21/06/2017

Pin-up 234 Couvertures de comics seconde partie

pin up,comics,greg horn,danger girl,marville,kabuki,nudes,clubbing,covers,savage tales

Ariel Olivetti (Cable cover)

pin up,comics,greg horn,danger girl,marville,kabuki,nudes,clubbing,covers,savage tales

Scott Campbel (Danger Girl cover)

pin up,comics,greg horn,danger girl,marville,kabuki,nudes,clubbing,covers,savage tales

Josh Howard (Clubbing cover)

pin up,comics,greg horn,danger girl,marville,kabuki,nudes,clubbing,covers,savage tales

David Mack (Kabuki Reflections cover)

pin up,comics,greg horn,danger girl,marville,kabuki,nudes,clubbing,covers,savage tales

Mike Debalfo (Escape from Wonderland cover)

pin up,comics,greg horn,danger girl,marville,kabuki,nudes,clubbing,covers,savage tales

Mike Deodato jr (Witches cover)

pin up,comics,greg horn,danger girl,marville,kabuki,nudes,clubbing,covers,savage tales

Tim Seeley (Sheenaa cover)

pin up,comics,greg horn,danger girl,marville,kabuki,nudes,clubbing,covers,savage tales

Stjepan Sejic (Savage Tales cover)

pin up,comics,greg horn,danger girl,marville,kabuki,nudes,clubbing,covers,savage tales

Greg Horn (Marville cover)

pin up,comics,greg horn,danger girl,marville,kabuki,nudes,clubbing,covers,savage tales

Joe Benitez (Wraithborn cover)

Masked Noise t. 6

masked-noise-manga-6-simple-276801.jpg9782344013175_pg.jpgAuteur : Ryoko Fukuyama.
Éditeur : Glénat Manga.
192 pages.
Sortie : 19 avril 2017.
Genre : Shôjo.

 

 


Résumé :

Le temps passe et voilà que c’est déjà la saison du festival du lycée ! Alors que les membres du club de musique s’apprêtent à jouer en public après plusieurs mois sans concert, Haruyoshi et Mio se rapprochent soudainement ! Où cet amour naissant va-t-il les mener ? Nino finira-t-elle par réussir à chanter l’un des morceaux de l’homme qui la tourmente ?!


Mon avis :

Elle voulait devenir une mangaka à l'âge de sept ans et, au cours de ses années de collège, elle a remporté un prix manga en envoyant son travail à Hana to Yume qui a rapidement été suivi par ses débuts comme mangaka. À l'heure actuelle, son dernier ouvrage (Nousatsu Junkie) est le manga #1 le plus populaire dans la version chinoise du magazine Hana to Yume, licencié par Panini Comics. Sa spécialité est qu'elle s'endort instantanément après s'être mise au lit. Julietta Suzuki (Divine Nanami) a été l'une de ses assistantes pendant un temps.

Tel est le portrait que l'on pourrait dresser de l'autrice qui, à travers son dessin, se targue de nous transfuser un ressenti comme elle l'évoque dans cet ouvrage en écrivant : "rien ne me fait sans doute plus frémir que de dessiner cet instant où les personnages, juste après leur prise d'élan, s'apprêtent à prendre leur envol. J'espère réussir à vous communiquer dans mes dessins ce que je ressens à ce moment-là". La "communication" est plutôt réussie.

Graphiquement, le niveau est le même que Monochrome Animals, une autre série imaginée par Miss Fukuyama achevée en 2014 et disponible en 12 tomes. Vous ne me croirez peut-être pas mais sept volets déjà seront à paraître ! Le prochain est programmé pour le 21 juin 2017. Un mix de ritournelles, d'euphémisme et de babioles fielleuses trusté dans une saga généreuse.

mn.jpg


Mister Med.

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

a06-3e788fc.gif

 

a08-3e78906.gif

 

a07-3e78901.gif

 

Heidi au printemps (récit complet)

heidiAuPrintemps.jpgheidiAuPrintemps-1.jpgScénario : Marie Spénale
Dessin : Marie Spénale
Éditeur : Éditions Delcourt
128
pages
Date de sortie : 03/05/2017
Genre : introspection, tranche de vie, sexualité

 

 

Présentation de l'éditeur

En reprenant le personnage d’Heidi, devenue jeune femme, Marie Spénale raconte la découverte du corps, les premières relations sexuelles et l’émancipation dans un conte initiatique et explicite sur le passage à l’âge adulte.

Le temps innocent des balades bucoliques dans les Alpes se termine. Heidi est désormais une jeune femme avide de découvertes. De son corps, pour commencer, mais aussi de celui de Peter, le joli chevrier. Entre ces premières fois maladroites et un grand-père qui ne veut pas la voir grandir, entre les désirs et les angoisses, se dessine finalement une grande question : comment devient-on femme ?

