16/05/2017

Streamliner - tome 1 - Bye-bye Lisa Dora

streamliner, 'fane, rue de sèvres, moto, courses automobiles, voitures, vintage, 04/2017,8/10streamliner, 'fane, rue de sèvres, moto, courses automobiles, voitures, vintage, 04/2017,8/10Scénario : Fane
Dessin : Fane
Éditeur : Rue de Sèvres
158 pages
Date de sortie :  avril 2017
Genre : aventure, action, western mécanique

 

 

 

 

Présentation de l'éditeur

Quelque part au cœur de l’Amérique, début des années 60. Dans leur station service paumée au milieu d’un gros morceau du désert continental, Cristal et son père, Evel O’Neil, vieille gloire de la compétition automobile vintage de longue date rangé des bagnoles, se sont longtemps crus seuls au monde. Jusqu’à ce que surgisse un jour une sorte de baroudeur armé d’une Winchester, Billy Joe. Un peu abrupt, mais pas déplaisant. Et avec en tête un projet très précis : profiter de l’isolement de la Lisa Dora Station pour y ressusciter, quelques jours durant, l’esprit streamliner, ces courses automobiles extrêmes et presque sans règles qui ont fait la gloire des bolides d’antan et de leurs pilotes, à l’orée des années 50. Les circonstances amèneront le père et la fille à accepter le défi. Et conduiront même Cristal à prendre elle-même le volant de la Black Widow, bolide de légende qui fut naguère la voiture de son père, à l’époque où on le surnommait le Duke…

Évidemment, la course elle-même connaîtra une tournure inattendue ...

 

 

 " ... tu n'y es pas, beau gosse. Il s'agit bien de ta petite course... mais on n'a pas fait tout ce chemin pour jouer les pom-pom girls, vois-tu ..."

 

Mon avis

L'auteur de Joe Bar Team délaisse les blagues de motards potaches et met les mains dans le cambouis pour nous entrainer dans une aventure qui sent bon l'essence, l'huile, le cuir, le sable chaud et le rock'n roll.

Il n'y a guère de place pour la finesse dans ce récit brut de décoffrage, où le but de chacun est de rouler plus vite que son voisin, ou sa voisine. Pas de message non plus de la part de l'auteur qui, sans complexe et de manière tout a fait assumée, a fait avancer son histoire en même temps qu'il la dessinait. Un peu à la façon d'un morceau de rock où les instruments entrent en scène les uns après les autres, pour finir en une apothéose sonore orgasmique, les personnages arrivent ici au fil de l'eau, tous plus barrés les uns que les autres, ayant tous le même objectif d'en découdre à plus de 200 à l'heure dans ce coin de désert sans foi ni lois. Le désert entourant la Lisa Dora Station se rempli donc d'une bande de filles à moto, amazones du 20ème siècle, d'un groupe de hard rock , d'un tueur psychopathe en cavale, d'une nuée de médias en manque de scoop, et des fédéraux qui viennent foutre la merde ... autant de grains de sables qui vont perturber la gentille petite course que voulait organiser Billy Joe.

streamliner, 'fane, rue de sèvres, moto, courses automobiles, voitures, vintage, 04/2017,8/10

Durant 8 chapitres bien balancés à tous points de vue – narration fluide et équilibrée entre flashbacks et scènes au présent, dialogues vifs et piquants, découpage cinématographique – , 'Fane entraine sans retenue le lecteur dans ce western mécanique de folie qui fleure bon l'influence Tarantinesque.

Le dessin est comme l'histoire, brut, limite crasseux, et offre ce ton particulier à l'album qui donne l'impression de prime abord d'avoir entre les mains un album bâclé. Il n'en est rien, bien entendu, 'Fane ayant adopté le style qu'il voulait pour cette histoire, un style sans artifices, qui va à l'essentiel et qui restitue à merveille l'ambiance souhaitée et le caractère bien trempé des personnages. Une particularité à noter : il n'y a pas une seule onomatopée pour le bruit des moteurs. Toute la fureur des V8 et autres engins en échappements libres est symbolisée par des traits et lignes de fuite. Ce stratagème pour éviter la surabondance de Vraoom sur toutes les pages fonctionne vraiment bien !

Ce premier tome qui se termine juste avant le départ du run du siècle est littéralement envoûtant, et laisse le lecteur dans un état de tension absolue, comme peuvent l'être les pilotes avant de lâcher les chevaux.

Alors vite ! Qu'on les lâche ces chevaux !

