02/06/2013

Les petites chroniques (15)

Terra Formars - Tome 2

 

terra formars,kaze,seinen,052013,710,sasuga,tachibana,science fiction,sfterra formars,kaze,seinen,052013,710,sasuga,tachibana,science fiction,sfScénario : Sasuga, Yû
Dessin : Tachibana, Kenichi
Dépôt légal : 05/2013
Editeur : Kazé
Collection : Seinen
ISBN : 978-2-8203-0680-7
Planches : 208

 

Nous nous retrouvons maintenant en 2619, soit 20 ans après les événements survenus dans le tome 1. L'U-Nasa recrute de nouveau un équipage pour se rendre sur Mars. Leur mission : découvrir si le nouveau virus qui sévit sur Terre est d’origine  Martienne ???? 

 

Ce tome 2 est légèrement en dessous du tome précédent. L’action et la violence y sont moins présentes.  C’est un volume de transition qui prépare la suite…

 

Ce nouvel opus de Terra Formas se terminant par un cliffhanger qui donne envie  de se précipiter sur le tome 3, dont la sortie est prévue pour le 21 août 2013.

 

Ma note : 7/10

 

Revedefer



**********************************************


Elfes Tome 1 : Le crystal des elfes bleus.


terra formars,kaze,seinen,052013,710,sasuga,tachibana,science fiction,sf,elfes,istin,duarte,soleil,032012,heroic fantasyterra formars,kaze,seinen,052013,710,sasuga,tachibana,science fiction,sf,elfes,istin,duarte,soleil,032012,heroic fantasyScénario : Istin, Jean-Luc
Dessin : Duarte, Kyko
Couleurs : Studio Impacto
Dépôt légal : 03/2013
Editeur : Soleil Productions
ISBN : 978-2-302-02719-0
Planches : 52

 


Magnifique !!!


J’étaais assez septique aavant de débuter maa lecture. Une énième histoire d’HF viaa une série concept, plutôt refroidi par l’embaallaage le Saambaa. Et puis, je me laaisse de nouveaau aavoir paar le récit .Déjàà le dessin de Duarté est spectaculaaire, détaaillé en plus d’être très aagréaable et lisible.


L’histoire jongle entre une enquête et laa quête du cristaal bleu d’une façon très limpide et caaptivaante . J’ai même quitté l’aalbum avec le regret de ne plus retrouver le binôme des enquêteurs formé par l’elfe Lanawyn et l’humaain Turin. Snifff.



Une aagréaable surprise que ce tome 1.


a08-3e78906.gif


Samba.



**********************************************



Elfes Tome 2 : L’honneur des elfes sylvains.

 

terra formars,kaze,seinen,052013,710,sasuga,tachibana,science fiction,sf,elfes,istin,duarte,soleil,032012,heroic fantasyterra formars,kaze,seinen,052013,710,sasuga,tachibana,science fiction,sf,elfes,istin,duarte,soleil,032012,heroic fantasyScénario : Jarry, Nicolas
Dessin : Maconi, Gianluca
Couleurs : Saito, Chiho
Dépôt légal : 05/2013
Editeur : Soleil Productions
ISBN : 978-2-302-02494-6
Planches : 54


Autant le tome 1 des Elfes m’avayt enchanté, autant ce 2e opus m’a déçu .


Le scénario fait trop la part belle à la géopolytyque avec en plus une dose de moralysation écolo mais oublye de donner du coffre à ses protagonystes. En plus, certaynes ellypses n’aydent pas à la compréhension de l’ensemble. Heureusement la fyn est plus soutenue et permet au dessyn de Maconi  de donner dans la grande épopée mais comme pour  la fable du lyèvre et la tortue, trop tard pour m’emballer.


a05-3e788c9.gif



Samba.

02/05/2013

Zéro pour l’éternité : Tome 2.

Zéro pour l'éternité2.jpgzero_image_3.jpgAuteurs : Hyakuta et Sumoto.

Editeur : Delcourt

Sortie :03/2012.

 

En vol.

Son grand-père était la honte de l'aéronavale japonaise. Profondément troublé par le dernier témoignage recueilli, Kentarô va à la rencontre d'un autre camarade de guerre de son aïeul... Pearl Harbor et la bataille de Midway au coeur du deuxième volet de ce manga social et historique sur les pilotes kamikazes de la Seconde Guerre mondiale.

 

Tora ! Tora ! Tora !


Comme j’apprécie  l’aviation et l’histoire de la 2e guerre mondiale, ce tome 2 de Zéro pour l’éternité m’intéressait hautement car on allait enfin connaitre le point vu des japonais sur les 2 grandes batailles de Pearl Harbor et Midway. On connait fatalement la version US mais il est rare de lire cette guerre vu du Japon (enfin pour nous européens).


On sent un petit parti pris pour la bataille de Midway, c’est vrai que ça s’est joué avec un peu de chance mais cette chance, les américains ont su la provoquer. Comme on aborde ces affrontements via deux pilotes, on s’attache plutôt à leurs états d’âme (pour  les raisons politiques de cette guerre, on oublie), leur confiance, leur peur aussi. Ce n’est pas toujours évident à percevoir car les mentalités en 70 ans ont beaucoup changé comme l’explique bien ce tome 2. L’air de rien, j’ai bien aimé l’humilité des paroles de l’ancien militaire, une belle analyse sur lui-même et sur cette époque.

zero_2_image_2_assemblee_450.jpg

 

Dommage toujours ces attitudes typiquement manga quand on revient au présent. Des mimiques qui dénotent par rapport au sérieux de l’ensemble. Sinon, bravo au dessin de Sumoto qui rend magnifiquement la force et la grandeur des porte-avions et aussi la brutalité des raids. 

zéro.JPG

 

En résumé, un bon tome qui se lit avec plaisir surtout si vous êtes passionnés de cette époque. Maintenant, il nous reste à savoir comment Miyabe est-il devenu un kamikaze ? Un fait qui semble bien étrange quand on connait son attrait pour la vie.


