20/10/2017

Aquarica

cov (2).jpg1.jpgTome 1/2 - Roodhaven

Scénario : François Schuiten et Benoit Sokal

Dessin : Benoit Sokal

Editeur : Rue de Sèvres

76 pages – cartonné

Parution : 11 octobre 2017

Aventures maritimes et fantastiques

 

Présentation de l’éditeur :

Roodhaven, 1930. Ce tranquille port vit de la pêche à la baleine depuis des générations, cultivant la mémoire de ses disparus en mer.
Un jour, échoue sur le sable une créature fantastique, un crabe gigantesque, comme tout droit sorti de l’imagination d’un ivrogne. Le village s’inquiète et vocifère, d’autant plus que des débris d’un bateau naufragé sont entremêlés aux chairs du crustacé.
L’affaire fait grand bruit dans le monde scientifique, attirant le jeune chercheur John Greyford sur les lieux. Fasciné, il se pose en défenseur de la créature, au nom de la science.
Encore loin de se douter où cette aventure le mènera, il découvre qu’une jeune fille a voyagé à bord de la bête, comme venue d’un autre monde. Elle s’appelle Aquarica, et ne tarde pas à désigner John Greyford pour l’aider à sauver son peuple.

3.jpg

Mon avis :

Ce sont deux vieux complices, mais aussi deux auteurs mythiques de la bande dessinée, que j’ai eu l’occasion de rencontrer ce mardi 17 novembre. Pendant quelques minutes passionnantes, assis dans les sous-sols de la librairie Brüsel (Eh oui !), je les ai écoutés développer leurs visions respectives de cet étonnant album, fable écologique et fantastique, réalisé à quatre mains. Leur projet date d’une douzaine d’années et devait, en principe, déboucher sur un film, voire un jeu vidéo. Le matériel préparatoire (écrits, crayonnés, story-board, ...) s’accumulant au fil du temps, il leur a paru opportun d’en faire un album, même si d’autres possibilités médiatiques restent possibles. Cela donne un récit au scénario habile, nourri de nombreuses références littéraires et au découpage narratif parfaitement maîtrisé. Le dessin de Benoit Sokal, identifiable au premier coup d’œil, donnent à découvrir un panel de trognes diverses et de belles  ambiances, sombres ou lumineuses selon les contextes.Une impression de fluidité à la lecture fait que les pages semblent se tourner quasi d’elles-mêmes. Aucun ennui, aucun temps mort ! 

aquarica,tome 01,roodhaven,schuiten,sokal,rue de sèvres,octobre 2017,aventures,fantastique

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

les ailes du singe, willem, paquet, policier, aventure, animalier, 7/10, 06/2017

 

les ailes du singe, willem, paquet, policier, aventure, animalier, 7/10, 06/2017

 

les ailes du singe, willem, paquet, policier, aventure, animalier, 7/10, 06/2017

Skippy

 

18/10/2017

Le joueur d'échecs

cov.jpg1.jpgScénario et dessin : David Sala

Editeur : Casterman

128 pages – cartonné

Parution : 04 octobre 2017

Adaptation littéraire

 

Présentation :

David Sala adapte le chef d’œuvre de Stefan Zweig en BD.

Les premiers pas furent un fiasco, je n'arrêtais pas de m'embrouiller, cinq, dix, vingt fois, je dus reprendre le début de la partie.
Mais j'avais tout mon temps... Moi, l'esclave du néant...

2.jpg

1941. Dans les salons feutrés d'un paquebot en route pour l'Argentine, le champion du monde d'échecs affronte lors d'une ultime partie un aristocrate viennois, dont l'incroyable maîtrise du jeu est née dans l'antre de la tyrannie.
Cette dénonciation poignante et désespérée de la barbarie nazie est le dernier texte écrit par Stefan Zweig avant son suicide.

