02/09/2016

SUICIDE SQUAD - Tome 2 - La loi de la jungle


Suicide squad, Urban comics, DC renaissance
Scénario: Andy Lanning, Adam Glass, Dan Abnet

Dessin: Carlos Rodriguez, Fernando Dagnino, Jesús Saiz, Andrés Guinaldo, Cliff Richards et Federico Dallocchio

Couleurs: John Kalisz et Matt Yackey

Encrage: Mark Irwin et Christian Alamy 

Urban comics, collection: DC renaissance

192 pages couleurs

sortie du 1er juillet 2016

 

 

 

Résumé éditeur :

Depuis sa dernière mission désastreuse, le doute plane dans les rangs de la Suicide Squad : un traître, surentrainé par le leader de l'organisation Basilisk lui-même, aurait infiltré l'équipe de super-criminels dans le but d'éliminer Amanda Waller. S'agit-il d'Harley Quinn, déjà très perturbée par la mort de son poussin, Monsieur J ? Ou bien de Deadshot, dont le désir de sacrifice aurait pu être utilisé à d'autres fins ? Sur le terrain, la tension s'intensifie.

 

Suicide squad, Urban comics, DC renaissance

J'attendais cette suite au premier tome avec intérêt afin de savoir ce qui arrivait à cette équipe peu ordinaire mais, hélas, l'attente était vaine. J'étais pourtant plein d'espoir car, entre temps, j'avais vu le film "Suicide squad" qui m'avait emballé!

Le début du récit et la mise en place de l'histoire sont trop longs, entre coupés de scènes du présent et du passé qui embrouillent l'intrigue. Le personnage d'Amanda Waller est de plus en plus sadique, sa manie d'envoyer ses "esclaves" en mission sans leur expliquer le pourquoi et le comment en devient ridicule et invraisemblable, on dirait qu'elle veut que son équipe échoue. Elle prend aussi un plaisir sadique à torturer Harley Quinn pour l'avoir trahie (voir premier tome).

suicide squad,urban comics,dc renaissance

Un premier récit met la Suicide Squad sur les traces de Mitch Shelley que Waller veut mort! Cette histoire, la plus longue de l'album est confuse, on ne sait d'où sort ce Shelley. Le reste de l'album nous montre les actions de l'organisation Basilisk et de son chef Regulus dont les buts sont aussi très sombres! Regulus est une sorte de mégalomane qui veut... on ne sait pas! dominer la terre ? la détruire ? Et, bien sur, la mission de la Suicide Squad, qu'elle est obligée d'accepter, tuer ce cher Regulus.

suicide squad,urban comics,dc renaissance

L'équipe de la Suicide Squad court de tous cotés, tout au long de l'aventure, sans savoir qu'un traître se trouve parmi eux! ses membres se détestent royalement alors qu'ils devraient s'unir et trouver un moyen d'exploser le "cul" de cette "salope" de Waller. Bref, dès les premières pages je regrettais déjà le film...  

 

     "mettre nos vies en jeu pour une réduction de peine

                             c'est l'arnaque!"

 

suicide squad,urban comics,dc renaissanceEn dernière partie on nous propose un court récit "point de non retour" qui se veut donner des explications sur les motivations d'Amanda Waller lorsqu'elle a crée la Suicide squad! mais ces motivations n'expliquent pas sa cruauté envers ses soldats.

Un album au scénario décousu et au rythme cassé par des rebondissements incessants et, souvent, prévisibles. Une flopée de dessinateurs plus ou moins bons (plutôt moins dirai-je) finissent de plomber le tout.

JR

ma note:

dessin:    

scénario: 

suicide squad,urban comics,dc renaissance

 

28/08/2016

Les chroniques courtes (106):Pornhollywood T2,Marvel saga N°2.

Pornhollywood Tome 2. Crépuscule
couv_274413-50188a5.jpg306418401.2-50188ab.jpg• Scénario : Noel Simsolo
• Dessin / couleurs : Dominique Hé
• Dépot légal : 03/2016
• Editeur : Glénat
• Collection : Grafica
• Pages : 46

 


Hollywood, 1934. Jim et Jenny filent le parfait amour. Mais il est Juif et elle est Noire. Jim tourne des films pornographiques, faute de mieux et Jenny est entraineuse. Dans les années trente, cette idylle est contre-nature pour le Ku Klux Klan et pourrait se révéler dangereusement mortelle. Et tourner des orgies sexuelles avec des hommes politiques n’est pas forcément une bonne option pour couler des jours heureux voire pour rester en vie …..
Noel Simsolo aime les scénarios complexes. Déjà en pleine tourmente dans le tome 1, Jim et le lecteur se retrouvent à intégrer dans l’équation un nouveau paramètre en la personne des fous d’extrême droite, le Ku Klux Klan. Et des protagonistes, PornHollyhood n’en manque pas. Il faut dire que le scénariste connaît ses classiques de polar. Il intègre tous les ingrédients du genre : drogue, violence, chantage, sexe…. rien ne manque à l’appel. Mais à trop charger le fil conducteur, l’écrivain prend un sérieux risque de perte de substance. Il est alors difficile de s’y retrouver et la lecture s’en trouve alourdie. De plus, le dessin, malgré de bons cadrages, peine à différencier les personnages. PornHollywwod est donc au final un polar juste classique. Les auteurs ont sans doute péché par gourmandise en voulant traiter trop de sujets. Mais il faut reconnaitre l’aspect politique de ce diptyque dénonçant avec virulence les dérives sectaires et les hypocrisies de l’Amérique des années 30. Et rien que pour ça Noel Simsolo et Dominique Hé en sont remerciés !

a05-3e788c9.gifGlobal. 

