23/06/2017

Le train des orphelins - tome 8 - Adieux

train des orphelins T8.jpgtrain des orphelins T8_pl.jpgScénario : Philippe Charlot
Dessin : Xavier Fourquemin
Éditeur : Bamboo
48 pages
Date de sortie :  10 mai 2017
Genre : western, Histoire

 

 

 

Présentation de l'éditeur

Les femmes du train prennent le pouvoir.

Lisa a été élue maire de Cowpoke Canyon par acclamation. Elle désigne la veuve Goswell comme shérif. Au grand désespoir du petit Joey, Lisa se laisse courtiser par le beau Lee, venu construire la maison des orphelins. Mais Lee imagine déjà Lisa en épouse soumise. C’est bien mal la connaître !

Soixante-dix ans plus tard, le vieux Joey a pris la route du Connemara, à la rencontre de la petite Louisa. Il est accompagné par la lumineuse Aileen, dont il continue à douter de l’existence réelle. Devant la situation préoccupante de Louisa, Joey voit un signe envoyé par Lisa et un sens à donner à son histoire.

 

 

"La maison des orphelins qu'elle appelle ça ! C'est bien une idée de femmede gaspiller de l'argent la dedans!"

 

 

Mon avis

Terminus pour ce train qui nous a fait voyager un peu dans le temps et croiser des personnages vraiment attachants. Comme je le disais dans ma chronique du tome 7, le ton de ce dernier cycle est moins enlevé et moins enjoué qu'au début de la série. C'est normal, et surtout très cohérent sur le plan du scénario puisque sur ces huit albums, les personnages ont évolué, grandi et vieilli. Le récit est toujours divisé en deux : d'un côté le petit Joey facétieux et plein d'entrain évoluant aux côtés de la généreuse Lisa et de l'impétueuse Mme Goswel, et d'un autre côté le vieux Joey, seul avec sa mélancolie et ses souvenirs. Ces passages Irlandais contrastent à tout point de vue avec la jeunesse de Joey dans la poussière et la chaleur de Cowpoke Canyon. Le temps ne semble pas se dérouler à la même vitesse, mais qu'importe, puisque Joey a trouvé dans ce pays pluvieux et verdoyant de quoi lui redonner le sourire et la joie de vivre. Comme quand il était petit.

Très belle fin pour cette série d'aventure dont les auteurs ont su maintenir une qualité égale durant huit albums. Qualité que l'on doit à cette belle galerie de personnages attachants et hauts en couleur, aux dialogues enlevés et percutants, à ce savant équilibre entre humour et émotion, à ce dessin semi-réaliste efficace tant dans les mises en scène que dans l'expression des personnages, et à ce sens de la narration qui fait que chaque album nous offre de vrais moment d'évasion.

A l'issu de cet ultime tome, souhaitons un bon repos à Joey, ainsi qu'a ses auteurs. Mais pas trop longtemps hein, parce que si vous avez en tête d'autres belles histoires comme ça, ne trainez pas trop pour nous les faire lire :-)

Loubrun

 

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

a08-3e78906.png

 

a08-3e78906.png

 

a08-3e78906.png

 

 Les autres tomes de la série

le train des orphelins,racines,charlot,fourquemin,bamboo,grand angle,western,histoire,chronique sociale,012017,710le train des orphelins,racines,charlot,fourquemin,bamboo,grand angle,western,histoire,chronique sociale,012017,710le train des orphelins,racines,charlot,fourquemin,bamboo,grand angle,western,histoire,chronique sociale,012017,710le train des orphelins,racines,charlot,fourquemin,bamboo,grand angle,western,histoire,chronique sociale,012017,710le train des orphelins,racines,charlot,fourquemin,bamboo,grand angle,western,histoire,chronique sociale,012017,710le train des orphelins,racines,charlot,fourquemin,bamboo,grand angle,western,histoire,chronique sociale,012017,710

 le train des orphelins T7.jpg

16/06/2017

Bleu pétrole

bleu pétrole, Morizur, Montgermont, bamboo, grand angle, histoire, mer, amoco cadiz, pétrolier, naufrage, marée noire, famille, 8/10, 04/2017bleu pétrole, Morizur, Montgermont, bamboo, grand angle, histoire, mer, amoco cadiz, pétrolier, naufrage, marée noire, famille, 8/10, 04/2017Scénario : Gwenola Morizur
Dessin : Fanny Montgermont
Éditeur : Bamboo
87 pages
Date de sortie :  avril 2017
Genre : drame, histoire, société

 

 

 

Présentation de l'éditeur

Le combat d’un homme pour que les pollueurs soient les payeurs.

16 mars 1978 : le pétrolier Amoco Cadiz s’échoue sur les rochers de Portsall, dans le Finistère. 220 000 tonnes de pétrole brut sont déversées sur près de 400 kilomètres de côtes bretonnes, provoquant l’une des plus grandes marées noires du siècle. Léon, le maire de la petite commune, décide de poursuivre les responsables et engage la lutte contre la firme propriétaire du chargement de l’Amoco, jusqu’aux procès aux États-Unis qui durera quatorze ans. À ses côtés, sa fille Bleu vit de plein fouet la catastrophe et s’en fait le témoin. Elle nous livre ses souvenirs : leur vie de famille et les liens qui les unissent. L’espoir. La persévérance. Bleu Pétrole est leur histoire.

 

"Juste cette immense carcasse flottante et ses plaintes de métal, lancinantes ..."