3.jpg

Mon avis :

Il y a quelque chose d’ondulant et d’aquatique dans ce récit étouffant de tension dramatique. David Sala y restitue toute l’intensité du texte original en ménageant de longs passages silencieux. Il déploie ses magnifiques aquarelles sur des cases posées comme des grilles sur ses pages. Il renvoie le lecteur aux tendances graphiques des Ateliers Viennois, de Klimt, de Klee, de l’Art Nouveau et des Arts Décoratifs des années 20, dans les décors et les costumes souvent chargés de motifs végétaux. Vignettes carrées, damiers, superpositions, carrelage : tout rappelle quadrillage géométrique des espaces physiques et mentaux dans lesquels évoluent les personnages. Pourtant la ligne droite semble absente cet univers tout en élégance et mathématique qui évoque également les expérimentations optiques d’Escher ou Vasarely.

5.jpg

L’album est un régal pour les yeux et fournit une expérience quasi picturale au lecteur attentif. Il relève autant de l’objet d’art que de la BD. Avec ce tour de force sensoriel, l’auteur nous donne non seulement une adaptation réussie d’un chef d’œuvre de la littérature mais aussi l’occasion de frôler l’idéal de beauté d’une époque sombre et révolue.

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

les ailes du singe, willem, paquet, policier, aventure, animalier, 7/10, 06/2017

 

les ailes du singe, willem, paquet, policier, aventure, animalier, 7/10, 06/2017

 

les ailes du singe, willem, paquet, policier, aventure, animalier, 7/10, 06/2017

Skippy

07/10/2017

Bitch Planet

cov (2).jpgPlancheA_298975.jpgTome 02 – President Bitch

Scénario : Kelly Sue Deconnick

Dessin : Valentine De Landro

Glénat Comics

144 pages – cartonné

Parution : 31 mai 2017

Anticipation – SF engagée et féministe

2.jpg

Tu es non-conforme ?

Tu ne rentres dans aucune case ?

Tu es trop grosse, trop maigre, trop effrontée, trop timide, trop croyante ou pas assez, trop prude, trop sexy, trop noire, pas assez blonde ou trop ce-qu’ils-ont-décidé-de-te-reprocher aujourd’hui ?

Tu pourrais bien finir sur … Bitch Planet !

BitchPlanet_09-1.png

 

Enchaînée par la loi. Tombée pour la Justice.

Dans le futur, le monde est gouverné par le diktat des hommes. Les femmes qui ne se plient pas aveuglément à leur volonté sont envoyées manu-militari dans l’établissement auxiliaire de conformité, une prison spatiale tournant en orbite autour de la Terre et répondant au doux nom de… BITCH PLANET ! Alors que les « bitches » doivent tout juste se remettre de la mort de Meiko, leur arme secrète lors du match de Mégaton, une enquête est lancée pour élucider son passé. Comment cette jeune ingénieure prometteuse a-t-elle pu basculer et devenir une véritable tueuse ?

BitchPlanet_08-1.png

Cette aussi brillante que dystopique série (nominée à San Diego comme à Angoulême) continue de nous plonger dans un futur terrifiant.  Cet « Orange is the New Black » dans l’espace, mais sans humour, questionne les dérives du monde contemporain et s’interroge sur le rôle des femmes dans la société. Ce n’est pas un comics facile à lire et à décoder car le traitement graphique force à ralentir le rythme de lecture pour analyser toutes les cases, dont celles tramées, qui me rappellent certains univers psychédéliques des années 70.

5.jpg

Ce volume regroupe les chapitres 6 à 10 parus aux Etats-Unis. Nous sommes donc au tiers d’un premier arc narratif qui devrait en compter 30. Les fausses propagandes pour le “Protectorat” et toutes les couvertures des magazines US viennent renforcer le ton dérangeant de cet univers à nul autre pareil. Par contre les bonus de l’édition américaine ne sont pas repris. C’est dommage car dans le 1er volume , ils apportaient un éclairage intéressant sur l’originalité de la démarche des auteurs.