Dessin : 8/10.

Scénario : 6.5/10 (j’ai trouvé quelques petites longueurs par moment) 


7.5/10 Global.


Samba.

On en parle sur le porte-avion.

zero_image_3.jpg

 

Inscrivez-vous à l’appontage.

18/03/2013

INTERVIEW DE WARNAUTS + RAIVES

 

 

Capitol, Après-guerre, interview, Warnauts, Raives, Le Lombard, 03/2012Capitol, Après-guerre, interview, Warnauts, Raives, Le Lombard, 03/2012Foire du Livre de Bruxelles, vendredi 8 mars 2013. A l’occasion de la sortie de l’album « Après-guerre »- tome 1, SambaBD a rencontré, en collaboration avec Le Lombard, les « Collins et Lapièrre » de la BD, les Liégeois Eric Warnauts et Guy Raives, soit plus de 25 ans de complicité! Extraits choisis…

SambaBD : Pourquoi appeler l’album « Après-guerre T1 » au lieu de « Les Temps Nouveaux T3 » alors que le lecteur retrouve les mêmes personnages ?

 

Guy Raives : On a fait un saut dans « Les Temps Nouveaux » entre 1938 et 1945 alors qu’ici pour « Après-guerre » on commence en 1947 et on fini en 1950.C’est donc bien de redémarrer avec un nouveau cycle. Ceci dit, c’est mieux d’avoir tout lu, cela donne de la profondeur aux personnages mais c’est bien d’avoir un album qui soit lisible indépendamment du premier cycle.

SambaBD : Après, comptez-vous allez plus loin dans la même dynamique ?

Eric Warnauts : On l’espère…On aimerait aller en 1955. Ce serait possible, c’est intéressant. Il se passe plein d’événements. Après 1955, pour nous les Belges, c’est Baudouin au Congo. En France, c’est Diên Biên Phu en 1954, le début de la guerre d’Algérie.

Guy Raives : 1960, c’est la décolonisation, la loi unique en Belgique…

SambaBD : J’ai vu en fin d’album que vous avez fait une chronologie. Sur quelles bases avez-vous choisi les dates et les événements ?

Guy Raives : Celles qui nous semblaient les plus pertinentes sans être trop apparentes. Il y a un choix d’inclinaisons. On a parfois pris des faits futiles et parfois des faits importants. Chaque élément est pris en fonction de la pertinence ou pas.

Eric Warnauts : Il y a des faits du quotidien comme le Tour de France qui reprend dans l’année 1947, c’est populaire. Les jeux olympiques en 1948, des combats de boxe, des événements comme ceux-là. Des massacres et des guerres dont on ne parle pas, le début de l’apartheid en Afrique du Sud.

SambaBD : Les gens qui sont sur les photos, des gens de votre famille ?

Guy Raives : C’est un mélange. Il y a les parents, les beaux-parents, les gens de la campagne proche que l’on décrit.

 

capitol,après-guerre,interview,warnauts,raives,le lombard,032012

 

SambaBD: Vous formez un duo depuis de nombreuses années. Qu’est ce qui vous a amené à collaborer ? Etiez-vous au cours ensemble dans la même école ?

Eric Warnauts : Moi, j’ai fait Saint Luc et Guy a fait l’Académie… (Ndlr : les deux écoles artistiques de Liège, Saint-Luc dans l’enseignement catholique et l’Académie dans l’enseignement officiel).Comme quoi, on peut très bien fonctionner ensemble ! On s’est rencontré en fait au cours du C.A.P., au Cours d’Aptitude Pédagogique en cours du soir (Ndlr : la qualification qui permet à un étudiant ou un professionnel de donner cours en Belgique francophone). On s’est rencontré là. Guy cherchait un scénariste. Guy a mis mes couleurs sur des histoires Cela s’est imbriqué petit à petit. .J’ai écris deux albums pour lui aux éditions du miroir à Louvain La Neuve. On a commencé comme cela à travailler ensemble, puis on s’est dit pourquoi ne pas aller plus loin dans une collaboration plus étroite, plus impliquée. C’est ce qu’on a fait. On avait aussi envie d’aller vers le média qui m’a toujours attiré à savoir le magazine (A suivre) de Casterman. On l’a intégré en 1987 et on a fait 10 ans, un peu plus même.

SambaBD: Qu’est ce qui a fonctionné entre vous ? Quelle est la plus-value du duo par rapport à ce que vous faisiez seul?

Guy Raives : C’est d’être à deux ! C’est l’avis de l’autre, c’est l’apport de l’autre, le regard de l’autre, le ping-pong continuel, c’est me reposer sur ses capacités et lui inversement.

