricaturer et vous distraire parmi les collections Bamboo.

Renseignements pris de-ci, de-là, Les Cop’s est une série apparemment dans le coup, et qui plaît aux filles préados, qui s’identifient à Jessica ou à l’une (ou plusieurs) de ses cop’s. De fait, il y a le choix, tous les stéréotypes sont représentés, de la Gothique à l’incontournable Blonde au QI déficient.

 

Par contre si vous n’êtes pas dans la cible, je crains que vous n’ayez du mal à accrocher. Les personnages, à mon goût, manquent vraiment d’épaisseur,  et si un ou deux  gags m’ont fait sourire, la plupart m’ont laissée perplexe…

 

C’est facile d’accès, c’est tendance, mais c’est comme un vêtement à la mode, qu’on achète, qu’on porte une fois, et puis qu’on oublie au fond de la penderie… Pour passer à autre chose.

 

a04-3e788e4.gif

 

 

Virgule