4.jpg

 

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

les ailes du singe, willem, paquet, policier, aventure, animalier, 7/10, 06/2017

 

le couvent des damnées,minoru takeyoshi,glénat,seinen,historique,intrigues,sorcellerie,religion

 

le couvent des damnées,minoru takeyoshi,glénat,seinen,historique,intrigues,sorcellerie,religion

 

Skippy

06/10/2017

La dame de fer

cov.jpg4.jpgScénario et dessin : Michel Constant

Editeur : Futuropolis

72 pages – cartonné

Parution : 26 août 2017

Buddy BD

 

 

Présentation :

Il pleut sur Kingsdown, le 8 avril 2013. Comme souvent, sur cette petite ville côtière proche de Douvres. Et pourtant c’est un jour gai. Miss Maggy est morte, vive la dame de fer !

A cette annonce, Donald offre une tournée générale aux habitués de son bar et se souvient des années de galère quand il était jeune ; cette région du Kent a été durement touchée par la politique de la Première ministre britannique. A l’époque, il usait le pavé et trompait l’ennui avec Abby et Owen, tous deux désormais exilés à Londres en quête de jours meilleurs.

Que sont-ils devenus ? Sont-ils devenus les rois du monde ? Sont-ils toujours chaussés de leurs Doc Martens et écoutent-ils toujours les Clash ?

Donald élabore un stratagème pour faire revenir ses deux amis. Sa ruse va bouleverser sa vie et celle de la petite ville du bord de mer !

1 (2).jpg

Mon avis :

Qui est la dame de fer ?

Miss Maggy Tatcher ou Miss Maggy, la Norton Manx, moto de légende aussi belle que difficile à conduire, une « garce qui tire à droite » ?

2.jpg

Avec un dessin semi-réaliste, tendance ligne claire, l’auteur tisse les fils d’un récit intimiste légèrement teinté d’amertume mais qui conserve malgré tout un réel optimisme. C’est que la camaraderie unissant les protagonistes de l’histoire finit par devenir communicative au fur et à mesure des pages tournées.

Le ciel est gris, l’atmosphère plombée, l’économie paralysée, au point qu’on se croirait dans les décors d’un réalisme sociologique cher à Ken Loach ou Mike Leigh. Ce menu « sweet and sour » nous est heureusement servi avec quelques pintes de références musicales et de petits détails dans les décors qui permettent de se replonger dans les ambiances d’une époque à la fois révolue et encore si proche.

Véritable ode à l’amitié qui transcende le temps et ses déboires, La dame de fer est un album de bonne facture qui fait passer d’agréables moments de lecture tout en donnant envie d’aller retrouver les Clash ou les Smiths sur Youtube, faute de mieux.

M’en vais me reverser une petite mousse tempérée la-dessus !

3.jpg

 

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

vers l'ouest,zheng jianhe,deng zhihui,urban china,légende,conte,batailles

 

 vers l'ouest,zheng jianhe,deng zhihui,urban china,légende,conte,batailles

 

vers l'ouest,zheng jianhe,deng zhihui,urban china,légende,conte,batailles

Skippy

04/10/2017

Epiphania

cov.jpg1.jpgScénario et dessin : Ludovic Debeurme

Editeur : Casterman

Parution :13 septembre 2017

104 pages – cartonné

Anticipation

 

Un récit fantastique sur fond de réflexion humaniste.

Avec Epiphania, Ludovic Debeurme nous confronte à une invasion « hyper terrestre ». Comme si la Terre usée par des siècles de conflits, de pollution, de surexploitation avait décidé de faire place nette. C’est La Grande Vague, un tsunami global et dévastateur …Après la disparition des eaux, l’apparition d’étranges demi-sphères sombres dans la terre des jardins, des parcs, des forêts. En tentant de les en extraire, on découvre qu’il s’agit de fœtus en gestation. Ce sont les Mixbodies : mi-hommes, mi bêtes et ils sont des millions à voir le jour. Les gouvernements sont très vite dépassés par l’ampleur du phénomène et la cohabitation se met en place de manière anarchique.