Eric Warnauts : C’est un travail de longue haleine. Faire de la BD, cela fait 25 ans que l’on fait cela. Année après année, la majorité de nos travaux, c’est des « one-shots ».Chaque fois, tu remets tout en jeu. Ce n’est pas comme quand tu fais une série et que tu es au tome 10.Ce n’est pas de la routine. On a fait  « l’innocente » sur l’immédiate après-guerre de l’Allemagne nazie, On a fait les années ’40,…C’est agréable de travailler. Le problème, c’est d’avoir un ego pour deux mais cela ça va, ce n’est pas un problème ça, franchement…

 

capitol,après-guerre,interview,warnauts,raives,le lombard,032012

 

SambaBD : Et en fin de compte qui fait quoi dans un album au niveau du dessin, du scénario, de la couleur ? Comment vous répartissez-vous les tâches ?

Eric Warnauts : On discute beaucoup avant. C’est moi qui écrit, fait les dialogues, met au net. Après Guy redécoupe, il amène d’autres choses. Moi, j’ai une surprise. Je redessine dessus. C’est un ping-pong et après on ne sait plus qui a dessiné quoi. Les couleurs, c’est Guy qui termine, plus la partie infographie, le côté traitement par photoshop, etc…

SambaBD : Donc, si cela se trouve, vous ne savez pas qui a fait quoi dans la même case…

Guy Raives : Non, il s’agit de passages successifs. On y a travaillé mais à des moments différents. C’est peut-être moi qui aie commencé et Eric a terminé ou inversement. En gros, c’est Eric qui écrit et moi qui fait les couleurs. Bon, on a un peu chacun son domaine réservé mais avec des exceptions.

Guy Raives : Le but, c’est l’album. Ce n’est pas de te faire plaisir à toi. C’est d’être efficace par rapport à l’objectif.

SambaBD : Vous avez eu  ce que j’appellerai une période « Congo ». Au niveau de la Belgique, on a aussi une histoire avec le Congo. Qu’est ce qui vous amène vers ce thème là ?

Eric Warnauts : Au départ, c’est aussi l’histoire de la Belgique. C’est  la seule aventure coloniale qu’on ait eue. Le Congo a eu une incidence. On la minimise. Sans le Congo, la Belgique…Ce sont des choses qui nous intéressent.

SambaBD : Vous avez aussi réalisé des séries telles que Lou Cale, l’orfèvre ou les suites vénitiennes qui peuvent passer pour plus « légère », moins politique. Dans toute votre production, quels sont les albums dont vous êtes les plus fiers ?

Eric Warnauts : C’est difficile à donner. Il y en a évidemment qui nous marquent. Par exemple, rentrer chez (A suivre) avec « Congo 40 » en 1987, c’était inouï ! Je vais citer celui-la. C’était le début, parce que c’était le premier. Cela correspond plus à des périodes qu’à des albums. Le « Liberty » parce qu’on quitte Casterman là-dessus. On savait bien qu’ils ne croyaient plus vraiment à ce qu’on faisait. En même temps on a bien fait…

SambaBD : C’était lié avec la fin d’(A Suivre) ?

Eric Warnauts : On a toujours défendu la ligne éditoriale d’(A suivre), ce qui n’était pas bien vu par la nouvelle direction. C’est souvent comme ça...

Guy Raives : Même les thèmes. Comme Liberty sur le métissage et compagnie, ce n’est pas des thèmes porteurs. Donc éditorialement, ce n’est pas facile à défendre.

Eric Warnauts : On l’a bien vu, on a fait des albums sur le Congo. Si c’est l’époque coloniale, c’est « OK ». On a fait « un diamant sur la lune », on a parlé du problème des diamants. Ce n’est pas si absurde que cela car un film a été fait quelques temps après sur ce thème. C’est l’Afrique actuelle, cela n’intéresse pas des masses.

 

capitol,après-guerre,interview,warnauts,raives,le lombard,032012

 

SambaBD : En tant que Liégeois, en tant que Belges, quand vous allez en France, à l’étranger, comment vos albums et  cette spécificité belge sont-ils perçus ?

Guy Raives : Cela passe très bien. Au début, on avait un peu des craintes que les Français n’allaient pas aimer. Mais ils adhèrent. Ils font le parallèle entre leur histoire est la nôtre. Ils découvrent des choses.

Eric Warnauts : On a toujours bien vendu en France. Le seul album qui a eu un décalage, c’était « Intermezzo », l’immigration italienne n’était peut-être pas présente comme chez nous avec les charbonnages, sauf dans le Nord. Et là, cela à moins bien marché en France alors que cela a très bien marché chez nous en Wallonie, à Bruxelles et même en Flandres. Cela avait bien fonctionné.

SambaBD : Et comment faites-vous au niveau des couleurs, Raives ? Puisque vous êtes le spécialiste…

Guy Raives : Dans cet album, c’est  80%  aquarelle à la main, à l’ancienne et puis il y a une partie informatique. Je scanne moi-même, je fais ma photogravure et je réinterviens dans les couleurs, dans certaines matières, je réinterprète certaines choses…Les plaques émaillées et compagnie, je ne vais pas les dessiner, c’est du collage qui amène un plus dans le récit. C’est de l’informatique et c’est tout. Je travaille avec photoshop…

SambaBD : Mis à part le tome 2 d’Après-guerre, quels sont vos projets ?

Eric Warnauts : Pour le moment, on est dedans, en immersion. On a une idée d’album sur New-York, une ville que nous aimons bien. On le fera…En général, on voyage, on vit des choses puis on raconte des histoires.

Guy Raives : il faut laisser le temps au temps…

 

capitol,après-guerre,interview,warnauts,raives,le lombard,032012

 

SambaBD : Vous allez en repérage, vous faites des photos, des croquis ?