Loubrun

 

 

 

streamliner, 'fane, rue de sèvres, moto, courses automobiles, voitures, vintage, 04/2017,8/10

 

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

streamliner, 'fane, rue de sèvres, moto, courses automobiles, voitures, vintage, 04/2017,8/10

 

streamliner, 'fane, rue de sèvres, moto, courses automobiles, voitures, vintage, 04/2017,8/10

 

streamliner, 'fane, rue de sèvres, moto, courses automobiles, voitures, vintage, 04/2017,8/10

15/05/2017

Les châteaux de la Loire T.1

Les châteaux de la Loire, Cazenove, Larbier, Bamboo, Histoire, culture général, châteaux, architectureLes châteaux de la Loire, Cazenove, Larbier, Bamboo, Histoire, culture général, châteaux, architectureScénario : Christophe Cazenove
Dessin : Philippe Larbier
Éditeur : Bamboo
48
pages
Date de sortie : 29 mars 2017
Genre : Histoire, culture général, châteaux, architecture

 

 

Présentation de l'éditeur

Chenonceau, Chambord, Chinon, Amboise, Blois, Ussé, Langeais...

Des architectures formidables, du mobilier splendide, des toiles et des tapisseries uniques ne sont pas, loin s’en faut, le seul intérêt des châteaux de la Loire.Dans chacun d’entre eux se sont déroulés tant de faits historiques ! Tant de rois, de reines, de grands personnages s’y sont croisés, y ont comploté, s’y sont aimés, qu’il fallait bien une visite plus que privée pour vous en faire profiter.

Les châteaux de la Loire, Cazenove, Larbier, Bamboo, Histoire, culture général, châteaux, architecture

Mon avis

 

Je ne sais pas pour vous, mais j'ai toujours appliqué le dicton : « une image vaut mieux qu'un long discours ». Bien que j'aime lire de bons gros romans qui pèsent trois tonnes, je dois avouer que pour ce qui est d'expliquer un pan d'histoire, la science ou autres concepts bien pesant si on le théorise par écrit : je préfère que ce soit en images. Soit à l'écran, soit en photos, ... soit en BD comme ici !

 

Les caricatures royales, l'humour parfois grinçant et les décors fidèles à la réalité – il suffit de voir les photos des châteaux à chaque début de chapitre – rendent cette BD très instructive, avec des anecdotes si bien imagées qu'elles restent en mémoire. Je crois bien en avoir appris plus en lisant « Les châteaux de la Loire » par Cazenove et Larbier qu'en fouillant Wikipédia (et croyez-moi, pourtant, Wiki est mon ami!)

 

Certes, il faut aimer le style de Cazenove qui jongle aisément entre BD pour adolescents que pour adultes, sans entrer dans l' « interdit de montrer aux enfants ». Dès lors, même si cet ouvrage vise plutôt les plus de 18 ans (nooooon, il n'y a pas de scènes olé, olé!), tout parent peut aisément faire découvrir l'histoire de ces grands châteaux à leurs enfants et peut-être même éveiller la curiosité pour les sites moins connus. Parce que honnêtement, quand on me dit « châteaux de la Loire », ma culture personnelle s'arrête à Chambord (j'adore!), Saumur, château d'Amboise, de Chenonceau, de Blois... et c'est tout. Du moins l'était-ce avant la lecture de cette bande dessinée.

 

Qui plus est, n'étant pas française : je pourrais compter sur une main les noms des rois de France que je connaissais avant. Mais comme dirait la pub (chuuuut, on ne cite pas de nom) : « ça, c'était avant... ». En caricaturant de la sorte les grands noms de la monarchie française et de leurs contemporains, j'ai pu me faire une petite ligne du temps avec les monarques que je ne connaissais pas. Je n'irai pas jusqu'à dire que j'aurai 20/20 à une interro surprise, là, maintenant, tout de suite : mais j'ai bien appris ma leçon, maîtres Cazenove et Larbier.

Les châteaux de la Loire, Cazenove, Larbier, Bamboo, Histoire, culture général, châteaux, architecture

Donc merci aux artistes et aux éditions Bamboo d'avoir eu l'idée de cette série de bandes dessinées destinées à la culture générale qui, en tout cas pour les châteaux de la Loire, est une franche réussite avec ce tome 1.

 

Certains diraient que le dessin est peut-être un peu trop simple ou grossier, mais dans ce contexte riche en informations, la caricature est certainement la plus efficace. Accompagnée d'une bonne dose d'humour comme on l'aime (ou pas... mais moi j'aimeuuuh) : et vous avez de quoi épater la galerie avec de belles petites histoires à raconter sur les châteaux de la Loire.

 

Une BD que je vous conseille, voire même vous recommande si vous avez des enfants dont l'Histoire passe au-dessus de la tête, car on apprend vachement bien en s'amusant. Parole d'une femme qui a dévoré cet ouvrage.

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

Les châteaux de la Loire, Cazenove, Larbier, Bamboo, Histoire, culture général, châteaux, architecture

ShayHlyn

PS : quelqu'un peut me dire ce que G. Depardieu fait en page 26 ?