3.jpg

L’auteur, après deux albums, Trois fils et Un père vertueux, parus chez Cornélius, continue d’explorer une thématique très personnelle. Troubles affectifs et sociaux, angoisses de la paternité et de la famille, altérité difficile, autant de sujets qui reviennent ici alimenter sa vision d’un monde mutant. Le graphisme, assez déroutant, voire déstabilisant, rappelle le travail d’un Charles Burns au dessin, agrémenté de couleurs pop, limite psychédéliques, chères à certains comics. La simplicité du style et de la mise en image viennent renforcer sa réflexion sur l’empathie « humanité /animalité » qui apparaît déjà sur les 1ère et 4ème de couverture.

2.jpg

Epiphania demande une lecture attentive pour en apprécier toutes les nuances philosophiques et poétiques. Une fois passé le cap de l’aspect étrange du dessin, le lecteur peut apprécier l’exigence narrative d’un récit visionnaire et toute ses implications contemporaines. Du grand art !

4.jpg

 

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

les ailes du singe, willem, paquet, policier, aventure, animalier, 7/10, 06/2017

 

le couvent des damnées,minoru takeyoshi,glénat,seinen,historique,intrigues,sorcellerie,religion

 

le couvent des damnées,minoru takeyoshi,glénat,seinen,historique,intrigues,sorcellerie,religion

 

Skippy

29/09/2017

Wayward

cov (2).jpg1.jpgTome 2 – Les liens qui unissent

Scénario : Jim Zub

Dessin : Steve Cummings

Editeur : Glénat comics

160 pages – cartonné

Parution : 13 septembre 2017

Genre : Aventures - Fantastique

Présentation :

Le destin d’un pays tout entier, ça fait beaucoup quand on est ado.

Trois mois ont passé depuis la mort de la mère de Rori et la destruction de leur appartement de Tokyo. Ayane et Nikaido sont livrés à eux-mêmes tandis que Rori et Shirai sont toujours portés disparus. Et voici qu’une nouvelle lycéenne aux super-pouvoirs, Ohara, fait son apparition ! Qui est-elle et quel sera son rôle dans la bataille contre les Yokai, ces créatures démoniaques qui menacent de détruire le Japon pour toujours ?

Découvrez le deuxième arc de cette série d’action fantastique signée Jim Zub et Steve Cummings, puisant dans le meilleur du manga, du comics et de la série TV pour ados. Wayward, c’est Buffy contre les vampires au pays du soleil levant !

3.jpg

Mon avis :

Le tome 1 de cette série nous avait séduit par son audace thématique, réactiver le folklore des anciennes légendes japonaises sur le mode comics à l’américaine et le réinjecter dans un univers contemporain, mais surtout par son traitement graphique particulièrement soigné. On peut dire que le tome 2 poursuit sur cet élan quoique sur un ton beaucoup plus ouvertement fantastique. Ce qui me laisse cependant un peu perplexe, c’est le côté manichéen de l’affrontement entre deux camps bien (re)tranchés. Un groupe de « super-héros-ados » se prépare à affronter des êtres menaçants et dangereux, puis c’est parti pour quelques moments de bravoure épiques. Il faut vraiment accepter de se plonger sans réserve dans cette atmosphère très particulière pour apprécier pleinement ce type de récit. Un intéressant et copieux dossier-bonus en fin d’album vient aider le lecteur à s’y retrouver et le motiver pour la suite.