Guy Raives : Oui, bien sûr. On rencontre des gens. Des croquis, non. C’est utopique ! C’est des faux croquis… Un beau croquis, cela demande du temps…

Eric Warnauts : Pendant ce temps, vous ne rencontrez pas les gens. Ce qui nous intéresse, c’est de rencontrer les gens. Nous avons déjà fait des voyages au Sénégal, à Gorée et on a pris le temps de prendre le thé avec les sénégalais. On a les moyens modernes, on a la photo et puis même, c’est l’évènement qui est important. Je n’ai pas de temps à perdre à dessiner. C’est clair, c’est du temps perdu ! Alors on prend des notes, beaucoup de notes…

Guy Raives : Ce qui est intéressant, c’est la lumière du moment, c’est la différence de couleurs entre les événements, le temps d’un instant, d’une minute. C’est ça qu’il faut intégrer.

Ainsi se termine cette entrevue. C’est  avant tout la décontraction qui a primé. Quoi de plus normal quand des Liégeois se rencontrent…à Bruxelles.

Interview réalisée par Capitol pour SambaBD.

 

capitol,après-guerre,interview,warnauts,raives,le lombard,032012

 

 

16/10/2012

28 jours plus tard - T5. Au bout du chemin

28 jours plus tard, delcourt, nelson, aragon, peppino, 710, 032012, zombies, survivants, epidemie, infection, quarantaine, londres, danny boyle28 jours plus tard, delcourt, nelson, aragon, peppino, 710, 032012, zombies, survivants, epidemie, infection, quarantaine, londres, danny boyleScénario :Nelson, Michael Alan

 



Résumé de l'album : Clint et Selena sont enfin arrivés à Londres. C'est là que s'achève leur périple. Après bien des épreuves partagées, sont-ils prêts à se séparer ? La menace zombie est-elle vraiment enrayée ? Sont-ils enfin sains et saufs ... ou devront-ils accepter de renoncer à leur liberté au nom de la sécurité ? Le reste du monde est à l'abri, mais on ne sait jamais ce qui se trouve au bout du chemin.

 

 

Zombies or not zombies ?


Cette série est inspirée du scénario du film, 28 Jours Plus Tard, sorti en 2002, œuvre de Danny Boyle qui a relancé la mode du film de zombies. Ces albums permettent de faire le lien avec le film  28 Semaines Plus Tard, la non moins angoissante suite.

 

28 jours plus tard, delcourt, nelson, aragon, peppino, 710, 032012, zombies, survivants, epidemie, infection, quarantaine, londres, danny boyle

 

Immanquablement vous allez penser à Walking Dead et dire encore une copie !!!  Voilà des mecs qui surfent sur la vague zombie pour se faire du fric facilement.  J’ai pensé aussi à cela. Puis j’ai vu que le film qui a inspiré cette histoire datait de 2OO2. Soit avant la sortie du tome 1 de Walking Dead, sorti aux USA en 2003. Je n’irai pas jusqu’à dire que les auteurs de Walking Dead ont été influencés par le film… Cependant quelques similitudes sont troublantes, Jim le héros du film se réveille lui aussi du coma à l’hôpital seul au monde comme Rick Grimes le héros de Walking Dead.  Selena l’héroïne de cette série qui est aussi  présente dans le film est noire comme Michonne dans Walking Dead. Elle manie la machette pour se débarrasser des contaminés, Michonne elle c’est le sabre. Bizarre vous avez dit bizarre. Voilà pour planter le décor.

 

28 jours plus tard, delcourt, nelson, aragon, peppino, 710, 032012, zombies, survivants, epidemie, infection, quarantaine, londres, danny boyle

 

Ici, contrairement à Walking Dead, point de morts-vivants, mais des gens qui ont été contaminées par un virus.  Ce virus les rendant fou furieux et très dangereux. Une morsure ou une seule goutte de leur sang entrant en contact avec une de vos muqueuses vous transformant quasiment de suite en bête assoiffée de sang.

 

Ce cinquième opus vient clore cette série après bien des aventures et des rebondissements. Selena, une survivante qui a réussit à fuir l’épidémie et revenue clandestinement en Grande Bretagne pour accompagner Clint et une équipe de journalistes afin qu’ils réalisent un reportage sur l’épidémie qui sévie en Grande Bretagne. Cette dernière ayant été placée en quarantaine par le restant du monde.  Selena a finalement conduit Clint à Londres. Ce dernier va pouvoir faire parvenir à son journal, aux USA, son reportage…….

 

28 jours plus tard, delcourt, nelson, aragon, peppino, 710, 032012, zombies, survivants, epidemie, infection, quarantaine, londres, danny boyle

Le scénario de cette série est bien construit, même s’il souffre de quelques raccourcis, et plein de rebondissements.  L’intrigue étant développée sur seulement 5 volumes, la psychologie des personnages est moins travaillée que dans Walking Dead. A contrario, il n’y a pas de grosses baisses de régime comme peu le connaitre depuis deux tomes, 15 et 16, Walking Dead.  Ici le scénariste a su créer le lien parfait entre les deux  films.  Après tout c’est ce qu’il lui était demandé de faire.

 

28 jours plus tard, delcourt, nelson, aragon, peppino, 710, 032012, zombies, survivants, epidemie, infection, quarantaine, londres, danny boyle

Les dessins de Alejandro Argaon et de Pablo Peppino sont moins travaillés que ceux de Declan Shalvey, qui officiait sur les premiers opus. Ils manquent parfois de finitions et reste somme tout basique.

