02/05/2016

Les plus belles histoires de PÂQUES

walt disney,donald et picsou,glénat,pâquesScénaristes et dessinateurs divers

Éditions Glénat 

parution : 9 mars 2016

Album grand format - couverture dorée

142 pages en couleurs

Recueil de 10 histoires  

 

 

 

Les éditions Glénat nous proposent ce nouvel album de la collection "les plus belles histoires de " qui nous fait partir à la chasse aux oeufs avec Donald et ses neveux et aussi l'oncle Picsou, Gontran... bref toute la famille Duck et leurs amis et ennemis!

walt disney,donald et picsou,glénat,pâques

Dix belles histoires ayant pour cadre la période de Pâques, les oeufs en chocolat, les traditions ancestrales et le fameux lapin cher aux enfants. Comme d'habitude nous assistons à une avalanche de situations rocambolesques où Donald va gâcher la vie de Picsou en l'empêchant de gagner plus d'argent sur la vente des oeufs, en aidant le lapin de Pâques à faire sa distribution gratuite, perdre un oeuf Fabergé en or appartenant à...devinez qui ? Emporter par erreur l'oeuf commandé par un truand qui a caché dedans le produit d'un vol ou encore, à l'aide d'une invention de Géo Trouvetou, dupliquer à l'infini le fameux lapin qui distribue ses oeufs.

walt disney,donald et picsou,glénat,pâques

Bref ! une bonne série d'aventures datées des années 2000 mais bien conformes aux classiques de CARL BARKS. Les histoires sont aussi passionnantes et le suspense est maintenu; elles gardent les mêmes dessins et couleurs qui font la marque Walt Disney. On peut cependant regretter que Glénat ne soit pas plus explicite quand à l'indication des dates et revues de la parution initiale. 

JR

Ma note globale: 

 

 

walt disney,donald et picsou,glénat,pâques

01/05/2016

Les chroniques courtes (N°93) : Dare Devil

DAREDEVIL L'INTEGRALE 1967

dare devil.jpgdaredevil i.jpgScénario : STAN LEE
Dessin : GENE COLAN
Couleurs : JOHN ROMITA Sr
Encrage : FRANK GIACOIA-JOHN TARTAGLIONE
PANINI COMICS
Parution du 9 mars 2016

Voici la troisième intégrale des aventures de Matt Murdock, l'avocat aveugle, qui combat le crime sous le costume de DAREDEVIL. En 1967 Stan Lee est aux commandes du scénario mais surtout, le grand GENE COLAN prend en charge le dessin. Colan est un virtuose du mouvement et de l'anatomie humaine! Les scènes de combat sont dessinées sous tous les angles, les virevoltes du héros montrent la souplesse de l'athlète qu'il doit être. La physionomie des personnages est très bien rendue aussi. Ah ! Karen Page et son beau visage.... on rêve de l'avoir comme secrétaire personnelle.
13 aventures plus ou moins bonnes avec des supers vilains à mourir de rire (Le Toréador, le scarabée ou la grenouille), d'autres à faire frémir (Le Gladiateur ou Mr Hyde et le Cobra) ; bref que du beau monde.

dare devil t1.jpg


Ma note:


a06-3e788fc.gifSCENARIO

a08-3e78906.gifDESSIN

28/04/2016

Ragnarök

ragnarök,simonson,comics glénatragnarök,simonson,comics glénatScénario et dessin : WALTER SIMONSON 
Couleurs : LAURA MARTIN
Éditeur : Comics Glénat
174 pages
Sortie : 23 mars 2016

 

 

 

A la fin, les ennemis des dieux se levèrent et détruisirent leurs anciens adversaires. Le soleil et la lune furent consumés, et les mondes furent mis en pièces. Les ennemis régnaient sur le crépuscule perpétuel et chaque homme avait la peur pour compagne. L'espoir avait disparu, et de l'ombre surgirent des périls restés cachés des millénaires durant. Avec le passage des siècles, la mort et l'infinie décrépitude s'installèrent partout, et le triomphe des ennemis fut absolu.

Brynja est un elfe noir. Elle est aussi un assassin qui vient d'accepter l'ultime contrat,tuer le dieu de pierre selon la volonté du dieu des morts Myrkr. Sa récompense : l'immortalité pour sa fille Drifa, et, si elle réussit, l'invulnérabilité à toute maladie aussi. Mais Brynja va échouer et son mari Regn et leur fille vont partir à leur tour pour la venger... ce qu'ils ne savent pas c'est que le dieu de pierre est un Draugr, un mort qui marche mais il est aussi le dernier des dieux, le dieu du tonnerre, THOR ODINSON lui-même.

ragnarök,simonson,comics glénat

Réveillé de son sommeil,Thor a tout oublié ! Il ne sait pas que les dieux sont morts, que toute sa famille est morte et que Asgard, la cité radieuse, n'est plus... sa vengeance sera terrible.