4.jpg

 

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

vers l'ouest,zheng jianhe,deng zhihui,urban china,légende,conte,batailles

 

les ailes du singe, willem, paquet, policier, aventure, animalier, 7/10, 06/2017

 

le couvent des damnées,minoru takeyoshi,glénat,seinen,historique,intrigues,sorcellerie,religion

 

Skippy

27/09/2017

Repères

cov.jpg5.jpg2000 dessins pour comprendre le monde

Scénario et dessin : Jochen Gerner

Editeur : Casterman

200 pages – broché

Parution : 13 septembre 2017

 

Présentation :

Comme tout le monde, vous vous posez mille et une questions sur Angela Merkel, Vladimir Poutine, Donald Trump, Daesh, la mobilité des jeunes, les drones, la singularité française, la conquête du droit de vote, les défenseurs des océans, les musulmans dans le monde, les atouts économiques de la France, les horaires des salariés Français, le pétrole, la lutte pour les droits civiques, l’histoire du Vatican, du Rwanda, d’Athènes, d’Istanbul, du Qatar, de Singapour ou de Naples, entre autres petits et grands sujets de préoccupation… Chaque semaine depuis 2014, Jochen Gerner explique en bande dessinée ces différentes notions qui permettent de mieux comprendre l’histoire, la science, l’économie, la politique, l’actualité, pour ne pas dire le monde !

Un recueil incontournable destiné à tous les lecteurs curieux d’apprendre en s’amusant…

 

A propos de Le Un (Le 1) :

1.jpg

2.jpg

Mon avis :

Que voilà un ouvrage à très haute densité informative !

Bel exploit iconographique, Repères arrive à nous raconter le monde, à nous le raconter en usant de toutes les possibilités de l’art séquentiel, de la BD. Le travail De Jochen Gerner se fonde sur une simplicité sans réductionnisme et un usage efficace de l’encre de Chine pour nous livrer ici un subtil cocktail de pédagogie et de poésie. Il arrive à réduire son sujet pour produire une expression très forte. Virtuose de la synthèse avec ce qu’il qualifie de « mix hybride entre la mini-saynète, le pictogramme et la vignette », l’auteur nous entraîne dans le panorama vertigineux de sa perception de l’actualité. Il arrive à captiver sans ennuyer, à éclairer tout en maniant l'humour.

3.jpg

4.jpg

Par ailleurs, entre BD et art contemporain, ses productions sont mises en valeur par la galerie Anne Barrault à Paris et la galerie etHALL à Barcelone. Rigueur, simplicité, finesse!

paysage_hiver.jpg

 

Jochen Gerner
Winternachmittag (Un après-midi d’hiver
, 2017
peinture acrylique sur support imprimé
92 x 144 cm
 

 

 

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

le couvent des damnées,minoru takeyoshi,glénat,seinen,historique,intrigues,sorcellerie,religion

 

 le couvent des damnées,minoru takeyoshi,glénat,seinen,historique,intrigues,sorcellerie,religion

 

le couvent des damnées,minoru takeyoshi,glénat,seinen,historique,intrigues,sorcellerie,religion

 

Skippy

20/09/2017

Nerval l'inconsolé

2246_couv.jpgnerval l'inconsolé,vandermeulen,casanave,casterman,06 septembre 2017,biographie d'écrivain,littératureScénario : Vandermeulen David

Dessin : Casanave Daniel

Editeur : Casterman

Parution : 06 septembre 2017

Biographie littéraire

 

Présentation :

Nerval, par-delà l’obscure clarté…

Il était le ténébreux, le veuf, l’inconsolé ; le prince d’Aquitaine à la tour abolie… Si Gérard de Nerval demeure pour beaucoup l’un des plus grands poètes français, sa vie reste méconnue et emplie de mystères. Car derrière le grand Gérard de Nerval se cachait le discret Gérard Labrunie.  Frappé par la gloire littéraire à 19 ans grâce à sa traduction du Faust de Goethe, cet éternel voyageur, délicat et romantique, ne verra son premier livre paraître que quelques mois seulement avant sa pendaison tragique, à 46 ans, dans les rues parisiennes.