 

 

Mon avis

Le naufrage de l'Amoco Cadiz et la marée noire qui en a découlé est aujourd'hui encore considéré comme l'une des pires marées noires de l'histoire. C'est aussi la catastrophe qui aura fait "bouger les choses". Après le drame, les sémaphores de l'Aber Wrach et Molène furent modernisés et notamment équipés de radars, le système de prise en charge des navires en détresse fut entièrement repensé et amélioré, la lutte contre les pavillons de complaisance fut plus active, tout comme la chasse aux navires en mauvais état. Ce naufrage aura également fait bougé les choses au plan juridique, grâce à l'obstination du maire de la petite commune de Ploudalmézeau sur les rochers de laquelle le pétrolier s'est fracassé en ce sombre 16 mars 1978. Ce petit paysan Breton du Finistère qui aura mené un combat 14 ans durant contre les gigantesques compagnies pétrolières en mettant en place des structures et en fédérant les élus, a posé les fondations du principe du "pollueur / payeur" et permis l'existence d'organismes tels que Vigipol, qui, à défaut de pouvoir empêcher les catastrophes de se produire, offre les moyens d'y faire face et de mener des actions en justice efficaces contre les pollueurs.

 

bleu pétrole, Morizur, Montgermont, bamboo, grand angle, histoire, mer, amoco cadiz, pétrolier, naufrage, marée noire, famille, 8/10, 04/2017

 

J'avais 10 ans à l'époque de la catastrophe et je me souviens parfaitement de l'émotion qu'avait suscité alors ce drame. Mon monde a changé de couleur ce jour là, quand j'ai vu pour la première fois des images d'oiseaux figés dans des postures affreuses, et quand j'ai compris que ce pétrole qui servait à nous emmener tous les étés sur les côtes bretonnes, pouvait aussi tuer. Pendant des années après, et loin du lieu du drame sur les plages des côtes d'Armor et d'île et Vilaine, on tombait souvent en creusant des trous dans le sable sur des boulettes de "goudron", comme on disait à l'époque. Comme nous le rappelle en préambule Gwénola Morizur, la scénariste et petite fille d'Alphonse Arzel, le maire du village, "n'importe quel Breton peut vous dire où il se trouvait et ce qu'il faisait le jour du naufrage de l'Amoco Cadiz".

Gwénola Morizur ne nous raconte pas l'histoire de ce naufrage, mais l'histoire de sa famille qui a vécu de près le drame et qui est devenu l'acteur principal de la gestion de cette catastrophe. Pour son récit elle change les noms et se permet quelques toutes petites libertés sur son histoire familiale faisant là une fiction basée sur une solide documentation. Elle nous raconte avec simplicité et sensibilité l'ascension politique de son grand-père, le soutien indéfectible de sa famille dans sa lutte difficile contre l'ogre pétrolier, et c'est avec beaucoup d'admiration mêlé de respect que l'on suit l'intimité de cette famille solide et unie.

Cet album est une magnifique chronique sociale, ode à la famille, ode à la lutte pour la justice, ode à la défense de l'environnement, ode à l’opiniâtreté et allégorie de David contre Goliath.

bleu pétrole, Morizur, Montgermont, bamboo, grand angle, histoire, mer, amoco cadiz, pétrolier, naufrage, marée noire, famille, 8/10, 04/2017

Le dessin de Fanny Montgermont, aux teintes aquarelles douces, renforce le réalisme du récit et rend parfaitement les atmosphères et les ambiances. Je suis tombé en arrêt devant la double page effroyablement envoûtante du naufrage, ou l'on voit le tanker brisé en deux, le château arrière arc-bouté contre les déferlantes tandis que la partie avant se laisse caresser par les vagues s'échouant sur le pont, laissant l'eau filer tranquillement d'un bord à l'autre. Et pendant que le blanc des écumes attire l’œil, le noir visqueux se répand inéluctablement des entrailles du monstre de fer et mange peu à peu le vert émeraude de la mer. Une double page à la beauté terrifiante où l'on a l'impression d'assister, impuissant, à la fin d'un monde et qui finit par vous faire monter les larmes aux yeux.

Bleu pétrole est à lire pour se souvenir, pour voir le chemin parcouru depuis ce drame, et pour honorer la mémoire d'Alphonse Arzel.

 

Loubrun

 

bleu pétrole, Morizur, Montgermont, bamboo, grand angle, histoire, mer, amoco cadiz, pétrolier, naufrage, marée noire, famille, 8/10, 04/2017

 

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

bleu pétrole, Morizur, Montgermont, bamboo, grand angle, histoire, mer, amoco cadiz, pétrolier, naufrage, marée noire, famille, 8/10, 04/2017

 

bleu pétrole, Morizur, Montgermont, bamboo, grand angle, histoire, mer, amoco cadiz, pétrolier, naufrage, marée noire, famille, 8/10, 04/2017

 

bleu pétrole, Morizur, Montgermont, bamboo, grand angle, histoire, mer, amoco cadiz, pétrolier, naufrage, marée noire, famille, 8/10, 04/2017

 

17 mars 1978

13/06/2017

Lazarus -tome 5 - génocide programmé

lazarus, rucka, lark, arcas, glénat, comics, anticipation, thriller, 9/10, 04/2017lazarus, rucka, lark, arcas, glénat, comics, anticipation, thriller, 9/10, 04/2017Scénario : Greg Rucka
Dessin : Michael Lark
Éditeur : Glénat comics
124 pages
Date de sortie :  avril 2017
Genre : thriller, anticipation

 

 

 

Présentation de l'éditeur

 

 

Quinze familles contrôlent le monde. Ça fait quatorze de trop.

