10/05/2017

Power Rangers : Mighty Morphin

power rangers : mighty morphin,glénat comics,kyle higgins,hendry prasetya,steve orlando,corin howell,rita repulsa,angel grove1. RANGER VERT - Année Un

Scénario : Kyle Higgins
Dessin : Hendry Prasetya
Éditeur : Glénat comics
144 pages
Date de sortie : 29 mars 2017  
Genre : super héros

 

Présentation de l'éditeur:

 Power Rangers:Mighty Morphin - appelé plus couramment Mighty Morphin Power Rangers ou MMPR, est une série télévisée américaine contant les aventures d'un groupe de jeunes étudiants habitant la ville de Angel Grove et ayant reçu des pouvoirs d'un être interdimensionnel afin de combattre une sorcière nommée Rita Repulsa qui veut asservir l'humanité. Ces jeunes, transmutés en Power Rangers, vont affronter bien de périls ! 

 

power rangers : mighty morphin,glénat comics,kyle higgins,hendry prasetya,steve orlando,corin howell,rita repulsa,angel grove

Mon avis:

 Cette album commence donc au moment où le Power Ranger vert, qui avait été un "méchant" aux ordres de Rita Repulsa, a reussi à échapper à son contrôle mental et réjoint l'équipe des héros ! Tommy n'est pas très à l'aise avec l'équipe et a du mal à s'intégrer; il commet des erreurs et tous les membres du Power team ne l'apprécient pas. Rita Repulsa agit dans l'ombre et essaye de récupérer son poulain afin de mener à bien sa conquête de la Terre.

Surfant sur le succès mondial de cette franchise et la sortie récente du troisième film sur le sujet, le scénariste Kyle Higgins nous livre une bonne histoire plus moderne et plus vraisemblable (dans le concept du monde des super héros bien sur !); il est aidé par le dessinateur Hendry Prasetya dont le style, très proche du manga de "classe", plaît beaucoup ! Ses scènes d'action, les combats entre Rangers, démons et méga robots sont parfaites.

power rangers : mighty morphin,glénat comics,kyle higgins,hendry prasetya,steve orlando,corin howell,rita repulsa,angel grove

J'avoue que j'ai du aller demander l'aide de Google pour connaître les tenants et aboutissants de l'histoire des Powers Rangers (dans les années 90 je voyais simplement mon gamin suivre la série devant la T.V) car, si non, il est difficile de suivre la trame de l'album. Mais, à la fin, la lecture est assez agréable et peut plaire à des jeunes lecteurs et à des plus vieux aussi.

power rangers : mighty morphin,glénat comics,kyle higgins,hendry prasetya,steve orlando,corin howell,rita repulsa,angel groveA noter en deuxième partie de l'album les aventures de Bulk et Skull, les deux personnages qui font partie des élèves du college de Angel Grove et dont les gaffes énormes dans leurs tentatives d'être aussi célèbres que les Rangers sont hilarantes. L'album est bien complété par la présentation (comme il se doit de nos jours) de toutes les couvertures originales du comics. 

JR

 

 

 

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

 

 

power rangers : mighty morphin,glénat comics,kyle higgins,hendry prasetya,steve orlando,corin howell,rita repulsa,angel grove

03/05/2017

Hellboy & BPRD – Tome 02 – 1953

mike mignola,chris roberson,dave stewart,paolo rivera,joe rivera,ben stenbeck,michael walsh,hellboy,bprd,hellboy & bprd,1953,hellboy 1953,bprd 1953,hellboy & bprd 1953,dark horse,delcourt,jaxommike mignola,chris roberson,dave stewart,paolo rivera,joe rivera,ben stenbeck,michael walsh,hellboy,bprd,hellboy & bprd,1953,hellboy 1953,bprd 1953,hellboy & bprd 1953,dark horse,delcourt,jaxomScénario : Mike Mignola, Chris Roberson
Dessins : Paolo & Joe Rivera, Ben Stenbeck, Michael Walsh
Couleurs : Dave Stewart
Dépot légal : 02/2017
Editeur : Delcourt
ISBN : 978-2-7560-8661-3
Nb Pages : 122

 

 

Parus chez Dark Horse Comics en VO dans ce tome nous avons :