Par -delà Nerval, figure du romantisme, Casanave et Vandermeulen narrent avec vivacité une vie complète de Gérard. On découvre ses visions, ses nombreux voyages mais aussi les addictions de cet écrivain sensible que la folie rongea petit à petit.

nerval l'inconsolé,vandermeulen,casanave,casterman,06 septembre 2017,biographie d'écrivain,littérature

Mon avis :

David Vandermeulen, qui s’est d’abord fait connaître sur la scène de l’humour underground, a surpris et ravi lecteurs et critiques, en 2005, avec Fritz Haber, une série aussi réaliste qu’historique. Il a enchaîné depuis plusieurs titres dont certains consacrés à des auteurs de la période romantique. Cet album consacré à Nerval est sa première incursion dans la culture française. Il dirige actuellement la collection « La Petite Bédéthèque des Savoirs » au Lombard.

nerval l'inconsolé,vandermeulen,casanave,casterman,06 septembre 2017,biographie d'écrivain,littérature

Mélangeant les points de vues biographiques et autobiographiques sous l'angle de la rêverie et du fantasme, son scénario colle parfaitement à la personnalité de son sujet : Gérard et son  comportement fantasque jusque dans la dérision et l'auto-destruction. Il met en évidence ce cas particulier de la Bohème française, montrant la vie en bandes, en squats, de ces punks poètes avant la lettre. La partie du récit consacrée au Voyage en Orient révèle un pointillisme aussi rigoureux que précis, les dialogues originaux y sont repris au mot près. Il faut bien avouer que ce type un peu fou dans sa faiblesse pour l'alcool et les femmes, enivré de poésie, transmet l'amour de la littérature avec légèreté et amusement. 

nerval l'inconsolé,vandermeulen,casanave,casterman,06 septembre 2017,biographie d'écrivain,littérature

Le dessin semi-réaliste de Casanave convient bien au sujet. Le dessinateur, qui explore le monde du 9e Art en mettant l’accent sur l’adaptation de chefs-d’œuvre de la littérature et la vie de grands artistes, perçoit le monde via la géographie. D'où l'importance accordée aux décors, aux voyages. Il veille à respecter l'aspect historique dans la justesse des détails. 

nerval l'inconsolé,vandermeulen,casanave,casterman,06 septembre 2017,biographie d'écrivain,littérature

Le tout donne un livre très abouti, fruit de 20 mois de travail basé sur une documentation rigoureuse, qui constitue une porte d'entrée idéale pour (re)découvrir un pan, mal connu, du mouvement romantique. 

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

le couvent des damnées,minoru takeyoshi,glénat,seinen,historique,intrigues,sorcellerie,religion

 

 le couvent des damnées,minoru takeyoshi,glénat,seinen,historique,intrigues,sorcellerie,religion

 

le couvent des damnées,minoru takeyoshi,glénat,seinen,historique,intrigues,sorcellerie,religion

 

Skippy

19/09/2017

Manifest destiny

cov.jpg2.jpgTome 3 -  Chiroptères et Carnivores

Scénario : Chris Dinguess

Dessin : Matttew Roberts

Editeur : Delcourt

Collection : Contrebande

144 pages - cartonné

Parution : 23 août 2017

Western historico-fantastique, à tendance horrifique

 

Présentation :

Le récit romancé de l’aventure fantastique que constitua le périple que menèrent le Capitaine Merriwether Lewis et le Lieutenant en second William Clark pour traverser d’Est en Ouest les USA en 1804.

4.jpg

L’expédition de Merriwether Lewis et William Clark s’aventure toujours plus profondément au coeur du territoire américain. La découverte d’une autre arche les met en contact avec une nouvelle et incroyable civilisation, totalement différente de ce qu’ils connaissaient jusqu’alors. Malheureusement, les dangers qui les guettent ne font qu’empirer…

1.jpg

Mon avis :

Ce volume compile les épisodes 13 à 18 sur les 33 parus aux USA. On atteint donc un moment délicat du scénario qui va devoir éviter de répéter une recette bien rôdée mais qui pourrait commencer à devenir lassante, celle de la découverte du bestiaire horrifique qui se dévoile petit à petit.  Il faut bien avouer que le concept est particulièrement original et accrocheur et que ce voyage au bout de l’horreur reste passionnant à bien des égards. Dans cet opus, deux personnages, Sacagawea et Collins, gagnent en profondeur grâce à de courts flash-backs adéquatement placés.  