 

J’ai passé un agréable moment à la lecture de cette série et ce Tome 5 termine bien cette aventure.

 

Revedefer

 

28 jours plus tard, delcourt, nelson, aragon, peppino, 710, 032012, zombies, survivants, epidemie, infection, quarantaine, londres, danny boyleNote globale : 7/10

Dessins : 7/10

Scénario : 7/10

 

 

 

 

 

 

 

 

10/08/2012

Loki Tome 1. Le feu sous la glace

loki,dobbs,loirat,quemener,soleil,710,heroic fantasy,032012,dieu,asgard,mythologie,nordique,dragon,loup-garouloki,dobbs,loirat,quemener,soleil,710,heroic fantasy,032012,dieu,asgard,mythologie,nordique,dragon,loup-garou

 

 

Présentation :


Un moinillon habile et perspicace, un vieux poète facétieux et un guerrier sans passé. Trois prisonniers d’une société de femmes conquérantes, promis à l’esclavagisme sexuel ou au sacrifice… Trois rescapés, opposés dans leurs convictions, bien décidés à survivre dans ces terres hostiles et primitives. Trois compagnons malgré eux, réunis par le destin pour s’approprier une ancienne relique tombée du ciel dans un déluge de feu… Alors que les dieux s’égarent en quêtes futiles et que leurs guerres intestines s’enlisent, celles que l’on nomme les Nornes, les Sœurs du Destin, décident de prendre en main le futur de tous. Dieux, géants, monstres et mortels entreront dans l’ère de l’Épée et de la Hache lorsque Loki, le dieu malin, s’éveillera. Tous s’avanceront alors sur la voie du Ragnarok, le commencement de la fin.


Mon avis :

 

Voilà une BD que j’avais hâte de découvrir.  J’ai toujours beaucoup aimé ce « vilain » dans l’univers Marvel (Comics). Loki, le demi-frère de Thor, dieu machiavélique, menteur, tricheur, fourbe et jaloux. A quelle sauce Dobbs allait-il nous accommoder sa vision de Loki ?

 

Ici, Olivier Dobremel, dit Dobbs, décide de nous présenter un Loki au visage humain et non un Dieu du panthéon nordique.  Son Loki est à priori un homme, sans-nom, amnésique qui ère dans les immensités nordiques.

 

Les amateurs d’actions seront comblés par « Le feu sous la glace ». Ceux qui préfèrent les scénarios plus aboutis, qui apportent des réponses et présentent et développent les personnages seront déçus.  Dobbs a privilégié ici l’action, pas de temps mort dans ce premier volume.

 

loki,dobbs,loirat,quemener,soleil,710,heroic fantasy,032012,dieu,asgard,mythologie,nordique,dragon,loup-garou

 

Le personnage mis en avant est Loki. Les deux compères, Brand et Ambrosius, qui l’accompagnent sont sous employés et l’on peut se demander ce qu’ils viennent faire dans cette histoire. Espérons que le tome 2 nous apportera quelques réponses et que Brand et Ambrosius trouveront un peu plus d’épaisseur dans cette histoire.

 

loki,dobbs,loirat,quemener,soleil,710,heroic fantasy,032012,dieu,asgard,mythologie,nordique,dragon,loup-garouLes dessins de Benjamin Loirat ne sont pas constants.  Il est capable de nous offrir de très beaux dessins avec un trait fin et précis et pour d’autres un trait un peu plus « grossier ».  J’ai  l’impression qu’il s’est moins appliqué sur certaines cases. C’est dommage, surtout quand on voit le travail magnifique qu’il a  réalisé pour la couverture. Son cadrage est des plus classiques, des petites cases en longueurs ce qui nuit au rendu de certains dessins,  l’incendie du village, les cases avec le dragon …   Un découpage un peu plus dynamique et moins conventionnel serait le bienvenu pour le tome 2.

 

loki,dobbs,loirat,quemener,soleil,710,heroic fantasy,032012,dieu,asgard,mythologie,nordique,dragon,loup-garou

La mise en couleur de Simon Quemener pourra déplaire à certains. En effet, le traitement des couleurs est « terne », donnant une ambiance « grisâtre ».  Ce qui colle parfaitement aux paysages et à l’ambiance que l’on est en droit d’imaginer en Scandinavie. 

 

loki,dobbs,loirat,quemener,soleil,710,heroic fantasy,032012,dieu,asgard,mythologie,nordique,dragon,loup-garouMalgré ces remarques « négatives », j’ai quand même apprécié la lecture de ce premier tome de Loki. La façon dont Dobbs nous présente son héros est originale et éloignée du cliché super-vilain de Marvel.  Dobbs avait déjà réussit le même tour de force avec sa vision de la bataille de Fort Alamo. D’ailleurs, le second tome d’Alamo sortira le 22 août … à ne pas manquer. Il arrive même à rendre son Loki sympathique, un comble pour un personnage sensé être antipathique.

 

Je serai encore de l’aventure pour la sortie du tome suivant. Un p’tit chouïa d’application pour le dessin, le découpage et un scénario un poil plus « travaillé » et Loki deviendra une référence dans le traitement de la mythologie nordique.

 

Revedefer

 

loki,dobbs,loirat,quemener,soleil,710,heroic fantasy,032012,dieu,asgard,mythologie,nordique,dragon,loup-garouMa note :

 

Scénario : 7/10

Dessins : 7/10


Globale : 7/10

30/05/2012

La complainte des landes perdues T3 des chevaliers du pardon.

