06/02/2018

Gift Plus Minus T.6

Gift +-, Yuka Nagate, Komikku, seinen, thriller, enquête policière, suspensGift +-, Yuka Nagate, Komikku, seinen, thriller, enquête policière, suspensScénario : Yuka Nagate
Dessin : Yuka Nagate
Éditeur : Komikku
Date de sortie : 25/01/2018
Genre : seinen, thriller, enquête policière, suspens



 

Présentation de l'éditeur

La mystérieuse Tamaki qui traque et déleste de leurs organes les pires criminels est en train de s'humaniser et de se remettre en question. De son côté, l'inspecteur Sakurada s'approche de la vérité !

Gift +-, Yuka Nagate, Komikku, seinen, thriller, enquête policière, suspens

Mon avis

 

Déjà le 6e volume ! Ça file et en même temps, on n'en a pas assez...

 

Alors que les tomes se succèdent à rythme régulier pour ne pas perdre le lecteur en route (laissez-moi vous expliquer ça plus en détail un peu plus tard), les intrigues, elles : elles se multiplient jusqu'à en perdre la tête. Quand enfin l'inspectrice Sakurada trouve une réponse, mille autres questions se posent. Dont, entre autres : mais qui est donc cette jeune Tamaki que tout le monde cherche pour x ou y raison ?

 

Bien que nous ayons quelques informations à ce sujet, nous découvrons aussi qu'il y a encore pas mal à savoir. La raison de cette incroyable ressemblance avec Takeshi (le blond aux commandes des opérations « baleine » – appelons-les comme ça), ce lien intense avec le médecin qui l'a opérée, pourquoi le dit Takeshi ne voit pas d'un bon œil la sensiblerie naissante de la jeune femme, et tous ces autres mystères qui planent au-dessus de sa famille – les Kyokushûkai.

Gift +-, Yuka Nagate, Komikku, seinen, thriller, enquête policière, suspens

Autant vous dire qu'avec des voiles noirs ainsi tirés sur chaque personnage, Gift +/- n'a pas fini de nous faire saliver d'envie quant à la suite. Encore, encore...

 

Tout se mêle : entre la supposée innocence des adolescents, la noirceur du trafic d'organes, les complots entre chefs de polices, tête du gouvernement et puissantes familles. Ce journaliste « fouille-merde » qui s'intéresse petit à petit à l'enquête de la jeune policière. Celle-là même qui a perdu son ancien collègue devenu détective, qui creusait dans la bonne direction dans les premiers tomes jusqu'à y trouver la mort, ...

 

Mais je ne vous en dirais pas plus sur la trame toujours aussi diversifiée afin de ne pas lasser le lecteur, pour revenir sur un point essentiel avec le scénario : c'est à dire le dessin. Non seulement ce dernier est précis et même détaillé quand il s'agit de dépeindre des organes du corps humain par exemple, mais il est également expressif. Nous pouvons lire sur le visage de Tamaki, notamment, tous les troubles et les doutes qui l'envahissent au fil des pages ; ces sentiments nouveaux qu'elle ressent sans oublier son assurance à toutes épreuves... ou presque.

 

De plus, Yuka Nagate a eu cette idée ingénieuse de nous faire des mémos lors des conversations entre différents protagonistes, nous permettant, rien qu'avec une image de fond (remplaçant temporairement le décor) de nous rappeler la scène dont on parle. Quand l'enquêtrice discute avec le journaliste du dernier crime d'un violeur et tueur en série pour ne citer que ce passage là. C'est très pratique quand on doit se souvenir de tout un cheminement d'enquête.

Album_R_sf_txt_65px.jpg

Gift +-, Yuka Nagate, Komikku, seinen, thriller, enquête policière, suspens

Donc, évidemment, j'en redemande... et vite s'il vous plait !

ShayHlyn.

 

PS : pour en revenir à ma phrase « ne pas perdre le lecteur en route », plusieurs fois, il m'est arrivé de suivre une série (ça, je pense que vous l'aurez compris), mais trop souvent hélas, le temps entre deux tomes est tellement long, et la trame tantôt riche en personnages, tantôt remplie de questions, que j'ai parfois dû relire des volumes entiers pour me souvenir de quoi ça parle... ce n'est pas ce qu'il y a de mieux quand on doit faire des chroniques. Mais voilà, voilà, c'était la petite remarque du jour, bonjour ~

gift +-,yuka nagate,komikku,seinen,thriller,enquête policière,suspens

05/02/2018

Maîtres inquisiteurs T8 : Synillia.

maitresInquisiteursT8.jpgmaitresInquisiteursT8-1.jpgDessinateur : Elia Bonetti.
Scénariste : Sylvain Cordurié.
Éditeur : Soleil 
Sortie : 24 janvier 2018.
56 pages
Genre : héroïc-fantasy.

