05/11/2017

Quai des bulles 2017

Ça bulle à tout va sur les quais de St Malo

IMG_8826.JPG 

 

Du 27 au 29 octobre, c'était l'effervescence sur les quais de St Malo. Deuxième plus gros festival BD derrière Angoulême, Quai des Bulles gagne chaque année en notoriété et fréquentation. Cette année, pour sa 37ème édition, le festival a accueilli plus de 40000 visiteurs. Dont votre dévoué Loubrun, qui a arpenté pendant trois jours les allées bondées du hall des exposants, admiré les belles expos, assisté à quelques conférences et tenté de rencontrer quelques auteurs. Je n'ai malheureusement pas pu tout voir, ni faire d'interview, faute de temps pour les préparer avant le festival mais j'ai quand même fait de belles rencontres lors des dédicaces.

Voici donc un petit compte rendu en photos.

 

Vendredi 27 octobre

Arrivé sur St  Malo en fin de matinée, le festival commence en début d'après-midi après avoir pris un peu de potion magique locale dans la meilleure crêperie de St Malo. (en fait c'est à St Servan près de la tour Solidor, pour ceux qui connaissent).

IMG_8819.JPG

 

L'entrée de Quai des bulles devant le palais du grand large, avec Obélix qui veille sur la file d'attente.

 IMG_8825.JPG

IMG_8824.JPG

 

La foule commence à être dense et j'attaque par les expos. Il y a toujours de belles expos à Quai des bulles. C'est le cas encore cette année avec Jean-Louis Pesch, Lauzier, Michel Plessix, The Grocery, et Olivier Josso Hamel.

Jean-Louis Pesch - Sylvain et Sylvette

Sylvain et Sylvette, c'est un peu une madeleine de Proust pour moi. C'est l'une des séries qui a bercé mon enfance lors de certaines grandes vacances chez des cousins. Le dessin de Jean-Louis Pesch est d'un classicisme éprouvé et d'une grande finesse. On peut rester de longues minutes devant une planche à en admirer tous les détails et toute la finesse du trait et des encrages.

IMG_8829.JPG

IMG_8830.JPG

IMG_8881.JPG

IMG_8882.JPG

IMG_8885.JPG

IMG_8879.JPG

IMG_8880.JPG

 

Autre style que celui d'Olivier Josso Hamel. On quitte le classicisme bon enfant pour tomber dans le style underground, rock'n roll ou alternatif. L'expo nous présente des planches de son projet personnel intitulé Au Travail (2 tomes parus à l'Association) et des classiques revisités tels que La Mauvaise Tête de Franquin et L’Île Noire de Hergé. Un travail très atypique et très intimiste, à découvrir.

IMG_8831.JPG

IMG_8832.JPG

IMG_8833.JPG

 

Hommage à Michel Plessix. Disparu en août 2017, alors qu'il était à l'honneur de cette 37ème édition puisqu'il en a réalisé l'affiche, le festival lui a consacré une très belle exposition mettant en scène son univers à travers ses objets personnels, ses lectures et bien sûr ses splendides planches de Julien Boisvert à ses deux séries pleines de poésie Du Vent dans les saules et Du vent dans les sables. C'était une exposition empreinte de beaucoup d'émotions, de laquelle on pouvait sentir tout le respect, l'amitié et l'amour que lui portaient ses pairs et ses lecteurs.

IMG_8834.JPG

IMG_8835.JPG

IMG_8837.JPG

IMG_8838.JPG

IMG_8839.JPG

IMG_8840.JPG

 

IMG_8841.JPG

IMG_8891.JPG

IMG_8843.JPG

IMG_8844.JPG

 

"Lauzier, ce héros". C'est l'intitulé de cette expo consacré à l'un des maitres de l'humour corrosif et impitoyable des années 60,70 et 80. Fin observateur de la société, son œil attentif et son talent de dialoguiste et de dessinateur n'épargnent personne. Des dessins de presse aux albums de BD, cette expo donne envie de découvrir ou redécouvrir cet auteur au ton toujours moderne.

IMG_8850.JPG

IMG_8845.JPG

IMG_8851.JPG

IMG_8846.JPG

IMG_8852.JPG

IMG_8854.JPG

IMG_8855.JPG

 

The grocery - Aurélien Ducoudray et Guillaume  Singelin

IMG_8856.JPG

IMG_8863.JPG

IMG_8864.JPG

IMG_8887.JPG

IMG_8889.JPG

La première journée s'est terminée par un cocktail offert par les éditions Rue de Sèvres dans un bel hôtel de St Malo. Rencontre avec Dorianne, l'attachée de presse, quelques auteurs et confrères blogueurs.

IMG_8868.JPG

IMG_8869.JPG

IMG_8870.JPG

IMG_8873.JPG

IMG_8871.JPG

 

 Samedi 28 et dimanche 29 octobre

Arrivée un peu tardive sur les lieux. La journée est consacrée à essayer de rencontrer quelques auteurs lors de dédicaces. Je laisse tomber d'office les gros éditeurs dont les stands sont blindés, comme ici chez Glénat. Je n'ai pas la patience ...