 

Alors qu’elle a pris le contrôle de la Famille depuis la maladie de son père, Johanna Carlyle cherche à contre-attaquer Hock en Amérique du Nord. Il lui manque son arme la plus redoutable, sa sœur, le Lazare de sa famille : Forever. Mais il existe une autre Forever Carlyle. Elle a onze ans et a été fabriquée pour remplacer l’ancien modèle. Elle n’est pas encore prête. Pire encore, le secret sur son existence a été compromis. Le Lazare Sonja Bittner sait et compte bien remédier au problème. Un génocide est programmé...

 

 

 

"Puis informez le général Valeri que nous avons retiré le premier Lazare et que l'invasion alliée de l'Europe peut commencer"

 

 

Mon avis

Ce thriller d'anticipation sorti de l'imagination de Greg Rucka et de Michael Lark est toujours, au bout de 5 volumes, aussi passionnant, éprouvant, bluffant et anxiogène.

L'arme ultime de la famille Carlyle, le lazare Forever, est sérieusement amoché et momentanément hors d'état de nuire à quiconque. Le problème c'est que la guerre est totale entre les différentes familles, et il est inenvisageable pour les Carlyle de se passer de Forever. Elle sera retapée, c'est sûr, mais en combien de temps ?

Ce cinquième opus un peu moins enlevé que les précédents n'en demeure pas moins fascinant par son lot de révélations sur les personnages notamment. Le bras armé, qui semblait indestructible grâce à une technologie bio-médicale avancée, se révèle faillible et en proie au doute. Des révélations sur ses origines en sont la cause et pourraient bien à l'avenir bouleverser la donne dans la guerre de pouvoir que se livrent les familles. Les cartes pourraient également être rebattues au sein même de la famille Carlyle grâce, où à cause de Johanna qui assure l'intérim de son père et prend des décisions pour le moins surprenantes. Mais avec Greg Rucka aux manettes, on ne sait jamais jusqu'à quel niveau de manipulation il peut mener ses personnages. Je pense que l'on n'est pas au bout de nos surprises et que l'on peut s'attendre à de multiples rebondissements à venir. Le suspens et la tension restent entiers, et les secrets révélés sur Forever ne font que renforcer la curiosité du lecteur et l'envie de poursuivre cette intrigue au plus vite.

Un des meilleurs thriller d'anticipation du moment, animé par une intrigue complexe et fascinante par sa dimension politico-sociale digne des plus belles œuvres anticipation.

Loubrun

 

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

lazarus, rucka, lark, arcas, glénat, comics, anticipation, thriller, 9/10, 04/2017

 

lazarus, rucka, lark, arcas, glénat, comics, anticipation, thriller, 9/10, 04/2017

 

lazarus, rucka, lark, arcas, glénat, comics, anticipation, thriller, 9/10, 04/2017

 

les autres tomes

lazarus, rucka, lark, arcas, glénat, comics, anticipation, thriller, 9/10, 04/2017lazarus, rucka, lark, arcas, glénat, comics, anticipation, thriller, 9/10, 04/2017lazarus, rucka, lark, arcas, glénat, comics, anticipation, thriller, 9/10, 04/2017lazarus, rucka, lark, arcas, glénat, comics, anticipation, thriller, 9/10, 04/2017

06/06/2017

Oms en série - tome 3 - La vieille-Terr

OMS en série T3.jpgOMS en série T3_pl.jpgScénario : Jean-David Morvan
Dessin : Mike Hawthorne
Éditeur : Ankama
48 pages
Date de sortie :  avril 2017
Genre : science-fiction, adaptation

 

 

 

Présentation de l'éditeur

La suite et fin du triptyque Oms en série, signé Jean-David Morvan et Mike Hawthorne !

Le Continent Sauvage. Désormais loin des Draags, les Oms se reconstruisent. De nouvelles terres, une nouvelle ville, un nouvel espoir… Soudain, l’alerte retentit, un intrus s’approche : c’est Tiwa. Terr ne l’a pas revue depuis qu’il s’est enfui, il y a des années de ça. Il lui conte alors l’épopée des Oms, qui est loin d’être terminée... car des vaisseaux Draags chargés de missiles foncent droit sur eux !

 

 

résumé du tome 2

 

Terr a grandi. Il a pris la tête des Oms libres et a guidé la construction de leur cité clandestine, à l'abri des Draags qui les maintenaient en captivité. Dans ce refuge souterrain se joue l'émancipation de leur espèce : pour atteindre le continent presque vierge d'où leurs anciens maîtres lancent leurs navettes spatiales, les Oms construisent d'immenses navires et préparent la conquête d'un nouveau territoire. Mais les événements s'accélèrent lorsque les Draags repèrent la tanière de ceux qu'ils considèrent encore comme des animaux de compagnie...

 

"Nous ne devons plus de comptes qu'à nous mêmes, mais nous ne pouvons plus compter que sur nous mêmes... "

 

 

Mon avis

Alors que sort enfin le troisième et dernier volume de cette adaptation magistrale de l'oeuvre non moins magistrale de Stephan Wul, je m'aperçois que nous avons omis de chroniquer le tome 2 sorti en 2014. Je me vois donc dans l'obligation de me confondre en excuses, d'autant que cette série, avec le triptyque Niourk, est peut-être une des plus réussies de la collection des univers de Stefan Wul. Ceci étant, cet oubli n'est pas si dramatique, car ces trois albums forment un tout indissociable et je vous invite à en apprécier la lecture dans son ensemble.