  • Hellboy and the B.P.R.D.: 1953 - The Phantom Hand & The Kelpie (17+05 pages)
  • Hellboy and the B.P.R.D.: 1953 - The Witch Tree & Rawhead and Bloody Bones (18+06 pages)
  • Hellboy and the B.P.R.D.: 1953 - Beyond the Fences #1 à 3 (68 pages)
  • Wandering Souls (12 pages) Extrait d’Hellboy Winter Special #1

En fin de tome un sketchbook de 24 pages.

mike mignola,chris roberson,dave stewart,paolo rivera,joe rivera,ben stenbeck,michael walsh,hellboy,bprd,hellboy & bprd,1953,hellboy 1953,bprd 1953,hellboy & bprd 1953,dark horse,delcourt,jaxomHellboy & BPRD est une série qui nous permet d’en apprendre plus sur le passé d’Hellboy et sur ses premières missions au sein du BPRD, ce tome est centré sur l’année 1953.

mike mignola,chris roberson,dave stewart,paolo rivera,joe rivera,ben stenbeck,michael walsh,hellboy,bprd,hellboy & bprd,1953,hellboy 1953,bprd 1953,hellboy & bprd 1953,dark horse,delcourt,jaxomHellboy et son mentor, le professeur Bruttenholm se rendent en Angleterre et font face à la main fantôme d’un meurtrier, à un démon aquatique ainsi qu’aux plus horribles figures folkloriques Britanniques. De retour aux États-Unis, il rejoint l’équipe du BPRD rencontrée dans le tome précédent et s’attaque à un monstre qui ravage une communauté…

mike mignola,chris roberson,dave stewart,paolo rivera,joe rivera,ben stenbeck,michael walsh,hellboy,bprd,hellboy & bprd,1953,hellboy 1953,bprd 1953,hellboy & bprd 1953,dark horse,delcourt,jaxomPlusieurs histoires plus ou moins développées cohabitent dans ce tome, ce n’est pas très étonnant quand on connaît le travail de Mike Mignola sur la série principale Hellboy. Bien sûr, cela n’a pas la prétention d’atteindre l’attrait que représente de gros arcs narratifs comme BPRD Hell on Earth ou Hellboy in Hell mais ça se laisse lire sans déplaisir, le ton est plus léger que d’habitude et les dessins répondent à ce que l’on attend de l’univers imaginé par Mike Mignola. Du point de vue des personnages on en apprend plus sur la simili relation père / fils avec Hellboy / Bruttenholm et sur le personnage introduit lors du tome précédent l’agent Xiang. Dispensable mais sympa.

 

 

 

Fichier 50R1_sf_65pix.png

 

Fichier 49R1_sf_65pix.png

mike mignola,chris roberson,dave stewart,paolo rivera,joe rivera,ben stenbeck,michael walsh,hellboy,bprd,hellboy & bprd,1953,hellboy 1953,bprd 1953,hellboy & bprd 1953,dark horse,delcourt,jaxom

 

mike mignola,chris roberson,dave stewart,paolo rivera,joe rivera,ben stenbeck,michael walsh,hellboy,bprd,hellboy & bprd,1953,hellboy 1953,bprd 1953,hellboy & bprd 1953,dark horse,delcourt,jaxom

Fichier 48R1_sf_65pix.png

mike mignola,chris roberson,dave stewart,paolo rivera,joe rivera,ben stenbeck,michael walsh,hellboy,bprd,hellboy & bprd,1953,hellboy 1953,bprd 1953,hellboy & bprd 1953,dark horse,delcourt,jaxom

 

 JaXoM

 

 

02/05/2017

PLUTONA

Couv_302879.jpgScénario : Emi Lenox, Jeff Lemire
Dessin : Emi Lenox, Jeff Lemire

Couleurs : Jordi Bellaire
Éditeur : FUTUROPOLIS
152 pages
Date de sortie : 8 juin 2017 
Genre : Super-Héros, drame

 

 

 

Présentation de l'éditeur:

Cinq adolescents du Midwest américain découvrent au cœur d’une forêt le cadavre d’une super héroïne. Face à cet événement insolite, les caractères de chacun se révèlent, pour le meilleur et pour le pire.