Complainte des Landes Perdues7.jpgComplainte des Landes Perdues7p.jpgAuteurs : Dufaux et Delaby.
Editeur : Dargaud.
Sortie : 03/2012

La dramaturgie.
Sur le chemin des landes perdues, on retrouve Sill Valt et Seamus, le jeune novice devenu Chevalier du Pardon. Tous deux sont engagés dans une lutte sans merci contre les forces du Mal pour sauver Sanctus, la Morigane devenue Fée. Alors que Sill Valt traque le Guinea Lord, maître des Enfers, Seamus affronte Eïrell, l'ami dont le Démon a fait un ennemi. Le jeune Chevalier s'acquittera-t-il de sa mission ? La vie de son premier amour et le destin de l'île en dépendent.

Maitrise.
Je me suis enfin décidé à lire ce Tirage de luxe   limité à 5000 exemplaires (une sorte de Tirage de Tête au rabais pour 20 euro) .Je ne sais pas pourquoi je ne me suis pas jeté dessus après son achat. Peur de l’abimer peut être, il est vrai que cette édition brochée est assez fragile. Mais avant, j’ai eu la bonne idée de relire le tome précédent pour remettre bien en place les Seamus,Guinea Lord,Sanctus et Sill Valt surtout 4 ans après le dernier album .Que dire de plus sur le trait du  dessinateur de Murena ? Qu’il est tout simplement FABULEUX. Expressif, détaillé, dynamique, inventif  comme pour la chapelle inversée ou tout simplement « beau » sont les qualificatifs qui me viennent en tête pour décrire le dessin de Delaby.
 Le scénario de Jean Dufaux joue sur un concept clair, le bien contre le mal .On pourrait penser à une histoire assez simpliste mais les personnages ont une telle aura et une détermination sans faille qu’on est happé par cette BD médiévale-fantastique. Le tout est agrémenté de combats à l’épée dont on entend clairement le bruit métallique sortir des pages. Bref, ce 2e cycle des complaintes, c’est du costaud  et devrait passionner beaucoup  d’aficionados du 9e art. Ah oui, la version « normale » sort le 8 juin.
Dessin : 10/10
Scénario : 8.5/10
surprises.smileysmiley.com.9.gif Global.



Samba.
On en parle sur le forum.

complainte-des-landes-perdues-tome-3- -la-fee-sanctus.jpg


Inscrivez-vous à la newsletter.

24/05/2012

BLACK CROW - Tome 3: L'arbre aux Hollandais.

Couv_148982.jpgPlancheA_148982.jpgDessin & scénario : Jean-Yves Delitte

Editions Glenat

Sortie : 28/03/2012

48 pages

Prix conseillé : 13,90 €

ISBN : 9782723480468

Aventures

  

Résumé (de l’éditeur: Black Crow est un corsaire, car c'est encore le meilleur moyen de rester libre. C'est un métisse, fils d'un blanc et d'une Algonquin assassinés. Il est aussi Samuel Prescott, un homme endeuillé par la mort de la femme qu'il aimait. Black Crow est toujours en Afrique Noire aux côtés de Van Steenvoorde, coincé par le marché qu'ils ont conclu : avec son équipage, il doit l'aider à retrouver un hypothétique trésor, et au bout de la route, le vieux Flamand libérera Jack, le frère de sa bien aimée disparue. Mais entre les manipulations depuis l'Europe et l'exaspération de l'équipage, les chances de réussite s'amenuisent à mesure qu'ils s’enfoncent dans la brousse…

200338.JPG

 

 

Mon avis : Jean-Yves Delitte, le stakhanoviste de la BD a encore frappé…Comment fait-il pour tenir ce rythme effréné ? Et pourtant, on ne peut pas dire que son dessin soit « bâclé ». Loin s’en faut ! De plus, il nous livre des séries passionnantes et bien développées au niveau du scénario, car il pratique les deux disciplines de façon équivalente et avec brio. Je me remémore ses derniers travaux : Belém, Tanatos, U-boot et Black Crow pour ne citer qu’eux…Ce n’est pas rien ! Son penchant pour les « affaires » maritimes et son titre de « peintre officiel de la marine (belge) » en ont fait un dessinateur à part. Son amour de la mer et des bateaux est pour moi un plaisir renouvelé et un gage de qualité et de sérieux. Voilà pour le préambule.

Et alors ce « Black crow », tome 3 ? Black Crow est bien loin de son bateau ! Il s’est lancé à la poursuite de son commanditaire et dans les profondeurs du continent africain.

200517.JPG

On a droit à une réelle aventure à la « Indiana Jones ». Si vous n’avez pas lu le tome précédent, vous allez avoir des problèmes de compréhension! L’un ne va pas sans l’autre ! On en apprend également plus sur la vie antérieure de notre héros, sur son vécu, son histoire personnelle qui l’a façonné avec ses valeurs mais aussi ses rancoeurs, ses failles. Delitte profite donc de cet album pour approfondir le portrait psychologique de Black crow et tirer de cette histoire une morale. La richesse n’est pas toujours là où on le croit et n’est pas toujours ce que l’on croit…

J’ai apprécié aussi la composition des planches où les cases ne sont pas rigides, elles laissent respirer les personnages et les objets qui s’échappent régulièrement du cadre…Une réussite graphique.

Je vous laisse découvrir le final de cet album enlevé. Sans atteindre des sommets, Delitte nous propose cependant une excellente série d’aventure avec un héros décalé mais pas sans valeurs à défendre…

 

Graphisme :   8.0/10

Scénario :     7.5/10

Moyenne :     7.5/10

 

Capitol.

