11/10/2017

7th Garden T.1&2

7th Garden, Mitsu Izumi, Delcourt, Tonkam, shônen, dark fantasy7th Garden, Mitsu Izumi, Delcourt, Tonkam, shônen, dark fantasyScénario : Mitsu Izumi
Dessin : Mitsu Izumi
Éditeur : Delcourt / Tonkam
Date de sortie : 30/08/2017
Genre : Shônen, dark fantasy

 

 

 

Présentation de l'éditeur

À une époque où les humains célèbrent Dieu et craignent les démons, des anges se livrent sur Terre une bataille impitoyable… Un récit de Dark Fantasy pour ados/adultes mêlant amour, trahison et vengeance.

Depuis qu’Awyn, jardinier dans un petit village, a libéré Vyrde qui prétend être une démone, cette dernière ne cesse de lui proposer de signer un pacte avec elle. Mais le jour ou une purge est ordonnée et son petit village attaqué, la bien-aimée d’Awyn se retrouve en danger. Il accepte alors de vendre son âme et de déchaîner sa colère…

7th Garden, Mitsu Izumi, Delcourt, Tonkam, shônen, dark fantasy

Mon avis

Et si les anges n'étaient pas les gentils ? C'est la question qu'on vient à se poser en lisant « 7th Garden » car il est difficile d'imaginer ces enfants de Dieu ordonner des purges sur des villages pieux, où chaque habitant va à l'église, ... Rien que ça, j'adhère complètement étant donné que j'aime qu'on bouscule un peu les règles établies quand il existe une faille dans le système en place.

 

Un avant goût de la tragédie qui semble poursuivre le jeune Awyn devenu jardinier après avoir perdu son père, chevalier accusé à tord et donc exécuté pour haute trahison, et sa mère emportée par la maladie. Comment encore croire en Dieu dans de telles conditions ? Comment songer qu'un être suprême puisse veiller sur l'humanité s'il peut être aussi cruel ? Alors quand les chevaliers représentant l'ordre céleste s'attaquent à son village et à la jeune femme qu'il aime : c'en est trop !

 

Voilà comment Arwyn va devenir le serviteur de Vyrde, une démone qu'il a trouvé emprisonnée par des lierres grimpants, au cœur de la forêt. Pour sauver celle qu'il aime, le jeune jardinier va accepter de combattre les anges, de devenir le bras qui brandira la lame noire de la vengeance démoniaque.

7th Garden, Mitsu Izumi, Delcourt, Tonkam, shônen, dark fantasy

Une série haletante, remplie de personnages attachants et beaux gosses en plus de ça ! Un héros qui en ferait fondre plus d'une et des demoiselles tantôt timides, tantôt affriolantes, dans un design digne des meilleurs shôjô, la classe de certains grands titres seinen, le tout abordable pour les plus jeunes. Le tout agrémenté de très belles finitions. Petit bémol peut-être pour les cases représentants les combats où l'image semble floue, brouillonne comme si les émotions avaient pris le pas sur l'artiste, comme sur le héros combattant.

 

Une nouvelle adaptation, donc, sur la hiérarchie céleste et les guerres entre anges et démons. Avec cette petite touche particulière où tout ce qui est « lié à dieu » porte des noms négatifs comme l'ordre antichevalersque chargé de protéger le royaume, ou encore l'antichristianisme qui est la religion en place... ça fait réfléchir : et si Vyrde avait raison ? Mais qui est-elle au fait ? Pourquoi les anges l'appellent autrement ? Serait-elle la version féminine, vue par Mitsu Izumi, de Lucifer ?

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

7th Garden, Mitsu Izumi, Delcourt, Tonkam, shônen, dark fantasy

 

7th Garden, Mitsu Izumi, Delcourt, Tonkam, shônen, dark fantasy

 

7th Garden, Mitsu Izumi, Delcourt, Tonkam, shônen, dark fantasy

Je ne me lasse pas de ce genre de récits en tout cas et j'attends avec impatience le tome 3. Affaire à suivre, sans aucun doute !

 

ShayHlyn.

10/10/2017

Cavale vers les étoiles

61Qrp2D+eYL__SX357_BO1,204,203,200_.jpgPlancheA_310411.jpgAuteur : Ryôma Nomura

Éditeur : Casterman

336 pages

Genre : Science- Fiction

Sortie le 23 août 2017

 

Avis de l'éditeur :

 

Deux filles, une armée à leurs trousses, un seul objectif : Mars ! Dans un futur uchronique où les implants cybernétiques font partie du quotidien, la Terre est sous le joug de la couronne britannique. Afin de mater la révolte des colonies établies sur Mars, le pouvoir détourne la génétique martienne pour créer des combattants d'un nouveau genre. Échappée du laboratoire militaire où elle a vu le jour, Kinu nourrit un seul but : aller retrouver les siens sur la planète rouge. Contre elle : toute l'armée de l'empire. Avec elle : Roku, une vendeuse de nouilles qui n'a rien demandé à personne.

Mon avis :

Kinu est d’apparence humaine, jeune fille blonde filiforme... pourtant sous sa petite dégaine se cache le plus abouti des spécimens de martien artificiel. Conçue il y a 6 mois, elle souhaite plus que tout revoir les siens sur Mars, la planète rouge.

Traquée par ses créateurs, diverses organisations et spécialement par l'Armée Britannique qui tient à se l'accaparer pour l'utiliser à ses fins, elle ne doit sa liberté qu'au nombre de cadavres qu'elle laisse derrière elle. Kinu dispose de facultés hors du commun, résiste à quasi chaque douleur et dispose d'un potentiel d'analyse à toute situation.

Son chemin croisera celui de Roku, une jeune fille qui durant son très jeune âge s'est faite abattre, et de ses prothèses actuelles, possède elle aussi des dispositions au combat.

Bien que partenaires sur ce coup, elles ne font que s’engueuler la plupart du temps. La martienne ne prend en compte que le désir de retourner sur Mars, tandis que Roku la suit presque par destinée, sans raison apparente.

D'un point de vue scénaristique, bien que l'action soit présente de manière omniprésente, la trame se répète faisant du sur place, statique & répétitive. Certes, les protagonistes secondaires ont leur rôle à jouer (pour la plupart des androïdes de plus en plus puissants, des arbres génétiquement modifiés..), tout comme un humour bon enfant ressort de cet ouvrage. (notons le passage ou Kinu mange aussi bien les baguettes en bois pour nouilles que les aliments eux- mêmes, ou encore l'allusion aux personnages sur Mars qui ne se nourrissent que de sable et de métaux)

La première partie du récit tient même plutôt la route, sans toutefois réellement se démarquer royalement, mais d'une manière générale, le scénario s'enlise peu à peu, se répète, sans apporter quoi que ce soit de réellement neuf.

La qualité graphique de Ryôma Nomura plaira à ceux ayant appréciés Blame ou Eden, ou verront un quelconque parallélisme avec un manga rétro tel que Vénus Wars. Ce style archaïque ne plaira pas forcément à tout le monde. Maintenant, soulignons la précision de l'auteur pour des plans figés, ou chaque détail est mis en relief. Les scènes d'action bien que dynamiques piétinent et rendent certaines planches brouillonnes. Sans doute du au noir de l'encrage très épais, ce qui engendre un résultat mitigé (planches à leur stade expérimental)

Entre deux gamines (l'une complètement robotisée et l'autre partiellement à l'aide de prothèses), des arbres mutants, des cyborgs étranges, une période glacière qui ravagerait une majorité des êtres restants et l'armée britannique qui s'en mêle, on obtient un manga SF qui vagabonde en eaux troubles... On a tout intérêt qu'elles ses rendent sur Mars, car après 336 pages, on ne souhaite pas vraiment les revoir!