7.jpg

Côté dessin, le travail de Matttew Roberts maintient une qualité constante dans les détails de cet univers très inquiétant. Les couleurs de Owen Giani en renforcent l’aspect organique de façon appuyée. Pour certains lecteurs, cette colorisation parfois outrancière s’avère être le point faible de la série. Je n’y vois cependant pas un défaut, loin de là, mais il faut bien avouer que les premières impressions peuvent choquer.

4882876-18.jpg

Scènes gore et sauvagerie débridée sont au rendez-vous pour une série dont le récit sombre et impitoyable ne cesse de surprendre. Je vous ai mis en images les couvertures des magazines US dont une « spéciale » (les amateurs de comics apprécieront ... ou pas).

8.jpg

 

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

le couvent des damnées,minoru takeyoshi,glénat,seinen,historique,intrigues,sorcellerie,religion

 

 le couvent des damnées,minoru takeyoshi,glénat,seinen,historique,intrigues,sorcellerie,religion

 

le couvent des damnées,minoru takeyoshi,glénat,seinen,historique,intrigues,sorcellerie,religion

Skippy

15/09/2017

Eldorado

cov.jpg1.jpgBrian Bones, détective privé - tome 2

Scénario : Rodolphe

Dessin : Georges Van Linthout

Editeur : Paquet

Collection : Calandre

48 pages  - cartonné

Parution : 23 août 2017

Polar vintage

eldorado,brian bones,détective privé,van linthout,rodolphe,paquet,calandre,23 août 2017,polar vintage

Présentation :

L’actrice Carol Lorraine, la femme du fameux producteur Claude Goddard, se tue dans un accident à bord de sa CADILLAC ELDORADO flambant neuve. À qui le crime (pardon : l’accident !) profite-t-il ? Au mari, sans l’ombre de doute, car par la plus incroyable des coïncidences, celui-ci a souscrit quelques jours plus tôt une assurance vie au nom de sa femme, assurance dont il est l’heureux bénéficiaire ! Montant de la prime ? 150.000 dollars ! Une somme qui tombe à pic vu que GODDARD est au bord de la faillite… Brian Bones, qui a du flair, détecte aussitôt l’arnaque et se fait fort de démasquer rapidement l’escroc-assassin ! Seul hic : lors de l’accident, c’était celui-ci qui conduisait. Peut-on préméditer un accident mortel en étant soi-même au volant de sa voiture ?

2.jpg

Mon avis :

Deuxième titre de la série : Brian Bones, détective privé, ce récit surfe sur la vague rétro/vintage sans complexes. Bien évidemment le scénario est ultra classique, bien sûr on se croirait dans le magazine Spirou des années 50/60, naturellement la ligne est d’une clarté limpide, hé oui le dessin rappelle furieusement celui de Tillieux des aventures de Gil Jourdan !  Mais après tout, qu’importe ! Encore une fois, des formules stéréotypées envahissent mon esprit de chroniqueur en panne de vocabulaire : charme rétro, ambiance surannée, classicisme, hommage, BD de papa … J’en passe et des pires. Le fait est que ce récit se lit avec le plaisir, que les mécaniques sont belles et les filles joliment croquées, que c'est au fond un bon petit polar, bien troussé, selon une recette éprouvée. A lire un samedi soir en pensant au bon vieux temps.

eldorado,brian bones,détective privé,van linthout,rodolphe,paquet,calandre,23 août 2017,polar vintage

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

jour j,yana,kordey,duval,pécau,delcourt,510,historique,032017

 

 le couvent des damnées,minoru takeyoshi,glénat,seinen,historique,intrigues,sorcellerie,religion

 

le couvent des damnées,minoru takeyoshi,glénat,seinen,historique,intrigues,sorcellerie,religion

 

Skippy