Cet ultime volume conclu de manière brillante cette histoire qui voit l'espèce humaine passer du statu d'animal de compagnie à celui de civilisation moderne, maitrisant la technologie de ses anciens maitres. Ce dernier tome est le pendant de la dernière partie du livre et montre la civilisation Oms très évoluée, prête à chercher une nouvelle planète où vivre. La narration originelle étant respectée – plusieurs années séparent chaque album - le personnage principal, Terr, prend une dimension quasi messianique au fil du récit.

Les thématiques abordées dans cette histoire écrite en 1957 sont encore d'actualité et semblent même intemporelles : la décadence des civilisations, la lutte contre l'asservissement, la quête des origines, l'autonomie des peuples, le pouvoir de la technologie... autant de thèmes où se mêlent politique, idéologie, philosophie, religion, tout ce qui fait le sel de la vie.

Le dessin de Mike Hawthorne et la belle mise en couleur d'Isabelle Rabarot contribuent grandement à la qualité de ce triptyque. Dans une mise en scène cinématographique aérée, l'auteur américain nous emmène rapidement à l'essentiel et arrive à créer une ambiance SF à la fois moderne et légèrement surannée.

Je le redis, Oms en série est, avec le triptyque Niourk, la plus belle adaptation des romans de Stefan Wul.

 

 

 Loubrun

 

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

a08-3e78906.png

 

a08-3e78906.png

 

a08-3e78906.png

 

les tomes 1 et 2

OMS en série T1.jpgOMS en série T2.jpg

 

 

 

 

 

 

 

Lire aussi Niourk (3 tomes)

niourk t1.jpgniourk t2.jpgniourk t3.jpg

 

 

 

 

 

 

 

voir les autres albums de la collection "les univers de Stefan Wul"

04/06/2017

Chroniques courtes N°133 : Kiss me Host Club, Jean-Norbert T4

Kiss me Host Club

Chroniques courtes, kiss me host club, Nachi Yuki, Soleil, shôjo, romance, jeunesse.

Scénario : Nachi Yuki
Dessin : Nachi Yuki
Éditeur : Soleil
192 pages
Date de sortie : 10/05/2017
Genre : shôjo, romance, jeunesse

 

 

 

Découvrez la vie haute en couleurs de Mako, une lycéenne qui se retrouve plongée malgré elle dans l’univers des hôtes !

 

Kiss me Host Club est composé de plusieurs éléments « gagnants » qui font le succès d'autres shôjo. À savoir : un club d'hôtes dans une école (comme « Ouran High School Host Club »), une école de filles qui accueille depuis peu des élèves masculins (tel le seinen « Prison School ») et une jeune fille qui tient tête à tout ce petit monde. Rien de nouveau sous le soleil donc... Néanmoins, « Kiss Me Host Club » se laisse lire. C'est sympathique, autant que chaque personnage. Bien que, parfois, je me demande si les Host le sont autant qu'ils n'y paraissent... affaire à suivre.

 

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

Chroniques courtes, kiss me host club, Nachi Yuki, Soleil, shôjo, romance, jeunesse.

 

Chroniques courtes, kiss me host club, Nachi Yuki, Soleil, shôjo, romance, jeunesse.

 

Chroniques courtes, kiss me host club, Nachi Yuki, Soleil, shôjo, romance, jeunesse.

 

ShayHlyn.

 

*****************************

 

Jean-Norbert - tome 4

chroniques courtes,kiss me host club,nachi yuki,soleil,shôjo,romance,jeunesse.chroniques courtes,kiss me host club,nachi yuki,soleil,shôjo,romance,jeunesse.Scénario : Mark Retera
Dessin : Mark Retera
Éditeur : Kramiek
48 pages
Date de sortie :  mai 2017
Genre : humour

 

 

 

46 planches divisées en 4 bandes de 3 à 4 vignettes et autant de gags tous plus débiles les uns que les autres. Mais attention ! C'est du débile de haute volée, de celui qui peut vous faire tout aussi bien tordre de rire ou pleurer de désespoir devant tant de bêtise. Jean-Norbert est le roi de l'humour absurde, de l'humour trash, de l'humour noir avec de temps en temps une toute petite lueur de bon sens. Il se moque des clowns, des lutins et des Schtroumpfs, parce que comme le dit Mark Retera, ce sont « les seules créatures dont on a encore le droit de se moquer ». Voilà !

Si vous en avez marre du politiquement correct et que vous n'avez pas peur des blagues à deux balles, lisez l'absurde quotidien de Jean-norbert qui se retrouve tour à tour dans la peau d'un chef de restaurant, d'un bûcheron, d'un apprenti moine bouddhiste, d'un aventurier explorateur .... et j'en passe des meilleures et des pires.

A savourer sans modération.

Loubrun

chroniques courtes,kiss me host club,nachi yuki,soleil,shôjo,romance,jeunesse.

 

 

02/06/2017

Espace vital - tome 2 -

espace vital, bollée, meddour, glénat, fantastique, angoisse, huis clos, thriller, 7/10, 04/2017espace vital, bollée, meddour, glénat, fantastique, angoisse, huis clos, thriller, 7/10, 04/2017Scénario : Laurent-Frédéric Bollée
Dessin : Fabrice Meddour
Éditeur : Glénat
48 pages
Date de sortie :  avril 2017
Genre : thriller, fantastique

 

 

 

Présentation de l'éditeur

Des prisonniers de l’étrange hôtel hors du temps et de l’espace, il n’en demeure que trois : Nathan, Helen et Garth. Du moins, le pensaient-ils... Car un nouveau « naufragé » ne tarde pas à faire son apparition, aux côtés du cadavre de Hans. Visiblement, en plus des pièges que renferme ce lieu hostile, un autre danger les menace : l’un d’entre eux est un tueur en série ! S’agit-il du nouveau venu, Harlan ? Ou du taciturne Garth dont ils se méfient depuis le début ? Même si les survivants ignorent toujours les raisons de leur présence ici et les règles de ce jeu pervers, ils ne sont pas dupes quant à son dénouement. À la fin, il n’en restera qu’un.