 

ragnarök,simonson,comics glénatTrès à la mode depuis l'avènement des Avengers au cinéma, le dieu nordique THOR est le héros de cet album. Walter Simonson nous avait déjà gratifiés d'une belle épopée sur les mythiques Ases, dieux du panthéon nordique, lorsqu'il travaillait pour Marvel Comics ; cette histoire n'en est pas trop éloignée et pourrait même être inclue dans la fameuse continuité de l'univers Marvel classique. Cependant Simonson la réalise pour IDW et, maître de son talent et de son scénario, il nous donne une épopée noire où les dieux sont morts, tués par de sombres ennemis (dont nous connaîtrons l'identité dans les prochains tomes). La quête de l'elfe noir et sa fille, leur besoin de vengeance, le réveil de THOR, zombie dépourvu de mâchoire inférieure mais ayant conservé toute sa puissance meurtrière, sa quête de connaissance des événements déroulés durant sont sommeil, sa douleur pour la perte de sa femme et ses enfants et les tentatives pour l'arrêter orchestrées par les Ennemis font de cette histoire un récit captivant que nous lisons d'un trait avec une seule envie en refermant l'album, celle de connaître la suite !

JR

 

scénario: 

dessin:     

ragnarök,simonson,comics glénat

26/04/2016

Cette machine tue les fascistes

Couv_273723.jpgScénario: Jean-Pierre Pécau
Dessin: Damien et Senad Mavric
Couleurs: Scarlett Smulkowsky
Éditeur : DELCOURT Editions
78 pages
Dossier de 7 pages en fin d'album
Parution du 2 mars 2016
Collection: Histoire & Histoires

 

 

 

 

 

cette machine tue les fascistes,delcourt,pécau,mavric,damien,scarlettL'ingénieur Sergeï Souvarov a été sorti du goulag où il pourrissait sur ordre de Staline lui-même. Sa mission : se remettre au service de la nation et créer un nouveau char de combat. Ce sera le Iosip Stalin 2, le meilleur engin de combat de la deuxième guerre mondiale.

Mais Souvarov veut que sa création soit plus qu'une machine, il va choisir un de ces chars, lui donner un nom peint sur le flanc : "cette machine tue les fascistes" et l'accompagner tout au long de sa vie, le réparant , le bichonnant afin de le rendre presque indestructible.  

Nous suivons donc cette "bête de guerre" tout au long des conflits qui ont parsemé notre histoire : la bataille de Seelow aux portes de Berlin, les combats de rue dans la capitale allemande, l'invasion russe de Budapest, le débarquement de la baie des cochons à Cuba ou encore la rébellion en Angola.

La machine va broyer les hommes, rendre fous ses équipages (horrible scène que celle où un pilote se coupe la main et verse son sang sur la carrosserie de l'engin afin de faire une offrande à la machine de mort) et, surtout, montrer comment des dictatures en tous genres peuvent détruire les peuples sous couvert de liberté.

             " IL FALLAIT TROIS CHARS PANZER VI TIGRE AFIN D'ENGAGER UN 

                                   IS-2 EN AYANT UNE CHANCE DE VAINCRE !"

cette machine tue les fascistes,delcourt,pécau,mavric,damien,scarlett

cette machine tue les fascistes,delcourt,pécau,mavric,damien,scarlettLe récit est prenant et riche d'histoire vécue - saviez-vous que les derniers SS défendant le Führer étaient les volontaires français de la division Charlemagne ? - et le dessin sobre ainsi que les couleurs vives rendent l'histoire encore plus véridique.


Les férus de technique et d'histoire de l'armement et des uniformes en temps de guerre (dont je suis) trouveront, en fin de volume,
un cahier qui donne toutes les caractéristiques de ces belles machines de destruction que sont l'IS-2 et l'IS-3, son successeur, et les détails des uniformes des tankistes des différents pays qui les ont utilisés.

Un bel album qui, encore une fois, nous rappelle que la guerre est une effroyable chose où les êtres humains souffrent horriblement par la volonté d'autres êtres humains et, qu'aussi belle que soit la technologie qui a créé ce char, ce n'est, ni plus ni moins, qu'une arme servant à détruire des villes et des vies.

JR

 

Ma note

scénario: 

dessin:    

couleurs: 

cette machine tue les fascistes,delcourt,pécau,mavric,damien,scarlett