 

plutona,jeff lemire & emi lenox,super héros,futuropolis,adolescents

Mon avis:

En constatant les errances des adolescents actuels je me suis toujours demandé si nous étions pareils à leur âge ? La réponse est catégorique, non ! Dans un monde peuplé de super-héros cinq gamins trouvent le cadavre de Plutona, une héroïne masquée apparemment  tuée au combat. Ils décident d'abord de ne rien dire (sic) et de se donner rendez-vous le lendemain après les cours (sic encore) afin d'enterrer le cadavre ! Mais l'un des mioches, fervent admirateur des costumés, décide d'agir seul et revient durant la nuit afin de... mener à bien l'idée saugrenue qui a germé dans son esprit malade.

plutona,jeff lemire & emi lenox,super héros,futuropolis,adolescents

Un scénario intéressant mettant en scène des adolescents paumés bien en phase avec le monde sordide dans lequel nous pataugeons et un dessin moderne presque "juvénile" qui correspond aux personnages décrits. Bref, une bon comics qui plaira à tous les fans de super-héros américains et aux autres aussi. Et si le scénario vous rappelle une nouvelle de Stephen King vous avez raison ( "the body", adapté au cinéma sous le titre "Stand by me", raconte une histoire similaire mais sans costumés).

JR

 

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

 

 

Le jardin des souvenirs

Mark Waid, Paul Azaceta, Nick Filardi, jardin des souvenirs, potter's field, delcourt, comics, jaxomMark Waid, Paul Azaceta, Nick Filardi, jardin des souvenirs, potter's field, delcourt, comics, jaxomScénario : Mark Waid
Dessins : Paul Azaceta
Dépot légal : 02/2017
Editeur : Delcourt
ISBN : 978-2-7560-8382-7
NB Pages : 88




Contient :

  • Potter's Field #1 à 3 parus en 2007 en VO chez Boom! Studios
  • Potter's Field : Stone Cold #1 paru en 2009 en VO chez Boom! Studios

 

Mark Waid, Paul Azaceta, Nick Filardi, jardin des souvenirs, potter's field, delcourt, comics, jaxomA l’est du Bronx, à New-York se trouve l’ile de « Hart Island » où sont enterrés plus d’un million de personnes. Ce « Jardin des souvenirs » est l’endroit où sont enterrés les indigents, les enfants mort-nés, les SDF et les inconnus dont les corps n'ont pas été réclamés par les familles.

L’équivalent à connotation péjorative chez nous est ce qui s’appelle communément le « Carré des indigents », présent dans la majorité des cimetières, le « Jardin des souvenirs » étant plutôt réservé à dispersion des cendres.

Mark Waid et Paul Azaceta (Nick Filardi pour les couleurs) proposent un thriller mettant en scène un mystérieux individu qui a décidé de rendre leur nom et leur dignité à ces disparus anonymes. Faisant appel à un réseau d’agents situés en dehors des circuits traditionnels qui ne se connaissent pas les uns les autres, cet individu s’assigne comme mission de découvrir le passé et le nom de ceux qui ont été injustement assassinés et enterrés dans ce jardin des souvenirs.

Mark Waid, Paul Azaceta, Nick Filardi, jardin des souvenirs, potter's field, delcourt, comics, jaxomUn très bon thriller à l’atmosphère bien sombre très loin de l’univers des super-héros habituel des séries US. Ce n’est pas pour rien que Delcourt déterre une telle pépite dix ans après sa parution. Le seul vrai reproche à faire à cette série serait la frustration que l’on éprouve quand on sait qu’il n’y a pas de suite en VO et qu’il faudra donc se contenter de ce seul et unique tome assez court alors qu’il y avait vraiment matière à faire quelque chose de très intéressant à long terme.

 

 

 

Fichier 50R1_sf_65pix.png

 

Fichier 49R1_sf_65pix.png

mark waid,paul azaceta,nick filardi,jardin des souvenirs,potter's field,delcourt,comics,jaxom

 

mark waid,paul azaceta,nick filardi,jardin des souvenirs,potter's field,delcourt,comics,jaxom

Fichier 48R1_sf_65pix.png

mark waid,paul azaceta,nick filardi,jardin des souvenirs,potter's field,delcourt,comics,jaxom

 

 

 JaXoM

 

15/03/2017

The last contract

the last contract, ankama, brisson, estherren, polar, thriller, tueurs, réglement de comptes, 5/10, 03/2017the last contract, ankama, brisson, estherren, polar, thriller, tueurs, réglement de comptes, 5/10, 03/2017Scénario : Ed Brisson
Dessin : Lisandro Estherren
Éditeur : Ankama
112 pages
Date de sortie :  3 mars 2017
Genre : polar, thriller

 

 

 

Présentation de l'éditeur

Après une vie passée comme tueur à gages, un vieil homme profite d’une retraite paisible en compagnie de son chien. Mais lorsque la liste de ses contrats pour un boss mafieux est révélée par un mystérieux maître-chanteur, il est obligé de faire face aux démons du passé et de revenir aux affaires. Alors qu’il se bat pour survivre et protéger ceux qui sont exposés par cette liste, le vieux tueur fait tout pour découvrir l’identité du maître-chanteur, sans se soucier de ce qui l’attend au bout du chemin.