 

Teach me love T3

teach me love.jpgteach me love t3.jpgAuteure: Ai Hibiki.
Editeur: Soleil Manga.
Sortie : octobre 2016.
Genre : Shojo érotique.

 

 

 

Le résumé.

Mahiro et Rei sont encore plus amoureux depuis qu’ils se sont unis autant sentimentalement que physiquement.
Le problème, c’est qu’ils ont des examens en fin d’année. Pour calmer Rei, Mahoro lui impose l’abstinence et les plaisirs solitaires !

« Je ne dois pas bouillir comme ça dès que je le vois »

Mon avis.
On les sentait bien chaud nos deux amoureux dans les 2 premiers tomes mais là, c’est carrément torride. Notre dévergondée (c’est elle qui le dit) a visiblement le feu au cul. Pour refroidir cette centrale nucléaire, elle décide de refroidir son cœur et surtout ses fesses en ne pourtant plus de petite culotte. Vous l’aurez compris, le ton est résolument débridé et décomplexé. Mais cela reste une comédie, un tour de force quand on parle d’exhibition et de domination mais tout ça se déroule dans un esprit léger et guilleret. On est loin de certain titre où le sexe est intellectualisé à outrance et qui finit par en devenir chiant.
On y retrouve aussi la sensibilité féminine de l’auteure plus tournée vers le plaisir que sur la performance physique. Elle doit aussi s’accommoder de la censure classique du pays du soleil levant (pas de poil beurkkk !).
Mais on sent aussi clairement que la demoiselle, elle s’éclate dans ses nombreuses scènes de jambes en l’air.
Allez, il est temps d’aller faire la vaisselle.

Verso_289831.jpg


Samba.

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

a06-3e788fc.gif

 

a06-3e788fc.gif

 

a06-3e788fc.gif

 


Inscrivez-vous à la newsletter.

14/05/2017

Chroniques courtes (130) The X-Files Tome 4, Tout l'art de Wonder Woman

The X-Files, les nouvelles affaires non classées Tome 4

Couv_301346.jpgScénario : Joe Harris
Dessin : Colin Lorimer, Matthew Dow Smith et Tom Mandrake
Éditeur : Glénat comics
144 pages
Date de sortie :  15 mars 2017
Genre : science-fiction, fantastique

 

Les enquêtes de nos deux agents de choc se poursuivent avec ce quatrième album. Deux histoires différentes, la première mettant en scène une jeune fille apparemment possédée par le démon qui entraîne tout un village derrière elle ! (si vous y comprenez quelque chose vous, à la fin...) Et une deuxième histoire, plus prenante, sur les effets d'une drogue, le G-23, que le gouvernement aurait fabriquée dans les années 70 pour discréditer le mouvement hippie. Des scénarios moyens dans l'ensemble et un dessin parfait pour la première aventure (Colin Lorimer) et lamentable pour la seconde (Tom Mandrake). Comme d'habitue, le duo de "spécialistes" formé par Alain Carrazé et Romain Nigita, nous explique les tenants et aboutissants qui relient la BD aux épisodes de la série.

JR

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

 

 

                                                                                                                                                                            

the x-files,glénat comics,joe harris,colin lorimer,jordie bellaireTOUT L'ART DE WONDER WOMAN

Scénario : Robert Greenberger
Dessin : Divers
Éditeur : Urban comics
208 pages
Date de sortie :  19 mai 2017
Genre : Super Héros

 

Elle est née de l'argile sur une île paradisiaque. Pour sa mère elle fut littéralement un cadeau du ciel. Parmi les amazones de Themyscira, elle se fera connaître sous le nom de princesse Diana. Dans les mondes au-delà, les hommes la connaîtront sous celui de Wonder Woman.

the x-files,glénat comics,joe harris,colin lorimer,jordie bellaireWonder Woman est, avec Superman et Batman, la troisième icone de l'univers DC comics. Ce magnifique album nous permet de découvrir les origines de la création de cette héroïne, le premier super héros féminin, et de comprendre l'engouement que lui portent plusieurs générations de lecteurs. Vous suivrez l'amazone pas à pas, de sa création en 1941 dans les pages de Sensation comics par Charles Moulton et H.G Peter, au personnage incontournable de la bande dessinée américaine qu'elle est maintenant.

Un ouvrage riche en documents, dessins inédits, couvertures des comics, anecdotes des divers scénaristes et dessinateurs et photographies des hommes et femmes qui ont participé à la légende. Sans oublier la fameuse série télévisée qui permit à Lynda Carter de personnifier charnellement à jamais ce personnage de papier. Enjoy !

JR

 

the x-files,glénat comics,joe harris,colin lorimer,jordie bellaire

 

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg