15/03/2017

Les amies de papier

Les amies de papier, Christophe CAZENOVE, Ingrid CHABBERT, Cécile, Bamboo, Jeunesse, amitié, correspondance, tranches de vieLes amies de papier, Christophe CAZENOVE, Ingrid CHABBERT, Cécile, Bamboo, Jeunesse, amitié, correspondance, tranches de vieScénario : Christophe CAZENOVE & Ingrid CHABBERT
Dessin : CÉCILE
Éditeur : Bamboo
80
pages
Date de sortie : 1er mars 2017

Genre : Jeunesse, amitié, correspondance, tranches de vie

 

 

 

Présentation de l'éditeur

Une belle relation épistolaire à l’heure du portable et des réseaux sociaux.

Pour son anniversaire en ce début d’été, Mei, 11 ans, se voit offrir un bête papier à lettres. Le même papier à lettres que reçoit de son côté Charlotte pour sa fête, 11 ans elle aussi. Ce point commun provoque la rencontre des deux jeunes filles qui vont passer une magnifique journée ensemble, la seule avant la fin des vacances à la plage pour Charlotte. Une amitié naît de cette brève rencontre, et pour la poursuivre quel meilleur moyen que de s’écrire sur ce papier à lettres ?

Car si le papier est fragile, ce n’est pas le cas de ce que l’on écrit dessus …

Les amies de papier, Christophe CAZENOVE, Ingrid CHABBERT, Cécile, Bamboo, Jeunesse, amitié, correspondance, tranches de vie

Mon avis

À l'heure des réseaux sociaux – et pour ce que j'en sais des pré-ados de cet âge qui ont accès à l'Internet : le site MovieStarPlanet – il est difficile d'imaginer des jeunes se lancer dans une correspondance écrite sur du papier à lettres. Car non les enfants : les timbres ne servent pas uniquement pour les courriers des adultes quand ils font une commande pour tel ou tel vêtements, ni pour rendre leurs feuilles d'imposition !

 

Par cette BD, pleine de charme et d'innocence, Cazenove et Chabbert démontrent que les adolescents peuvent encore trouver de l'intérêt à écrire avec un stylo s'ils s'en donnent la peine. Par chance, ici, ces deux demoiselles ont eu l'heureuse coïncidence de se faire offrir le même papier à lettres (super beau soi-dit en passant : j'ai reçu le même !). Le déclic. La machine fut lancée et en avant pour plusieurs pans de leurs vies respectives, souvent résumés ou achevés par une page manuscrite de la main des deux héroïnes qui découvrent la vie.

L'une qui a quitté la ville pour la campagne, l'autre qui affronte des déboires tant à l'école qu'à la maison. La découverte de tout ce qu'on peut écrire à une amie qu'on a pourtant rencontrée qu'une fois, le plaisir de découvrir que parmi les factures des parents, les publicités en tous genres, ... il y a une lettre pour soi – jeune collégienne.

 

En toute simplicité : les auteurs, accompagnés des dessins réalistes et pleins de fraîcheur de Cécile, rendent justice à la correspondance épistolaire qui est encore appréciée par les moins jeunes – moi la première – notamment pour découvrir une autre culture, des gens de par le globe par le biais de lettres, de cartes postales, de colis entre « amis du monde entier ».

Les amies de papier, Christophe CAZENOVE, Ingrid CHABBERT, Cécile, Bamboo, Jeunesse, amitié, correspondance, tranches de vie

Je ne saurais que recommander ce bel ouvrage aux parents qui veulent ramener un peu de simplicité et de poésie dans la tête de leurs enfants, et pourquoi pas l'envie d'entamer une correspondance avec un autre enfant de leur âge. Grâce à l'Internet (il n'est pas si inutile : la preuve, vous lisez cette chronique), il est possible de trouver des sites qui proposent des échanges de courriers. Ça peut même être un projet scolaire, pourquoi pas !

 

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

8_10.png

 

8_10.png

 

8_10.png

 Alors : à vos stylos les jeunes !

ShayHlyn.