 

 

"t'as compris comme moi, je suppose, ce qui se passait ici..."

 

Mon avis

Des 6 à s'être retrouvé échoués dans ce manoir étrange entouré d'un champ de force empêchant toute fuite, ils ne sont à présent plus que 3. Enfin ... normalement. Une chose semble sûre, c'est qu'il ne doit en rester qu'un. Dans ce deuxième tome qui arrive très vite après le premier sorti en février de cette année, LF Bollée nous offre son lot de rebondissements et de révélations, qu'il est évidemment impossible de dévoiler ici au risque de ruiner l'intérêt de la lecture. Si, quand même, je peux vous dire qu'on en sait un peu plus sur le passé des survivants, que ce passé fout un peu la trouille et que je n'aimerais pas être enfermé dans ce foutu manoir avec eux ! Enfin, juste pour susciter l'envie et attiser un chouillat la curiosité, il n'y a qu'une question à se poser : pourquoi ne doit-il en rester qu'un ??

Ambiance toujours aussi glauque et oppressante pour cet étrange thriller fantastique dont on se demande bien quelle en sera l'issue. On saura tout dans l'ultime tome qui, espérons-le, devrait paraitre avant la fin de l'année.

Loubrun

 

 

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

espace vital, bollée, meddour, glénat, fantastique, angoisse, huis clos, thriller, 7/10, 04/2017

 

espace vital, bollée, meddour, glénat, fantastique, angoisse, huis clos, thriller, 7/10, 04/2017

 

espace vital, bollée, meddour, glénat, fantastique, angoisse, huis clos, thriller, 7/10, 04/2017

 

le tome 1

espace vital, bollée, meddour, glénat, fantastique, angoisse, huis clos, thriller, 7/10, 04/2017

30/05/2017

Libertalia - tome 1 - Le triomphe ou la mort

libertalia, Grella, Miel, Pigière, casterman, pirates, aventure, politique, société, 04/2017, 7/10libertalia, Grella, Miel, Pigière, casterman, pirates, aventure, politique, société, 04/2017, 7/10Scénario : Rudi Miel, Fabienne Pigière
Dessin : Paolo Grella
Éditeur : Casterman
48 pages
Date de sortie :  avril 2017
Genre : aventures, pirates

 

 

 

Résumé

1697, Olivier Misson se fait présenter au comte de Saint-Jean par sa fiancée pour que cet homme d'influence l'appuie pour un poste au ministère. L'affaire tourne mal, car Misson découvre, horrifié, que le comte se livre à l'esclavagisme malgré l'interdiction dans la France métropolitaine, et s'apprête à assasssiner 5 de ses esclaves qui avaient tenté de fuir. Saint-Jean cherche à impliquer Misson dans son activité criminelle, mais ce dernier, tout noble qu'il est, n'en est pas moins libertaire dans l'âme et mène une expédition pour libérer les esclaves de Monsieur de Saint-Jean. A la suite de cette expédition, Misson est obligé de fuir le pays, croyant avoir tué le comte. Il s'embarque alors sur un navire en tant que sous-officier. Son tempérament libertaire se révèlera à plein, et sa rencontre avec un prêtre italien partageant les mêmes idées et menant les mêmes combats pour défendre les opprimés, le mènera à Madagascar ou il créera une cité libre : Libertalia, la cité de toutes les utopies.

 

 

 "- Les esclaves sont une vraie rente. Mais c'est aussi une source d'ennuis. Ces hommes ont tenté à trois reprises de s'évader."

 

Mon avis

Réalité ou fiction ? Nul ne le sait, pas même les auteurs qui en profitent pour s'engouffrer dans la brêche du doute pour nous concocter cette histoire où se mêlent piraterie, politique, humanisme et chronique du XVIIIème siècle.

Dans une note en préambule, les auteurs nous font part d'une Histoire générale des plus fameux pyrates publiée en 1726 et signée d'un certain Captain Johnson. En fait, l'auteur de cette histoire ne serait autre que Daniel Defoe, l'auteur de Robinson Crusoe. Des personnages évoqués dans la BD, Misson, le prêtre Carracioli et le capitaine Tew, seul le dernier aurait eu une existence avérée, les deux autres demeurant encore à ce jour une énigme. Alors, réalité ou fiction ? Peu importe en fait, car voilà exactement le type de matériel qui permet à un scénariste de laisser libre court à son imagination. La base est donc solide pour faire une histoire au souffle épique ancrée sur des bribes de faits historiques.

Malheureusement, le souffle aventureux a du mal à entrer dans cet album. La faute sans doute à une narration trop rapide et trop hachée entre les différentes scènes d'action, ainsi qu'a un dessin et une mise en couleur un peu vieillotte, donnant des planches pas très attirantes.

Ceci étant, on sent bien que les auteurs posent dans ce premier tome les bases de leur récit pour en définir les limites historiques afin de mieux ouvrir les portes de la fiction dans les volumes à venir. On sent aussi tout le potentiel de cette nouvelle série porteuse de thèmes multiples – l'humanisme, les lumières, le racisme, l'idéal, la lutte contre toute forme d'oppression – et animée par des personnages au tempérament affirmé, tiraillés entre ombres et lumières.