5194341_6_c68c_2017-09-29-c933aa5-21706-1fxkvrm-fe6mv7k3xr_143a795dbe570e938742a251c34507aa.jpg

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

cavale vers les étoiles,ryôma nomura,casterman,510,science-fiction,082017

 

cavale vers les étoiles,ryôma nomura,casterman,510,science-fiction,082017

 

cavale vers les étoiles,ryôma nomura,casterman,510,science-fiction,082017

Coq de Combat

La grande guerre des mondes T2/3 terreur martienne.

la grande guerre des mondes.jpgla grande guerre des mondes t2.jpgDessin : Zeljko Vladetic
Scénario : Richard D. Nolane.
Éditeur : Soleil.
Sortie : 13/9/2017.
48 pages.
Genre : anticipation.

 

 

Le résumé.
Les poilus de la grande guerre tourmenté par les martiens d’H.G. Wells.

« Les calmars n’ont pas de cuirasse métallique autour de leurs fouets ! »

Mon avis.
Personnellement, le tome1 m’a complètement échappé dans la cascade de nouveautés de l’année passée. Il faut dire qu’avec la collection H.G. Wells chez Glénat, ce titre passe assez inaperçu.
Il s’agit donc d’une énième variation de la guerre des mondes du célèbre écrivain britanique. Décidément, ces martiens aiment recevoir des dérouillées terrestres à répétition. L’idée de transposer l’invasion des « petits hommes verts » pendant la grande bataille de Verdun est originale et bien pensée. Il faut dire que Nolane est visiblement un spécialiste des 2 guerres mondiales (Wunderwaffen) et que le contexte historique est bien respecté. Ensuite, on mélange les possibilités historiques pour arriver au final à une honnête uchronie d’anticipation rétro. J’ai terminé ma lecture avec une drôle de sensation, certains passages sont réellement passionnants (les scènes de combat et tout ce qui tourne autour de la « découverte ») mais d’autres sont parfois très bavards et sans grand intérêt (les négociations, les tractations diplomatiques) notamment à cause de dialogues peu percutants.
Il vous restera un ultime écueil à passer, celui du trait balkanique de Vladetic. Là, chacun ses goûts mais ce genre de dessin si caractéristique de cette « école » des Balkans n’arrive décidément pas à flatter ma rétine. Un trait un peu trop charbonneux, des visages peu expressifs et pas mal de variabilité au fil de l’album. Les premières scènes aérées sont réellement bien réussies par contre la fin est vraiment trop ramassée et peu attrayante. Vous l’aurez compris, je ne suis pas spécialement fan et si en plus il a des tiques ! (ok elle n'est pas fameuse !) !
Ah oui, il manque un élément indispensable aux tripodes, leurs « tûûûuût » si terrifiants !
A quand une BD avec du son d’ambiance ? Avec la technologie actuelle, ça pourrait se faire aisément non ?

Couv_288906.jpg

 


Samba.

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

a06-3e788fc.gif

 

a04-3e788e4.gif

 

a05-3e788c9.gif

 

Inscrivez-vous à la newsletter.

09/10/2017

Medicis T.3/5

Medicis, Jules de l'or à la croix, Peru, Leoni, Negrin, Soleil, aventure, Histoire, Renaissance, intriguesMedicis, Jules de l'or à la croix, Peru, Leoni, Negrin, Soleil, aventure, Histoire, Renaissance, intriguesDe l'or à la croix

Scénario : Olivier PERU
Dessin : Lucio LEONI & Emanuela NEGRIN
Éditeur : Soleil
74 pages
Date de sortie : 23/08/2017
Genre : Histoire, intrigues, Renaissance, aventure

 

 

 

Présentation de l'éditeur :

Une fresque violente et passionnée, mêlant histoire de l’art, guerre, amitiés, amour et trahison. Oubliez les livres d’histoire, écoutez la voix de Florence, revivez l’épopée de ceux qui l’ont écrite... la saga des Médicis.

Pierre de Médicis qui gouverne Florence, ne voit pas venir le danger que représente

 le moine Savonarole, visionnaire pour les uns, fou pour les autres, il tente de chasser les Médicis de Toscane. Depuis Rome, les Borgia veulent la mainmise sur l’Église mais ils ne sont pas les seuls arbitres de ce conflit... L'esprit le plus vif de ce siècle semble bien décidé à prendre part au destin de sa patrie : Nicolas Machiavel.

Medicis, Jules de l'or à la croix, Peru, Leoni, Negrin, Soleil, aventure, Histoire, Renaissance, intrigues

Mon avis :

 

L'histoire de Florence continue tandis que les Médicis ne se ressemblent pas. Après « Cosme l'ancien » et « Laurent le Magnifique », c'est au tour de Jules de prendre la tête d'affiche, à défaut de prendre la tête de la glorieuse famille. Ce qui explique peut-être pourquoi l'aventure de cet ouvrage part un peu dans tous les sens, en suivant un peu tout le monde. C'est qu'il y en a du beau monde dans ce tome 3 ! Quatre Medicis, le pape Borgia et ses célèbres enfants – principalement César – et Nicolas Machiavel. Sans oublier le prédicateur à la voix d'or, dont on a déjà pu lire la verve dans le précédent tome et dont le rôle sera encore plus important : Savonarole.

Medicis, Jules de l'or à la croix, Peru, Leoni, Negrin, Soleil, aventure, Histoire, Renaissance, intrigues

Encore et toujours, je loue le génie de Peru quant à faire parler la célèbre ville de Florence. Quelle belle narratrice que celle-là, sachant allier les mots pour en devenir une délectation. Savourant chaque phrase, chaque paragraphe tandis qu'en phylactères, les jurons de Jean de Medicis fleurent bon le naturel. Les textes sont vivants, animés ; les complots sont sournois comme nous pouvions l'espérer de Machiavel et des Borgia.

 

À croire que Monsieur Peru a lu ma précédente chronique : « [...] face au moine Dominicain Savonarole, le jeune Nicolas Machiavel. L'un fervent catholique à la langue venimeuse envers les Médicis et l'autre, philosophe à l'esprit cynique. Aaaah que j'aimerais des BD qui parlent de tous ces gens (Monsieur Olivier Peru si vous me lisez...). »

Medicis, Jules de l'or à la croix, Peru, Leoni, Negrin, Soleil, aventure, Histoire, Renaissance, intrigues

Car ce tome 3 met en valeur chaque intervenant majeur, à défaut de pouvoir mettre l'accent sur Jules. Pourquoi ? Simplement parce qu'il n'est qu'une pièce dans le grand échiquier qui se joue sous nos yeux demandeurs. De fines stratégies en trahisons sévèrement punies : encore du bonheur à la lecture, de même pour les dessins qui sont nettement plus attrayants que dans le précédent tome : « la plume de Eduard Torrents n'est, à mon sens, pas assez détaillée, pas suffisamment précise... dès lors, certains visages sont déformés. On ignore si certains rient ou pleurent... c'est dommage. ». Au contraire de leur homologue, Leoni et Negrin rendent leurs personnages expressifs de sorte que les gros plans sont un régal tandis que les quelques scènes d'actions ressemblent plus à des fresques immobiles et intemporelles.

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

Medicis, Jules de l'or à la croix, Peru, Leoni, Negrin, Soleil, aventure, Histoire, Renaissance, intrigues

 

Medicis, Jules de l'or à la croix, Peru, Leoni, Negrin, Soleil, aventure, Histoire, Renaissance, intrigues

 

Medicis, Jules de l'or à la croix, Peru, Leoni, Negrin, Soleil, aventure, Histoire, Renaissance, intrigues

Une narration envoûtante accompagnée d'un style graphique proche de celui de Giovanni Lorusso (Medicis T.1) qui laissent espérer que la prochaine collaboration pour le tome 4 sera encore meilleure.

 

Affaire à suivre,

ShayHlyn.