The last contract

the last contract, ankama, brisson, estherren, polar, thriller, tueurs, réglement de comptes, 5/10, 03/2017the last contract, ankama, brisson, estherren, polar, thriller, tueurs, réglement de comptes, 5/10, 03/2017Scénario : Ed Brisson
Dessin : Lisandro Estherren
Éditeur : Ankama
112 pages
Date de sortie :  3 mars 2017
Genre : polar, thriller

 

 

 

Présentation de l'éditeur

Après une vie passée comme tueur à gages, un vieil homme profite d’une retraite paisible en compagnie de son chien. Mais lorsque la liste de ses contrats pour un boss mafieux est révélée par un mystérieux maître-chanteur, il est obligé de faire face aux démons du passé et de revenir aux affaires. Alors qu’il se bat pour survivre et protéger ceux qui sont exposés par cette liste, le vieux tueur fait tout pour découvrir l’identité du maître-chanteur, sans se soucier de ce qui l’attend au bout du chemin.

 

 

 

"Encore ? J'en ai ma claque de voir des gens sortir des flingues."

 

 

 

Mon avis

 

Après avoir écrit des récits de science-fiction ou d'anticipation (Sheltered, Comeback, Cluster), Ed Brisson, qui a commencé sa carrière d'auteur de BD comme lettreur freelance, se met au bon vieux thriller noir. Mélangeant road trip et histoire de vengeance, cet album est loin de révolutionner le genre mais reste très efficace grâce à une dynamique narrative soutenue, un rythme endiablé et des dialogues bien piquants. Pas un instant de répit n'est accordé aux protagonistes et au lecteur. Les balles fusent, le sang coule allègrement et les actes de violences deviennent quasiment la norme ... Comme dans les films de Tarantino ou de Scorcese, Ed Brisson ne s'embarrasse pas et n'a pas l'intention de faire dans la dentelle. Après tout, c'est bien logique, nous avons affaire à des tueurs de la pire espèce qui même après 20 ans de retraite ont gardé leurs vieux réflexes.

Dommage que dessin et couleur ne soient pas à la hauteur. Le trait approximatif de Lisandro Estherren n'est pas des plus attirants et donne une impression trop brouillonne. Les couleurs blafardes enfoncent le clou et font penser à une BD des années 80 ... Pas top !

The last contract, c'est une histoire de papy flingueur efficace et sanguinolente qui aurait bien supporté une mise en image plus chatoyante.

Loubrun

 

 

 

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

the last contract, ankama, brisson, estherren, polar, thriller, tueurs, réglement de comptes, 5/10, 03/2017

 

the last contract, ankama, brisson, estherren, polar, thriller, tueurs, réglement de comptes, 5/10, 03/2017

 

the last contract, ankama, brisson, estherren, polar, thriller, tueurs, réglement de comptes, 5/10, 03/2017

 

 

 

 

 

 

 

 


 

14/03/2017

Jojolion T2

51-AguguMqL__SX333_BO1,204,203,200_.jpg20170125121104_t2.jpgAuteur : Hirohiko Araki

Éditeur : Delcourt Tonkam

192 pages

Sortie : le 4 janvier 2017

Genre : Seinen action

 

Avis de l'éditeur :

 

La ville de Morio est dévastée par le séisme de la côte Pacifique du Japon. A la suite de cette catastrophe, d'étranges édifices appelés ""murs aux yeux"" font leur apparition. Yasuho, une étudiante, va trouver un jeune homme nu, coiffé d'un béret de marin, dans les décombres. Il ne se souvient de rien. Ils vont alors partir dans une quête à la recherche de son véritable nom

Mon avis :


L'univers de Jojo bizarre adventure se démarque des séries mangas classiques. Certes, on a ici droit à une série à rallonge, (tout de même classé parmi le top 10 des plus longues séries au Japon) mais quelque soit l'arc en question, Hirohiko Araki parvient aisément à enjoliver chaque nouvelle structure de son récit, sans ennuyer un tant soit peu ses lecteurs.

On se retrouve avec des personnages clinquants : la jeune fille filiforme Yasuho Hirose, extrêmement bien mise en valeur (style vestimentaire à la fois rétro et moderne), un inconnu amnésique avec pour tatouage fort étrange : une tache en forme d'étoile et quatre testicules, Ojiro Sasame, un surfeur qui cherche des noises à un certain Yoshikage Kira, se faisant passer pour lui, face au jeune homme amnésique, une kyrielle de seconds aussi charismatiques qu'attachants...