 

 

 

"Encore ? J'en ai ma claque de voir des gens sortir des flingues."

 

 

 

Mon avis

 

Après avoir écrit des récits de science-fiction ou d'anticipation (Sheltered, Comeback, Cluster), Ed Brisson, qui a commencé sa carrière d'auteur de BD comme lettreur freelance, se met au bon vieux thriller noir. Mélangeant road trip et histoire de vengeance, cet album est loin de révolutionner le genre mais reste très efficace grâce à une dynamique narrative soutenue, un rythme endiablé et des dialogues bien piquants. Pas un instant de répit n'est accordé aux protagonistes et au lecteur. Les balles fusent, le sang coule allègrement et les actes de violences deviennent quasiment la norme ... Comme dans les films de Tarantino ou de Scorcese, Ed Brisson ne s'embarrasse pas et n'a pas l'intention de faire dans la dentelle. Après tout, c'est bien logique, nous avons affaire à des tueurs de la pire espèce qui même après 20 ans de retraite ont gardé leurs vieux réflexes.

Dommage que dessin et couleur ne soient pas à la hauteur. Le trait approximatif de Lisandro Estherren n'est pas des plus attirants et donne une impression trop brouillonne. Les couleurs blafardes enfoncent le clou et font penser à une BD des années 80 ... Pas top !

The last contract, c'est une histoire de papy flingueur efficace et sanguinolente qui aurait bien supporté une mise en image plus chatoyante.

Loubrun

 

 

 

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

the last contract, ankama, brisson, estherren, polar, thriller, tueurs, réglement de comptes, 5/10, 03/2017

 

the last contract, ankama, brisson, estherren, polar, thriller, tueurs, réglement de comptes, 5/10, 03/2017

 

the last contract, ankama, brisson, estherren, polar, thriller, tueurs, réglement de comptes, 5/10, 03/2017

 

 

 

 

 

 

 

 


 

10/03/2017

Wraithborn - Tome 01 - Renaissance

wraithborn,marcia chen,joe benitez,joe weems,victor llamas,studio f,mike garcia,sabine rich,richard friend,trevor scott,victor olazaba,livesay,peter guzman,matt banning,nathan cabrera,martin montiel,mun kao tan,ryan winn,marco galli,glénat,glenat,jaxomwraithborn,marcia chen,joe benitez,joe weems,victor llamas,studio f,mike garcia,sabine rich,richard friend,trevor scott,victor olazaba,livesay,peter guzman,matt banning,nathan cabrera,martin montiel,mun kao tan,ryan winn,marco galli,glénat,glenat,jaxomScénario : Marcia Chen, Joe Benitez
Dessins : Joe Benitez
Dépot légal : 02/2017
Editeur : Glénat
ISBN : 978-2-7234-9432-8
NB Pages : 176





Publiée à l’origine chez DC Comics en 2005, Wraithborn a récemment fait l’objet d’une refonte complète sous le nom de Wraithborn Redux, comportant des scènes inédites et des bonus graphiques, aujourd’hui éditée en France chez Glénat les numéros 1 à 6 en VO.

Résumé éditeur :
wraithborn,marcia chen,joe benitez,joe weems,victor llamas,studio f,mike garcia,sabine rich,richard friend,trevor scott,victor olazaba,livesay,peter guzman,matt banning,nathan cabrera,martin montiel,mun kao tan,ryan winn,marco galli,glénat,glenat,jaxomEnchainées et cachées, les créatures démoniaques luttent pour entrer dans le monde matériel. La seule arme qui les en empêche est le Wraithborn, gardée en secret par une confrérie de guerriers. Depuis sa naissance, Valin a été entrainé à manier et garder ce pouvoir. Mais par un hasard – ou une traitrise –, celui-ci a finalement incombé à Mélanie, une timide lycéenne qui n’a aucune connaissance du monde surnaturel. Ensemble, la jeune fille normale et le guerrier impuissant vont devoir apprendre à contrôler le Wraithborn et sauver l’humanité de l’asservissement par les démons.

wraithborn,marcia chen,joe benitez,joe weems,victor llamas,studio f,mike garcia,sabine rich,richard friend,trevor scott,victor olazaba,livesay,peter guzman,matt banning,nathan cabrera,martin montiel,mun kao tan,ryan winn,marco galli,glénat,glenat,jaxomMarcia Chen nous délivre ici une histoire trop classique à mon gout, qui tient debout en partie par le prestige de son dessinateur, le toujours efficace Joe Benitez. Que les amateurs se rassurent, vous aurez votre lot habituel de créatures sexy, de démons plus ou moins difformes et de personnages secondaires travaillés.

Un tome 01 sans en être un parce qu’il n’y a pas de suite en VO ni en cours ni prévue à court terme. Une fin de volume qui ressemble quand même à quelque chose, mais qui laisse de (grandes) portes ouvertes pour une suite à venir qui n’existe pas encore…

L’intérêt premier de Wraithborn, vous l’aurez compris, est d’admirer le travail de Joe Benitez. Et de ses encreurs. Et de ses coloristes. Et de ses assistants. Parce qu’il le vaut bien ?

 

wraithborn,marcia chen,joe benitez,joe weems,victor llamas,studio f,mike garcia,sabine rich,richard friend,trevor scott,victor olazaba,livesay,peter guzman,matt banning,nathan cabrera,martin montiel,mun kao tan,ryan winn,marco galli,glénat,glenat,jaxomEncrage : Joe Weems, Victor Llamas
Couleur : Studio F, Mike Garcia, Sabine Rich
Encrage additionnel : Richard Friend (Chap 4), Trevor Scott (Chap 4), Victor Olazaba (Chap 5), Livesay (Chap 6), Peter Guzman (Chap 6), Matt Banning (Chap 6)
Couleurs additionnels : Nathan Cabrera (Chap 2)
Assistant au crayonnage des décors : Martin Montiel (Chap 1-2-4), Mun Kao Tan (Chap 1)
Assistants à l’encrage : Ryan Winn (Chap 1), Marco Galli (Chap 2-3-6)

 

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

wraithborn,marcia chen,joe benitez,joe weems,victor llamas,studio f,mike garcia,sabine rich,richard friend,trevor scott,victor olazaba,livesay,peter guzman,matt banning,nathan cabrera,martin montiel,mun kao tan,ryan winn,marco galli,glénat,glenat,jaxom

 

wraithborn,marcia chen,joe benitez,joe weems,victor llamas,studio f,mike garcia,sabine rich,richard friend,trevor scott,victor olazaba,livesay,peter guzman,matt banning,nathan cabrera,martin montiel,mun kao tan,ryan winn,marco galli,glénat,glenat,jaxom

 

wraithborn,marcia chen,joe benitez,joe weems,victor llamas,studio f,mike garcia,sabine rich,richard friend,trevor scott,victor olazaba,livesay,peter guzman,matt banning,nathan cabrera,martin montiel,mun kao tan,ryan winn,marco galli,glénat,glenat,jaxom

 JaXoM

09/03/2017

Polar - Tome 02 - Œil pour œil

víctor santos,polar,glénatvíctor santos,polar,glénatScénario : Víctor Santos
Dessin : Víctor Santos
Dépot légal : 01/2017
Editeur : Glénat
ISBN : 978-2-344-01208-6
NB Planches : 176

 

Chronique de Polar – Tome 01 – Venu du froid

Précisons d'entrée qu'il est fait mention ici du tome deux mais que cette histoire peut tout à fait se lire comme un One Shot. Et pour être complet qu'à l'origine Polar est un Web Comics repris par la suite par l'éditeur Dark Horse Comics. Glénat publie ici l'équivalent VO du Season Two.


Résumé éditeur :

víctor santos,polar,glénatLa vengeance est un plat qui se mange froid...

Laissée pour morte dans les eaux de l’Arctique avec un impact de balle dans la tête, Christy White est secourue par un homme mystérieux. Alors qu’elle demande réparation, celui-ci lui apprend comment reconstituer les bribes de son passé de tueuse. Ils ont tenté de la refroidir, mais ils auraient dû finir le job. Car maintenant, le feu qui anime Christy s’est ravivé et a fini de la décongeler : elle est à point pour faire brûler le monde entier !

víctor santos,polar,glénatToujours aussi brillant et inspiré graphiquement Victor Santos nous livre ici une deuxième saison aussi maîtrisée que le premier tome, mais qui souffre toujours d’un scénario anémique où seuls les personnages changent. Et ce, même en comparaison du premier tome qui ne brillait déjà pas par son scénario très classique de vengeance.

Un mot sur l’édition, comme pour la première saison, l’histoire principale « Œil pour œil » tient à peu près sur deux tiers du tome. Après nous avons une petite histoire bonus d’une quinzaine de pages « Tous pour un » mettant en scène un espion dénommé « Black Kaiser » chargé de retrouver une taupe dans une alliance secrète qu’a formé les agences de l’est et de l’ouest, une histoire bonus dispensable de quatre pages « Un flic », et pour finir une quinzaine de pages d’illustrations et croquis additionnels. Le tout dans un format à l’italienne 23x17cm.

víctor santos,polar,glénat

Graphiquement inspiré, mais un scénario absent. Dommage.

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

víctor santos,polar,glénat

 

víctor santos,polar,glénat

 

víctor santos,polar,glénat

 

 JaXoM

 

07/02/2017

Alena

alena,kim w andersson,andersson,glénat,fantastique,roman graphique,horreur,harcèlement,homosexualité,différence,510,012017alena,kim w andersson,andersson,glénat,fantastique,roman graphique,horreur,harcèlement,homosexualité,différence,510,012017Scénario : Kim W. Andersson
Dessin : Kim W. Andersson
Éditeur : Glénat
138 pages
Date de sortie : janvier 2017
Genre : horreur, fantastique

 

 

 

 

Présentation de l'éditeur

La vie d’Alena est un enfer. Depuis qu’elle est entrée à l’internat, elle se fait harceler tous les jours par Filippa et les filles de sa bande. Mais Joséphin, sa seule amie, n’a pas l’intention de la laisser subir ce calvaire plus longtemps. Puisqu’Alena ne rend pas les coups, puisqu’elle ne peut pas compter sur l’aide du conseiller d'orientation ou du directeur de cette maudite école, Joséphin va devoir prendre les choses en main elle-même. Mais il y a un problème : ça fait un an que Joséphin est morte.

 

 "Parfois la meilleure défense, c'est l'attaque, Alena. Faut pas que tu les laisses te faire chier"

 

Mon avis

Récompensé en 2012 par le plus prestigieux prix de bande dessinée Suédois, le Adamson Award, Alena est une fausse BD horrifique. Derrière cette couverture sanguinolente aux accents inquiétants, se cache une histoire d'adolescente déboussolée, sans repères et en quête d'une identité propre, se débattant tant bien que mal au milieu d'une basse-cour de donzelles écervelées et pourries par un milieu social plus qu'aisé.

Le point de départ de ce chamboulement hormonal et psychologique chez la jeune Alena, c'est la mort sous ses yeux de sa meilleure amie et sans doute amante, Joséphin. Joséphin, c'était la forte en gueule, celle qui s'affirme, qui n'a pas peur de montrer ses différences et de donner du coup de poing pour se défendre. Sa disparition laisse donc un grand vide autour d'Alena qui subira un harcèlement terrible. Cette dernière trouve la force de se défendre en invoquant Joséphin, invocations qui iront au delà de ses espérances et la dépasseront complètement.

alena,kim w andersson,andersson,glénat,fantastique,roman graphique,horreur,harcèlement,homosexualité,différence,510,012017

Ayant pour thématiques le harcèlement, l'homosexualité, le rejet de la différence et la quête d'identité, ce récit est malheureusement plus énervant que dérangeant. Hésitant entre drame psychologique et social, conte fantastique et récit horrifique, l'auteur nous donne le sentiment de ne jamais aller au bout des choses. Au final, on retient davantage les séquences de harcèlement bêtes et méchantes que l'aspect intimiste du récit, qui à mon sens aurait dû prendre le dessus. A la lecture, on a juste envie de donner une bonne paire de claques à toutes ces pouffiasses, et on en oublie les vrais problèmes graves aux quels se confronte Alena.

Au dessin, Kim W. Andersson est dans la veine du comics US : gros plans et plans serrés, peu de décors, un découpage fluide et efficace. Par contre, son trait expressif est parfois exagéré dans certaines attitudes qui en deviennent un peu ridicules. Sans grande surprise ni grands effets, le dessin reste néanmoins correct et en adéquation avec le récit.

Ce roman graphique ne restera pas dans les annales de la BD horrifique ; gageons que son adaptation au cinéma soit plus réussie et plus efficace.

 

Loubrun

 

 

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

alena,kim w andersson,andersson,glénat,fantastique,roman graphique,horreur,harcèlement,homosexualité,différence,510,012017

 

alena,kim w andersson,andersson,glénat,fantastique,roman graphique,horreur,harcèlement,homosexualité,différence,510,012017

 

alena,kim w andersson,andersson,glénat,fantastique,roman graphique,horreur,harcèlement,homosexualité,différence,510,012017

 

 

 le trailer du film sorti en 2015 - VO

 

 

 

 

 

 


 

30/01/2017

Outcast - tome 3 - une petite lueur

outcast, kirkman, azaceta, delcourt, horreur, possession, exorcisme, outcast, kirkman, azaceta, delcourt, horreur, possession, exorcisme, Scénario : Robert Kirkman
Dessin : Paul Azaceta
Éditeur : Delcourt
119 pages
Date de sortie : novembre 2016
Genre : horreur, épouvante

 

 

 

Présentation de l'éditeur

Kyle Barnes doit pratiquer l’exorcisme le plus émotionnellement intense de sa vie, alors qu’il commence tout juste à maîtriser  ses capacités… et à comprendre ce qui se passe réellement autour de lui… Les pièces du puzzle se mettent petit à petit en place, et des secrets sont révélés. Des secrets qui risquent de tout changer…

 

 

 

outcast,kirkman,azaceta,delcourt,horreur,possession,exorcisme

 

Mon avis

Reprenant les chapitres 13 à 18 de la version US, ce troisième volume est sorti fin 2016 alors que la première saison de la série TV a été diffusée en France en juin 2016.

Robert Kirkman est très habile pour nous mettre les nerfs en pelote. Sa recette ? Partant d'histoires 100 fois rabâchées (les zombies et possédés sont légions en BD et en romans d'épouvante), il fait mine de nous emmener sur des sentiers battus et nous fait subrepticement dévier de la route pour nous embarquer sur des chemins de traverse. Sur ces chemins de travers, il place des personnages d'apparence tout à fait ordinaire dont le caractère tourmenté se révèle petit à petit au fil de l'histoire et surtout, il implique leur famille toute entière dans la trame de son récit. Enfin, les héros de l'histoire n'en sont pas vraiment et leur créateur aime à nous présenter leurs forces et leurs failles. Et c'est avec ces dernières qu'il joue le plus. Il aime malmener ses personnages et les mettre en péril. Et puis bien sûr, Robert Kirkman n'a pas son pareil pour mettre en scène des ambiances dérangeantes et créer un suspense qu'il distille au compte goutte. C'en est même parfois pénible tant la diffusion d'informations se fait avec parcimonie.

 

Sa recette fonctionne à plein régime dans Outcast. L'histoire de possession et d'exorcisme démarre de façon assez traditionnelle et prend une tournure inattendue avec l'apparition de personnages énigmatiques prennant tranquillement de l'ampleur au fil des chapitres. Dans ce tome 3, le ton monte d'un cran. Kyle Barnes prend davantage d'ampleur et d'implication dans les évènements en devant exorciser sa soeur Mégane et les entitées démoniaques se révèlent quelque peu différentes de ce a quoi on pouvait s'attendre. Mais surtout, elles ont l'air de bien connaitre Kyle...

Le récit s'achève sur un cliffhanger redoutable qui nous fait déjà frissonner d'angoisse quant à la suite.

outcast,kirkman,azaceta,delcourt,horreur,possession,exorcisme

Le travail de Paul Azaceta sur le dessin est de la même veine que dans les tomes précédents. Il va à l'essentiel et ne tombe pas dans une surenchère d'effets spéciaux notamment dans les scènes de possession. Son procédé consistant à placer des petites vignettes carrées pour faire un gros plan sur des détails de scènes, permet de faire passer un tas d'informations et d'enrichir la narration.

 

Outcast s'installe tranquillement comme une série référence dans son genre.