200836.JPG

Écrit par capitolbelgium dans Du haut du CAPITOL. | Commentaires (3) | Tags : capitol, black crow, delitte, glenat, 7.510, aventure, 032012 |  Facebook | |

10/05/2012

La licorne T4 : le jour du baptême.

Licorne (La)4.jpgla licorne.jpgAuteurs :Gabella et Jean.
Editeur : Delcourt.
Sortie : 03/2012.
Le déluge
Ambroise Paré et ses alliés savent enfin où se trouve la Licorne. Il ne leur reste plus qu'un obstacle à franchir : le château du Chasseur où réside le Vampire, seul capable de contrôler les Primordiaux. Le moment idéal pour frapper : durant l'alignement de la Constellation de la Licorne, appelé le "Jour du baptême", qui arrive une fois l'an... La prochaine aura lieu dans trois jours.
Au secours Noé !
Je peux vous dire qu’on en trouve des éloges pour ce titre sur la toile. Le must have à lire absolument, l’incontournable du 7e art (véridique), une BD de mythes et légendes hors norme et j’en passe et des encore plus enthousiastes.
Et puis il y a Samba qui s’accroche à son fauteuil pour essayer de comprendre quelque chose à  ce truc. En gros, il y a de la vermine qui s’attaque à des primordiaux et aux humains, le seul antidote, le fluide de la licorne mais attention celle-ci est contrôlée par le vampire. Arrive le combat final avec des infiltrations, des attaques, des contre-offensives, des révélations, des revirements, l’ultime solution, le chant du cygne ou plutôt celui du phœnix. Rajoutez y de la quintessence, de l’oracle, de l’arche, du fluide vital, un Léviathan, l’humeur bleue…Oulala mais ils ont fumé de  la moquette où quoi ?
Bref, c’est du complexe de chez complexe, une relecture s’impose, encore faudrait il que j’en aie le courage. Je m’excuse, mais je n’ai vraiment pas accroché à cette série et ça depuis le début. Je reconnais volontiers que l’univers crée par Anthony Jean est très riche, travaillé et assez remarquable mais le brouillard d’incompréhension qui a accompagné ma lecture me laisse très perplexe vis-à-vis de cette Licorne.
Si vous aimez les combats titanesques, les mondes chimériques avec une bonne dose de fantastique, la Licorne est pour vous .Pour les bornés comme Samba, passez votre chemin.




Scénario : 5/10
Dessin : 8.5/10
surprises.smileysmiley.com.6.3.gif Global.




SAMBA.
On en parle sur le forum.

LaLicorne4TT-serigraphie.jpg


Inscrivez-vous à la newsletter.

08/05/2012

LES DRUIDES - Tome 6: Crépuscule.

Couv_156671.jpgPlancheA_156671.jpgDessin : Jacques Lamontagne - Scénario : Jean-Luc Istin & Thierry Jigourel

Editions Soleil

Collection Soleil celtic

Sortie : 14/03/2012

48 pages

Prix conseillé : 13,95 €

ISBN : 9782302018365

Aventures, Celtes.

 

 

Résumé (de l’éditeur: Il est temps...Temps de faire la lumière sur ce qui s’est réellement passé en Letavia. Des moines décapités, des corps empalés par un pieu sur lequel sont gravés des mots secrets, des oghams ; l’écriture sacrée des druides. Des moines qui s’avèrent être les traducteurs de récits anciens liés à un chaudron et une lance. Le chaudron et la lance de Dieux païens. La lumière doit être faite et c’est à Gwenc’hlan l’érudit et à Taran son apprenti, d’enquêter. Des recherches qui les mèneront au bord de l’ancien monde, vers la terre des jeunes, là où ils trouveront les responsables de ces meurtres. Ceux qui avancent masqués...
Dans l’ombre...

 

Capitol, Les druides, Lamontagne, Istin, Jigourel, Soleil, Soleil celtic, 8/10, Aventures, celtes, 03/2012

Mon avis : Voilà une série qui en est à son sixième volume et qui me procure toujours autant de plaisir à la lecture. Compte tenu que nous sommes chez Soleil, cela veut dire que la série marche très bien. En effet, Soleil a déjà abandonné pour raisons économiques des séries du jour au lendemain après quelques tomes, en plein milieu de l’histoire, sans grand espoir de connaître la fin…Rien de tout cela ici. « Soleil Celtic » est une collection où je trouve régulièrement de bons albums qui rencontrent mes sujets de prédilection : les celtes, l’environnement maritime,…

Capitol, Les druides, Lamontagne, Istin, Jigourel, Soleil, Soleil celtic, 8/10, Aventures, celtes, 03/2012

Cette série « Les druides » m’avait été recommandée par un ami et je ne l’ai jamais regretté. Tout d’abord, un scénario qui tient la route et qui renouvelle d’album en album l’envie de continuer la lecture. De plus, l’histoire reste dans le plausible et ne part pas en eau de boudin à chaque planche. C’est une saga, du sérieux et elle se base sur une documentation d’époque tout en laissant le champ à une construction romanesque de bon aloi. On y aborde des sujets tels que le druidisme, l’arrivée du christianisme et les rapports de force entre ces différentes croyances. Les auteurs nous racontent donc un changement d’époque qui en fin de compte fut déterminant mais peu connu de nos contemporains.