Ainsi qu'un décor glauque et une intrigue alléchante, de quoi placer une tension constante et graduelle, ni trop, ni trop peu, parfaitement équilibrée entre scènes d'action et dialogues poignants.

Qu'il s'agisse des héros masculins ou féminins, les protagonistes évoluant dans Jojolion, ainsi que pour les arcs précédents, ont de la gueule, une prestance unique pour ce décor. On aime ou on déteste ce style graphique quelque peu vulgaire, disproportionné.

Tronches excentriques, tenues vestimentaires provocantes, lèvres pulpeuses sont des arguments efficaces, mais la force ultime du trait de l'auteur se note au niveau du regard de ses interprètes. Des yeux profonds, qui respirent tant d'éléments, qui parviendraient à jalouser des créatures de modes, ou rendre dingos les plus illustres photographes.

Quant au nom du protagoniste principal, sachez que l'auteur révèle un indice qui risque de faire parler la poudre. Précipitez-vous sur la lecture de ce second opus, et vous discernerez le lien avec l'arc Diamond is unbreakable.

 

Affaire à suivre avec grand intérêt.

 

226badd3f3410155b258766cca6002ea.jpg

 

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

jojolion,hirohiko araki,delcourt tonkam,810,seinen action,012017

 

jojolion,hirohiko araki,delcourt tonkam,810,seinen action,012017

 

jojolion,hirohiko araki,delcourt tonkam,810,seinen action,012017


Coq de Combat

 

 

Une génération française T1/6 Nous vaincrons !

une génération française.jpguneGenerationFrancaiseT1-4.jpgScénario : Thierry Gloris.
Dessin : Eduardo Ocana.
Éditeur : Soleil.
Sortie : 8 mars 2017.
48 pages.
Genre : guerre.

 

 

 

Le résumé.
Martin Favre est étudiant à la faculté de langue de la Sorbonne. Il habite une chambre de bonne d’un grand hôtel particulier, et donne des cours aux lycéens des beaux quartiers, ce qui lui assure un niveau de vie très convenable. Séducteur, il virevolte des serveuses du quartier Latin, aux mères de ses élèves. Quand la guerre éclate, Martin tombe des nues.

« Mais le fond de l'air était encore doux. Je refusais d'entendre les bruits de bottes en plongeant dans les jupons des filles. »

Mon avis.

Comment réagir face à des événements qui bouleversent radicalement une société ? Lutter ou subir ? Dans cette série chorale s’incarnent, en trois personnages principaux, trois attitudes de la population française face à l‘Occupation nazie : l’exil et la lutte armée suite à l’appel du Général de Gaulle ; la collaboration dans les traces du maréchal Pétain ; la Résistance. Une génération française constitue un panorama général de la société française d’avant-guerre, où se dessinent 3 choix de vie, façonnés par l’histoire familiale des héros et par le tournant de l’Histoire.

On suivra donc un des trois personnages sous le format d'un diptyque, six albums au total avec le même scénariste,Thierry Gloris ,aux manettes.

Ce 1er tome nous permet de suivre une sorte de Bebel préférant les jupons des filles aux canons d'Hitler (on peut le comprendre). Un personnage attachant avec une bonne dose de bagout qui est donc notre fil conducteur pour suivre l'avant guerre, la drôle de guerre et le fiasco de la bataille de France .
Au dessin, l'espagnol Ocana (Messiah complex) rend une copie très honorable, j'ai même trouvé qu'il s'améliorait à fur et à mesure que l'artillerie tonnait. On retrouvera Martin Favre au tome 4 .
Au final, une lecture très agréable, rien de bien révolutionnaire ( l'aspect historique est bien respecté) mais on tourne les pages de cette BD avec intérêt . Un peu comme un village français où on aborde cette période via le destin de gens «ordinaires » qui se révèle souvent très surprenant et plein de rebondissements.
Curieux de connaître les deux autres protagonistes de cette génération française.

uneGenerationFrancaiseT1-1.jpg


Samba.
Inscrivez-vous à la newsletter.

 

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

a07-3e78901.gif

 

a07-3e78901.gif

 

a07-3e78901.gif