 

 

Le résumé.
Des prêtres ont été massacrés dans le monastère de Kandvost. Synillia, une non mage élevée au rang de Maître Inquisiteur, part mener l’enquête. Si elle
 ne possède pas de pouvoir, elle compense ce manque par son intelligence et ses qualités d’épéiste. Elle peut aussi compter sur Eldeween, l’elfe avec qui elle forme un duo efficace. Efficace, il faudra l’être face au meurtrier qui semble disposer de pouvoirs. Il n’attendait que l’arrivée de Synillia et Eldeween pour se livrer à un jeu de piste mortel.

« N'est-ce pas une approche un peu directe quand on s'adresse à une dame ».

Mon avis.

Dans ma chronique du tome 7, j'avais émis le désir de voir une maîtresse inquisiteur( ou maîtrice noooonnn!). Souhait exhaussé mon cher Samba. Maintenant, j'aurais espéré un plus grand apport avec cette spécificité . Certes, elle doit en imposer pour affirmer son autorité et son rang de MI mais la suite est dans la grande ligne des tomes précédents avec une primauté pour l’enquête. Tiens, est-ce que le fait d'être une femme est spécifique ? Euh, non, c'est pas adéquat comme terme Samba surtout actuellement. Euh alors disons incongruité, mais non c'est encore pire ! Alors c'est un atout majeur vu qu'elle n'a pas de super pouvoir comme les autres MI. Ah les hommes, des gros lourds qui ne savent pas utiliser leur cerveau et leur intelligence pour résoudre une simple enquête ! Là , c'est réducteur pour les homme Samba ! Pffff, cette Synillia , elle commence à m’énerver cette orgueilleuse ( stop, c'est pas moi qui le dit, c'est elle ! Oui mais un peu de galanterie Samba!) ....elle est aussi très jeune non ? Là , aussi , c'est expliqué, il y eu urgence, les instances ont recruté large ...enfin large , pas pour notre duo, elles sont plutôt sveltes (je tiens à préciser que je n'ai rien contre des inquisitrices plus rondes )...milliard que cette chronique devient casse-gueule !
Je vais vous parler du dessin du nouveau venu dans ce projet, l'italien Elia Bonetti pour me sortir de cette entaille, que dis je de ce gouffre. Un trait de très bonne facture avec un univers assez sombre qui se marie parfaitement avec les lieux austères de cette histoire. Je vous conseille d'ailleurs de bien regarder la carte du début pour bien vous situer. On notera aussi la maturité de cette série-concept qui évite les erreurs des précédentes en gardant toujours une certaine uniformité dans les dessins et une cohérence dans son univers spécifique.
Bon le MI suivant sera Bakael, chauve qui peut !

maitresInquisiteursT8-2.jpg

 

Samba.

 

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

a07-3e78901.gif

 

a07-3e78901.gif

 

a07-3e78901.gif

Les autres albums de cette série ICI

les maitres-inquisiteurs,cordurie,bonetti,soleil,heroic fantasy

Alice on Border Road T2

Alice-on-Border-Road-02.jpgPlancheA_316455.jpgScénariste : Haro Aso

Dessinateur : Takayoshi Kuroda

Éditeur : Delcourt / Tonkam

Genre : Survival

208 pages

Sortie : le 29 novembre 2017

 

Avis de l'éditeur :

Une lycéenne introvertie se retrouve, malgré elle, dans un Japon post-apocalyptique en ruine. Accompagnée d'autres victimes, elle va découvrir qu'ils sont coincés dans un monde de jeux cruels et contraints d'y participer pour rester en vie. Chaque jeu est symbolisé par une carte à jouer, dont la couleur et le chiffre indiquent le type d'épreuve et le niveau de difficulté...

 

Mon avis :

Voici une série qui provoque une franche frustration! En deux tomes seulement, on passe du très mauvais à presque de l'excellent, si bien que plus d'un lecteur a certainement donné, ou vendu voire jeter le précédent tome, se disant, en connaissance de cause, que c'était là, la meilleure décision... Grave erreur, mais qui aurait pu deviner un tel retour de situation, sur bien des aspects.