 

Tigrevolant

___________________________________________

simsolo,hé,pornhollywood,glénat,cinémaMarvel Saga (3e série) N°2 "Le tournoi des Champions"

Panini comics kiosque - 08/2016 - 144 pages couleurs

Dessin: Thomas Labourot, Andrew Crossley, Paco Medina

Scénario: Al Ewing

 

 

 

simsolo,hé,pornhollywood,glénat,cinémaLe tournoi des Champions est un jeu mobile Marvel qui a un grand succès (tu m'étonnes!). Ce mois- ci Marvel Saga nous propose l'adaptation en BD et c'est superbe!

L'idée (tirée d'un one shot des années 80 publié en France par Lug dans le N°3 de la série "un récit complet Marvel") est géniale : deux entités cosmiques (le Collectionneur et le Grand Maître), membres des "Doyens de l'Univers" parient l'un contre l'autre sur un tournoi où chacun d'eux choisit ses combattants! et que font nos joyeux drilles ? ils vont choisir des super héros et super vilains qu'ils vont forcer à s'affronter dans un combat à mort. Jouissif, non ? et nous avons le plaisir de voir se battre des êtres comme Gamora, Venom, Stick, Hulk, Bullseye (Elektra), Le Maestro, Sentry, Arès, etc.

Un très bon scénario mettant en vedette bon nombre de personnages plus ou moins connus de l'univers Marvel mais très attachants, des dessins de folie... bref ! courez-vite l'acheter car vous lirez un bel album pour pas cher !


JR

Ma note: 

 

14/08/2016

les chroniques courtes (105):BATMAN Univers HORS SERIE N°2 spécial HARLEY QUINN

Batman Univers, Harley Quinn, Urban Batman Univers, Harley Quinn, Urban URBAN COMICS

sortie kiosque Eté 2016

Scénario: Jimmy Palmiotti, Amanda Conner

Dessin: John Timms, Bret Blewins, Moritat

Couverture: J.Scott Campbell, Nei Ruffino

128 pages couleur

 

 

 

A l'occasion de la sortie en salles du film "Suicide Squad", Urban comics a l'excellente idée de nous offrir cet hors série consacré à la joliment dingue Harley Quinn. Nous avons droit à 4 histoires complètes, plus superbes les unes que les autres (surtout le "road trip special" avec Cat Woman et Poison Ivy) dans lesquelles la "foldingue" Harley croise la route de Wonder Woman, du Joker, de Bizarro, des déjà citées Cat Woman et Poison Ivy et, bien sur, de la Suicide Squad! En plus deux articles nous expliquent les origines de Harley Quinn et de la Suicide Squad. Que du bonheur donc pour tous les amoureux de la copine déjantée du Joker!

a08-3e78906.gifMa note

JR

28/07/2016

STRAVAGANZA

stravaganza, casterman, Akihito Tomi, manga, heroic-fantasystravaganza, casterman, Akihito Tomi, manga, heroic-fantasyLA REINE AU CASQUE DE FER

Tome 1  (186 planches)

Tome 2 (170 planches)

Editeur: Casterman

Scénario et dessin: AKIHITO TOMI

format Manga, noir & blanc

 

La reine Viviane est aimée par ses sujets de la cité de Mitera au royaume d' Auroria. Elle porte un casque de fer qui dissimule son visage, selon la tradition. Tout serait pour le mieux si le royaume n'était entouré de dangers venus de la jungle proche... Notamment les dangereux hommes singes Wumbas que la garde personnelle a du mal à vaincre!

stravaganza, casterman, Akihito Tomi, manga, heroic-fantasy

Puis, un jour, le drame! Les Wumbas assoiffés de chair humaine investissent le royaume et la reine et ses habitants doivent fuir pour demander secours et asile à leurs voisins, les Sépoïens, peuple de géants du royaume. 

stravaganza, casterman, Akihito Tomi, manga, heroic-fantasy

stravaganza,casterman,akihito tomi,manga,heroic-fantasyJ'avoue que je n'ai jamais vraiment accroché au Manga en général dont je trouve les récits pour le moins puérils! Akihito Tomi utilise ici tous les poncifs du genre heroic fantasy: la gentille reine qui se déguise et sort en cachette du palais pour se mêler au peuple, la garde de la reine avec son chef plus âgé qui a du mal avec sa souveraine insouciante, la forêt et ses monstres, les géants débonnaires, etc. Rien de nouveau au royaume donc! comme à l'habitude japonaise nous avons droit à des jolies vignettes érotiques où l'héroïne et autres beautés se déshabillent sans raison ni nécessité à l'intrigue et, surtout, l'histoire s'éternise car le récit est parsemé d'apartés sur des actions des personnages. Deux volumes parus et l'auteur et l'éditeur nous donnent rendez-vous avec le troisième pour savoir la suite... espérons que cela ne s'éternise pas.

Des albums pour jeunes amateurs de manga uniquement.

JR

Ma note:

scénario:  

dessin:     

moyenne:  

stravaganza, casterman, Akihito Tomi, manga, heroic-fantasy