DBFHMfMWsAI2pvJ.jpg

Mon avis

 

Après un rapide résumé de l'histoire originale écrite par Johanna Spyri, nous plongeons dans le rythme saisonnier qui va faire d' Heidi une jeune femme. Ce n'est plus la petite fille du roman célèbre adapté maintes fois en dessins animés, films et séries télévisées. Oh là non ! Ici, place aux premières histoires d'adolescente. Son amie Clara (souvenez-vous, la jeune fille avec qui elle a vécu comme demoiselle de compagnie durant la convalescence de cette dernière) découvre les joies du badinage et des jeux de séduction avec de charmants jeunes hommes rencontrés lors de quelques bals.

 

Quant à Heidi, émoustillée par ces mésaventures sans vraiment comprendre l'intérêt de tout cela, va enfin voir son ami Peter différemment... très, très différemment. Mais ce n'est pas tout !

 

Alors que la jeunesse quitte son âme pour devenir une femme, elle découvre aussi qu'en grandissant, la montagne, ses biquettes et les marguerites : ça ne l'amuse plus autant. Le travail – se lever tôt pour aller sur le marché et vendre son fromage – n'est pas ce qu'il y a de plus palpitant et comme toute femme qui se respecte : son côté râleur, chieuse et j'en passe (y aurait de quoi dire... parole de femme!) s'éveille pour le plus grand désarroi de son grand père.

heidi1.jpg

Mais il faut bien que jeunesse se passe, et dans les verts pâturages : ça se passe plutôt bien... en tout cas pour Peter. Mais Heidi rêve de plus... mais ça, c'est à vous de le découvrir en lisant ce récit complet, librement inspiré du roman « Heidi » et de l'expérience de femme qu'elle aurait pu avoir. Ma foi, pas déplaisant à lire, mais un peu simple dans le dessin. Simple et pourtant, quelques détails – ne fût-ce que ce positionnement des doigts en couverture... allez, faites un effort et laissez votre esprit tordu parler pour vous – sont implicitement bien rendus. L'imagination de l'héroïne dépeinte est remplie de métaphores et au final, même si je ne suis pas fan du graphisme : Heidi au printemps reste sympathique à lire.

 

 

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

7_10.png

 

4_10.png

 

6_10.png

 

Je ne le mettrais peut-être pas dans les mains d'une pré-ado, mais une ado de 15 ou 16 ans, qui découvre son corps et la vie sous toutes ses coutures, ça peut être intéressant.

 

ShayHlyn.

 

PS : en tout cas, je ne verrais plus la Bible et les apôtres de la même façon... ça vous intrigue hein ?! Alors lisez « Heidi au printemps » !

20/06/2017

Faucheurs de vent T1 : le carrousel des cabochards.

les faucheurs de vent.jpgles faucheurs de vent t1.jpgDessin : Cédric Fernandez.
Scénario : Thierry Lamy.
Éditeur : Glénat.
Sortie : 07 juin 2017.
48 pages.
Genre : Aviation, guerre.

 

 

 

 

1917 sur le front ouest.

Alexandre Marais, as de l’aviation française, a la particularité d’avoir été défiguré (c’est le pilote sur la couverture) et de dissimuler ses blessures sous un masque. Meurtri dans sa chair, il se livre corps et âme dans les combats aériens. Il était le meilleur, jusqu’à ce qu’un jeune pilote fanfaron avide de gloire soit muté dans son escadrille.

« La vache ! Cet enfant de salaud a bien failli me clouer aux pâquerettes… »

Mon avis.
Cet album fait inévitablement penser au pilote à l’edelweiss de Romain Hugault chez Paquet. D’ailleurs, on peut raisonnablement penser que Glénat a envie de marcher sur les plates-bandes de la collection cockpit avec cet ouvrage.

Verso_304838.jpg


En tout cas, l’emballage est soigné avec une couverture certes assez classique mais efficace. On feuillette et on se rend vite compte que le dessin de Cedric Fernandez a tout d’un bon SPAD(Splendide Planche A Dessin). Tel un albatros, il survole le ciel pour illustrer à merveille ce cirque volant des combats aériens de 1917.
On s’attache vite aux deux protagonistes principaux que tout oppose. La lecture est aisée et se Fokkeralise sur l’action mais n’oublie pas une petite Breguette ouverte avec une romance bienvenue, de quoi attiser le Caudron. Mais comme le marin, le retour au Nieuport est plein de surprises car l’espérance de vie est Forman embarquée pour nos valeureux aviateurs (si vous trouvez un jeu de mot avec Morane-Saulnier je suis preneur). Le scénario de Thierry Lamy (faut-il parler de Hell West ?) met surtout l’accent sur la gloriole et le patriotisme avec aussi la souffrance humaine. Par contre, je ne serais pas contre un apport plus technique sur les avions et un point de vue tactique des combats.
Voilà, rien de bien révolutionnaire mais un album solide (bien plus que les avions de l’époque) et joliment illustré. C’est avec plaisir qu’on lira la suite de leurs acrobaties.

les faucheurs de vent glénat.jpg


Samba.

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

a06-3e788fc.gif

 

a08-3e78906.gif

 

a07-3e78901.gif


Inscrivez-vous à la newsletter.