Cette série a cet avantage pour elle de présenter la piraterie sous un angle assez réaliste : celui de la violence omniprésente, compagne quotidienne des acteurs de cette utopie, révélant que le combat des idées passe fatalement par l'épée.

Un premier tome qui souffre d'une narration un peu confuse et d'un dessin réaliste aux allures trop vieillottes, mais qui reste prometteur malgré tout, par son approche originale et sans manichéisme du sujet abordé.

Loubrun

 

 

 

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

libertalia, Grella, Miel, Pigière, casterman, pirates, aventure, politique, société, 04/2017, 7/10

 

libertalia, Grella, Miel, Pigière, casterman, pirates, aventure, politique, société, 04/2017, 7/10

 

libertalia, Grella, Miel, Pigière, casterman, pirates, aventure, politique, société, 04/2017, 7/10

29/05/2017

Marc Marquez, l'histoire d'un rêve

marc marquez.jpgmarc marquez_pl.jpgScénario : Isidro Sanchez
Dessin : Belén Ortega
Éditeur : Paquet
160 pages
Date de sortie :  avril 2017
Genre : biographie

 

 

 

Présentation de l'éditeur

Avec cinq titres mondiaux à seulement vingt-trois ans, Marc Marquez a révolutionné le sport motocycliste et enregistré de multiples records, tout en restant simple et spontané.
Pour la première fois en bande dessinée, nous allons découvrir la trajectoire du charismatique pilote de Cervera, depuis que ses parents lui ont offert sa première moto à essence à seulement quatre ans, jusqu'à son premier titre mondial en Moto GP.
L’histoire vraie et fascinante, racontée par ses propres protagonistes, d’un rêve réalisé au prix de nombreux sacrifices, de passion et de dépassement de soi-même.
L'album contient une préface de Ramon Marquez, le grand-père de Marc, ainsi qu'une annexe avec toutes ses motos et résultats.

 

 

"la tête et les gaz"

 

 

Mon avis

Alors que la Formule 1 a eu droit à ses heures de gloire et se cherche aujourd'hui un nouveau souffle pour reconquérir son public, le sport motocycliste gagne chaque année en popularité grâce entre autre à des pilotes hyper talentueux dont le plus emblématique est sans aucun doute Valentino Rossi, et ce depuis 20 ans. Considéré comme le meilleur pilote de tous les temps, homme de tous les records (9 titres de champion du monde dont 7 en catégorie reine 500 cm3 et MotoGP), Rossi a largement contribué à rendre ce sport populaire et surtout, à faire émerger d'autres talents tout aussi exceptionnels.

C'est le cas de Marc Marquez, qui n'était encore qu'un gamin lorsque son idole Rossi recevait sa première couronne mondiale. Il n'était qu'un gamin animé d'une passion exclusive et compétiteur né, avec en tête l'envie de gagner le championnat du monde de vitesse dans toutes les catégories. Ce qu'il a fait, après s'être fait remarqué dans les championnats de Catalogne et d'Espagne de 12 à 14 ans et avoir intégré le championnat du monde à 15 ans. Il était alors loin de se douter que son principal rival serait son idole de jeunesse.

marc marquez l'histoire d'un rêve, ortega, sanchez, paquet, biographie, sport, moto, motogp, 04/2017,7/10

Il reçu sa première moto à l'âge de 4 ans et commença très rapidement à faire des compétions et à gagner à la sueur de son front. Car le talent est une chose, mais on n'atteint pas les plus hauts sommets sans travail ni sans persévérance et patience. Et ça, Marc Marquez l'a compris très tôt, composant avec son petit gabarit qui l'obligeait à lester ses motos pour atteindre le poids requis, composant aussi à ses débuts avec des motos peu compétitives, chutant à de nombreuses reprises, acceptant les blessures le privant de courses capitales, ... il a appris le métier patiemment, transformant les contraintes en force et faisant de lui un pilote au style "tout en glisse" très particulier. Marc Marquez a quasiment réinventé le pilotage de la moto de vitesse.

marc marquez l'histoire d'un rêve, ortega, sanchez, paquet, biographie, sport, moto, motogp, 04/2017,7/10

Pilote hors normes sur la piste, il l'est incontestablement. Mais il l'est aussi dans les paddocks. Contrairement aux apparences, ce sport est un sport d'équipe. Pour faire tourner cette mécanique high tech et rendre optimum les 240 chevaux sur toutes les pistes, le pilote n'est rien sans les ingénieurs, motoristes et autres spécialistes en télémétrie et pneumatiques. De même, une équipe peut être composée des meilleurs ingénieurs du monde, elle n'est rien sans un pilote capable de remonter le plus précisément possible ses sensations sur la piste en vue d'améliorer les performances et la fiabilité. Là aussi Marc Marquez excelle en la matière et a surpris tout son entourage dès son plus jeune âge avec sa capacité à restituer avec une précision inouïe ses sensations sur la piste et vis à vis des motos qu'il pilotait. C'est ce qui en fait un pilote d'exception. Travailleur acharné, compétiteur obstiné, on comprend mieux pourquoi il a fait de la fourmi son animal fétiche et pourquoi son grand-père dit de lui dans la préface : "dans les veines de ce garçon, il n'y a pas de sang, il y a de l'essence !"

marc marquez l'histoire d'un rêve, ortega, sanchez, paquet, biographie, sport, moto, motogp, 04/2017,7/10

Par une narration chronologique allant de ses premiers tours de roues en vélo, puis en moto cross, jusqu'à son premier titre en MotoGP en 2013, à l'âge de 20 ans, vous saurez tout sur l'ascension fulgurante de ce génie des circuits qui est en train d'exploser tous les records. A 23 ans seulement, la liste de ses records, détaillée en fin d'ouvrage, tient sur une page.