Capitol, Les druides, Lamontagne, Istin, Jigourel, Soleil, Soleil celtic, 8/10, Aventures, celtes, 03/2012

Au niveau du dessin, j’apprécie le trait de Lamontagne. Quand j’ouvre le livre, la qualité du dessin me donne de suite envie de le lire. Viens ensuite se greffer les couleurs qui donnent une touche supplémentaire à l’ouvrage. Certaines planches valent franchement le détour, on en a plein les yeux !

Capitol, Les druides, Lamontagne, Istin, Jigourel, Soleil, Soleil celtic, 8/10, Aventures, celtes, 03/2012

Au final, cet album est une valeur sûre pour moi et un plaisir renouvelé…En attendant la suite. Celtiquement vôtre…

 

Graphisme :   8,5/10

Scénario :     7,5/10

Moyenne :     8,0/10

 

Capitol.

Capitol, Les druides, Lamontagne, Istin, Jigourel, Soleil, Soleil celtic, 8/10, Aventures, celtes, 03/2012

06/05/2012

THERMAE ROMAE - Tome I & II

Capitol,thermae romae, Yamazaki, Casterman,8/10, manga, thermes, rome, japon, 03/2012Capitol,thermae romae, Yamazaki, Casterman,8/10, manga, thermes, rome, japon, 03/2012Capitol,thermae romae, Yamazaki, Casterman,8/10, manga, thermes, rome, japon, 03/2012Dessin & scénario : Mari Yamazaki
Editions Casterman
Collection Sakka
Sortie : 14/03/2012
128 pages
Prix conseillé : 7,50 €
ISBN : 220304909X
Manga, Thermes, Rome, Japon

 

 

Résumé (de l’éditeur: Lucius Modestus, architecte romain en panne d’inspiration, découvre un passage à travers le temps qui le fait émerger au XXIe siècle, dans un bain japonais !!! Entre stupeur et émerveillement, Lucius parviendra-t-il à mettre à profit cette fantastique découverte pour relancer sa carrière ?

 

Capitol,thermae romae, Yamazaki, Casterman,8/10, manga, thermes, rome, japon, 03/2012

Mon avis : Une nouvelle série « Manga » débute chez Casterman dans la collection « Sakka ».Il s’agit en réalité d’une série qui a déjà connu un grand succès au Japon. Publiée pour la première fois en 2009, vendue à plus de 3 millions d’exemplaires, elle a valu à son auteure, Mari Yamazaki, le grand prix du manga en 2010.

Dès son plus jeune âge, elle voyage en Europe, rencontre son futur mari, un italien, sur un quai de gare à Bruxelles puis le suit et fait des études de peinture aux Beaux-Arts de Florence. Après 10 années difficiles en Italie, elle participe à un concours organisé par un éditeur de mangas. La jeune nippone le gagne et débute dans la profession. Globe-trotteuse, elle vit actuellement à Chicago avec son mari italien (celui rencontré à Bruxelles) et son fils.

Capitol,thermae romae, Yamazaki, Casterman,8/10, manga, thermes, rome, japon, 03/2012

Mari Yamazaki a donc une solide formation artistique et a pu se plonger dans la culture italienne et donc romaine. Elle va faire cohabiter de façon humoristique la culture antique romaine et la culture japonaise actuelle via l’amour des deux peuples pour les bains, les thermes. Lucius Modestus, le personnage principal de la série, un modeste architecte en mal d’inspiration, va profiter d’un passage à travers le temps pour émerger au XXIe siècle et ramener des idées pour améliorer les thermes antiques. Lucius Modestus, le bien nommé, va exploiter cette opportunité, devenir quelqu’un qui compte, que tout le monde s’arrache. Mais la vie d’un architecte a la mode n’est pas un long fleuve tranquille…Ces nouvelles idées ne vont pas faire que des heureux…Les problèmes commencent…

Capitol,thermae romae, Yamazaki, Casterman,8/10, manga, thermes, rome, japon, 03/2012

Cette série que nous propose Casterman, c’est du lourd ! Cette série est très bien documentée. Entre les chapitres, nous avons droit à un texte explicatif de l’auteur sur le thermalisme romain ou japonais pour bien remettre l’histoire de ses contextes.

L’histoire même si son ressort, son moteur, relève de la fantaisie pure (la porte qui permet de passer d’une civilisation à une autre avec plus de 1900 ans de différence) se base donc sur des faits historiques avérés. L’auteure joue sur l’humour et sur la confrontation des deux époques pour nous livrer un récit enjoué, ludique, drôle et décalé. En plus, à la lecture, on sent directement que bien d’autres développements du scénario sont possibles. Le dessin est excellent, a une base classique sans tomber dans la caricature du manga. Au niveau graphique, la série tient la route et se laisse lire sans difficulté.

Capitol,thermae romae, Yamazaki, Casterman,8/10, manga, thermes, rome, japon, 03/2012

Pour moi, cette série est une découverte et j’ai vraiment accroché directement dès le premier tome. Les deux premiers volumes de la série sont sortis en même temps au mois de mars 2012, de quoi appâter et ferrer le lecteur. Le tome 3 est déjà annoncé pour la fin du mois de juin 2012.

Après le vin avec la série « Les gouttes de Dieu », voilà maintenant que les japonais avec cette série « Thermae romae » vont nous donner le goût à l’antiquité romaine et aux bains…Trop fort ces nippons !

 

Graphisme :   7,5/10

Scénario :     8,5/10

Moyenne :     8,0/10

 

Capitol.

Capitol,thermae romae, Yamazaki, Casterman,8/10, manga, thermes, rome, japon, 03/2012

Le tome III parait en juin 2012.