 

 

 Loubrun

 

 

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

outcast,kirkman,azaceta,delcourt,horreur,possession,exorcisme

 

outcast,kirkman,azaceta,delcourt,horreur,possession,exorcisme

 

outcast,kirkman,azaceta,delcourt,horreur,possession,exorcisme

 

Les tomes 1 et 2

outcast,kirkman,azaceta,delcourt,horreur,possession,exorcisme,11/2016,8/10outcast,kirkman,azaceta,delcourt,horreur,possession,exorcisme,11/2016,8/10

27/01/2017

Lady Mechanika

Lady Mechanika - Tome 01 & Tome 02

joe bonitez,peter steigerwald,lady mechanika,glénat,jaxomjoe bonitez,peter steigerwald,lady mechanika,glénat,jaxomjoe bonitez,peter steigerwald,lady mechanika,glénat,jaxomjoe bonitez,peter steigerwald,lady mechanika,glénat,jaxom

 

 

 

 

 

 


Scénario : Joe Benitez

Dessin : Joe Benitez
Couleurs : Peter Steigerwald

Éditeur : Glénat
112 pages & 112 pages
Date de sortie : 06/2016 & 10/2016
Genre : Comics steampunk

 

Présentation de l'éditeur :

joe bonitez,peter steigerwald,lady mechanika,glénat,jaxomElle est l’unique survivante d’une terrible expérience qui l’a laissée avec deux bras mécaniques. N’ayant aucun souvenir de sa captivité ou de son existence passée, elle s’est construit une nouvelle vie d’aventurière et de détective privée. Elle use de ses capacités uniques pour agir là où les autorités en sont incapables. Mais la quête de son passé perdu ne s’arrête jamais. Les journaux l’ont appelée : “ Lady Mechanika ” !

Mon avis :

joe bonitez,peter steigerwald,lady mechanika,glénat,jaxomUne histoire classique de recherche d'identité dans un univers steampunk sur le papier cela fait envie. A la lecture on découvre un Joe Benitez pas très inspiré avec un récit qui s'essouffle vite et des personnages caricaturaux (l'héroïne amnésique, l'ami alcoolique, la méchante qui a un passif avec l'héroïne, le riche sans scrupule, etc.). Les dialogues sont volontairement typés 1900 avec des tournures de phrases qui tiennent plus d'un verbiage qu'autre chose. Exemple : Page 4 : "Foutre-dieu", "Fougueux petit bougre", Page 5 : "Bonté gracieuse, tu parles bel et bien".

joe bonitez,peter steigerwald,lady mechanika,glénat,jaxomEt les dessins alors ? C'est Joe Benitez quand même !

On le retrouve comme on l'aime avec un beau travail sur les personnages, les accessoires et les costumes. Par contre, les décors n'étaient visiblement pas dans le cahier des charges, majoritairement il n'y en a presque pas. Bon. Soit.

Dans l'ensemble on a affaire à une mini-série sympa sans plus, qui mise tout sur l'aura de Joe Benitez. Une aura bien présente en France.

joe bonitez,peter steigerwald,lady mechanika,glénat,jaxom

Un mot sur l'édition VF.

Le tome 01 comprends les épisodes US #1 à 3 + 8 pages de couvertures, recherches et croquis.
Le tome 02 les épisodes US #4 et #5 et une trentaine de pages de bonus (Interview, illustrations de Lady Mechanika par des dessinateurs US, preview d'une autre série de Joe Benitez : Wraithborn et preview du Tome 03 avec Lady Mechanika : The Tablet of Destinies. Le tout couvre le premier arc scénaristique de cette mini-série de Joe Benitez parue chez Aspen Comics / Benitez Productions. Pas de réelle fin à ces deux tomes et aucune réponse aux questions que posent le récit. Dommage.

Je ne comprends pas pourquoi Glénat a découpé en deux tomes cinq numéros US alors que sur le même mois en 06/2016 chez Glénat : Lady Killers T1 5# US, Harrow County T1 4# US, Sex Criminals T3 5# US. A noter qu' il existe également une édition collector limitée avec couverture spéciale pour le tome deux et pour finir une édition qui reprend les épisodes US #0 à 5 de la mini-série. Quatre éditions pour une mini-série qui tient en une seule. Mes félicitations à Glénat.

 

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

joe bonitez,peter steigerwald,lady mechanika,glénat,jaxom

 

joe bonitez,peter steigerwald,lady mechanika,glénat,jaxom

 

joe bonitez,peter steigerwald,lady mechanika,glénat,jaxom

 

JaXoM