IMG_8858.JPG

J'attendrai pourtant 1 heure et demie pour voir Carlos Puerta et Esther Gil sur le stand Ankama. Je voulais absolument les rencontrer car sur Samba BD nous apprécions énormément leur travail, particulièrement celui de Carlos. La rencontre a eu lieu, j'ai eu une belle dédicace de Carlos et une conversion très sympa avec Esther autour du tome 2 de Jules Verne et l'astrolabe d'Uranie, sorti en avant première lors du festival. Elle m'a fait part également de son prochain projet en collaboration avec Laurent Paturaud à paraitre chez Daniel Maghen en 2018. On en reparlera ...

IMG_8899.JPG

IMG_8898.JPG

 

IMG_8926.JPG

 

Autres belles rencontres : Désirée et Alain Frappier (Là où se termine la terre chez Steinkis) ; Ronan Toulhoat et Vincent Brugeas (Le Roy des Ribauds chez Akileos) qui présentaient lors des dédicaces leur prochain projet à paraitre début 2018 chez Dargaud ; Fabien Bedouel et Pat Perna (Forçats chez Les Arènes BD) ; Hubert Maury (Le pays des purs chez La boite à Bulles) ; Robin Walter (Maria et Salazar chez Des ronds dans l'O) ; Laurent Sieurac (Arelate chez 100Bulles).

 

 

IMG_8912.JPG

IMG_8907.JPG

IMG_8857.JPG

IMG_8861.JPG

 

Voilà, Quai des Bulles 2017 c'est fini. Les goélands vont retrouver leur tranquillité, les brises lames vont continuer d'encaisser les tempêtes, la vie de la cité corsaire va reprendre son cours normal jusqu' à l'année prochaine pour la 38ème édition, qui se déroulera début octobre pour cause de départ de la Route de Rhum début novembre. Notez déjà dans vos tablettes que la prochaine édition célèbrera les 80 ans de Spirou et qu'une grosse exposition se prépare pour l'occasion avec un bel hommage à Rob Vel, décédé en 1991 à St Malo.

IMG_8865.JPG

IMG_8866.JPG

 
 
Le palmarès de Quai des Bulles 2017

 bd-quai-affiche-17.jpg

Grand Prix de l’affiche : Clément Oubrerie (Aya de Yopougon, Pablo, Voltaire amoureux ...)
C'est donc lui qui réalisera l'affiche de l'édition 2018

Prix Coup de cœur : Paco les mains rouges de Eric Sagot au dessin et Fabien Vehlmann au scénario, chez Dargaud.

Prix Ouest France / Quai des Bulles : La terre des fils de Gipi, chez Futuropolis.

Prix Révélation ADAGP / Quai des Bulles : Le profil de Jean Melville de Robin Cousin, chez FLBLB éditions.

Prix Jeunes Talents : Alix Garin

 

Envoyé spécial : Loubrun

Écrit par Loubrun dans Actualité, La griffe de Loubrun | Commentaires (3) |  Facebook | |

les chroniques courtes 147 Après la pluie T2,Le Fulgur T2,

Après la pluie Tome 2

après la pluie.jpgaprès la pluie tome 2.jpgDessin : Mayuzuki Jun.
Scénariste : Mayuzuki Jun.
Éditeur : Kana.
Sortie : 3 juillet 2017.
155 pages.
Genre : seinen, tranche de vie.

Masami Kondô, 45 ans, est divorcé et a un fils en garde partagée.C’est un homme ordinaire, plutôt distrait, le genre d’homme qui atoujours les cheveux en bataille, ou qui oublie de fermer sa braguette.C’est de lui qu’Akira Tachibana, 18 ans, lycéenne, est tombée amoureuse. Elle vient d’ailleurs de lui déclarer sa flamme.
Mais cet amour a-t-il une chance de se concrétiser ?

Il y a quelque chose de touchant dans ce manga. Les (trop rares) moments où ce couple improbable se rencontre sont assez magiques. On y retrouve une belle sensibilité assez rare dans ce genre d'ouvrage . Le reste , c'est de la comédie, une coupe de cheveux ratée, un rdv improbable, le quotidien dans le resto, un autre amoureux transit sont au menu de ce tome2. C'est agréable à lire et on comprend facilement le succès de cette série au Japon.A lire assurément .
Samba.

a07-3e78901.gif

__________________________________________________

Le Fulgur T2/3 Les survivants des ténèbres.


mayuzuki,après la pluie,kana,romancemayuzuki,après la pluie,kana,romanceScénario : Christophe Bec.
Dessin : Dejan Nenadov.
Editeur : Soleil.
55 pages.
Sortie : octobre 2017
Genre : aventure historique.