Pour le dessin, l'auteure espagnole Belén Ortega nous offre des planches de facture plutôt classique avec des scènes de courses d'un réalisme bluffant et d'une précision chirurgicale pour ce qui est de la représentation des motos. A se demander si elle n'a pas travaillé sur des photos.

marc marquez l'histoire d'un rêve,ortega,sanchez,paquet,biographie,sport,moto,motogp,042017,710

Racontée avec beaucoup de dynamisme, cette bio est vraiment intéressante et très bien faite, même si elle est très flatteuse et occulte un comportement sur la piste parfois à la limite vis à vis de ses concurrents directs.

Clairement ciblé pour les motards, cet album peut plaire à tout amateur de sport mécanique, et pourquoi pas mêmes aux néophytes curieux de découvrir cet univers de la moto de vitesse.

Enfin, j'invite les amateurs de F1 en mal de spectacle, à se pencher d'un peu plus près sur les MotoGP, qui, à chaque course offre son lot de sensations fortes, de suspense et de spectacle garanti.

 

Loubrun

 

 

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

marc marquez l'histoire d'un rêve, ortega, sanchez, paquet, biographie, sport, moto, motogp, 04/2017,7/10

 

marc marquez l'histoire d'un rêve, ortega, sanchez, paquet, biographie, sport, moto, motogp, 04/2017,7/10

 

marc marquez l'histoire d'un rêve, ortega, sanchez, paquet, biographie, sport, moto, motogp, 04/2017,7/10

 

et pour compléter cette bonne BD, quelques vidéos :

 

 

 

 


 

23/05/2017

La bataille de Yashan, 1279

la bataille de yashan 1279,bo lu,urban china,histoire,guerre,chine,moyen âge,052017,710la bataille de yashan 1279,bo lu,urban china,histoire,guerre,chine,moyen âge,052017,710Scénario : Bo Lu
Dessin : Bo Lu
Éditeur : Urban China
286 pages
Date de sortie :  mai 2017
Genre : manhua, histoire, guerre

 

 

 

Présentation de l'éditeur

En 1279, la Chine est pour la première fois sous la domination des Mongols. La dynastie Yuan, fondée par Kubilai Khan - le petit-fils de Gengis Khan - a en effet assimilé la totalité de l'empire du milieu... sauf la ville de Yamen, située sur le littoral sud, où un dernier bastion de l'ancienne dynastie Song lui résiste encore. Une des plus grandes batailles navales de l'Histoire s'apprête à avoir lieu...

 

"Le futur Gengis Khan était né, et avec lui, une lignée de guerriers insatiables qui allaient mettre la Chine à feu et à sang durant plus de 200 ans !"

 

 

 

Mon avis

Nous avions fait la rencontre avec cet auteur Chinois, Bo Lu, dans La Bataille de Shanghai 1937 sorti en 2015 chez Urban China où il nous racontait par le détail la bataille sanglante où l'armée Japonaise, inférieure en nombre mais supérieure techniquement avait vaincu l'armée Chinoise et pris possession de cette ville nommée à l'époque le "Paris de l'Orient".

Changement d'époque pour ce nouveau documentaire historique. Nous voilà plongés au cœur de cette Chine du Moyen Âge où le territoire reste divisé en provinces autonomes et est donc le théâtre de nombreuses batailles. Si quelques noms comme Gengis Khan ou Kubilaï Khan ne nous sont pas totalement inconnus, il faut bien avouer qu'en Europe on n'y connaît pas grand-chose dans l'histoire de la Chine. Bo Lu se pose en professeur d'Histoire et éclaire notre lanterne sur ces batailles très violentes, fondatrices de l'histoire de la Chine.

la bataille de yashan 1279,bo lu,urban china,histoire,guerre,chine,moyen âge,052017,710

La bataille de Yashan à proprement parler, c'est une bataille navale hors du commun durant laquelle se sont opposés des milliers de navires Mongols de la dynastie Yuan et Chinois de la dynastie Song. Bien que supérieurs en technologie et en nombre, ces derniers seront sévèrement défaits par les Yuan, et cette bataille marquera la fin de la dynastie Song.

Bo Lu tente ici un travail de mémoire et de réhabilitation des vieilles dynasties Chinoises pour mettre un terme à l'idée qu'après Yashan il n'y a plus eu de Chine, et qu'avant que le communisme ne détruise toutes les traditions, la Chine s'est construite sur l'histoire de ces dynasties.

Ce livre épais de près de 290 pages se divise en 16 chapitres dans lesquels la violence des combats est omniprésente. S'il était en couleur, il y aurait du rouge absolument sur toutes les pages ! La première partie relate l'invasion Mongole et la progression de ses différentes armées jusqu'à l’île de Yashan. Un peu longue et fastidieuse à lire, elle a néanmoins son importance pour bien appréhender les forces en présence et le contexte historique des deux armées. La seconde partie se concentre sur la bataille de Yashan. Les tactiques des deux armées sont très détaillées et l'on sent là le gros travail de documentation qu'a dû fournir l'auteur. Le déroulé de la bataille est vraiment passionnant même si la lecture est parfois rendue délicate par un dessin très fourni et des noms de protagonistes pas toujours évidents à retenir. Heureusement, Bo Lu opte pour une narration en voix off et limite au maximum l'usage des dialogues, allégeant ainsi ses cases autant visuellement que d'un point de vue narratif. Du coup, cette bande dessinée se lit vraiment comme un documentaire.