Les personnages si fades ont entre temps développé une sacrée personnalité. L'intrigue inexistante est quasi palpable à chaque page. Pour un bref rappel aux sources, Alice et d'autres individus se retrouvent dans un Kyoto en ruines, ne sachant pour rien au monde ce qu'ils font en ces lieux. Chacun possède une carte d'un jeu classique et envisagent de se rendre à Tokyo. La nuit avant leur départ, deux candidats trouvent mystérieusement la mort. Au début de ce second tome, on perçoit clairement les personnages forts des plus faibles. Gamon fait alliance avec  Hayon, pour le moment le profil le plus ambitieux. Mais Gamon, bien que couchant avec elle, s'en sert à sa guise. Le vieux Kuki, pris dans son propre piège de perversité se retrouve sacrifié et menotté à l'abandon. Alice, quant à elle, se lie d'amitié avec Kimari, bien qu'il s'agisse du prétendu assassin des deux cadavres trouvés. Chacun cherche à récupérer les cartes d'autrui, dans le but de survivre, mais surtout d'émettre la possibilité de prendre goût à cette partie.

Ce second tome relance totalement la série, par ses qualités scénaristiques majeures. La qualité graphique apportée par Takayoshi Kuroda permet de découvrir la face cachée sombre en tout individu. Le troisième opus risque de faire mal!

 

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

alice on border road,takayoshi kuroda,haro aso,delcourt  tonkam,710,survival,112017

 

alice on border road,takayoshi kuroda,haro aso,delcourt  tonkam,710,survival,112017

 

alice on border road,takayoshi kuroda,haro aso,delcourt  tonkam,710,survival,112017

Coq de Combat

 

 alice on border road,takayoshi kuroda,haro aso,delcourt  tonkam,710,survival,112017

 

03/02/2018

Jonas Fink

1.jpg2.jpgLe libraire de Prague

Scénario et dessin : Vittorio Giardino

Editeur : Casterman

176 pages – cartonné

Parution : 17 janvier 2018

Drame

 

Présentation :

20 ans après, la conclusion de l'histoire de Jonas Fink paraît enfin !

Août 1968, Jonas Fink a 29 ans, une librairie et une petite amie. Mais alors qu'un vent de liberté souffle sur la région communiste depuis le printemps, le passé du jeune homme resurgit : Tatjana, son amour de jeunesse, est de retour à Prague.

4.jpg


La conclusion tant attendue du chef-d'oeuvre de Giardino.

Mon avis :

Les deux premiers volumes de la série Jonas Fink se déroulaient dans les années1950, une époque où la Tchécoslovaquie vivait au gré du stalinisme. La conclusion de ce récit prend, elle, comme toile de fond le printemps de Prague de 1968, avant de se terminer en 1990.

6.jpg

Récit réaliste sur fond historique, Le libraire de Prague achève une histoire laissée sans suite pendant 20 ans.  Autant dire que la surprise est de taille. Le roman s’écrit aussi en bande dessinée, ce slogan du magazine (A suivre) figure ici sur la quatrième de couverture et vient nous rappeler que l’éditeur Casterman s’inscrit toujours  bel et bien dans cette tradition initiée il y a 40 ans. Le premier tome de la série, L’enfance, avait reçu en 1995, l’Alph-Art du meilleur album étranger à Angoulême. Depuis, Giardino a conclu différents projets avant de pouvoir se consacrer pendant plus de trois ans à cet album au long cours.

8.jpg

Le résultat est superbe, même si on y sent le goût de l’amertume et de la désillusion. Le dessinateur italien a très peu modifié son style : ses décors sont soignés, sa ligne claire est immédiatement reconnaissable et son élégance graphique donne toute sa dimension dans les mouvements des personnages. C’est une lecture pleine d’émotion qui attend le lecteur, un moment de pur plaisir, vibrant et intense, pareil à la ville de Prague, à la beauté parfois proche de la douleur. Pour moi, un véritable coup de coeur !

 

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

Il s'appelait Ptirou, Dupuis, Laurent Verron, Yves Sente, Aventures, paquebot, 1929, origines de Spirou

 

Il s'appelait Ptirou, Dupuis, Laurent Verron, Yves Sente, Aventures, paquebot, 1929, origines de Spirou

 

Il s'appelait Ptirou, Dupuis, Laurent Verron, Yves Sente, Aventures, paquebot, 1929, origines de Spirou

 Skippy

jonas fink,le libraire de prague,giardino,casterman,17 janvier2018,drame