 

 

Suite à une terrible « tempête », le Fulgur sombre dans une fosse sous-marine. Son équipage n’a plus qu’à trouver une sortie bien incertaine.
Suite de cette adaptation du roman de Paul de Sémant (1910) qui sent bon les récits à la Jules Vernes et plus précisément au voyage au centre de la terre. Si vous avez lu ces romans du temps de votre adolescence, c’est un retour en « nostalgie » à laquelle nous convie Christopher Bec. Je dois dire que j’ai plus apprécié ce tome 2 que l’album initial. Le suspense y est mieux rendu je trouve. Déjà on est gâté en explications techniques mais on y sent clairement plus l’angoisse, il faut dire que les mystères et les lieux insolites se succèdent allégrement. Le dessin de Nenadov dont je ne suis pas un grand fan (surtout la colorisation) a comme qualité première ce côté retro et désuet qui colle parfaitement au récit. Bref, ce tome 2 s’avérera certainement une agréable surprise sauf pour les claustrophobes.


Samba

a07-3e78901.gif

 

 

___________________________________________________

 

04/11/2017

Le petit vagabond

Le petit vagabond, Crystal Kung, ep éditions, roman graphique, voyage.Le petit vagabond, Crystal Kung, ep éditions, roman graphique, voyage.Scénario : -
Dessin : Crystal KUNG
Éditeur : Ep éditions
176
pages
Date de sortie : 27/09/2017
Genre : roman graphique, voyage

 

 

 

Présentation de l'éditeur

L’errance est une activité ancienne. Du mythe à l’histoire, des Saints aux mortels, de l’Est à l’Ouest, cette pratique a toujours tenté les jeunes gens et les passionnés, de génération en génération. Parfois pour trouver un sens à la vie, parfois pour l’accomplissement de soi, ou simplement pour prendre le temps de méditer, de s’arrêter, de se transformer. Au fil du temps, l’errance est devenu un acte romantique, et ce depuis l’Antiquité jusqu’à aujourd’hui.

Crystal Kung pose son jeune regard sur toutes les villes et les lieux qu’elle a visités, où des étrangers vont et viennent pour des raisons diverses et variées. Leurs histoires sont comme des spectacles de mimes qui nous invitent silencieusement à observer l’errance.

Le petit vagabond, Crystal Kung, ep éditions, roman graphique, voyage.

Mon avis

Il y a de ces imprévus qui vous surprennent, vous emportent loin, très loin sur d'autres continents, mais aussi au pays des rêves et de la poésie. Tout en douceur, délicatesse et en silence. « Le petit Vagabond » est de ce genre là. Il n'y a pas de mots pour vraiment le décrire, car pas de mot pour le lire. 176 pages d'enchantement qui nous emmène au gré de notre imagination et de celle de l'auteure. La vie des uns, le temps des autres, les sentiments, les états d'âme, ... il vous suffit d'ouvrir ce bouquin et de vous laisser bercer, tendrement, calmement dans les méandres de notre esprit ou de nos souvenirs.

 

Il n'y a pas de mots, mais des images. Simples. Pures. Énigmatiques et pourtant claires, sans équivoque. Un dessin qui relève de la poésie. Tous ces gens réunis par le voyage, que ce soit pour aller au travail, à la boulangerie ou au bout du monde et qui rencontrent ce petit bonhomme souriant. Ce petit mime en couleurs qui vous rappelle que partout on peut être chez soi. Il suffit de laisser aller son cœur et de s'abandonner au bien-être réconfortant de se savoir à la maison où qu'on soit.

Le petit vagabond, Crystal Kung, ep éditions, roman graphique, voyage.Le petit vagabond, Crystal Kung, ep éditions, roman graphique, voyage.

Un texte aurait gâché ce message qui ne doit venir que du coeur et de notre propre imaginaire. C'est fantastique qu'une jeune artiste aie songé à cette simplicité pour toucher les gens, parfois profondément. C'est un conte de fée, une balade, une romance, un rêve...

 

Quant à son dessin, il est à la fois unique et emprunt de diverses inspirations. L'Asie sans aucun doute, mais aussi une touche anglaise dans ces grands nez au bout rouge de froid à cause de la brume londonienne, impersonnel comme les grandes mégalopoles occidentales ou tout le monde se ressemble et se fond dans le décor, français dans ce charme romantique qu'on attribue à nos voisins européens, ... l'art de Crystal KUNG est international, comme son message. Et c'est juste attendrissant de bien-être quand on referme ce bouquin pour songer à nos propres voyages.

 

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

Le petit vagabond, Crystal Kung, ep éditions, roman graphique, voyage.

Du coup, je ne sais comment noter ce petit bonheur en papier. Comprenez donc que c'est totalement subjectif cette fois ci (mais ne l'est-ce pas un peu à chaque fois). Bon voyage à tous ceux qui rêvent de rencontrer ce petit bonhomme en couverture, afin qu'il vous emmène au-delà de vos rêves, de vous même et de vos idéaux. Qu'il vous mène là où votre cœur souhaite se poser.

 

ShayHlyn.

Le SUMOUPS du samedi

IMG_20171104_044608_435.jpg

Écrit par DePa dans Sumoups | Commentaires (0) |  Facebook | |