 

la bataille de yashan 1279,bo lu,urban china,histoire,guerre,chine,moyen âge,052017,710

Pour le dessin, l'auteur avoue dans la postface qu'il a eu recours aux outils numériques lui permettant d'avancer plus vite. Franchement, je l'aurai pas lu, je ne l'aurai pas su. En comparant avec son précédent ouvrage, on constate juste un trait plus épais et plus grossier (surtout dans la première moitié du livre) ainsi qu'un encrage plus prononcé. Mais surtout, la caractéristique principale du dessin, c'est qu'il y a beaucoup de gros plans et de plans rapprochés montrant les scènes de combats, ce qui donne à certaines planches un aspect un peu fouillis. Il faut prendre le temps de s'attarder sur le dessin, et alors on s'aperçoit de la foultitude de détails et de la précision que Bo Lu apporte à ses mises en scène.

 

Comme avec La bataille de Shanghai, ce nouveau document Historique de Bo Lu ravira les curieux et les férus d'Histoire et de batailles navales, sauf s'ils s'attendent à une fiction historique où l'aventure prédominerait sur l'Histoire.

 

Loubrun

  

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

la bataille de yashan 1279,bo lu,urban china,histoire,guerre,chine,moyen âge,052017,710

 

la bataille de yashan 1279,bo lu,urban china,histoire,guerre,chine,moyen âge,052017,710

 

la bataille de yashan 1279,bo lu,urban china,histoire,guerre,chine,moyen âge,052017,710

 

A lire aussi

la bataille de yashan 1279,bo lu,urban china,histoire,guerre,chine,moyen âge,052017,710

 

 

19/05/2017

Les maitres saintiers - tome 3 - bénie entre toutes les femmes, 1884

les maitres saintiers T3.jpgles maitres saintiers T3_pl.jpgScénario : Laurent-Frédéric Bollée
Dessin : Serge Fino
Éditeur : Glénat
48 pages
Date de sortie :  avril 2017
Genre : Histoire, saga familiale, ésotérisme

 

 

 

 

Présentation de l'éditeur

Printemps 1884. David, fils cadet des Rochebrune et héritier de la fonderie familiale de Châtellerault, monte à Paris pour rencontrer M. Bizot dans le cadre d’un projet hors-norme. Pour célébrer le centenaire de leur indépendance, les États-Unis ont commandé au génie français une gigantesque cloche de 200 tonnes et de plus de 6 mètres de haut : la plus grande du monde ! Impressionné par l’ampleur de la tâche, David ignore à quel point cette mission particulière va changer son destin à tout jamais...

 

"- De quoi tu parles ?

 

- Du carnet secret de ta famille ! J'ai tout déchiffré et j'ai tout compris !"

 

Mon avis

 

Nous voilà rendu à la fin du XIXè siècle et l'ont peut dire beaucoup d'eau à déjà coulé sous les ponts de cette saga familiale. Laurent Frédéric Bollée s'est inspiré de sa propre famille, dont certains de ses ancêtres étaient fondeurs de cloches, pour nous raconter cette intrigue familiale sur fond d'artisanat. Les deux premiers tomes étaient assez prometteurs mais n'ont visiblement pas rencontré le succès escompté puisque de 7 tomes prévus, la série se voit ramenée à 4 tomes. Ceci explique sans doute l'accélération du rythme de la narration et la multiplication des petites intrigues.

 

les maîtres saintiers,bollée laurent-frederic,bollée,fino,glénat,saga familiale,fonderies,cloches,ésotérisme,religion,042017

 

Dans ma chronique du tome 1, j'avais exprimé une petite inquiétude quant à la tournure trop ésotérique que risquait de prendre le scénario. Inquiétude qui se confirme dans ce troisième tome où l'héritier de la maison Rochebrune consacre plus de temps à résoudre une improbable énigme contenue dans le carnet de ses aïeux plutôt que de faire tourner la boite (d'ailleurs, cette énigme est bien rapidement résolue). La petite pointe de mystère entretenue dans les deux premiers tomes se transforme donc ici en grosse ficelle qui se délite bien vite quand on tire dessus. C'est d'autant plus dommage qu'il y a un potentiel dans ce scénario dans lequel LF Bollée a la bonne idée de faire se croiser Bartholdi, Jules Verne, le Tsar de Russie, de mettre en scène la statue de la liberté et une petite page de l'Histoire qui lie la France et les États-Unis. Plutôt qu'une orientation ésotérique, une petite uchronie aurait été plus sympathique et aurait peut-être séduit un plus large public.

Reste le magnifique dessin de Serge Fino, tout en finesse et en détails, dont les planches sont un ravissement, particulièrement dans les ambiances sombres et pluvieuses.

Allez, on prend quand même rendez-vous pour l'ultime tome, parce que celui-ci se termine sur un bon petit cliffhanger des familles !

Loubrun

 

 

 

 

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

les maîtres saintiers,bollée laurent-frederic,bollée,fino,glénat,saga familiale,fonderies,cloches,ésotérisme,religion,042017

 

les maîtres saintiers,bollée laurent-frederic,bollée,fino,glénat,saga familiale,fonderies,cloches,ésotérisme,religion,042017

 

les maîtres saintiers,bollée laurent-frederic,bollée,fino,glénat,saga familiale,fonderies,cloches,ésotérisme,religion,042017

 

Les autres tomes

les maîtres saintiers,bollée laurent-frederic,bollée,fino,glénat,saga familiale,fonderies,cloches,ésotérisme,religion,042017les maîtres saintiers,bollée laurent-frederic,bollée,fino,glénat,saga familiale,fonderies,cloches,ésotérisme,religion,042017